Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2018

On ne se révolte pas par décret

Dans le classique sociologique "La société bloquée" (1970), Michel Crozier écrivait une phrase magique d'intemporalité : "on ne gouverne pas par décret". Quand bien même on voudrait que les serveurs des cafés deviennent sympas, jamais une loi démocrate n'y parviendra. Dans un régime autoritaire, c'est une autre histoire. A partir du moment où l'on redoute que notre client soit un dignitaire à même de nous jeter au goulag, on fait des efforts d'amabilité. Convenons que ça n'est guère souhaitable comme horizon collectif.

50 ans après, alors que l'on commémore la grande insurrection de mai 68, on pourrait, hélas, prolonger la fulgurance pour dire à certains responsables politiques qu'on ne se révolte pas par décret. Entendre certains arguer de l'imminence du déferlement d'une "marée humaine" ou d'un hypothétique "front populaire" ne peut qu'engendrer des déceptions. Pourtant, tout concoure à le souhaiter et surtout, tout légitime cette insurrection, aujourd'hui. Politique fiscale d'une injustice folle, casse du service public, des aides aux plus fragiles, destructions des statuts de protection pour aligner tout le monde vers le bas, vers une société parfaitement liquide, entièrement faite de libertés sans égalité. Face à cela, la justification d'un déferlement populaire est là. Mais le ruissellement n'aura pas lieu.

Pourtant, à songer que deux millions de personnes sont descendues dans la rue pour s'opposer à un projet de loi à l'impact sur la société aussi ténu que le mariage pour tous, en appliquant une règle de trois de la justice sociale, on devrait être 20 millions au bas mot dans la rue samedi. Ca ne sera pas le cas, ça ne fonctionne pas comme ça. Je ne joue pas les briseurs d'élan ou les bougons, hein. Je ferais ma part de Colibris, j'y serai. Mais quand le Front Populaire l'emporta, quand le CNR obtint la sécu et la retraite contre l'avis de Gaulle (ha, le révisionnisme historique sur "la concorde" du CNR, lol) , quand 68 déferla à nouveau contre de Gaulle, ld PCF comptait plus de 600 000 adhérents, les syndicats affichaient des effectifs pléthoriques, la mobilisation gigantesque était à portée de mégaphone. Tout cela a vécu. 

La faute a une gueule de bois idéologique colossale et à des défaites culturelles à répétition où nous nous écharpons dans des querelles pichrocolines avec une stupidité qui n'est pas sans rappeler le coyotte tombant dans les pièges toujours identiques de Bip Bip. Quand la justesse sur le fond d'une insurrection estudiantine contre un inepte projet de loi se voit réduit au voile d'une des leaders de la contestation, on se dit que c'est pas gagné. Quand la grève des cheminots est mise en parallèle de la retraite des agriculteurs, quand la souffrance des fonctionnaires est comparée à celle des livreurs Deliveroo etc... Ad nauseam. 

Espérer gagner les batailles d'aujourd'hui avec les méthodes d'hier est un leurre. L'état de conscience sociale du pays ne permettra pas un renversement global, un tsunami social. En revanche, regagner les batailles concrètes et locales, ça c'est jouable sans attendre personne. C'est peut être moins emballant, moins utopique, mais pour faire tapis mieux vaut avoir une quinte flush dans sa main et nous avons au mieux une paire de valets... 

Commentaires

---------------------------------------------------------------------------
Citation peut-être exacte mais l'un des ouvrages les plus connus de Michel Crozier a pour titre " On ne change pas la société par décret" ( 1979)

Je m'étonne toutefois qu'il ait dire "on ne gouverne pas" car sa préoccupation était le changement plus que la gouvernance.

Peu importe , ce n'est qu'un détail...

Écrit par : J Mentor | 21/05/2018

---------------------------------------------------------------------
On peut aussi gouverner et surtout réformer par ordonnances plutôt que par décrets ; méthode plus rapide et non moins légitime .

Écrit par : Jacques Aubin | 21/05/2018

------------------------------------------------------------------
Michel Crozier ; un sociologue sérieux , le contraire de P
Bourdieu .

Écrit par : Léo | 22/05/2018

--------------------------------------------------------------------
Se révolter , ça fait du bien au psychsme mais abus dangereux !

Écrit par : Anna-Lisa | 22/05/2018

---------------------------------------------------------------------
Les révoltes à la mode , c'est plutôt amusant ; surtout celles des Insoumis , très bien mises en scène ; mais ça ne vaut pas mai 68 , encore moins les " Journées" de la révolution Française.;;;

Écrit par : Mémé Octogénie | 22/05/2018

-------------------------------------------------------------------
J'ai bien aimé " Nuit Debout " mais l'éclairage était déficient; il faudrait faire ça en plein jour et par beau temps .

Écrit par : Johanna | 22/05/2018

-------------------------------------------------------------------
La " révolte" de Gaza était , elle aussi , excellemment mise en scène : les femmes et les enfants en avant , bien encadrés par les militants , les caméras du monde entier ayant été convoqués pour assister à l'événement .

Des pros , des vrais ....

Écrit par : Ravachol | 22/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
"Se révolter , ça fait du bien au psychisme mais abus dangereux !" ( Anna-Lisa )

Chez nous , à Brest ( " à l'ouest " il est vrai ) , vient de se créer une clinique psy spécialisée dans le traitement des" révoltés" ; On y vient de partout , Notre-Dame des Landes , Nanterre et même Paris XVI ème ( beaucoup de rejetons de bourgeois parmi les patients )

Écrit par : Barbara | 22/05/2018

---------------------------------------------------------------
" rejetons de bourgeois " : toute " bonne famille" se doit de compter au moins un " révolté" parmi ses enfants : ça aide à passer la crise d'adolescence ; et peut constituer un investissement pour l'avenir : les leaders de 68 ont souvent fait de belles carrière dans la presse , les affaires et la politique .

On appelle cela des " placements de bon père de famille ".

Écrit par : Sidonie | 22/05/2018

--------------------------------------------------------------------
Naguère les " bonnes familles" encourageaient leurs rejetons en révolte d'ados à militer au sein d'organisations présentant toutes garanties ( encadrement , moralité ) , et en premier lieu le PC .

Celui-ci n'est plus , hélas , ce qu'il était , depuis qu'il est pénétré par toutes sortes de groupuscules mal contrôlés et ne se réfère plus à une URSS qui avait pignon sur rue .

Les sectes trotskistes pouvaient aussi faire office d'organisations d'accueil , au temps où la police y avait ses entrées , ce qui était rassurant ; il semble que ce ne soit plus toujours le cas ...

Écrit par : jc Jaurras | 23/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Les sectes trotskiste ont encore un peu la cote ,mais on leur reproche :

-le coût assez élevé, pour ce public , de la cotisation ( assurance comprise ) , établi en fonction des ressources des parents ( il s'agit de familles bourgeoises lourdement imposées même si elles fraudent un peu le fisc )

-leur rhétorique et leurs modes d'action peu modernes qui ne sont guère attractifs pour les ados d'aujourd'hui plus intéressés par les Insoumis , Nuit Debout , Pisse-Debout et le Zadisme ...et même par les groupuscules identitaires , les plus créatifs de tous en matière de com'

Écrit par : Léo | 23/05/2018

-----------------------------------------------------------------------
La cotisation " assurance comprise" : c'est important car un accident est toujours possible , même s'il est recommandé à la police de ne cogner qu'avec doigté sur les fils et filles "de famille" , dont les parents ont les moyens de se payer de bons avocats .

Écrit par : Mémé Octogénie | 23/05/2018

-----------------------------------------------------------------
A propos des risques couverts par les assurances-émeutes : à Notre-Dame des Landes , plusieurs cas de gros rhumes du fait du manque de chauffage la nuit .

Dans certaines facs occupées : des morsures de rats et des intoxications alimentaires .

Écrit par : Ravachol | 23/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Pour mon bac ( ça s'annonce bien ) mes parents m'offrent une carte d' adhérent , assurance comprise) à un groupe de révoltés .

Pouvez-vous m'en conseiller un qui présent toutes garanties ( encadrement , moralité ) ?

Extrême gauche ou droite radicale , peu m'importe , comme à eux , si c'est du sérieux et mixte .

Écrit par : Ado- Nice | 24/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
A mon avis , évitez les Insoumis ( qui ne le sont qu'en apparence) , les royalistes ( ringards) , le PS ( en décomposition avancée ) , l'UNEF( dirigée par des demoiselles voilées ) et Nuit Debout ( hygiène douteuse)

Renseignez-vous sur les deux sectes trotskistes , celle du petit facteur et celle de la maîtresse d'école rigide , qui , l'une et l'autre , tiennent encore la route ; leur recrutement étant en baisse , vous y serez accueilli à bras ouverts et y percerez vite .

Demandez à y faire un noviciat en CDD , avec tarif réduit, bien que le coût de la carte ( assurance comprise ) ne soit sans doute pas un problème pour vos parents .

Écrit par : Nestor | 24/05/2018

---------------------------------------------
Un + pour la secte que dirige la " maîtresse d'école rigide" car ce serait plus rassurant pour la famille ; de plus , vous auriez l'occasion de rencontrer des ouvriers , ce que vous n'avez sans doute pas l'occasion de faire à Nice .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 25/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Contrairement à ce que vous insinuez , chère Rosa , Nice n'est pas un désert ouvrier.

J'appartiens pour ma part à un prolétariat qui , de père en fils , oeuvre dans le tourisme et la sécurité des résidences privées et jouit de l'estime de tous .

A l'ado en quête un engagement présentant toutes garanties , je suggère le PC dont la section " Promenade des Anglais " est toujours florissante ; sérieux garanti !

Tarif étudié pour les novices

Écrit par : Paul Prolo | 25/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Un grand merci à tous pour ces informations et suggestions dont ma famille et moi nous faisons notre profit .

J'ai tendance à pencher pour une adhésion , à l'essai , au PC mais avant de sauter le pas , je dois me renseigner sur l'assurance comprise dans la cotisation car mes parents y tiennent beaucoup .

Je ne manquerai pas de vous tenir au courant .

Écrit par : Ado- Nice | 25/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
C'est réconfortant , un jeune qui se renseigne et réfléchit avant d'entrer en révolte avec son bac en poche .

Le PC ne serait pas un mauvais choix : ses chefs me paraissent sérieux ( discrets , posés ) et on dit que ce parti reprend du poil de la bête en URSS et dans les payx voisins ; c'est le bon moment pour adhérer .

Écrit par : Mémé Octogénie | 25/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Si Ado-Nice n'est pas trop pressé de s'engager , il peut s'inscrire à l'un des stages qu'organise bientôt l'Institut de Sciences Politiques récemment créé à Lyon par Marion Maréchal ( qui n'est plus Le Pen ).

C'est cher , mais à la portée d'une famille bourgeoise soucieuse de l'avenir de ses enfants .

Marion est bien connue dans la région de Nice ,très au-delà du milieu FN .

Pour mieux connaître ses idées ( il n'est pas question d'idéologie ) voir "L'Avenir de l'Intelligence" , recueil de textes de Charles Maurras , récemment édité dans la collection " Bouquins" ; tout y est ...

Écrit par : Bénédicte | 25/05/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Si l'on sen tient aux idées et au look , la jeune Marion tient la route et notre Ado-Nice pourrait faire un bon choix en entrant dans son équipe .

Écrit par : JC Jaurras | 25/05/2018

------------------------------------------------------------------------
A Sciences-Po où j'enseigne , comme dans les multiples Instituts d'études politiques de banlieue et de province qui s'évertuent à singer la vénérable maison de la rue St-Guillaume , l' Ecole créée par Marion commence à inquiéter : elle donne en effet un coup de vieux à tout ce qui existe sur le marché .

Certains de mes collègues envisagent d'y migrer ou , au minimum , d'aller y enseigner à temps partiel , si la double appartenance est autorisée.

Écrit par : Juilius | 25/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Cher Ado-Nice , si j'étais vous , je ne me précipiterais pas pour m'engager en politique , même à temps partiel ; je commencerais , muni de mon bac , par quelques semaines de farniente ; puis, sans forcer, je lirais ou relirais quelques textes fondateurs (Platon, Marx, Maurras, Mélenchon , pour ne citer que les meilleurs auteurs , sans oublier les articles de Castor )

Je m'initierais à la géopolitique en parcourant les Albums Tintin , plus que jamais actuels , s'agissant notamment de la Chine et de l'URSS ;

Je ferais quelques pas dans une manif , à Nice ou à Marseille , avec une bonne assurance pour rassurer vos parents ...

Écrit par : J Mentor | 26/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Au risque de charger encore davantage votre barque de futur militant des révoltes , je vous suggère de faire un peu de psychologie pratique .

Intéressez-vous au mental de quelques voisins déjà engagés : leurs frustrations , leurs problèmes de petite enfance mal résolus, leurs idées reçues ; comment ils se sont radicalisés et fanatisés etc.

en procédant ainsi , vous en appredndrez beaucoup plus qu'en révisantt vos cours de psycho .

Écrit par : Anna-Lisa | 27/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Pour votre exercice de psychologie pratique ( radicalisation , idées reçues ...) , relisez aussi quelques articles de Castor .

Et, pour une approche littéraire : les Essais et une biographie de Montaigne ; comment préserver son "mental" en un temps de guerre civile ; la modération est une hygiène , une ascèse ...

Écrit par : Jacques Aubin | 27/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
Depuis " L'Enfance d'un Chef" de JP Sartre on comprend assez bien comment se construit un " mental" fasciste .

L'évolution qui conduit au fanatisme de gauche est moins bien connue ; sans doute y verra-t-on plus clair quand Mélenchon et les petits marquis de l'insoumission auront rédigé leurs Mémoires .

Écrit par : J Mentor | 27/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Je ne suis pas certain que , s'agissant du "mental " basique , il existe des différences fondamentales entre le fascisme et le gauchisme ; rappel Mussolini était socialiste à ses débuts ...

Un cas d'école : Drieu La Rochelle , tenté par le communisme ( et admirateur de l'URSS ) avant de se découvrir nazi et d'en mourir .

On peut aussi citer Jacques Doriot , maire communiste de Saint -Denis ( pas du tout modéré ...) puis leader nazi sous l'occupation .

Incompétent en psychologie des profondeurs , je laisse à Anna-Lisa , experte en la matière , le soin de nous éclairer là-dessus .

Écrit par : JC Jaurras | 27/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Vous m'avez suggéré , cher monsieur Mentor , d'aller faire quelques pas dans une manifestation ; je me suis rendu , conduit en voiture par mes parents , à la Marée de Marseille ; nous avons bien aimé les banderoles et les ballons multicolores ; " mieux que l'OM " a dit papa .

La prochaine fois , je monterai à Paris , mais seulement avec le bac en poche , la famille y tient .

Écrit par : Ado-Nice | 27/05/2018

------------------------------------------------------------------
Castor n'est jamais aussi bon que quand il critique et brocarde son camp ; c'était déjà le cas des petits marquis des dernières années de l'ancien régime ,voués sans le savoir à la guillotine

Notre amie Anna-Lisa y verra sans doute quelque masochisme ...

Écrit par : Pol Lux | 28/05/2018

Critique , oui ; autocritique , non ...

Écrit par : Léo | 28/05/2018

Écrire un commentaire