Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

Bayrou, la victoire à la Pyrrhus devant la droite

220px-Pyrhhus_-_Ny_Carlsberg_Glyptotek,_Copenhagen,_Den.JPGDepuis hier, circulent un grand nombre de noms de prétendants au remplacement de Fillon. Des plans B, comme battus d'avance. Baroin, Bertrand, Wauquiez, Pécresse... Pourquoi pas Copé, aussi, pendant qu'on y est ? Affolement général, colère aussi face à la déroute annoncée quand la victoire semblait acquise fin novembre.

La droite pédale dans la semoule et chaque jour où Fillon s'accroche, le camp LR perd ses chances de rebondir. Les autres candidats sont tous moins crédibles, moins expérimentés, moins préparés. Pour faire face à la violence de la vague anti affairisme, seul un chevalier lavant plus blanc que blanc pourrait s'en sortir. Les deux candidats hors primaires, Henri Guaino et Michèle Alliot Marie, ont tous deux suffisamment de casseroles pour être actionnaires majoritaires chez Tefal. La puissance de la vague Macron qui, chaque jour, gagne un point à droite, va submerger une droite lâchée par les médias qui adoraient le programme transgressif de Fillon (casser la sécu, quand on peut se payer une assurance privée, ça change des demies réformes...) et qui ne veut plus soutenir le cheval boiteux. 

Cette élection est proprement inhumaine tant il faut être préparé et les plus doués et habiles devant les médias comme NKM ou Baroin n'ont littéralement aucune chance face à Macron qui bosse depuis un an son récit, ses éléments de langage et son personnage. Lesquels lui font office de programme, détail superflu pour gagner une présidentielle, une posture suffit amplement. C'est Chirac et "la fracture sociale" ou Hollande et "la justice fiscale", Macron c'est "libérez les énergies de la France qui bouge". C'est grotesque, mais ça peut largement suffire. 

La droite n'a-t-elle pourtant aucun recours ? Non, elle a Bayrou. Bayrou Judas, Bayrou qui a appelé à faire battre Sarkozy en 2012. Bayrou sifflé dans tous les meetings de la primaire dans le camp sarkozyste. Bayrou, l'ange déchu à droite... Un centriste, autant dire une lopette, un renégat. Il suffit de voir la posture de Macron ces derniers temps, il voit bien que l'espace sur lequel il grossit chaque jour est celui du centre droit, d'où sa main tendue à Bayrou. Si le fondateur d'En Marche réussit cette prise, la messe est dite, la grande alliance du premier tour, la grande coalition des meilleurs à l'allemande ou à la Renzi. Un truc qui fait 65/70 au 2ème tour contre Marine le Pen. Problème, Bayrou refuse la main tendue et cogne contre "le candidat de l'argent", "le candidat du système", "le candidat sans ligne et sans majorité". 

Si le maire de Pau peut faire ça, c'est qu'excepté 2012 où il a appelé à battre Sarkozy pour cause de contentieux personnel, il y a peu d'ambiguïté sur le centre de Bayrou : il n'est ni de gauche, ni de gauche. Bayrou ministre, avec Longuet, Millon, de Charette. C'est pas exactement un rassemblement de beatniks. Il a l'an passé rappelé son soutien à Juppé. Outre qu'il est de droite, Bayrou a l'avantage immense de n'avoir aucune casserole en quarante ans de vie politique. Aucune. Financièrement, tout est connu, avec son héritage de la ferme parentale, des droits d'auteurs très conséquents et ses divers mandats. Laïc convaincu et pondéré, il est bon catholique et ne rate jamais une messe dominicale. Il est le seul à pouvoir repousser Macron. C'est même tellement évident que l'on peut se demander pourquoi l'hypothèse n'est pas plus mise en avant par des commentateurs qui évoquent pourtant l'ensemble des troisième couteaux de la famille LR. Bien sûr, les egos s'y opposent, bien sûr la blessure de 2012 est vivace. Mais pour la droite, c'est l'assurance de reprendre la main avec deux couleuvres à avaler: investir un certain nombre de députés MODEM, mais c'est un moindre mal si cela leur permet d'avoir tous les pouvoirs et donc, adouber celui qui les a fait perdre en 2012.

Cette campagne est celle de tous les événements inattendus : abandonner sa famille pour faire gagner son camp, voilà le dilemme qui attend l'électorat de droite. Mourir debout ou gagner à genoux, en somme.  

Commentaires

Bayrou ? c'est culotté mais pas absurde ; il n' a toutefois ni argent pour faire campagne , ni soutiens au Parlement , ni
appareil ( le MODEM étant squelettique )

Écrit par : ....Saint-Thèse | 02/02/2017

On lui doit une biographie de son compatriote Henri IV ; cet autre Béarnais a débuté petit pour finir grand , et en sachant faire des concessions à ses rivaux : " Paris vaut bien une messe"

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 02/02/2017

Henri de Navarre était , comme Bayrou , un homme de cheval;

Écrit par : ...Léo .... | 02/02/2017

Il chevauchait allègrement les dames , ce que ne fait pas Bayrou qui est très vertueux ...

Écrit par : ...Johanna.... | 02/02/2017

Si Bayrou se présente, il devra se faire un peu relooker , notamment du côté oreilles .

Écrit par : ....Barbara .... | 02/02/2017

Pour se faire relooker , il peut recourir à Cahuzac qui lui fera un prix d'ami ...

Écrit par : ...Lysistrata .... | 02/02/2017

De grandes oreilles , ça peut être utile , pour être à l'écoute du pays...

Écrit par : ...Hypatie | 02/02/2017

Si la droite choisit Bayrou , Fillon devra aller à Canossa , ville assez proche du Vatican , où il pourra rencontrer le pape
François; l'électorat catho appréciera ...

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 02/02/2017

L'épouse de Fillon étant anglaise , je verrais son Canossa se faire plutôt à Calais : la corde au cou , entouré de son équipe de campagne , ça aurait du panache ...

Bayrou y arriverait sur son cheval blanc ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 02/02/2017

Quand Fillon rencontrera le pape François à Canossa , il devra
faire une confession générale ; après quoi le Saint Père lui administrera l' Extrême Onction .

Écrit par : ...Léo .... | 02/02/2017

Un accord en coulisses entre la droite et la gauche : Fillon se retire et on siffle la fin de la partie car elle devient dangereuse pour tout le monde ( des " boules puantes" annoncées en direction de plusieurs autres personnalités )

Écrit par : ... J Mentor.. | 02/02/2017

A propos de l'affaire Fillon , on nous rappelle que c'est pendant la week-end que les députés vont sur le " terrain " prendre le pouls de la France profonde ( et tâter le cul des vaches ) .

Arpenter le " terrain" ,, dans les " territoires" , cela se réduit à serrer quelques louches au marché en achetant des salades, à prendre des pots avec des potes ,et à écouter distraitement dans les permanences les gémissements des éternels plaintifs ( l'attaché parlementaire prenant des notes )

A Paris , on prend , devant les caméras , le métro et le bus , sans le plus souvent savoir combien coûte le ticket .

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 04/02/2017

Au stage d'éducation civique que je suis tenu de suivre comme tout robot débutant , il nous est prescrit d'utiliser le moins possible le mot " France " , considéré comme appartenant au vocabulaire " identitaire " ; termes suggérés : " Hexagone" et "territoire" .

Écrit par : ...20 100 | 04/02/2017

" Amérique " , " Américains " , des termes que Donald va bientôt bannir de son vocabulaire parce qu'ils ne désignent pas spécifiquement les USA ...Le Mexique est " américqain " ...

Mais il se demande par quoi les remplacer .

Écrit par : ...Trumpette .... | 06/02/2017

Écrire un commentaire