Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2018

Sociale-diversité : saura-t-on préserver des îlots sociaux ?

A la sempiternelle question "était-ce mieux avant ?", Michel Serres répondait récemment par la négative. Augmentation de l'espérance de vie, recul des conflits et des famines... Avant de savoir si nous allons entrer dans une nouvelle phase noire de l'humanité à cause du réchauffement climatique, Serres trouve que tout va mieux sauf les relations sociales. La solitude liée à l'individualisation lui paraît être le grand mal contemporain. Et c'est assez passionnant quand on y songe : dans une époque qui aime désigner les responsables politiques du doigt comme coupables de tout, puis l'école ou les médias, force est de constater qu'aucune de ces pistes n'est concluante. La réponse étant que nous sommes tous, collectivement, coupables de ne plus vouloir de collectif.  

Le premier exemple cité par Serres est la SNCF, où les banquettes face à face des trains corails ont été remplacées par des sièges isolés. Je ne veux plus parler à mon voisin et surtout, qu'on me foute la paix. La SNCF n'est pas coupable pour autant, elle s'adapte aux demandes des clients et a même proposé une offre "ID Zen" et "ID ZAP" pour ceux qui veulent la quiétude et ceux qui préfèrent pouvoir discuter avec leurs voisins. Je me suis toujours demandé qui réservait cela, à part sous la contrainte. D'un naturel débonnaire et volontiers curieux, quand je voyage, je goûte le silence absolu et n'aime pas d'autres bruits que celui des pages tournées. 

Le réchauffement climatique impose évidemment les transports collectifs, mais la voiture fait de la résistance, voire gagne du terrain avec les VTC qui augmentent largement la masse de trajets réalisés par les seuls taxis. Frédéric Mazella, en lançant Bla Bla Car a instinctivement très bien senti que l'isolement dans les transports était une grande opportunité de business. Le succès colossal du co-voiturage est avant tout lié à des raisons économiques, mais toute la communication se faisait autour des sociabilités nouvelles. Malin. De ces rencontres forcées, on fait une vitrine du nouveau hasard, car la sociabilité est plus bankable que la précarité. C'est la même logique qui avait prévalu (à grands renforts de soft power avec nombre de séries la mettant en scène) pour rendre sexy la colocation qui s'est imposée avant tout car les étudiants et les jeunes travailleurs ne pouvaient plus payer un loyer seuls... La sociabilité, voilà une valeur forte comme on dit en bourse. D'ailleurs, les réseaux sociaux ne vendent pas autre chose. Sauf que ces derniers arrivent à une époque où le séparatisme est la norme.

Séparatisme scolaire évidemment, où les stratégies de contournement et de lutte pour mettre ses enfants dans une école reflétant "ses" valeurs, "ses" méthodes, "ses" outils pédagogiques, la République mais pas trop. Tout le monde parle de l'introuvable "école de la République", mais l'explosion d'options que l'on ne trouve que dans une poignée d'établissements, de soutien scolaire en dehors de ladite école, prouvent que le tronc commun ne plaît pas tant que cela. La journaliste Anna Topaloff avait montré dans "la tyrannie des parents d'élèves" que les fractures étaient partout. Dans les quartiers populaires, les familles se défient d'une institution qui ne permet plus l'ascenseur social tant vanté. A quoi bon se donner du mal si c'est pour tomber sur un conseiller d'orientation vous assignant à votre origine sociale. Dans les beaux quartiers, les familles et leurs avocats mettent la pression sur des profs qui ne reconnaissent pas assez le génie de leurs chérubins, risqueraient de ne pas donner les notes et commentaires permettant le bon accès au supérieur d'élite. Bref, ne parlons plus de confiance dans l'école de la République comme un acquis, c'est trop Tartuffe.

Séparatisme lors des vacances des mêmes enfants. Dans une excellente interview, le sociologue Jean Viard déclarait "les familles ne veulent plus de mixité sociale". Pour preuve, les colonies de vacances qui rassemblaient 4 millions de chérubins dans les années 60 et qui devraient en accueillir 6 millions aujourd'hui pour respecter la hausse de population ne rassemblent plus que 1,2 millions d'enfants, chiffre en baisse de 200 000 en deux ans. Autant dire que c'est fini dans dix ans. Pour moi qui partais en colonies entre mes 6 et 14 ans, c'est rude. Pendant quelques semaines l'été, même lits, mêmes douches, même jeux, même moniteurs. Seuls les colis envoyés par nos parents divergeaient. Aujourd'hui, poursuit Viard, on a des parents qui peuvent investir dans des voyages à l'étranger ou plein de loisirs différenciants (musique, parapente...) d'un côté et des enfants des quartiers sensibles qui partent grâce à des mécanismes solidaires (collectivités ou ONG type Secours Populaires), mais les deux jeunesses ne se fréquentent plus. Soupir. 

Séparatisme territorial. Songeons aux véritables jacqueries lorsque des maires veulent installer un centre pour SDF, pour migrants ou un banal centre social. Dans le 16ème, des collectifs d'avocats usent et abusent de toutes les stratégies dilatoires que leur permettent les fonds apportés par les riverains pour empêcher la construction de HLM. La lutte des places se substituant (se superposant plutôt) à la lutte des classes, les emplacements privilégiés poussent à des attitudes grégaires. Ce d'autant que le bon logement correspond aussi à la bonne école, les bons transports...  

L'entreprise devrait être le lieu de désenclavement, mais avec des durées moyennes dans une même entreprise en chute libre, difficile de tisser des liens. Les bistrots ferment et les églises se vident, les plages se privatisent, bref, pas aisé de rencontrer celui que rien ne nous prédestinait à voir.  

Face à une crise endémique, la réponse ne peut être qu'à l'avenant. Il ne peut y avoir de solution miracle. La récurrente volonté de déterrer le service militaire "au nom du brassage social" est une chimère et s'est fracassé sur le mur de l'argent. Ca n'est pas en quelques semaines (comme proposé par Florence Parly) qu'on gommera quinze ans de séparatisme. Ni en demandant aux réseaux sociaux de palier ce que nous avons cassé. D'ailleurs, sur ces espaces nous nous comportons comme ailleurs, facilitant l'accès vers ceux que nous aimons, bloquant ou invisibilisant les pénibles...

Crise, par pour tout le monde. Le business s'y retrouve grâce au marketing. Viser "les français" est impossible. Viser "les jeunes", "les LGBT QI", "les séniors", c'est bien plus simple. On parle souvent du "communautarisme" comme un repoussoir religieux, mais le communautarisme est la réalité archi répandue de l'économie contemporaine. Quand on parle de marketing ciblé, on devrait parler de marketing communautaire. La nourriture s'est adaptée, les vêtements aussi, les bars (à chicha, pour vegans, avec animaux...), les sites de rencontres... Notre société s'est mise en tranches pour le plus grand bonheur des rois de la mercatique et le malheur des amateurs de Communs.  

Ce drame collectif, ce naufrage des relations humaines ne peut se gommer avec un algorithme "recréant du hasard" (nouvelle tendance des sites de rencontres amoureuses), mais passe par une éducation à l'altérité, des initiatives vraiment incluantes et des politiques plus radicalement collectives. La loi SRU sur le logement social est une évidence et la loi ELAN récemment votée, en permettant de vendre des logements sociaux va à l'encontre du bon sens en tuant ce qui reste de mixité dans les grandes villes. Les classes populaires du XIXè et XXè arrondissement de Paris, si elles sont chassées des HLM préemptés par des cadres sups, où irait-elles se loger dans un parc privé deux à trois fois plus cher ? Il faut évidemment gommer cette mesure séparatiste et renforcer la loi SRU. Avec des amendes colossales pour Neuilly sur Seine et autres communes qui sont dix fois sous le seuil de la loi. Vous voulez vivre entre vous ? Payez le vrai prix (on en recausera quand la ville sera en déficit à cause de cela). Idem pour la carte scolaire : interdisons purement et simplement les contournements et on verra la gentrification d'un autre oeil.

En termes d'urbanisme : recréer des places. On peut critiquer beaucoup de choses du bilan d'Anne Hidalgo, mais sa volonté de rendre les places aux piétons, c'est la seule voie possible. Ce qui se passe en termes de vie sur la place de la République devrait nous inspirer : des milliers d'inconnus qui dansent ensemble, chantent, font du sport, alors qu'ils ne se connaissaient pas quelques minutes avant. Ca ne gêne pas ceux qui contournent la place, ça tire du monde de l'isolement, ça devrait être généralisée;

Et puis des initiatives peuvent surgir de partout. Personnellement, j'aime beaucoup le Social bar, bar qui compte quelques centaines de copropriétaires et de plusieurs animateurs dont le merveilleux Renaud Seligman, qui s'assurent que chaque soir, qui que vous soyez, quelles que soient vos opinions, votre caractère, vous puissiez rencontrer des inconnus. Ca marche. Il y a évidemment le collectif Mona Lisa (dirigé par le fils de Michel Serres, comme quoi l'éducation) rassemblant de nombreuses associations luttant contre l'isolement des personnes âgées... Il y en a sans doute des milliers d'autres, je ne les connais pas. Des astuces pour voir apparaître des contradicteurs sur les réseaux sociaux (j'ai mon lot de trolls, recourant peu à la guillotine numérique -j'y ai cédé je l'avoue, mais fort peu), des solutions pour  embaucher différemment (salut aux copains d'Article 1, de Mozaïk RH, d'Action Emploi Réfugiés...) et ainsi de suite. Tous ces acteurs qui créent des îlots de sociale-diversité dans un océan d'individualisme cloné devraient être préservé avec la même attention que l'on porte aux espèces animales en voie d'extinction... 

Commentaires

---------------------------------------------------------------------------------
" La SNCF n'est pas coupable pour autant, elle s'adapte aux demandes des clients et a même proposé une offre "ID Zen" et "ID ZAP" pour ceux qui veulent la quiétude et ceux qui préfèrent pouvoir discuter avec leurs voisins."

J'ai , pour la première fois depuis longtemps eu recours au TGV pour me rendre à St Malo et en revenir .
Première classe à tarif modéré , dans les deux sens , dans un salon pour 4 , en famille , avec pour voisins (deux places face à face) , à chaque fois sympathiques et bavardant avec nous sans nous imposer leur présence ; autour de nous , une animation de bon aloi , nullement gênante pour ceux qui sont soucieux de leur tranquillité .

Traversée de deux voiture de seconde ( tarif ultra modéré) pour rejoindre le bar : même ambiance ...

Au bar , une offre très diversifiée de formules simples mais correctes : croque-monsieur( chaud ! ) à 5, 50 euro, mini- bouteille de Merlot à 5 ; service efficace et courtois .

Rien à voir avec la SNCF que j'ai abondamment pratiquée au temps où je sillonnais la France pour les besoins de ma profession ....

Écrit par : j Mentor | 22/08/2018

---------------------------------------------------------------------
"Séparatisme scolaire évidemment, où les stratégies de contournement et de lutte pour mettre ses enfants dans une école reflétant "ses" valeurs, "ses" méthodes, "ses" outils pédagogiques, la République mais pas trop."

Ne cherchons pas midi à quatorze heures : les gens veulent tout simplement avoir la paix , pour eux et pour leurs enfants ; c'est peut-être dommage mais c'est ainsi .

Les familles bobos-gauchos sont les premières à pratiquer les " stratégies de contournement "

Écrit par : Léo | 22/08/2018

-------------------------------------------------------------------
On peut critiquer beaucoup de choses du bilan d'Anne Hidalgo"

Enfin un supporteur d'Anne Hidalgo ! ça mérite d'être souligné ...

Écrit par : Jacques Aubin | 22/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
" D'un naturel débonnaire et volontiers curieux, quand je voyage, je goûte le silence absolu et n'aime pas d'autres bruits que celui des pages tournées."

" d'un naturel débonnaire " ;je suis heureux mais surpris de l'apprendre car les papiers de Castor , peut-être rédigés dans le train, sont loin d'être pacifiques ; il s'irrite et s'indigne de tout et à tout propos , ne cesse de pourfendre ses ennemis et même ses amis ...Rien ni personne ne trouve grâce à ses yeux ...

Écrit par : Cluny | 22/08/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Il m fait penser au Misanthrope de Molière : la colère , une seconde nature ...
Mais peut-être ne s'agit-il que d'une posture ?

Écrit par : Lesbie | 22/08/2018

----------------------------------------------------------------------
" Je n'y puis plus tenir , j'enrage , et mon dessein
Est de rompre en visière à tout le genre humain "

( Alceste )

Écrit par : Barbara | 22/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Castor n'est pas Alceste : c'est par amour du genre humain qu'il dit le plus grand mal de certains humains qui ne sont pas assez humains .

Son humanité à lui est mixte , multicolore, écolo, sociale et socialiste ...Si elle ne l'est pas assez , il faut la contraindre à l'être ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 22/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
"Les bistrots ferment et les églises se vident"

Les bistrots que je fréquente ne désemplissent pas et j'a parfois du mal à me faire une place au zinc , à l'heure de mon premier café du matin .

Quant aux églises , contrairement aux idées reçues , elles reprennent du poil de la bête et pas seulement dans les "beaux quartiers" honnis par Castor ; qu'il sorte un peu de son boboland et aille faire un tour à la chapelle de la Médaille Miraculeuse de la rue du Bac , au public populaire et coloré ...

Ou encore à St-Séverin dont le fidèles sont plus proches de sa sociologie...

Écrit par : Bénédicte | 22/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
"quand je voyage, je goûte le silence absolu et n'aime pas d'autres bruits que celui des pages tournées."

Certains appareils auditifs - dont le mien - disposent d'une fonction " relax" qui permet que l'on se mette en veille sans pour autant se couper du voisinage ; ils comportent également une fonction " circulation " qui atténue certains bruits parasites , très utile en train : une solitude que l'on peut aménager à son gré .

Écrit par : Saint -Thèse | 22/08/2018

-------------------------------------------------------------------------
Mon appareil dispose lui aussi de ces fonctions , avec en plus celle dite " petits oiseaux " qui permet d'entendre un rossignol ou une mésange au choix ; je ne m'en sers que quand je me rends au chef-lieu car pour les petits oiseaux ,nous sommes en première ligne à la Douceur Angevine .

Écrit par : Mémé Octogénie | 22/08/2018

---------------------------------------------------------------------
Ces appareils devraient disposer d'une fonction qui permettrait de ne pas entendre les innombrables propos stupides des gens de la rue et des bistrots , sans parler de la télé ...
Mais peut-être cela existe-t-il ...

Écrit par : Pépé Castor | 22/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Audition sélective : un vieux médecin de mon enfance , sourd comme un pot , n'entendait que la question " "combien vous dois-je ? " posée par le patient à la fin de la visite .

Pendant celle-ci , il ne tenait aucun compte de ce que lui disait le patient de son ressenti , estimant qu'il n'y a pas de meilleur médecin que celui qui se comporte en vétérinaire, se fiant aux seuls faits ...

Écrit par : J Mentor | 22/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
La démocratie serait plus efficace si les gouvernants ne tenaient aucun compte des opinions exprimées par les citoyens ( votes , sondages , manifestations ...)

Écrit par : Léo | 22/08/2018

------------------------------------------------------------------------
Une sorte de despotisme éclairé , tel celui du Premier Consul ou encore des gouvernants chinois d'aujourd'hui .
Savoir être sourd , le b a ba de la bonne gouvernance .

Écrit par : Jacques Aubin | 22/08/2018

---------------------------------------------------------------------
Le " sociologue Jean Viard " ,que vante Castor , est très porté sur les discriminations et autres inégalités que pourfend notre ami à longueur de papiers ...
Une sociologie un peu courte et qui ne brille pas par la nuance ; mais ça marche , faute de mieux ...

Écrit par : Anna -Lisa | 22/08/2018

----------------------------------------------------------------------
" ça marche , faute de mieux ..." ; de moins en moins , le disque est rayé ...

Castor lui-même se croit obligé de fredonner cet air , mais il le fait sans trop y croire ,semble-t-il .

J'ai cessé d'y croire au vu des smart phones et autres gadgets coûteux que manipulent , dans la rue et les transports en commun , certains "des discriminés chers à notre ami ; sans parler de leurs godasses hors de prix ...

Écrit par : Pol Lux | 23/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
Le smart phone est d'un intérêt vit al pour le " discriminé " en recherche d'emploi ; et les " godasses hors de prix " font bon effet quand il comparaît devant un DRH .

Écrit par : 20 100 | 23/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Les gadgets coûteux et les godasses hors de prix peuvent avoir été "empruntés " à un touriste un peu distrait ...
Si le DRH s'en rend compte , il peut , loin de blâmer le candidat , apprécier qu'il soit débrouillard et donc , apte à faire son trou dans l'économie libérale .

Écrit par : Lesbie | 23/08/2018

-------------------------------------------------------------------------
Emprunter un smart phone et des godasses , " reprise individuelle" , bien connue des anars de la Belle Epoque, acte civique plus cool que la " propagande par le fait" des poseurs de bombes .

Et , comme le dit Lesbie , excellent apprentissage de la débrouille , qui met ces jeunes à égalité avec leurs concurrents des beaux quartiers , formés par leurs parents , champions de la fraude fiscale et de l'escroquerie astucieuse .

Écrit par : Ravachol | 23/08/2018

-----------------------------------------------------------------------
Oui , mais pour être vraiment civique , il faut rendre après usage les objets empruntés , et en bon état .

Écrit par : Mémé Octogénie | 23/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
Chaussures astiquées et appels téléphoniques réglés .

Je connais ( sans le fréquenter ) un cambrioleur à l'ancienne qui pousse le civisme et la civilité jusqu'à remettre en ordre l'appartement chamboulé ;

Écrit par : Pépé Castor | 23/08/2018

------------------------------------------------------------------------------
Même si sa sociologie est parfois un peu courte et son vocabulaire plus que pauvre ,Castor nous a gratifiés d'un texte bien pensé et documenté qui donne à réfléchir .

Cessons donc de le taquiner pour argumenter sur le fond .

Vivons -nous plus mal ou mieux qu'avant ? selon moi qui suis né sous la IIIéme République ; plutôt mieux ...
Mon critère principal : la santé ; juste après : l'accès à la culture et à l'information ...

Sommes -nous plus ou moins sociables que naguère?
A la fois plus et moins ; pour avoir vécu sept ans en pension et deux ans et demi dans la promiscuité des cantonnements , j'apprécie d'avoir maintenant la possibIlité de choisir entre la solitude et la proximité en fonction de mon humeur et des circonstances;

Écrit par : j Mentor | 24/08/2018

-----------------------------------------------------------------------------
A peu d'années près contemporain de Mentor , j'estime comme lui que nous vivons plutôt mieux qu'avant , mon critère principal étant aussi la santé ; nos cadets n'ont pas connu la révolution qu'a été la création de la Sécurité Sociale , plus décisive encore , selon moi , que l'accès des femmes au suffrage .

Sommes -nous plus ou moins individualistes que naguère ? nettement plus et, surtout, pas de la même façon:
Etre ou se dire " individualiste" , c'était essayer de mener une vie personnelle riche et forte , sans agressivité.
Aujourd'hui , cela consiste plutôt à se poser contre autrui , à refuser toute solidarité , et parfois en le proclament sur les réseaux sociaux , mode artificiel et perverse de "sociabilité"

Écrit par : JC Jaurras | 24/08/2018

-----------------------------------------------------------------------
D'accord avec Mentor et Jaurras mais " pervers" conviendrait mieux que " perverse " ( bien que la fréquentation excessive des réseaux sociaux soit une mode ).

Et" proclamant" conviendrait mieux que " proclament " .

Je mets dans le même sac l'individualiste agressif et le maniaque de la proximité " sociale " artificielle du genre "fête des voisins " imposée ...

Écrit par : Pépé Castor | 24/08/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Individualisme et sociablité : un beau sujet de dissertation ,plutôt bien traité par Castor .
.
L'individualiste forcené et le maniaque de la sociabilité ( cas extrêmes : le "communautarisme " et la " culture d'entreprise" ) ont en commun le fait qu'ils doutent de leur identité .
Des personnalités malades : qui suis-je ?

Écrit par : Anna -Lisa | 24/08/2018

------------------------------------------------------------------
Le " Huis clos" sartrien : un enfermement devant le public .
Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée !

Les détenus d'aujourd'hui disposent de la télévision , reçoivent des journaux , possèdent des téléphones portables ...

Écrit par : Euphémie | 24/08/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Il est rare que quelqu'un soit seul dans sa tombe .
Si c'est le cas , il est sous surveillance : " L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn "

Écrit par : Sidonie | 24/08/2018

-----------------------------------------------------------
"Le réchauffement climatique impose évidemment les transports collectifs" : éloge de l'échangisme et des parties carrées ...
Une perle de Castor, une de plus ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 24/08/2018

-------------------------------------------------------------------
Une référence incontournable pour la dissertation sur "individualisme et sociabilité " : " MANIPULATEURS , les personnalités narcissiques ; détecter , comprendre , agir" .
( Pascal IDE , Editions Emmanuel , 2016)

La " personnalité narcissique" ( PN) est à la fois hyper sociale et hyper individualiste et se livre à des" jeux " pervers visant à perturber , voire détruire autrui ....

Etude particulièrement bien documentée , présentée sous forme de questions-réponses , à la façon des ouvrages " pour les nuls" ;

Écrit par : Anna -Lisa | 24/08/2018

----------------------------------------------------------------------
Je vais dès demain me procurer cet ouvrage .

J'ai connu et " traité" dans le cadre de mon activité professionnelle , un " animateur socio-culturel" particulièrement pervers qui avait sévi pendant plusieurs années au sein d'une association" de jeunesse et d'éducation populaire" au point de nuire gravement à l'équilibre psychique de plusieurs jeunes dont il était devenu le gourou .

Il était à la fois très " relationnel" et hyper narcissique.

Il m'avait été dit, à l'époque, que ce type de personnalité se rencontrait assez fréquemment dans les milieux associatifs et dans l'enseignement ...

Écrit par : J Mentor | 24/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Le "pervers narcissique" ( PN ) peut avoir des motivations diverses : pouvoir , argent et surtout besoin de reconnaissance .
L'auteur de " Manipulateurs " constate qu'il agit souvent à l'intérieur ses Eglises , ou à leurs marges , et s'attaque de préférence à des personnes fragiles en "recherche spirituelle" .

Écrit par : Anna -Lisa | 25/08/2018

-----------------------------------------------------------------------
J'ai pu acheter l'ouvrage de Pascal IDE dans l'une des rares librairies de mon quartier ouvertes ce matin : édifiant !

On peut y prendre de l'intérêt sans s'attarder sur les nombreuses références théologiques et bibliques fournies par l'auteur ( un prêtre compétent à la fois en religion et en psychologie-psychanalyse et très au fait des pratiques sectaires )

Si je l'avais connu à l'époque où j'ai dû intervenir dans une association victime des agissements d'un animateur particulièrement pervers , j'aurais été mieux armé pour conduire mon enquête .

Écrit par : J Mentor | 25/08/2018

-----------------------------------------------------------------------
J'ai pu acheter l'ouvrage de Pascal IDE dans l'une des rares librairies de mon quartier ouvertes ce matin : édifiant !

On peut y prendre de l'intérêt sans s'attarder sur les nombreuses références théologiques et bibliques fournies par l'auteur ( un prêtre compétent à la fois en religion et en psychologie-psychanalyse et très au fait des pratiques sectaires )

Si je l'avais connu à l'époque où j'ai dû intervenir dans une association victime des agissements d'un animateur particulièrement pervers , j'aurais été mieux armé pour conduire mon enquête .

Écrit par : J Mentor | 25/08/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Votre enquête a-t-elle eu une suite ?

Écrit par : Bénédicte | 25/08/2018

---------------------------------------------------------------------
Je me suis gardé de rédiger un rapport , celui-ci ayant peu de chances de demeurer confidentiel ( peu auparavant , en dépit des précautions prises ,de larges extraits d'un rapport que j'avais consacré à une secte avaient été citées dans la presse ).

D'autre part , à l'époque , il était impossible de définir en termes juridiques des pratiques à caractère sectaire et la " manipulation psychique " ne pouvait pas être qualifiée en tant que telle (1)

J'ai rendu compte oralement à ma hiérarchie et à la direction de l'association qui , d'un commun accord ont pris la décision d'écarter le manipulateur en le menaçant d'une action en justice qui , même i elle n'aboutissait pas , lui porterait préjudice ; il est , sans beaucoup se faire prier , allé se faire voir ailleurs et placé sous surveillance .

( 1) la détection et la répression des comportements de cette sorte sont depuis devenues plus aisées et plus efficaces , mais la " secte " demeure un objet juridique non défini , comme le précise Pascal " IDE); les pratiques qui en relèvent sont réprimées par la bande ( extorsion de fonds , manquements à la législation du travail , harcèlement sexuel ...)

Écrit par : J. Mentor | 25/08/2018

----------------------------------------------------------------------
Un texte en double , quelques petites fautes ...Mais cela n'affecte pas la clarté du propos .
Attaquer un nuisible par la bande , faute de pouvoir le faire de front : méthode qui a permis d'expédier Al Capone en prison , pour fraude fiscale et non en raison des ses crimes de sang .

Le manipulateur ainsi mis hors d'état de nuire a-t-il compris et reconnu les reproches le visant ?

Écrit par : Pépé Castor | 25/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
Bien que les faits reprochés fussent incontestables
( quelques écrits , des propos cités par des victimes ...) ii n'a pas reconnu que cela pût poser problème ; mais il a fort bien compris la menace .

Aujourd'hui , il serait très difficile de traiter ainsi une telle affaire : la personne mise en cause serait lors de l'explication de texte, accompagnée d'un avocat , se défendrait sur les réseaux sociaux etc.

Voir ce qui se passe dans les affaires de harcèlement sexuel ou professionnel

Écrit par : J Mentor | 25/08/2018

------------------------------------------------------------------
Sociabilité et individualisme : , solitude et proximité :

Les personnes psychologiquement fragiles , proies idéales pour les manipulateurs évoqués dans l'ouvrage de Pascal IDE, souffrent de leur solitude et saisissent toutes les occasions qui leurs sont proposées pour en sortir .

Dans la plupart des cas , cela ne comporte aucun danger et je me garde de critiquer les initiatives du type " fête des voisins "ou les possibilités qu' offrent les réseaux sociaux .

Le danger existe à partir du moment où entre dans le circuit un manipulateur " pervers" qui abuse de la vulnérabilité des personnes en quête de sociabilité .

Il est difficile , ainsi que le signale Pascal IDE , de distinguer ce qui relève de l'offre d'aide désintéressée d'une " accroche" visant à établir sur la personne en quête de soutien une influence qui créera chez une sorte d'addiction .

L'auteur de " Manipulateurs" propose une liste d'indices permettant d'y voir plus clair ; je suppose qu'au cours de son enquête au sein d'une association , Mentor disposait d'une telle "grille de lecture" , bien qu'il ne fût pas psychologue ni psychanalyste .

Écrit par : Anna-Lisa | 25/08/2018

---------------------------------------------------------
Je devance l'inévitable correctif de notre cher Pépé Castor::
Lire " chez elles" à l'avant -dernier paragraphe de mon texta

Écrit par : Anna-Lisa | 25/08/2018

---------------------------------------------------------
Je devance l'inévitable correctif de notre cher Pépé Castor::
Lire " chez elles" à l'avant -dernier paragraphe de mon texta

Écrit par : Anna-Lisa | 25/08/2018

---------------------------------------------------------
" Bis repetita placent ."

Écrit par : Pépé Castor | 25/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
J'ai lu moi aussi l'excellent bouquin de Pascal Ide ; j'en retiens notamment ceci :

Ne pas confondre " personnalité narcissique perverse " et :

-dragueur ( dragueuse) qui cherche à séduire sans détruire ,
-vaniteux ( se) amoureux de soi qui ne vise qu'à se faire voir et admirer ,
-militant ( e) politique ou prosélyte religieux qui ne vise qu'à convaincre pour provoquer une adhésion ou une conversion ,
- vendeur , publicitaire qui pousse à l'achat ,
- maniaque des réseaux sociaux qui veut ainsi exister sans nécessairement nuire à autrui,
-enseignant qui enseigne ( dangereux seulement s'il joue au gourou) ...

Écrit par : Barbara | 26/08/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Chacun des comportements innocents énumérés par Barbara peut devenir " pervers" s'il est exagéré ;ainsi

-le dragueur peut , même involontairement , dominer la personne qu'il cherche à séduire , influencer son libre-arbitre en usant d'une rhétorique perverse ,

-le vaniteux s'affirme "différent "de son public , voire supérieur à lui , en se surestimant , il place l'autre en situation d'infériorité ( le champion sportif , le fort en thème ...) ; s'affirmer , cela peut consister à humilier ,

-le militant et le prosélyte passent aisément de l'argumentation à la pression , voire à la menace ,

-le vendeur et le publicitaire abusent volontiers ( et cyniquement ) de la candeur supposée du consommateur ; ils le trompent en le flattant , tactique habituelle du pervers narcissique ,

-le maniaque des réseaux sociaux accepte rarement de s'en tenir à une relation égalitaire et sereine avec ses partenaires ; il passe très vite à l'invective ; sa volonté d' " exister" implique qu'il supporte mal l'existence d'autrui ; son ego doit remplir tout l'espace .

- l'enseignant est sans doute le plus ( potentiellement ) pervers de tous ; et le plus dangereux car son public est particulièrement vulnérable ; et grande est chez lui la tentation d'exercer une influence et de se comporter en gourou

Écrit par : Euphémie | 26/08/2018

-----------------------------------------------------------------------
Terrain miné si j'en crois ce que vous dites les uns et les autres à partir du livre "Manipulateurs"que je manquerai pas de me procurer dès que, au terme de mes vacances , j'aurai rejoint une ville dotée de librairies .

Que faire pour échapper à ces périls ?

Ce que vous dites des enseignants -gourous m'inquiète particulièrement à la veille d'entrer en fac .

Écrit par : Ado-Nice | 26/08/2018

----------------------------------------------------------------------
Ce livre n'est en rien une Bible dont la lecture s'impose ...
Fiez-vous à votre bon sens et cheminez avec prudence et sans crainte excessive dans ce champ de mines .

Pour m'en tenir à ce qui vous inquiète le plus , les enseignants -gourous , soyez attentif au comportement de vos professeurs ;il se peut qu'ils soient parfaitement nets et inoffensifs ; si certains d'entre eux ne vous paraissent pas tels , évitez , sans les offenser , d'établir une relation personnelle avec eux .
Quelques suggestions plus précises suivront si vous le souhaitez ; ne vous cassez pas la tête au risque de gâcher la fin de vos vacances .

Écrit par : J Mentor | 26/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
"-le vaniteux s'affirme "différent "de son public , voire supérieur à lui , en se surestimant , il place l'autre en situation d'infériorité ( le champion sportif , le fort en thème ...) ; s'affirmer , cela peut consister à humilier "

La vanité narcissique , chère Euphémie ,est difficile à traiter : celui qui en est atteint tombe de haut quand il découvre qu le roi qu'il prétend être est nu ...

"Plus dure sera la chute " ...

Cas fréquent parmi les gens de lettres et de théâtre , mais aussi en politique ( les socialistes battus aux législatives de l'an dernier ...)

Écrit par : Anna-Lisa | 26/08/2018

--------------------------------------------------------------------
Je suis, comme Ado-Nice , à la veille de faire mes premiers pas en fac .
On me dit que certaines enseignantes font une cour appuyée aux étudiants débutants et que ceux-ci hésitent à les éconduire ou bien cèdent à leurs avances avec tout ce que cela implique .
Comment dois-je réagir si je me trouve dans cette situation ?

Écrit par : Télémaque | 26/08/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Bien que ce blog ne soit pas un courrier du coeur , je vous réponds bien volontiers .
Mauvaises réactions : lui dire que vous avez une petite amie ( cela ne ferait que stimuler la dame ) : ou bien que vous êtes gay ( cela n'est en rien répréhensible mais elle en répandrait le bruit dans la fac ce qui vous vaudrait d'être courtisé par les gays du lieu et pourrait vous embarrasser ).
Une autre réaction inappropriée : lui avouer que vous êtes impuissant ; elle demandera à le vérifier ce que vous n'apprécierez peut -être pas .

Plutôt : donnez -lui l'impression que vous ne comprenez pas ; ne donnez pas suite , en évitant de la vexer ; elle vous prendra pour un idiot et il est peu probable qu'elle tente de vous violer .

Écrit par : J Mentor | 26/08/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Vous pouvez lui faire le coup de l'amour platonique : vous croyez à l'amitié pure et désintéressée ( citez Platon , La Princesse de Clèves... ) .

Assortissez ce propos de compliments appuyés ; sans doute cherche-t-elle avant tout à être appréciée , reconnue ; une narcisse amoureuse d'elle -même et probablement pas pas perverse .

Si vous le faites bien , elle vous prendra pour un idiot intelligent , cultivé et sympathique , mais trop difficile à déniaiser .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 26/08/2018

--------------------------------------------------------------------------------
"le maniaque des réseaux sociaux accepte rarement de s'en tenir à une relation égalitaire et sereine avec ses partenaires ; il passe très vite à l'invective ; sa volonté d' " exister" implique qu'il supporte mal l'existence d'autrui ; son ego doit remplir tout l'espace " ( Euphémie )

J'ai , par curiosité , suivi une joute entre usagers d'un réseau social .: le mâle dominant n'a pas longtemps supporté d'être , sur un sujet pourtant anodin, par plusieurs de ses interlocuteurs .
Après quelques passes d'armes assez courtoises , il est vite monté en puissance , pratiquant une sorte d'auto-allumage ; au bout de quatre ou cinq échanges , il en était à injurier ses partenaires , leur reprochant de ne rien comprendre et d'être de mauvaise foi ; pour finir ( faute de comabattants , les autres ont quitté le ring) , il ne proférait plus que des injures ordurières, assorties de multiples point d'excamation ; une crise de folie furieuse .
J'ai surtout retenu qu'il s'estimait " sachant " en face d'ignorants et persuadé d'avoir raison en dépit de l'évidence .
Il est vrai que ce mode de communication encourage à la dilatation de l'ego et à la violence ...

Ce forcené d'une soirée est peut-être , le jour, un employé timide et poli , un agréable époux ou compagnon ...

Écrit par : Léo | 26/08/2018

--------------------------------------------
ligne 3 :'d'être contredit",je suppose...

Écrit par : Pépé Castor | 26/08/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Castor a mille fois raison de ne jamais répliquer à ceux qui commentent ses articles g ; s'il le faisait , cela tournerait vite à un pugilat tel que celui dont Léo a été témoin un soir .
Notre ami s'en tient à un monologue distancié, garant de la paix du blog .
Je ne le crois pas " pervers" , bien que cette attitude soit l'un des modes d'expression narcissique évoqués dans l'ouvrage de Pasacal IDE : le silence lourd de sens, façon de nier l'existence d'autrui ...

Écrit par : Saint -Thèse | 27/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
Le narcissisme ( certes non pervers) de Castor :

-Il ne peut s'empêcher de donner son avis sur tout
( besoin d'exister ) ; condamné à vivre seul sur une île déserte , il continuerait à rédiger des papiers ; son public ,c'est lui...

-il pratique l "'auto-allumage" décrit plus haut par certains commentateurs ; mais c'est un "auto-allumage" de monologue , non de dialogue : ses articles débutent le plus souvent en mode cool, objectif ; il constate ; puis ,il s'excite, s'indigne et invective , pour conclure sur une note moralisatrice , proposer une " leçon " ,

C'est réglé comme du papier à musique ...

Écrit par : Anna-Lisa | 27/08/2018

------------------------------------------------------------------------------
A propos du " silence lourd de sens" qu'évoque Saint -Thèse :

C'était l'une des techniques de " dynamique de groupes" en usage dans les années 70 , notamment dans des stages de formation professionnelle .

Un " animateur" réunissait une douzaine de stagiaires dans une salle où ne pouvait entrer et d'où ne pouvait sortir personne .

Il invitait les participants à débattre entre eux pendant une heure , sans ordre du jour ni mode d'organisation prédéfinis et leur précisait qu'il garderai le silence pendant l'exercice .

Le groupe se mettait à échanger , parfois en s'organisant ( élection d'un président , allocation de temps de parole ...) plus souvent d'une façon spontanée , voire désordonnée ; il n'était pas rare que cela tournât au pugilat ; l'animateur laissait faire et , in fine , ne proposait aucun " bilan" ) .

Dans les services et associations relevant de ma compétence ( j'inspectais cette sorte de stages ), cette formule ,alors à la mode , a été abandonnée car certains stagiaires avaient subi de graves dommages psychiques ( ex : une personne fragile harcelée par l'ensemble du groupe à partir d'une confidence imprudente ...)
Bien loin d'exercer un rôle modérateur ,le silence de l'animateur tenait de la manipulation que l'on dirait aujourd'hui " perverse " .

Les risques inhérents à cette façon de faire sont maintenant bien connus , mais ce n'était pas le cas à l'époque ...

Écrit par : J Mentor | 27/08/2018

-------------------------------------------------------------------------
Au vu de tout ceci et même après avoir lu attentivement l'ouvrage de Pascal IDE , J'ai du mal à distinguer ce qui est " pervers" de ce qui ne l'est pas .

Écrit par : Ado-Nice | 27/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Dans le langage des psy , " pervers" qualifie une volonté de nuire en trompant , et dans les cas extrêmes de détruire ; un mode d'action ( propos, comportements ) et un type de personnalité .

Entre ce qui l'est à coup sûr et ce qui ne l'est assurément pas , il existe une multitude de situations intermédiaires , et il faut donc se garder d'utiliser le terme à tout propos .

Un "manipulateur pervers" peut l'être " objectivement'" sans avoir conscience qu'il nuit à autrui ; c'est sans doute le comportement le plus dangereux parce que le moins visible , le plus insidieux ; on parle aussi de " personnalité toxique" .
Ne vous attardez pas trop là-dessus; sachez seulement que cela existe ...

Écrit par : Anna-Lisa | 27/08/2018

------------------------------------------------------------------
Et le lien entre " pervers" et " narcissique " ?

Écrit par : Télémaque | 27/08/2018

----------------------------------------------------------------------
" Narcissique " amoureux de soi-même , de sa personnalité, de son image , au point d'ignorer ou de ne pas accepter qu'autrui existe et a le droit d'exister ;

Version courante et peu dangereuse : le bon vieil égoîsme .

version extrême : absence totale d'empathie , enfermement en soi-même autorisant tous les excès ; négation des autres ( les nazis exterminant les déportés , certains criminels de droit commun )

Écrit par : Anna-Lisa | 27/08/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Un thème abondamment traité en littérature et au cinéma :"L'individu dans la foule "
Deux situations que le progrès technologique a banalisées ;
-l'automobiliste " maître à bord" dans un flot de véhicules ...
-l'adepte des réseaux sociaux , " maître du monde" devant son écran
Dans les deux cas:la sociabilité ( ou le grégarisme" ) et l'individualisme poussés à l'extrême ; les extrêmes , loin de s'opposer , se rejoignent pour se renforcer mutuellement .

Écrit par : Barbara | 27/08/2018

-------------------------------------------------------------------------
L'automobiliste se fait voir ( gestes agressifs , coups d'avertisseur ) ; le maniaque de l'écran est lui aussi en représentation .
L'un et l'autre sont de parfaits narcisses ( seuls contre tous mais avec eux ) , parfois manipulateurs : l'automobiliste qui double l'autre en le mettant en danger et le maniaque des réseaux sociaux qui provoque autrui pour se faire reconnaître de lui .

Écrit par : Johanna | 27/08/2018

-------------------------------------------------------------------------
Dans ses " Maximes" , La Rochefoucauld voyait dans l' "Amour -Propre " la motivation profonde de la plupart des comportements humains ; la Cour et à un moindre degré la Ville tenaient lieu de réseaux sociaux ( naissance d'une opinion publique , intrigues , jeux de pouvoirs ...)
A compléter par les chapitres des "Caractères" de La Bruyère traitant de la Cour , de la Ville , des Grands .

Écrit par : Cluny | 28/08/2018

--------------------------------------------------------------------------
Un exercice amusant dont on peut retirer certaines satisfactions :
Sur les réseaux sociaux ou au café ; se moquer d'un Narcisse en le flattant exagérément , détricoter sa rhétorique de séduction .
Plus difficile et risqué : si le narcisse est pervers , retourner ses armes contre lui en lui montrant que le roi qu'il croit être est nu; ne pas pousser trop loin l'exercice au risque de lui nuire gravement ; ne pas vouloir la mort du pécheur .

Écrit par : J.Mentor | 28/08/2018

-----------------------------------------------------------
Flatter Narcisse :

-" Louer les princes des vertus qu'ils n'ont pas , c'est leur dire impunément des injures "( La Rochefoucauld)

-Le Corbeau et le Renard :
" Et bonjour , Monsieur du Corbeau ;
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! "

Écrit par : Euphémie | 28/08/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Qu'est-ce qu'on se marre sur ce blog !

Écrit par : TROLL | 28/08/2018

-----------------------------------------------------------------
Cher TROLL , bienvnue sur ce blog pacifique et bien tenu .

Écrit par : 20 100 | 29/08/2018

---------------------------------------------------------------------
Je suis moi-même d'humeur pacifique et je promets de bien me tenir …

Écrit par : TROLL | 29/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
Plus on est de trolls , plus on rit

Moi aussi je m'engage à bien me tenir ...

Écrit par : CASTROLL | 31/08/2018

-----------------------------------------------------------------
Des trolls sur le blog ; est-ce contagieux ?

Écrit par : Mémé Octogénie | 31/08/2018

------------------------------------------------------------------------------
A ce stade ce n'est pas contagieux ; nos trolls sont respectueux de l'hygiène et le blog est bien tenu .

Écrit par : Pépé Castor | 01/09/2018

----------------------------------------------------------------------
Un troll contrarié peut devenir violent ; Je suggère donc que les uns et les autres nous limitions nos interventions sur le blog .

Écrit par : Léo | 01/09/2018

---------------------------------------------------------------------
Comment distinguer un troll de qui ne l'est pas ?
Les article de Castor sont-il ou non trolliques?

Écrit par : Ado-Nice | 02/09/2018

----------------------------------------------------------------
Fiez-vous à votre bon sens : un trolll peut avancer masqué.

Je ne pense pas que Castor en soit un , même si ses qarticles sont souvent quelque peu provocateurs .

Selon une étude récente associant le CNRS et l' Université de Romorantin , on recense un peu plus de trolles que de trolls : femmes au foyer qui disposent de loisirs , victimes de harcèlement sexuel et moral ...

Écrit par : CON-TROLL | 02/09/2018

----------------------------------------------------------------
" Qarticles " ! ne voyez pas de q partout , même si les trolls ont tendance à exhiber le leur.
Je connais l'étude que vous évoquez : selon elle les travailleurs de nuit trollent plus fréquemment que ceux qui bossent le jour , notamment les putes et les parlementaires en séances de nuit .

Écrit par : Pépé Castor | 02/09/2018

------------------------------------------------------------------------
Les trolls d'aujourd'hui me rappellent ( comme à Mentor sans doute ) , les lutins de Bretagne qui peuplaient les contes de nos grands-mères .

Sans être à proprement parler agressifs , ils entraînaient les filles dans des sarabandes épuisantes qui ne prenaient fin qu'au petit matin .

Pour s'en débarrasser , il fallait agiter sous leur nez un mouchoir imbibé d'eau bénite .

Écrit par : Barbara | 02/09/2018

-----------------------------------------------------------------------
D'où le verbe " lutiner" ?

Écrit par : Trumptte | 02/09/2018

-------------------------------------------------------------
Selon ma grand-mère ( et sans doute celle de Mentor) , nos lutins, en bons Bretons , étaient respectueux de la vertu des filles .

Écrit par : Barbara | 02/09/2018

-------------------------------------------------------------------
Je confirme ; de toutes les régions de France, la Bretagne est celle où l'on recense , par rapport au nombre d'habitants , le moins de cas de harcèlement sexuel; le Breton , la Bretonne séduisent en douceur , avec doigté.

Écrit par : J Mentor | 02/09/2018

------------------------------------------------------------------
Séduisants , non séducteurs ...

Écrit par : Barbara | 03/09/2018

---------------------------------------------------------
Modestes et fiers de l'être ...

Écrit par : Léo | 03/09/2018

-----------------------------------------------------------------
"Les article de Castor sont-il ou non trolliques?" demande Ado-Nice

Ils ne le sont pas , selon moi , mais Castor est quelque peu trollogène : il attire les trolls comme le miel attire les mouches .

Écrit par : Sidonie | 03/09/2018

---------------------------------------------------------------------
A la réflexion , je ne pense pas que Castor soit particulièrement trollogène ; toute publication ( presse , blog ...) appelle des répliques et donc des trolls .

Écrit par : J Mentor | 04/09/2018

-----------------------------------------------------------------
Je milite au sein d'une OGN en lutte contre les centrales atomiques et les éoliennes qui portent atteinte à nos beaux paysages .

Écrit par : P TROLL | 05/09/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Je connais bien les P TROLLEUSES , section féminine et féministe de votre ONG ( et non Ogn) .
Des filles qui n'hésitent pas à aller au charbon et à plonger les mains dans le cambouis ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 05/09/2018

----------------------------------------------------------------

Les P TROLLEUSES de la Commune de Paris : un mythe inventé de toutes pièces pour déconsidérer les militantes révolutionnaires , très actives sur les barricades comme dans les infirmeries de rues ( Louise Michel et ses camarades ...)

Écrit par : Ravachol | 08/09/2018

---------------------------------------------------------------------
A l'approche du référendum sur l'indépendance de la Nouvelle- Calédonie , une petite pensée pour les combattants de la Commune qui y furent déportés .

Écrit par : Barbara | 08/09/2018

-----------------------------------------------------------------------
Sur le navire qui transportaient les déportés , Louise Michel et sa camarade Nathalie Le Mel ( une Brestoise de Paris ) ont mis un vrai souk ( Castor dirait " le bordel) " ) en multipliant les revendications les plus saugrenues , à rendre dingues leurs gardiens ; elles ont continué à le faire tout au long de leur séjour en Nouvelle-Calédonie , tout en s'intéressant à la civilisation canaque , préoccupation rare à l'époque .

Écrit par : J Mentor | 09/09/2018

--------------------------------------------------------------------
C'est sans doute Nathalie Le Mel qui a converti Louise Michel à l'anarchisme ; Nathalie était dans les années 1860 une pionnière du syndicalisme révolutionnaire et des restaurants ouvriers .

Jean -Luc Mélenchon se réclame souvent de Louise Michel ; il lui sera , pour cela , beaucoup pardonné .

Écrit par : JC Jaurras | 09/09/2018

Écrire un commentaire