Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2017

A mes (toujours) amis macronistes : vous n'êtes pas hors partis, vous êtes l'UMPS

umps.pngLes macronistes radicalisés n'iront sans doute pas plus loin que le titre. Tel le taureau affolé par la muleta, le thuriféraire d'En Marche ! réagit au quart de tour. "UMPS" étant une trouvaille sémantique du Front National, il est probable qu'ils n'iront pas plus loin en hurlant au populisme. Quelle triste cécité... Ca n'est tout de même pas moi qui assure la promotion des idées conjointes de membres LR et PS. Macron, c'est le rêve de Marine le Pen dénonçant cette collusion des deux principaux partis de gouvernement, sur l'emploi, la fiscalité, l'écologie, l'Europe, Macron répond exactement selon les attentes de Madame le Pen. 

Précisons d'emblée une choses importante : cette anathème frontiste, cette idée que le PS et LR sont fusionnables, dans l'absolu, est fausse. Les candidatures de Fillon et de Hamon servent à le rappeler. L'égalité et la liberté sont deux pôles éloignés, comme le montre Isaiah Berlin et tous ceux qui prétendent pouvoir les réconcilier comme Macron sont des petits margoulins. Quand on mélange du blanc et du jaune d'oeuf, il ne reste que du jaune. Quand on mélange de l'égalité et de la liberté avec une "égalité des chances" où l'on travaille sur les conséquences, sans oeuvrer sur les causes, il ne reste que de la liberté de faire ce qu'ils veulent pour les bien nés et de pleurer pour les autres.

Prenons juste l'Europe. Pour des raisons qui m'échappent, Macron est jugé "européen". Il est européen, il aime Schaüble. Il veut qu'on baisse notre dette, qu'on tue le déficit, baisse la dépense publique et mettre fin aux monopoles d'Etat. Arrêtons nous sur celle là : est-ce malin de renforcer la concurrence contre la SNCF ? Veut-on connaître le sort des transports anglais ? Sur l'énergie ? Sur les transports urbains ? Et puis quoi encore, casser l'intermittence et le prix unique du livre comme le veut la Commission ? Inepte... La loi Macron répond point par point aux injonctions de la Commission et quand il hurlait que la loi El Khomri n'allait pas assez loin, là encore, il fallait comprendre pour s'aligner sur les critères de dérégulation du travail tels qu'on les envisage à Bruxelles... Allez, un dernier pour la route car il ne doit pas aimer les enfants de Brigitte : c'est le seul candidat à avoir signer le CETA qui passe à la poubelle une cinquantaine de marqueurs et étiquettes environnementales. C'est le pire des 11 candidats pour l'écologie, ça n'est pas moi qui le dit, ça sont toutes les ONG écolos...

Macron remplit son vide de conviction par le casting : quelques potes de Hulot en quête de straponter pour greenwasher, Jean-Marc Borello et Catherine Barbaroux pour social washer un projet dont les fondamentaux sont appliqués depuis 30 ans et dont on peut donc donner les résultats par anticipation : augmentation du PIB français, arrivée de capitaux étrangers en masse, hausse de la spéculation immobilière plus explosion des inégalités. Pour les chiffres du chômage, dur à dire. Sa réforme visant à radier tous les malheureux qui auront refusé deux boulots de serveur à 600 km de chez eux devrait permettre de baisser le nombre de chômeurs officiels de façon drastique, mais peut-on dire qu'il aura agit pour le bien commun ? 

Secrétaire général de la Commission Attali pour Sarkozy, ayant failli devenir dircab de Fillon lorsque celui-ci était à Matignon, banquier d'affaires, ami de tous les libéraux de droite et de gauche, Macron réunit aujourd'hui les mêmes soutiens qui promeuvent sans cesse les idées les plus molles, désespèrent les citoyens avec l'idée qu'il n'y a pas d'alternative dans une époque où l'inventivité est sans limite. Au TINA Macronien, les ONG, les entrepreneurs sociaux, les boîtes intelligentes répondent "il y a des millions d'alternatives".

Il y a un double refoulé insupportable chez les macronistes qui s'illusionnent d'incarner "le renouveau" et "la démocratie des meilleurs". Leurs idées sont les mêmes que celles employées depuis trente ans avec une constance dans l'échec qui rappelle les joueurs français à Roland Garros (dernière victoire, 1983) et le renouveau ? Sorti d'un petit casting télé avec un patron du RAID, deux télévangélistes grimés en start uppers, En Marche ! a vu affluer tous les affamés de gauche et de droite qui n'étaient plus en cours depuis vingt ans. Macron dit déjà que son premier ministre sera politique, sans doute Bayrou, un mec qui était ministre il y a vingt cinq ans avec Millon, Madelin et Longuet. Au fond, c'est le seul geste écolo de Macron : recycler les déchets politiques.

Camarade macroniste qui va voter pour ton champion dimanche, tu es de droite et choqué par Sens Commun ? Ok. Tu es de gauche et choqué Mélenchon ou Hamon ? Bah t'es de droite, alors, en fait. Fait ton coming out, c'est pas dramatique. Mais une droite de droite plus une gauche de droite, ça s'appelle l'UMPS. Et c'est une autoroute à quatre voies bien dégagée pour permettre au FN d'accéder au pouvoir. Allez, plus que deux jours. Faut que ça s'arrête, là... 

Écrire un commentaire