Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2019

Le problématique succès de Brut avec les Gilets Jaunes

Face au succès colossal du média en ligne Brut, le rival Konbini s'est mis à couvrir les manifestations des samedis en jaune. La tâche s'annonce ardue pour égaler en popularité Rémy Buisine, journaliste de Brut et demi-Dieu parmi les gilets jaunes qui l'applaudissent à chaque fois qu'ils le voient, le félicitent, disent qu'il est magique et ainsi de suite. Et ce succès avéré (celui de Brut) est un vrai problème, si on y réfléchit un peu.

La popularité de Buisine s'explique, selon les soutiens des gilets par plusieurs qualités que les autres médias n'auraient pas : "il n'est pas planqué", "il dit la vérité sans montage". Fort de cette pureté originelle, Buisine déambule dans les cortèges où tous les gilets jaunes le reconnaissent, l'encouragent, et lui crient leur amour avant même qu'il ne tende son micro. Tant mieux pour lui, mais la liberté de la presse n'est pas grandie pour autant. Au contraire.

"Il n'est pas planqué", disent-ils. Mais, à chaque manifestation, de nombreux journalistes sont insultés, bousculés, tabassés, un certain nombre doivent recourir à des services de protection, sont menacés au seul titre qu'ils appartiennent à tel ou tel titre de presse avec des raccourcis grossiers sur "les médias" ou "les grands médias". Par essence, tous ces journalistes ne sont donc évidemment pas planqués non plus, ils n'ont juste pas la chance d'être Rémy Buisine et n'ont même pas le temps de poser une question ou de filmer quoi que ce soit que leurs logos ont eu sur les manifestants l'effet d'un foulard rouge sur un taureau. 

"Il dit la vérité sans montage", avancent-ils et là on se pince. Comme si filmer en direct, sans commentaire, était l'essence du journaliste. C'est bien évidemment l'inverse. On remet les choses dans un contexte, on pèse, on soupèse on va voir le camp d'en face. Or, Buisine, semaine après semaine ne contredit jamais ses interlocuteurs. Jamais. La semaine dernière, il donnait la parole à Fly Rider, Maxime Nicolle, porte-parole complotiste qui expliquait sa présence par "le fait qu'il y a trop de zones grises dans l'affaire Benalla, dont l'impunité est sans doute liée au fait qu'il est l'amant de Macron" (sic). Buisine ne rebondit pas, il enchaîne. Il n'a pas acquiescé, certes, mais il n'a pas contredit des propos grotesques, comme ceux qui suivirent sur l'immigration. Aujourd'hui, il a donné la parole à des manifestants qui disaient à nouveau littéralement n'importe quoi comme une femme disant "moi, je me bats pour le RIC ce qui implique de sortir de l'Europe car avoir des débats dans son pays implique de quitter l'Europe, malheureusement". Des faux grossiers tout droit sortis d'un tract d'Asselineau. Parlez en aux italiens qui ont le RIC (et un gouvernement de facho) et sont toujours dans l'Europe... Des exemples comme ça, j'en entends 10 par heure. Sur des manifestants qui pestent contre "les députés qui sont à 20 000 euros par mois", et autres âneries poujadistes sur un fantasmé train de vie de l'Etat, fantasme sur les collusions entre pouvoir politique et médias, pouvoir politique et judiciaire... Toutes choses qui ne sont pas des opinions, mais des faux grossiers. Buisine les valide gentiment. Ca interpelle, pour employer une litote.

Par ailleurs, sa caméra colle aux manifestants, il ne demande jamais aux riverains, aux travailleurs du week-end, aux forces de l'ordre, aux passants pas en jaune, ce qu'ils pensent de tout cela. En termes d'objectivité, ça rappelle les films de Leni Riefenstahl sur Hitler. Je ne dis pas que c'est du mauvais ciné, mais il faut reconnaître que c'est orienté et peu hostile au führer.

Le succès de Brut dans les manifs de gilets jaunes est problématique car il ne dit pas absolument pas la vérité, mais reprend mot pour mot ce que les manifestants veulent entendre. Le succès d'audience souligne d'autant plus le fait de boucles de communication fermées ce qui, par principe, n'augure pas d'une reprise des discussions. 

 

 

Commentaires

--------------------------------------------
" faut reconnaître que c'est orienté et peu hostile au führer."
" peu hostile " : un entubage ( j'allais dire enc..) bien vaseliné ; bravo Castot !

Écrit par : Euphémie | 19/01/2019

--------------------------------------------
Oui , c'est bien dit ! et il fallait le dire .
La référence au furieux cher à madame Lili est justifiée .
Ce qui se passe est du cinéma .
Le film du furieux s'est mal terminé ...

Écrit par : Léo | 19/01/2019

---------------------------------------------------------
Je ne sais qui disait qu'une tragédie reprise vire à la comédie ; comédie burlesque avec les gilets .
Le public va finir par leur lancer des tomates et des oeufs pourris .

Écrit par : JC Jaurras | 19/01/2019

---------------------------------------------------------
Bien que chez nous on ait la fibre peu révolutionnaire , nous nous sommes cotisés pour offrir au seul Gilet de la commune un aller - retour en train pour Paris .

Il s'est perdu dans la grande ville pour finir , ivre mort , dans un bar de Montmartre , loin de la manif ; un Rennais , compatissant , qui passait dans le coin , l'a rapatrié en voiture dans la nuit et déposé , en l'état , au seuil de notre mairie où nous l'avons découvert ce matin , mal remis de son aventure et jurant que l'on n'y prendrait plus .

Écrit par : Mémé Octogénie | 20/01/2019

-----------------------------------------------------
C'est Fabrice à Waterloo ; il n'a rien vu mais en restera marqué à vie .

Écrit par : Cluny | 20/01/2019

-----------------------------------------------------
Se cotiser pour offrir un voyage aux pauvres , ça se fait aussi pour les pèlerinages de La Mecque et de Lourdes , mais en ces saints lieux on ne boit que de l'eau .

Écrit par : Lulu Charia | 20/01/2019

------------------------------------------------------------
Les pèlerins de Saint-Jacques font , avant de franchir la frontière, des réserves de vin de chez nous , les breuvages espagnols ayant mauvaise réputation ( jambes lourdes , courante ...)

Écrit par : Saint -Emilion | 20/01/2019

--------------------------------------------------------
Je n'approuve évidemment pas que les Gilets s'en prennent aux journalistes , mais il faut reconnaître que certains médias l'ont un peu cherché , en faisant la promotion du mouvement et en donnant systématiquement la parole aux braillards de ronds-points

Il y a peu , le porte-parole de reporters sans frontières ou de je ne sais quel autre syndicat , tout en se plaignant des sévices subis , renvoyait dos à dos les violences des gilets et celles de la police ; un peu à la façon du syndicat de la magistrature ( la violence crapuleuse justifiée par la " violence sociale" )

Écrit par : J Mentor | 20/01/2019

--------------------------------------------------------
Les arroseurs arrosés !

Ceci dit , il ne faut pas mettre tous les journalistes dans le même sac : j'en connais quelques-uns qui sont parfaitement pros et honnêtes , notamment les plus jeunes ; ce sont les plus anciens qui, souvent , jouent un double jeu , par crainte de rater une révolution à ses débuts .
Le plus marrant : Serge July , ex-journaliste en vue qui souffre d'être oublié dans je ne sais quelle planque .

Écrit par : Léo | 20/01/2019

-------------------------------------------------------
Une précaution élémentaire : quand on esquisse la moindre réserve sur l'action des gilets , rappeler d'entrée de jeu que l'on comprend le mouvement ; utiliser plusieurs fois les mots " souffrance " , " pauvreté" , " fracture" ...

Une assurance contre les menaces , les insultes et les violations de domicile ; mais ça ne marche pas toujours

Écrit par : Jacques Aubin | 20/01/2019

----------------------------------------------------------
Précautions : bien afficher qu'il faut se garder des "amalgames " : les gilets sont pacifiques , leur image est ternie par des casseurs probablement téléguidés par le pouvoir .
Une confusion à éviter : le RN et la France Insoumise ;
Une autre : le RN et LR

Écrit par : Ravachol | 20/01/2019

---------------------------------------------------
"La référence au furieux cher à madame Lili est justifiée"

Vous confondez , cher Léo , Leni et lili , celle qui " près de la caserne ...", laquelle , au cinéma , fait figure de résistante un peu gourde , amoureuse d'un juif suisse .

Écrit par : Pépé Castor | 20/01/2019

--------------------------------------------
Il faut avoir la démocratie chevillée au corps pour ne pas douter d'elle tant prolifèrent les fake news relayées par les facistes tant de gauche que de droite ( même combat )
.
Par bonheur Laurent Joffrin nous aide à résister ; son article de Libé sur la vente de l' Alsace -Lorraine au Reich est excellent et dit bien ce qu'il faut en dire .

;Merci et bravo cher Laurent et honneur à Libé ( bien que je ne sois pas de sa paroisse ).

Écrit par : Jacques Aubin | 22/01/2019

------------------------------------------------------
Je ne comprends pas Marine le Pen : cette " vente" devrait réjouir sa famille ...

Écrit par : Ravachol | 22/01/2019

------------------------------------------------------
Oui , les articles de Joffrin sont réconfortants .
Notre Pravda , toujours un peu pisse- froid , commence , sans trop s'avancer , à murmurer que le Grand Débat n'est pas sans quelque intérêt , comme Le Figaro qui prend ses distances avec la droite -Wauquiez ; encore petit effort , svp

Écrit par : 20 100 | 23/01/2019

--------------------------------------------------------
Les Gilets découvrent qu'en France on peut débattre sans eux , dans le calme , en se respectant mutuellement .

Ils découvrent aussi que les maires ne sont pas aussi stupides qu'ils l'ont dit , en les mettant dans le même sac que les parlementaires et autres élus du peuple , déclarés illégitimes .

Écrit par : Barbara | 23/01/2019

--------------------------------------------------------
Les commentateurs des télés qui ont assuré la promotion des gilets , citant des sondages aux questions orientées , font valoir que le peuple ne s'intéresse que dans une faible minorité à ce débat ; mais cette " minorité est déjà , en l'état , beaucoup plus représentative que le mouvement des gilets , et plus légitime .

Ces mêmes commentateurs n'ont pas manqué de railler les questions terre-à-terre posées par les maires lors des deux réunions régionales organisées par Macron : les problèmes d'eau et d'ordures ménagères , de santé au niveau local , de cantines scolaires etc.

Ils démontrent ainsi qu'ils ignorent tout des réalités des "territoires " alors qu'ils n'ont que ce mot à la bouche .

Et si Macron a réponse à tout , connaissant à fond les dossiers les plus modestes , c'est évidemment parce qu'il est un " technocrate " nourri de fiches , et très intelligent , défaut détestable entre tous .

Écrit par : Johanna | 23/01/2019

------------------------------------------------------
Il serait intéressant de voir comment Marine Le Pen et JL Mélenchon répondraient à de telles questions .

Leu connaissance du " territoire " est purement théorique et leur approche des réalités purement idéologique .

Marine qui , en famille , a été nourrie de la pensée de Maurras , aurait intérêt à approfondir le concept de
" pays réel" mis à la mode par lui , et Mélenchon devrait se rappeler que Jaurès faisait campagne au plus près du terrain , comme d'ailleurs Mitterrand

Écrit par : JC Jaurras | 23/01/2019

------------------------------------------------------
"Le succès de Brut dans les manifs de gilets jaunes est problématique car il ne dit pas absolument pas la vérité, mais reprend mot pour mot ce que les manifestants veulent entendre. Le succès d'audience souligne d'autant plus le fait de boucles de communication fermées ce qui, par principe, n'augure pas d'une reprise des discussions." ( Castor)

Cela fait penser à Hitler en fin de course qui , tapi dans son bunker de la Chancellerie du Reich , manoeuvrait sur cartes des divisions qui n'existaient plus .

Les Gilets finissent par croire à ce que leurs disent les pseudo journalistes qui les flattent , entretenant la bulle dont ils sont prisonniers .

Écrit par : Général Bol | 23/01/2019

-------------------------------------------------
Voir " On tyranny" ( 1948 ) de Léo Strauss : le tyran n'entend plus que ce que lui dit sa cour .

Paradoxe : ce qui a été reproché ( un peu vite) à Macron vaut maintenant pour les Gilets .

Léo Strauss dit aussi que le tyran finit par avoir peur de son entourage , à en devenir fou: c'est ce qui arrive aux porte-mégaphone des gilets qui s'excommunient les uns les autres et en sont à avoir peur de leur ombre .

Écrit par : Anna-Lisa | 23/01/2019

-----------------------------------------------------------

Le chef résistant algérien , Amirouche , victime d'une intox des " services" français , décapitait systématiquement les jeunes citadins qui arrivaient au maquis, a priori suspects de trahison ; il en était même arrivé à décapiter les chèvres , les buissons et les arbres

Écrit par : Lulu Charia | 23/01/2019

------------------------------------------------------
Intox conduite de main de maître par un officier français à l'esprit tordu...

On n'a guère fait mieux ( ou pire) depuis .

Il existe quelque part un monument dédié aux chèvres martyres et un autre qui perpétue le souvenir d'Amirouche , tué dans une embuscade .

Écrit par : Ali Bi | 26/01/2019

---------------------------------------------------------
Dommage pour les chèvres et pour les végétaux ...
C'était l'époque où nos militaires avaient de l'imagination ,
Les " frères" étaient, certes , assez faciles à intoxiquer et c'est toujours le cas .

Écrit par : Javert | 26/01/2019

--------------------------------------------------------
" Assez faciles à intoxiquer" " exemple : ils croient s'être " libérés " eux -mêmes alors que c'est de Gaulle qui leur a octroyé l'indépendance , pour des raisons économiques ( l'occupation français finissait par coûter cher ) et gépolitiques ( l'Algérie , région sans intérêt stratégique à l'heure de l'arme atomique ) .

Cadeau empoisonné : des ressources du sous-sol qui ont dissuadé de travailler pour produire ; une économie de la rente , à bout de souffle ...

Écrit par : Lulu Charia | 26/01/2019

---------------------------------------------------------
Laissons ce peuple vivre à sa façon .

La sagesse consiste à intervenir le moins possible dans ses affaires en limitant le plus possible les relations tant officielles que privées avec lui .

D'autres nations , africaines et autres méritent , plus que celle-là , que nous les aidions à se développer dans la mesure où nous pouvons le faire .

L'Algérie doit devenir un non sujet .Je suggère que nous cessions d'en parler .

Écrit par : Jacques Aubin | 28/01/2019

Écrire un commentaire