Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/03/2017

Culture et accélération, piège à cons

20160506000735_Auto_acceleration_3.jpgLe temps est le seul actif incompressible, non modifiable et égal pour tous. Une minute de Bill Gates passe à la même vitesse qu'une minute pour un quidam. On peut jouer un peu sur le sommeil, vieillir en meilleure santé et obtenir, grâce à sa fortune, que d'autres fassent pour vous un certains nombre de tâches domestiques. On peut, mais même en étirant au maximum les inégalités de temps libre n'ont rien à voir avec celles de richesses. Au fond, on est toujours face à soi même dans son rapport au temps, nos choix, nos contraintes ou envies.

Dans une société fondée sur la consommation, le temps est l'ennemi, la limite. Dans "le capitalisme à l'assaut du sommeil", Johnatan Crarry montre les avancées marketing pour essayer d'optimiser, de traquer, de débusquer des consommateurs y compris la nuit, mais nous arrivons au bout. Nous ne pouvons guère réveiller davantage, interpeller ou harceler davantage, alors l'autre solution c'est d'accélérer. Après tout, le temps c'est de l'argent, adage bien connu pour les transports : le TGV c'est mieux que les cars, mais c'est plus cher, aussi. L'argent vous permet des accès privilégiés, premium, avec moins de monde. Avoir une prise plus rapide avec le savoir. C'est là où le solutionnisme entre en scène : le mythe du savoir infini à portée de smartphone. "Cultivez-vous à l'infini. Maintenant !", vous hurle le petit lutin messianique...  Après cela, il y a le temps qu'il faut pour découvrir des oeuvres et celui-ci est incompressible. Pas de pot. 

Dans le film "bande à part", les 3 héros de Godard traverse le Louvre en 9 minutes 43. Fort bien. On peut. Qu'en aura t'on retenu à une célérité où Vermeer, Vinci et Rembrandt sont identiques ? De même qu'on peut acheter des tas de livres pour tapisser ses murs et impressionner ses hôtes. Mais quel temps s'accorde-t-on pour les lire ? C'est là le hic. 2,4% des acheteurs du pavé sur le Capital de Thomas Piketty en sont venus à bout (le Castor fait partie de cette minorité, avec, concédons le, une certaine opiniâtreté car le plaisir de lecture n'est pas présent de bout en bout des 1000 pages... ), classique des pavés livresques aux auteurs affables en promotion, mais au propos moins emballants : Sarte avait fait le coup avec "l'idiot de la famille" et Johnatan Littel itou avec son roman fleuve "les bienveillantes".

La start up Koober s'engouffre dans cette brèche avec une proposition moisie : résumer les livres pour vous permettre de les lire plus vite. Et donc d'en lire plus. D'augmenter son savoir. Lire Proust en moins de deux heures, c'est bien une idée de génie, non ? Quelle misère... Quelle incommensurable misère humaine, à quel point faut-il être malheureux, complexé, dégoûté et peu curieux pour s'abaisser à faire sans contrainte ce que les cossards lycéens faisaient sous la contrainte de la dissertation à venir avec la collection "le profil d'une oeuvre". 

Cette tendance au speed, que ce soit reading, watching, seeing a quelque chose de navrant et d'un peu désespérant, c'est une négation de l'existence. Vivre, c'est choisir. Notamment pour les adultes. Connaître nos limites, connaître nos envies et nos goûts et ne pas nous contraindre à suivre la voie du reader digest. Ma première tendance quand je songe aux utilisateurs de Koober, comme pour ceux qui regardent les films de Fellini c'est d'éprouver beaucoup de commisération, presque de la pitié. Et puis, quand j'y réfléchis, ça ne tient pas : je ne peux pas ne pas les mépriser.

Quand je lis toutes ces ruses, stratagèmes et autres innovations visant à libérer du temps pour le savoir, je me dis que l'on détourne la seule question qui vaille : pourquoi tous ces acheteurs, ces utilisateurs, ces consommateurs culturels ont-ils si peu de temps ? Car ce ne sont pas les gros lecteurs qui ont besoin de davantage de temps pour lire. Ceux qui sanctuarisent des soirées pour aller au concert, au théâtre ou autres spectacles vivants ne s'abaissent à consommer ces ersatz culturels. Savoir déconnecter pour se plonger dans une oeuvre n'est pas une obligation, s'ils ne veulent pas le faire, pourquoi avoir besoin du vernis ? Je vois des newsletters et des starts ups se créer sur ce marché de la peur du vide culturel : en 2 minutes par jour, ils vous promettent de vous fournir le nécéssaire pour briller en société. Ceux qui y croient valent les gogos qui appellent les médiums promettant le retour de l'être aimé...

Encore une fois, retournons la question contre eux ? Pourquoi ont ils si peu de temps à consacrer à la culture si elle leur importe tant que ça ? A quelles si nobles activités consacrent ils les 23h58 quotidiennes qu'ils ne peuvent consacrer à la culture ? Tout cela n'est guère sérieux et la proposition de Macron de chèque culture de 500 euros va dans le même sens, du gavage d'industries culturelles. Tout cela est à la curiosité culturelle ce que la prostitution est à l'amour. Tristesse ultra moderne, en somme... 

 

 

 

Commentaires

"Tout cela est à la curiosité culturelle ce que la prostitution est à l'amour."

La " cocote-minute" , une prostituée pressée rémunérée au 1/ 4 d'heure ; en plus moderne : " une taximètre "

Écrit par : ...Léo.... | 12/03/2017

Napoléon ne consacrait jamais plus d'1/4 d'heure à l' "acte de chair" , que ce fût avec une princesse ou une servante .

Foncer comme l'éclair , une tactique qui explique tant de ses succès militaires ; mais ses généraux étaient parfois lents , ainsi Grouchy à Waterloo ...

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 12/03/2017

Dans l'antiquité romaine , c'est une sage lenteur qui valut à un consul de triompher d'un adversaire sur le point de gagner ; son surnom : " Fabius Cunctator " ( le temporisateur )

Tite-Live ne précise pas si ce général prenait aussi son temps en amour .

Écrit par : ...Ravachol .... | 12/03/2017

Sur la la vitesse et la lenteur , La Fontaine a tout dit dans " Le lièvre et la tortue" : " rien ne sert de courir ..."

Écrit par : ...J Mentor .... | 12/03/2017

Sur la lecture sans vitesse ni précipitation : " La lecture " de Marcel Proust .

Un autre lecteur qui savait prendre son temps : Montaigne

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 12/03/2017

"ce que les cossards lycéens faisaient sous la contrainte de la dissertation à venir avec la collection "le profil d'une oeuvre".

La collection " Profil d'une oeuvre " vaut mieux que ce qu'en dit Castor ; non des digest mais des présentations intelligentes des grands livres , avec des analyses fines qui valent celles des éditions les plus savantes ; ainsi , par exemple : "Le rouge et le Noir" , " Le désert des Tartares" ou encore " La Princesse de Clèves .

Écrit par : ...Barbara .... | 12/03/2017

Castor , sans doute trop pressé , a peut-être confondu " profil d'une oeuvre " avec une autre collection .

Le petit livre consacré à Nadja est un chef-d'oeuvre , comme celui qui présente Les Faux-Monnayeurs .

On trouve aisément ces bouquins dans les boites de Gibert , Boulevard st Michel ( de 0, 5 à 2 euro)

Écrit par : ... J Mentor.. | 12/03/2017

"Le temps est le seul actif incompressible, non modifiable et égal pour tous. Une minute de Bill Gates passe à la même vitesse qu'une minute pour un quidam."

Oui, si l'on s'en tient à l'aspect " objectif" de la question ; mais le " ressenti" varie en fonction des personnes et des circonstances :

Le temps du prisonnier ou du malade cloué sur son lit d'hôpital est plus long que celui que vivent les amoureux ou les spectateurs d'un bon film ( c'est toujours trop court , on aimerait que ç a ne finisse jamais )

Écrit par : ...Johanna .... | 12/03/2017

"Tout cela n'est guère sérieux et la proposition de Macron de chèque culture de 500 euros va dans le même sens, du gavage d'industries culturelles."

D'accord avec vous cher Castor ; je refuse pour ma part de payer , ne serait-ce qu'un centime d'euro, pour voir une exposition ou visiter un monument .

Et quand j'achète un livre , je le fais dans une librairie de quartier et de préférence en poche .

On peut se " cultiver" ( je préfère " vivre en culture")
à peu de frais ; en fréquentant les bibliothèques municipales (excellentes à Paris et sans doute ailleurs) et en flânant : chaque rue de Paris ( ou presque) est une merveille ; il suffit de regarder ...sans se presser .

Écrit par : ...Lysistrata.... | 12/03/2017

Vous autres Français , vous ne cessez de m'étonner : vous lisez beaucoup et parlez tout le temps des livres ; dans le métro (1) je vois des tas de gens qui , tassés comme des sardines en boite, lisent un bouquin ; est-ce votre éducation qui a fait tels , ou bien cela est-il inscrit dans vos gènes ?

(1) habituellement je me déplace en Uber ou en auto lib mais je prends parfois le métro pour mieux m'intégrer et documenter les fiches que je rédige pour mon boss Donald

Écrit par : ...Trumpette .... | 12/03/2017

Génétique ou éducation ? pour les plus âgés , c'est le fruit de l'éducation , familiale et scolaire .

Pour les plus jeunes et même les jeunes adultes , l'éducation reçue les a plutôt dégoûtés de lire ; s'ils lisent encore un peu , c'est sans doute un affaire de génétique encore agissante ; un autre explication : dans le métro il est plus facile de lire un livre que de déplier un journal .

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 12/03/2017

Si je cherchais à me consoler de ne pas compter au nombre des milliardaires , je me demanderais de quel " temps libre" dispose tel magnat aux journées pleines comme un oeuf ; ses nuits elles-mêmes sont chargées à bloc :déplacements en avion, mauvais rêves ( la bourse, la concurrence ...) ou encore de tristes copulations ...

De là à le plaindre ...

Écrit par : ...J Mentor .... | 12/03/2017

Que ces milliardaire vivent leur jours et leurs nuits à leur façon !

Ce qui me gêne , c'est qu'ils ne peuvent pas s'empêcher de toucher à la culture , comme si cela devait leur donner une légitimité ; ainsi le gros commerçant qui a annexé une partie du Bois de Boulogne pour y édifier une sorte de bazar voué à l'art ;
et les gogos se bousculent au portillon ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 12/03/2017

Les " importants " pressés-stressés : c'est un genre , une mode
( " pas une minute à moi " ...)

Cette mode affecte les "cadres " moyens et même petits qui disent n'avoir même plus le temps d'aller pisser ( dans certaines séries américaines , nombre d'affaires, souvent louches se traitent aux toilettes )

Écrit par : ...Léna .... | 12/03/2017

Le temps de pisser : l' un des tableaux " rustiques " de Millet
montre un laboureur qui , sa charrue à l'arrêt , pisse face à la nature , sans manifestement se presser ; le contraire de "l'homme pressé " de Paul Morand et des " importants" dont parle Léna .

Écrit par : ...Saint -Thèse .... | 12/03/2017

Les " importants" : encore une de ces ethnies françaises que je ne réussis pas à localiser ; une catégorie de "bobos" ?

Écrit par : ...Trumpette .... | 13/03/2017

Historiquement : des aristocrates qui avaient monté une cabale contre Richelieu ; ça s'est mal terminé pour eux ...

Aujourd'hui : des individus qui , bobos ou non , se poussent du col , font montre de leur richesse et/ou de leur influence , réelles ou supposées , exhibent leur savoir qu'ils appellent "culture" , cherchent avant tout à être à la mode , dans le vent ...

On en rencontre beaucoup dans des jobs aussi inutiles que grassement rémunérés : télé , com , spectacle , formations bidon , sport commercial , start-up , sans parler des cabinets ministériels .

Arrogance et mauvais goût ...

Écrit par : ...Saint -Thèse .... | 13/03/2017

Le mauvais goût des " importants" : Srakozy au Fouquet's , les costards de Fillon ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 13/03/2017

Le bourgeois du XIX ème siècle se gardait , le plus souvent , d'exhiber sa richesse , à la fois parce que c'était déplacé et par crainte d'être détroussé .

Au XVII ème , Molière brocardait le " bourgeois Gentilhomme" qui singeait les nobles

La Fontaine , dans " La grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf " montrait que le " toujours plus " menait au "coup de trop" ( la grenouille en creva ! )

Quand on abuse , il faut savoir ne pas le faire trop ...
L' affaire des costards de Fillon lui portera peut-être le coup de grâce .

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 13/03/2017

Ma tournée matinale et sociologique des bistrots : les costards de Fillon font des ravages , y compris parmi les fillonistes les plus endurcis .

Les autres abus du personnage pouvaient embarrasser , voire indigner ; cette affaire de fringues gêne mais surtout fait rire , ce qui est peut-être plus grave

En France , le rire est , d'une certaine façon révolutionnaire ( à la veille de 1789 : les chansons sur les folles dépenses de Marie-Antoinette ; la folle gaieté des jeunes de 1968 ...)

Écrit par : ...Sidonie .... | 13/03/2017

Je ne trouve pas Fillon si bien habillé que ça ; chez nous , pas très loin de chez lui , on trouve des tailleurs qui font mieux pour
moins .

Macron est mieux habillé mais sans doute à un prix plus modeste , sa maman y veillant car on la dit proche de ses sous .

Les tenues plus rustiques de Mélenchon et Hamon sont plus décentes ; je leur suggère toutefois de faire repasser plus souvent leurs pantalons .

Écrit par : ...Mémé Octogénie .... | 13/03/2017

Fillon s'habille , à grands frais , chez un tailleur de la rue de Sèvres ;

A deux pas de là , rue du Cherche-Midi ( presque au croisement avec la rue st Placide , un petit magasin qui solde en ce moment des pantalons à moins de 50 euro ; veste assortie dans les mêmes prix .

Avec un assez grand choix ; compter une quinzaine d'euro si le pantalon a besoin d'une retouche , ce que fait un petit artisan du voisinage .

Écrit par : ...J. Mentor .... | 13/03/2017

En matière de vêtement comme d'art , il faut avoir un oeil averti pour distinguer, pour ce qui est de la qualité , entre ce qui
coûte cher et ce qui coûte peu .

Souvent , on ne s'en rend compte qu'en voyant la marque ou bien parce que celui ou celle qui se fait fringuer cher le dit ou le laisse entendre .

Écrit par : ...Hypatie .... | 13/03/2017

Le rapport prix/ qualité en art : si ceux qui s'extasient devant la Joconde ne savaient pas que c'est la Joconde et qu'elle vaut très cher , ils la trouveraient banale et pas particulièrement belle

Dans les greniers et les garde-meuble dorment des centaines de belles peintures qui , exposées au public , feraient un tabac .

Écrit par : ...Emma B .... | 13/03/2017

L'ambiance ce matin à Sciences -Po et au café :

Mes étudiants prennent au sérieux le risque Marine ; une certaine panique : Macron , sympathique mais ne fait pas le poids ; des sondages qui minimisent le vote FN etc.

Un maître de conférence titulaire ( 1) qui m'a tenu la jambe au café , politologue patenté , continue à croire au front Républicain au second tour .

(1) en tant que robot , je ne suis qu'une sorte d' auxiliaire , un bouche -trou ; avantage : on me parle sans contrainte car je ne porte ombrage à personne

Écrit par : ...Julius .... | 13/03/2017

'" ...on peut acheter des tas de livres pour tapisser ses murs et impressionner ses hôtes"

Désolé , cher Castor , vous n'êtes pas dans le coup : ce qui est à la mode aujourd'hui c'est de ne plus avoir de livres bien rangés dans une bibliothèque ; on les entasse en piles dans un désordre savamment étudié , avec quelques-uns qui traînent sur le tapis ou la moquette ...

Écrit par : ...Oscar... | 13/03/2017

Une variété de l' " important" : le " m'as-tu vu" , celui qui vous demande si vous l'avez vu à la télé ou sur une scène :

Origine de l'expression : l' acteur méconnu en quête de reconnaissance .

Variante : " m'as-tu lu ?" ( le polygraphe sans lecteur ; le blogueur qui blogue dans le vide )

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 13/03/2017

Le désir d'être vu à tout prix peut pousser au crime : la Cour d'assises , quel théâtre ! c'était encore mieux au temps des exécutions capitales ; Landru a joué son rôle jusqu'au bout et avec quel talent ...

Écrit par : ...Léo .... | 13/03/2017

---Je ne sais si mes profs et tuteurs de stage sont des " m'as-tu vu ", mais ils ont tendance à émailler leurs propos de termes et de références anglo-saxons , à la façon de Castor .

Est-ce un mode d'expression caractéristique de cette variété de bobos qui intrigue tant Trumpette ?

Écrit par : 20 100 | 14/03/2017

-------L'anglomanie ( ou l'américanomanie) est un trait caractéristique du bobo et notamment du m'as-tu vu : une forme low cost de snobisme .

Phénomène très ancien : Voltaire , retour d'un séjour forcé en Angleterre , avait fortement contribué à lancer cette mode en France ; mais il n'en abusait pas et cela n'avait pas corrompu sa langue ni sa culture .

De Gaulle , lui aussi exilé outre Manche , comprenait et parlait
très mal la langue de Churchill .

Écrit par : ...J. Mentor .... | 14/03/2017

En amour on dit " french kiss " mais " capote anglaise " : un partout !

En sport : foot-ball mais tennis de table ; rugby mais ballon ovale ; plutôt gardien de but que goal

"touche " survit tant en sport qu'en amour ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 14/03/2017

" conter fleurette " est plus joli que " flirter"

Écrit par : ...Sidonie .... | 14/03/2017

On peut dire aussi " fleureter " ...

Écrit par : ...Barbara .... | 15/03/2017

Cher Julius , quoi de neuf du côté de Sciences-Po ? et , chère Sidonie , aux alentours des sièges des partis et des QG des candidats ?

L'amour , les mots qui l'expriment , c'est intéressant , mais le sujet du moment , c'est tout de même la politique !

Écrit par : ...Léo .... | 15/03/2017

J'ai , hier, passé plusieurs heures en face du QG de Macron : une longue file d'attente dans laquelle j'ai reconnu nombre de notables du PS se bousculant pour adhérer à " En marche" .

On m'a dit qu'à l'intérieur le bureau des ressources humaines ne désemplit pas .

Au bistrot le plus proche , j'ai aidé un député de province , complètement désemparé , à formater son dossier d'adhésion
( currriculum, lettre de motivation ...) ; les places sont chères ...

Écrit par : ...Sidonie .... | 15/03/2017

A Sciences-Po , rien de nouveau depuis lundi , sinon ceci , purement anecdotique :

Quelques-uns de mes étudiants , habituellement sapés comme des princes , sont venus en jean , blouson et bakets : conséquence de la nouvelle affaire Fillon ?

Écrit par : ...Julius .... | 15/03/2017

Notre ambassade m'envoie prospecter vos châteaux de la Loire ; Donald souhaite en acheter un ; non pour en faire sa résidence en Europe mai pour le démolir et le reconstruire à New YORK comme ça s'est fait pour les " Cloitres .

Lequel me conseillez-vous ? je peux , ce week-end , en visiter quelques-uns : pas plus d'une heure pour chacun car c'est urgent .

Écrit par : ...Trumpette .... | 17/03/2017

Ce n'est pas une mauvaise idée car ça coûte cher à l'entretien et notre budget de la culture est très serré; mais je vous signale que les Chinois sont eux aussi sur le coup .

Si ça peut vous rendre service , je vous accompagnerai volontiers, et bénévolement ; ça me fera une sortie.

Écrit par : ...Léo .... | 17/03/2017

----Méfiez-vous , ami Léo car les Américaines sont très sensibles côté harcèlement ; un compliment de trop ( " t'as d' beaux yeux " , et elles vous traînent devant les tribunaux ; rappelez-vous l'affaire DSK .

Écrit par : ...Ravachol .... | 17/03/2017

Lëo est un gentleman ; il saur a se tenir et se retenir ..

Écrit par : ...Mémé Octogénie .... | 17/03/2017

Un french lover à l'ancienne , expérience intéressante pour une Américaine ...

Écrit par : ...Lysistrata .... | 17/03/2017

Comme à Montparnasse entre les deux guerres ; elles en redemandaient , leurs potes américains étant , sur ce plman , peu actifs.

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 17/03/2017

Si Léo est inquiet , je signerai une décharge en présence de l'avocat de l'ambassade .

Cela ne me déplairait pas, bien au contraire,, de faire un bout de chemin avec un french lover à l'ancienne ; mes compatriotes sont trop pressés ou pas assez .

Écrit par : ...Trumpette .... | 17/03/2017

Nous pourrions exporter des french lovers aux USA ; ça réduirait le chômage ici et servirait le prestige de la France .

La Fayette était une fine lame , prompt à dégainer ...

Écrit par : ...J Mentor .... | 17/03/2017

________Parmi les gigolos français d'avant-guerre : Drieu La Rochelle qui ne s'intéressait aux Américaines que si elles avaient un compte en banque bien rempli ; il se faisait payer à la pièce ; voir notamment " Le feu follet"

Dans un genre moins subtil : Céline , un temps exporté aux USA ...

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 17/03/2017

Léo a fini par se décider ; nous avons fait un détour par Chartres pour visiter la belle église ; j'ai demandé au sacristain combien elle vaut ; il m'a , un peu surpris, répondu " l'art n'a pas de prix"

Léo m'a dit que ça ne se fait pas ...

Nous faisons étape dans un bon restaurant recommandé par le Michelin et , pour l'après-midi , nous avons décidé de prendre notre temps pour traverser quelques villages de Beauce avant de descendre vers les bords de Loire .

" Festina lente " me dit mon compagnon ...

Écrit par : ...Trumpette .... | 18/03/2017

Vous n'aurez pas manqué , cher Léo , d'évoquer Charles Péguy et ses poèmes à la gloire de Notre-Dame de Chartres .

Je ne sais si vous avez déjà commandé le vin ; ceux de Loire s'imposent , selon moi ; mais abus dangereux ...

Écrit par : ...Johanna .... | 18/03/2017

Les grands esprits se rencontrent ! j'ai pris dans mon sac les oeuvres poétiques de Péguy en Pléiade ...

Trumpette découvre avec ravissement cette " culture française" qui selon Macron , n'existe pas ...

Vin de Loire : on peut un peu en abuser sans conséquences graves ; si Trumpette est un peu pompette , nous ferons la sieste dans un champ .

Écrit par : ...Léo .... | 18/03/2017

------Dun village ø l'autre , du Café des Sports à celui de la Mairie , mon initiation à la France profonde se poursuit sous la conduite éclairée de Léo ...

A cette heure nous prenons l'apéro à la terrasse d'une ravissante auberge de campagne ; nous envisageons d'y faire étape pour la nuit ; les châteaux de la Loire attendront ...

Écrit par : ...Trumpette .... | 18/03/2017

Bonne nuit les petits ; faites de beaux rêves ...

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 18/03/2017

Bonjour les petits ! Léo , vous auriez pu aussi prendre dans votre bagage les Oeuvres de Ronsard , un doux poète des bors de Loire :

" Mignonne ,allons voir si la rose ..."

Écrit par : ...Barbara .... | 19/03/2017

Trumpette dort encore ...

Après le petit déjeuner , nous irons visiter le château de Sully-sur-Loire ; Sully , le ministre d'Henri IV , gérait au plus juste les finances de son boss ; ça peut intéresser Donald qui croit que les Français sont de piètres managers .

Écrit par : ...Léo .... | 19/03/2017

Une nuit à l'auberge quand on n'est pas mariés , c'est immoral

Écrit par : ...Lulu Charia .... | 19/03/2017

Laissez-les vivre !

" Cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie " dit le doux poète

Écrit par : ...Mémé Octogénie .... | 19/03/2017

Ce blog atteint des sommets de futilité :

Tandis que Léo initie Trumpette à la culture française , il se passe bien des choses qui mériteraient mieux que l'on s'y intéressât : un attentat à Orly , Mélenchon qui mobilise les masses , Hamon qui tente de réveiller le PS , Erdogan plus agité que jamais ...

L'histoire est tragique et vous dansez sur un volcan !

Écrit par : ...Alceste ... | 19/03/2017

Et Castor qui se tait , réfugié dans sa tour d'ivoire ...

Écrit par : ... J Mentor.. | 19/03/2017

Le silence de Castor :

Je comprends que la situation l'embarrasse : l'inexorable progression de Macron, le risque Marine qui se précise , la gauche déchirée ...

C'est tout l'univers de notre ami qui s'écroule ...

Écrit par : ...Saint -Thèse .... | 19/03/2017

Longue conversation , à déjeuner, avec un jeune militant du PS , tendance Fronde

Il votera Marine au premier tour et même au second ; la motivation de ce choix , qu'il partage, dit-il avec nombre de ses camarades : l'élection de Marine est un point de passage obligé pour la renaissance de la gauche progressiste ...

Stratégie risquée , selon moi , mais j'ai échoué à le raisonner

Écrit par : ...Mirador... | 19/03/2017

" Gauche progressiste " : un bel oxymore !

Écrit par : ...Léna .... | 20/03/2017

Mon week-end en France profonde avec Léo : charmant et instructif à la fois ( le pays et Léo ) ; dès que nous le pourrons nous récidiverons .

Écrit par : ...Trumpette .... | 20/03/2017

Chers Léo et Trumpette , je me joindrais volontiers à votre prochaine expédition en France profonde ; ce serait bien pour mon rapport de stage ; je me ferais tout petit ...

Écrit par : ...20 100 | 22/03/2017

Ce n'est pas une mauvaise idée ; vous pourriez veiller sur bagages ce qui nous épargnerait les problèmes de consigne qu'a connus Castor lors de son dernier week-end .

Écrit par : ...Léo .... | 22/03/2017

Un voyage - ménage à trois , ça va faire jaser ...

Écrit par : ...Emma B .... | 22/03/2017

20 100 est un robot ; il n'y a donc pas de quoi faire jaser .

Écrit par : ...Mémé Octogénie .... | 22/03/2017

Il y a bien des gens qui voyagent ( et couchent) avec leur chien ou leur chat et ça ne pose aucun problème .

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 22/03/2017

Les chiens et chats , " civilisés "depuis longtemps sont sexuellement inoffensifs .

Écrit par : ...Brigitte ... | 23/03/2017

" Inoffensifs " mais non sans appétits ( un peu comme l'amputé d'un bras qui ressent le besoin de s'en servir )

Écrit par : ...Emma B .... | 23/03/2017

Écrire un commentaire