Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/11/2016

Le peuple aime les vainqueurs et se fout du dopage

shutterstock_51452437-1728x800_c.jpg"Comment Trump peut-il prétendre incarner le peuple alors qu'il est milliardaire ?". Cette rengaine tourne en boucle chez les supporters dépités d'Hillary Clinton. Lesquels n'ont pas potassé les leçons de l'histoire, même très récente, qui montre que le peuple aime les vainqueurs et ne regarde jamais de trop près aux méthodes ayant mené à la victoire. Dans les années 80, les figures de Silvio Berlusconi et Bernard Tapie incarnaient parfaitement ces figures de grands escrocs ultra populaires. Berlusconi, surtout. Première fortune du pays, une fortune nauséabonde, acquise avec des montages fiscaux rocambolesques, de la corruption généralisée, une certaine collusion avec les milieux mafieux et par conséquent des méthodes peu aimables pour déloger les gêneurs. Malgré une telle batterie de casseroles, Berlusconi fut élu par trois fois président du conseil entre 1994 et 2011. On peut même tromper trois fois le peuple avec les mêmes outrances. A chaque fois, les mêmes ficelles : quand le Jospin transalpin -Romano Prodi-, accusait Berlusconi, ce dernier répliquait en disant que le professeur d'économie était jaloux, ne gagnait pas assez d'argent, n'avait pas une assez belle femme...

Les femmes des populistes sont souvent de bons aiguillons de l'arnaque : botoxées, siliconnées et une intelligence discrète, on retrouve là parfaitement les conquêtes berlusconniennes, Melania Trump ou encore Carla Bruni. A propos du compagnon d'icelle, un journaliste dont le nom m'échappe avait dit à l'issue d'une grande enquête dans les prisons françaises : leur idole, c'est Sarkozy. Aux contradicteurs étonnés, il répliquait : "il parle mal, à une grosse montre et des fringues vulgaires, il aime les bagnoles et le bling et se ballade avec une bonnasse refaite. Il a réussi ça inspire le respect". CQFD...

La liste des figures extrêmement populaires dans les milieux les plus défavorisés excèdent le champ de la politique : un homme comme Pablo Escobar était une idole des pauvres, nonobstant l'origine de sa fortune. Une série d'attentas aveugles et des meurtres de policiers en série finit par changer l'opinion, mais à la base, sa grosse fortune inspirait le respect des humbles... Mesrine, le braqueur de banques, était peut être ennemi public N°1, mais pas forcément détesté pour autant...

Si vous trouvez que tout cela n'est guère cohérent, voir un peu crétin, vous n'avez pas tort, mais la rationnalité n'a pas sa place, en la matière. Prenons pour prolonger la discussion, l'exemple typique de la stupidité sans nom d'une passion populaire : le Football. On nous inflige des pensums selon lesquels les élites se sont coupées d'une passion populaire, le football. Pardon, mais c'est le football qui s'est coupé du peuple. Les matchs sont à visionner au travers de péages de plus en plus onéreux et les stades deviennent des citadelles avec des prix de place qui flambent, bien loin des revenus des milieux modestes... Pire, les clubs sont la propriété de plus en plus fréquente de nababs mondialisés. Peut-on m'expliquer la cohérence d'électeurs du FN ou de Sarkozy qui trouvent que les arabes posent problèmes et que la mondialisation rend le coût de la vie intenable et qui supportent le PSG, club aux fonds Qatari et dont ils achètent le maillot floqué chez Nike pour 100 euros avant de regarder les matchs sur Bein Sport ? Bah y en  a pas. Y a soumission au vainqueur, peu importe les méthodes...  

Autre exemple : il suffit de lire la liste du JDD des personnalités favorites des français pour voir que les fortunes acquises sans rapport avec la "valeur travail" ne dérange personne... Des stars du show biz et du sport, quelques noms présents dans les Panama Papers (salut à toi, Gad Elmaleh), mais rien de bien "moral" dans cette liste. Il y a toujours un Abbé Pierre, un Nicolas Hulot ou autre caution, mais globalement, ceux qui sont plébiscité sont ceux qui ont réussi selon une liste de critères un peu étriqués et issus des séries américaines des années 80...

Les leaders populistes ont tous compris ça et suivent donc le modèle avec une gourmande impunité. Interrogé sur le milliard de $ d'impôts filoutés, Trump rappelait qu'il respectait la loi. Des lois faibles, les lois de Clinton. Lui qui sait, lui qui triche, il sait comment il faut faire. Bah oui, autant demander à Al Baghdadi de commander l'anti-terrorisme ou à monseigneur Barbarin de pourchasser les pédophiles... Pas con... Hillary Clinton a très mal répondu à cette fraude massive, elle s'est montrée faible. C'est navrant d'écrire cela, je le concède. Mais je note que fasse à des foules affolées, on ne répond pas avec de la tisane. Quand Trump flaire le sang du FBI, il chauffe la salle à blanc qui parle d'envoyer Clinton en taule. Elle aurait du répondre "moi à la maison Blanche, j'augmente le budget d'un milliard le 1er jour, celui que Trump nous doit. Il nous a volé". Mais elle n'a pas fait ça, fidèle à sa bonne tradition de sociale libérale, habituée à se faire flouer sans cesse par les puissances du pognon... La prochaine fois, peut être penser que "je vais faire les poches de Wall Street" est plus efficace même si réducteur pour convaincre le peuple plutôt qu'une réalité proche de "Wall Street remplit mes poches". 

Cette faiblesse caractérise aussi François Hollande. S'il est autant rejeté par l'opinion, c'est bien sûr pour sa politique inconséquente et aussi proche d'une ligne de gauche que Nabilla des manières de la baronne Staff, mais aussi pour son extrême faiblesse. Dans une époque où les vrais costauds, les boss, les durs à cuire sont encensés, que penser d'un chef de l'Etat qui se fait moucher par une gamine de 15 ans, la kossovarde Leonarda ? Difficile de ne pas dire qu'effectivement, Hollande a affaibli la fonction...Au fond, Hollande ne sait pas trancher, se laisse déborder par ses ministres qui le contredisent publiquement quand ils ne le quittent pas en se payant ouvertement sa fiole. Comment voulez-vous avoir confiance dans un type qui vous dit qu'il va s'attaquer à la finance et sous le règne duquel les salaires du patron du SBF 120 augmente comme jamais. Littéralement, jamais. +20% en 2015... Idem pour les 500 grandes fortunes, lesquelles bénéficient de douceurs sur leurs ISF... Et on s'étonne qu'il ne marche pas mieux auprès des électeurs de gauche...

Cette demande de radicalité à gauche, elle est très forte et mondiale. Je note d'ailleurs la fabuleuse popularité du Pape François sur une ligne très très à gauche économiquement et écologiquement parlant. La limite est que cette ligne n'est pas suivi d'effets, puisque le Pape à une obligation de moyen et pas de résultats. Le rêve de tout politique, quoi. 

La gauche ne peut et ne doit s'aligner sur les critères des populistes d'extrême droite. Il y a une bataille culturelle à reprendre, non pas pour montrer qu'ils trichent car les résultats électoraux montrent que ça ne marche pas, mais pour dire que les tricheurs populistes sont les mêmes que les tricheurs libéraux. Leurs fortunes sont des tigres en papiers, des montagnes de montages fiscaux et il est temps de les reprendre. Ne pas jouer les malins, les profs, les doctes conseillers, mais incarner au fond une justice radicale et sans pitié. Sans craindre de se faire traiter de "populiste de gauche" si l'on promet de mettre en prison les fraudeurs fiscaux et leur interdire de remonter des affaires. Marre de l'inhibition, du repli devant les bateleurs d'estrade. Le politiquement incorrect de gauche doit relever l'affront sans nom subi mercredi. 

Commentaires

"ceux qui sont plébiscité": un "s " conviendrait mieux ; mais le fond est TB , très cher Castor ...

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 12/11/2016

" se ballade avec une bonnasse refaite" : mal refaite; remboursez !

Écrit par : ...Lysistrata .... | 12/11/2016

Enfin , du bon et même de l'excellent Castor !

Écrit par : ...J Mentor .... | 12/11/2016

"Si vous trouvez que tout cela n'est guère cohérent, voir un peu crétin" : voirE conviendrait mieux

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 12/11/2016

" C'est navrant d'écrire cela, je le concède."

Une petite concession de temps en temps , preuve d'intelligence ...

Écrit par : ...Johanna .... | 12/11/2016

Merci Mentor, mais convenez tout de même que c'est fort déprimant qu'il me faille des événements si dramatiques pour que je rehausse mon niveau...

Écrit par : Castor | 12/11/2016

Le " niveau" , qui n'est nullement en cause , n'a pas besoin d'être rehaussé ; le mien n'est d'ailleurs pas toujours au top ...

Ce qui vous fait parfois défaut ( comme à d'autres ) c'est le sens des nuances , ce qui vous vaut certains commentaires un peu ironiques ...Mais c'est la loi du genre ( billets d'humeur)

Ne changez pas , pour l'essentiel ; vos lecteurs , même les plus critiques, n'apprécieraient pas ...Vos textes sont d'utilité publique .

Écrit par : ...J Mentor .... | 13/11/2016

"mais convenez tout de même que c'est fort déprimant qu'il me faille des événements si dramatiques pour que je rehausse mon niveau." .

Cher Castor , c'est souvent lors d' "événements dramatiques " que se révèle une personnalité : Clemenceau , de Gaulle , et même Hollande en chef de guerre ;ce n'est pas " déprimant" , encourageant plutôt .

D'accord avec ce que Mentor dit de votre " niveau " ( et du sien )

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 13/11/2016

"Les femmes des populistes sont souvent de bons aiguillons de l'arnaque : botoxées, siliconnées et une intelligence discrète"

" intelligence discrète" : ne pas confondre QI et Q ...

Écrit par : ...Léo .... | 13/11/2016

Q I et Q . S'il est polygame , l'homme politique peut disposer des deux versions : une épouse pour l'intérieur ( assistante , conseillère ) et une autre pour l'extérieur : réceptions , déplacements à l'étranger ; une sorte d'escort-wife ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 13/11/2016

"La liste des figures extrêmement populaires dans les milieux les plus défavorisés excèdent"

"ExcèDE" conviendrait mieux , même si " mileux " est au pluriel

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 13/11/2016

" Excèdent " pour " excède" : faute fréquente dans les copies de mes élèves de Sciences-Po et dans les textes d'enseignants que je suis chargé de revoir avant publication .

C'est que j'appelle la " contamination des nombres " : accord d'un terme avec le plus proche ; déficit d'analyse logique à l'école de la république , qui n'est plus , hélas , ce qu'elle était .

Écrit par : ...Cicero ... | 13/11/2016

C'est l'occasion , cher Cicero , de vous demander des nouvelles de vos amis robots , Julius , Robeauté , Robobo ...

Ne sont -ils pas trop troublés , déprimés , dévastés par le succès de Trump ?

Et qu'en pensent vos élèves et collègues de Sciences -Po ?

Écrit par : ...Barbara .... | 13/11/2016

Barbara, j'espère qu'il ne pleut pas trop sur Brest... Et il est très délicat pour sciences po de se remettre en cause, côté professoral. Côté étudiants, je leur explique qu'à 20 ans seulement, ils ont le temps de changer car il faut bien qu'ils comprennent, et admettent, que ce sont eux qui sont rejetés...

Écrit par : Castor | 13/11/2016

A Sciences -Po , méga geule de bois , chez mes élèves ( à l'exception des trois marinistes déclarés ) et surtout parmi mes collègues : nombre de ceux -ci ; en effet , politologues patentés et en vue , se sont complètement trompés (trumpés ...) dans leurs prévisions-prédictions- prophéties .

Ils se répandent maintenant dans les médias pour se justifier : ils avaient vu juste , mais il fallait savoir interpréter leurs anticipations ...

Je laisse à mes amis Julius , Robeauté et Robobo le soin de vous donner eux -mêmes de leurs nouvelles

Écrit par : ...Cicero ... | 13/11/2016

Cher Castor , oui il pleut sur Brest ,mais chez nous la pluie est à la fois douce et poétique , prétexte à chansons plutôt qu'à récriminations .

Je comprends que vos jeunes élèves puissent avoir du mal à penser que " ce sont eux qui sont rejetés " ; selon moi, ils le sont à tort , comme le sont leurs aînés de l' ENA ; gardez le moral comme vous y invite Mentor , l'un de nos sages ; et préservez le leur !

Écrit par : ...Barbara | 13/11/2016

Je me joins aux encouragements de Barbara et de Mentor ; tenez bon , cher Castor ! Sciences-Po , en dépit de quelques défauts ( recrutement , enseignement ...) demeure à la fois l'un des bastions et des viviers de la République ( comme l'est son prolongement naturel , l'ENA )

Le discours dominant sur les "élites" , rendues responsables de tous les maux , est pure démagogie ; le vieux de la vieille que je suis se souvient du poujadisme , premier engagement politique de JM Le Pen

Écrit par : ...Saint-Thèse .... | 13/11/2016

La mise en cause du " système " , thème éculé , très en vogue dans les années 50 ( nul n'ignore comment a fini la IVème république ) .

Avec un vocabulaire différent , c'était aussi un thème cher aux
" ligues" d'avant-guerre , pour la plupart recyclées en partis vichystes , voire nazis ...

Au terme " populiste " , je préfère celui de " démagogue "

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 13/11/2016

"Ne pas jouer les malins, les profs, les doctes conseillers, mais incarner au fond une justice radicale et sans pitié"

D'accord , mais ça exige de la vertu en même temps que de la modestie .

Et pour être crédible , il faut à tous égards être exemplaire (mode de vie , relations ...) ; pour le " peuple , les politiques sont " tous les mêmes " ...

Difficile ...

Écrit par : ...Léna .... | 13/11/2016

------> CASTOR ; pour vous qui vous intéressez à la pluie brestoise , ce titre du Télégramme ( de Brest)

"La compagnie brestoise «LES FILLES DE LA PLUIE "revient sur le devant de la scène avec une idée nouvelle: jouer une pièce dans les cafés de la région" .

Chez nous , l'eau est toujours arrosée ; c'est de l " eau-de-vie"

" il pleuvait sur Brest " = on picolait dur à Brest ...

Écrit par : ...Barbara... | 13/11/2016

Pour continuer à enrichir la culture brestoise de Castor et , en même temps l'aider à surmonter sa déprime post Trump :

- origine de "RADE " ( troquet) : la fameuse rade de Brest qui accueille l'escadre du Ponant , le cri des matelots qui y entrent , venant du grand large ; " rade ! rade ! "

- a Brest une fille légère est dite un " sous-marin "

-très légère ; " une atomique" , parce que l'Ile-longue , abri de notre flotte nucléaire est proche de la rade est des rades

Si vous allez à Brest, cher Castor ( facile en TGV ) munissez-vous d'un petit dictionnaire de l'humour du bout du monde ; tout le vocabulaire est à double ( ou triple ) sens ...

Écrit par : ...J Mentor.... | 13/11/2016

Castor pourra aussi emporter un recueil des chansons de Mac - Orlan , celui qui contient la fameuse chanson sur " Fanny de Laninon" ( La douce Fanny tenait un rade .)

Écrit par : ...Barbara... | 13/11/2016

FANNY DE LANNINON

"La plus bell' de Lanninon, Fanny Kersauzon, m'offrit un pompon
Un pompon de fantaisie, c'était elle ma bonne amie
Elle fréquentait un bistrot, rempli de mat'lots, en face du dépôt
Quand je r'pense à mes plaisirs, j'aime mieux m'étourdir que d'me souvenir.

Ah, Fanny de Recouvrance, j'aimais tes yeux malins
Quand ton geste plein d'élégance balançait les marsouins
Je n'étais pas d'la maistrance, mais j'avais l'atout en main
Quand tu v'nais m'voir le dimanche, sur le "Dugay-Trouin""

( Fanny finit par devenir la patronne du " bistrot rempli de mat'lots " )

Écrit par : ...J Mentor.... | 13/11/2016

FANNY DE LANNINON

"La plus bell' de Lanninon, Fanny Kersauzon, m'offrit un pompon
Un pompon de fantaisie, c'était elle ma bonne amie
Elle fréquentait un bistrot, rempli de mat'lots, en face du dépôt
Quand je r'pense à mes plaisirs, j'aime mieux m'étourdir que d'me souvenir.

Ah, Fanny de Recouvrance, j'aimais tes yeux malins
Quand ton geste plein d'élégance balançait les marsouins
Je n'étais pas d'la maistrance, mais j'avais l'atout en main
Quand tu v'nais m'voir le dimanche, sur le "Dugay-Trouin""

( Fanny finit par devenir la patronne du " bistrot rempli de mat'lots " )

Écrit par : ...J Mentor.... | 13/11/2016

Bis repetita : vous avez sans doute , cher Mentor , abusé de l' eau dans un rade ...

" yeux malins " fréquents à Brest et même à Montparnasse

" bonne amie " : c'est plus joli que " copine " ou " maîtresse "

Dugay-Trouin ? , " marsouins " ?

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 13/11/2016

" marsouins " : soldats de la " coloniale " , redevenue " infanterie de marine" ( appellation d'origine ) dans les année 60 ; ne pas confondre , surtout pas , avec la Légion .

le Dugay-Trouin : un navire de guerre ; les marins consignés à bord pouvaient y recevoir leurs parents , amis et " bonnes amies" " qui apportaient des liquides pour les aider à tuer le temps .

Écrit par : ...Barbara... | 14/11/2016

Humour brestois le "Paris-Brest" : pâtisserie devenue la bouteille de précieux liquide dont se munissait à Montparnasse pour le voyage le marin en partance pour son port d'attache .

Écrit par : ...J Mentor.... | 14/11/2016

Fanny de Lanninon ; référence :

" Chansons pour accordéon " de Pierre Mac Orlan ( éd Clancier-
Guénéaud , 1953 ; quelques pages sur Brest )

Écrit par : ...Barbara... | 14/11/2016

La meilleure interprète des chansons de Mac Orlan est Monique Morelli : une voix qui rappelle celle de Piaf

Écrit par : ...J Mentor .... | 16/11/2016

"Le peuple aime les vainqueurs...

Les machos le disent aussi des femmes , cher Castor , vous qui n'êtes sans doute pas macho ...

Écrit par : ...Lysistrata .... | 16/11/2016

Ceux qui sont contre les femmes sont parfois tout contre , les serrant de trop près ...

Écrit par : ...Léo.... | 16/11/2016

Écrire un commentaire