Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2017

Ou sont les raboteurs de la nouvelle économie ?

1200px-Gustave_Caillebotte_-_The_Floor_Planers_-_Google_Art_Project.jpgDans la toile "les raboteurs" de Caillebotte, ce qui frappe, ça n'est pas seulement la beauté de l'oeuvre elle même, mais ce qu'elle dit des travailleurs. Les muscles saillants, concentrés en diable, leurs corps, leurs gestes, leurs savoirs-faire sont magnifiés. Pour autant, ils ne constituent pas l'aristocratie des métiers manuels, ils dépendent des ordres des contremaîtres de chantiers, mais l'hommage de l'artiste dit quelque chose de la considération pour le métier. Les parquets à poser soi même, le goût pour les carrelages et les moquettes ont fait disparaître cette corporation, comme tant d'autres. On peut appeler cela le cours de l'histoire du progrès, ou, si on est macroniste béat, un "phénomène de destruction créatrice". 

Dans la phase actuelle de destruction créatrice, d'une violence rare dans sa rapidité et la variété de secteurs économiques auxquels elle s'attaque, on ne parle que d'une catégorie de créations : les great bullshit jobs. Combien d'articles nous vantant les mérites des data scientists, des data ingeneer, des trafic manager, des brand content manager, des storyteller et une ribambelle d'autres qui donnent des sueurs froides à tous les amateurs de langue française. Ils fascinent à mesure de notre méconnaissance de ce qu'ils recouvrent concrètement. Une fascination propre à celle que les enfants éprouvent pour les magiciens. Lorsqu'une âme charitable montre le truc, l'admiration s'évente. Les data scientists le savent et se garde bien d'ouvrir leurs arrières cuisine ; Merlin règne sans partage tant que personne ne sait déchiffrer son grimoire. Et c'est tant mieux. Pour eux, s'entend. Ils sont les grands gagnants du changement, avec un hold up sur la valeur ajoutée parfaitement légal. Comment décrire autrement une économie ou 3% des travailleurs se partagent 90% des richesses produites (source : à la louche, j'assume...) ? C'est au politique de changer les règles, de taxer les rémunérations indécentes et les profits un peu fous. C'est à eux d'interdire les inégalités galopantes au sein d'une même organisation avec une part croissante de précaires préssurisés. En attendant, tant qu'on regardera ces entreprises comme des modèles et qu'on déplorera les inégalités croissantes dans le pays, on ne vaudra pas mieux que les enfants de deux ans empêtrés dans la pensée magique.  

A côté des heureux bénéficiaires des great bullshit jobs, un bataillon croissant de néo lumpen apparaît. Le lumpen de la nouvelle économie qui a tous les inconvénients de l'ancienne sans les avantages. Mauvaises payes, cadences infernales, pression et risques sur les accidents, avec en plus, absence de couverture sociale et santé et absence de protection collective, puisque ces nouveaux employés sont une armée de mercenaires du pauvres, une armée d'auto-entrepreneurs précaires. Et en plus de tout cela, contrairement aux raboteurs, aucune reconnaissance sociale. Aucun héritier de Caillebotte n'ira mettre en avant ces nouveaux métiers dont nous préférons ignorer l'existence. Puisque sur le numérique, tout est virtuel, autant ne pas s'encombrer d'une rencontre superfétatoire... 

Qui irait magnifier le quotidien d'un chauffeur VTC ? D'un livreur de restauration, d'un préparateur de commande Amazon ? Pire, qui a envie de voir à quoi ressemble un des travailleurs du Mechanical Turk, du même Amazon, tous ces millions de micro-employés, qui font des micro-tâches anodines pour que notre soit plus harmonieux lorsque nous l'allumons ? Le nom lui même fait référence à un canular du XVIIIème, les travailleurs sont ainsi rabaissés au rang de grossiers artificiers, qui doivent sans cesse faire contre très mauvaise fortune bon sourire, sous peine de voir leur note baisser et n'avoir même plus droite d'exercer ce sous-job... 

Esthétiser les humbles, redonner un sens à toutes les tâches, apporter un éclairage différent, belle urgence pour 2018. Rappelons le encore : un monde où le responsable marketing d'une entreprise comme Criteo qui fait du phishing publicitaire et qui a donc une utilité sociale égale à l'utilité esthétique d'un furoncle est mieux vu qu'un responsable d'un centre de tri déchets est un monde qui va mal. Pas besoin de Président pour inverser la courbe de la valeur des métiers.

 

 

Commentaires

Plutôt pas mal et même bien pour un début d'année .
Le Castor nouveau ?

Une résolution modeste pour ceux , dont je suis , qui n'ont guère prise sur cette évolution , à juste titre dénoncée par notre ami : éviter Amazone et autres monstres esclavagistes , favoriser les artisans tels les libraires de proximité , privilégier les circuits courts agricoles , fuir les réseaux sociaux , zapper la pub et la com conne ...

Écrit par : J Mentor | 01/01/2018

Oui , Castor inaugure bien la nouvelle année .

" favoriser les artisans " ainsi que le suggère Mentor :
s'intéresser au métier du plombier qui vient chez nous colmater une fuite , le faire parler de son job , sans verser dans la paternalisme .

Emmanuel Kant ,au cours de sa promenade quotidienne ,entait en conversation avec les artisans et boutiquiers de sa ville et leur manifestait une estime qu'il n'accordait pas nécessairement aux philosophes et homme de lettres .

Il ne plaçait pas Faber au-dessous de Sapiens

Écrit par : Anna-Lisa | 01/01/2018

" entRait " conviendrait mieux que " entait " .

Ceci dit , d'accord avec Castor ( au mieux de sa forme) , Mentor et vous , chère Anna-Lisa .

Il me semble que Bergson refusait d'opposer Faber et Sapiens , ce qui était aussi le cas d'Alain qui s'intéressait beaucoup à l'intelligence des travailleurs manuels .

Écrit par : Pépé Castor | 01/01/2018

Il m'arrive hélas ( je marche mal et je suis parfois perdu dans les transport en commun ) de recourir aux services d'Uber .

Je n'oublie jamais de m'inquiéter des conditions de travail du chauffeur , de louer son savoir-faire , la propreté de son véhicule ...Je constate que cela lui fait plaisir , plaisir totalement désintéressé puisqu'il est interdit de lui laisser un pourboire .

Je n'achète plus de livres qu'au petit libraire de mon quartier et je lui demande conseil même quand je sais ce que je veux acheter .

Écrit par : JC Jaurras | 01/01/2018

Privilégier le travail de proximité , je fais mienne cette résolution , mais ça risque d'aggraver le chômage .

Écrit par : Johanna | 02/01/2018

Plus de chômage ? oui dans l'immédiat , mais pas certain à long terme si la mode de la "proximité" s'étend .

On pourrait préférer une solution globale , venue d'en haut ( révolution ou réforme autoritaire) , mais ça n'a pas marché jusqu'ici : il est plus pertinent de commencer à la base

Écrit par : J Mentor | 02/01/2018

D'accord avec Mentor : la " révolution internet " n'a pas été imposée d'en haut , même si de puissants intérêts y ont contribué , prenant le train en marche .

Écrit par : Euphémie | 02/01/2018

Le phénomène " mode" peut se retourner contre la mode dominante ; les réseaux sociaux peuvent être utilisés pour ridiculiser et ringardiser fesse-book , Amazon et autres institutions parasitaires et nuisibles

Exemple : les jeunes se détournent de la télévision ...

Écrit par : Ravachol | 02/01/2018

Chers Mentor , Euphémie et Ravachol : en préconisant l'action individuelle de proximité , vous allez vous attirer les foudres de Castor , partisan de l'insoumission collective , organisée, et globale .

Écrit par : Léo | 02/01/2018

---L'individu , la bête noire des " insoumis " et autres bolchos

---Cet" individu" n'est pas isolé : il peut être inséré dans un petit collectif : famille , groupe d'amis , modeste association ( non subventionnée)

Écrit par : Lysistrata | 02/01/2018

____Les petit collectifs d'individus ; exemple : nos GPR
( Groupement Privés de Résistance ) qu"en Marche "
a essayé d'absorber , jusqu'ici sans succès .

Écrit par : Euphémie | 02/01/2018

Chez nous , à La Douceur Angevine , on aime bien cet article de Castor qui réhabilite les vieux métiers en pourfendant des modes aussi imbéciles que nocives .

Mais l'article contient trop de termes et expressions
étrangères qui déconcertent les amateurs et amateures de la langue française que nous sommes .

Un collectif d'individus libres et indépendants , c'est ce que nous sommes , à la façon des GPR dont parle Euphémie .

Bravo et merci , cher Castor , et bonne année 2018

Écrit par : Mémé Octogénie | 02/01/2018

Un modeste GPR ( groupement privé de résistance ) , c'est ce qu'est aussi la petite bande d'amis avec laquelle je marche ( à défaut depouvoir courir) chaque matin au Luxembourg.

Individus de tous âges et conditions , unissez -vous ! vous êtes le sel de la terre ...

Et non au contrôle social que cherche à instaurer Macron !

Écrit par : Pépé Castor | 02/01/2018

Le " Castor nouveau " me réjouit moi aussi ; mais je ne suis qu'à moitié rassuré : à la première occasion , notre ami peut retomber dans son péché mignon , la politique polémique ...

Écrit par : Léo | 02/01/2018

Le pire n'est pas toujours sûr ; Castor évolue , semble-t-il vers un macronisme cool et lucide ...

faisons -lui confiance !

Écrit par : J Mentor | 03/01/2018

Les gauchistes de 68 sont , en majorité , devenus socialistes ; parfois chiraquiens ...

Laissons du temps au temps ...

Écrit par : JC Jaurras | 04/01/2018

Les positionnements les plus confortables : une gauche modérée et une droite intelligente , sans pour autant verser dans un centrisme mou .

Écrit par : Saint -Thèse | 06/01/2018

Un exemple de positonnement intellectuellement confortable : l'actuel " Défenseur des droits " , naguère
groupie de " Facho-Chirac , aujourd'hui champion toutes catégories de l'humanisme et de l'humanintaire .

Chirac lui-même , recyclé en sage d'une gauche éclairée depuis qu'il ne s'exprime plus guère ...Célébré par ceux qu'il pourfendait quand il était " aux affaires " ...

Écrit par : Ravachol | 07/01/2018

D. Con-Bandit , icône de 1968 , aujoiurd'hui sage écouté du macronisme

Écrit par : JC Jaurras | 11/01/2018

Autre exemple de reconversion vers un engagement bien -pensant ( et agissant) : :l'ex super pdg Louis Gaulois , recyclé en militant humanitaire au service des migrants

Autre , Bill Gate , écologiste de la 11 ème heure ...

Les grands patrons de naguère , déjà , et plus encore qu'eux leurs épouses , avaient leurs bonnes oeuvres et n'hésitaient pas à verser leur obole à la quête , à subventionner les patronages ...

Écrit par : Léo | 14/01/2018

Écrire un commentaire