Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2019

Immigration : le trop de débat, pas le débat de trop

Une petite musique est instillée à la fois par les fascistes et ceux qui se réclament du progressisme : "on" ne pourrait pas débattre sereinement de l'immigration. Dangereuse convergence... Par "on", comprenez à chaque fois que les "droits de l'hommiste" ou les "islamo gauchistes" (deux tribus sans aucune réalité sociologique) refuseraient de voir le mal qui vient et refuseraient de débattre. Or, personne n'a jamais refusé de débattre, au contraire. Peut-on débattre de l'accueil digne des migrants si on ne leur donne aucun cours de français pour s'intégrer ? Si on les parque pendant des mois dans des centres de rétention où il monte en pression ? Si on les maintient des années dans une incertitude administrative. Bref, on veut débattre de notre modèle intégratif, de notre projet de société, pas seulement "des flux" et autres "quotas".

Mais le plus fascinant est la disproportion folle entre l'emprise de ces débats et l'intérêt qu'elle suscite chez nos concitoyens. Au moment de la crise des gilets jaunes, des milliers de questionnaires furent tendus aucun ne faisait remonter l'immigration comme une préoccupation majeure, qui fut quand même inscrite à l'ordre du jour par le Président. A contrario, la santé fut gommée des priorités quand une étude gigantesque d'Ipsos montrait que c'était la priorité absolue : des services de proximité, moins d'attente, des meilleures conditions de travail pour les soignants... Tout bonnement rayée de la photo. Un an après, la colère des soignants est toujours là et leur légitime grève et journée d'action aura lieu demain. Cherchez l'erreur ? 

Autre point qui me fascine, la réception de l'ouvrage "les deux clans" de David Goodhart, qui oppose gagnants et perdants de la mondialisation de ces trente dernières années, mégapoles et territoires plus ruraux. Dans son livre de 350 pages, une 30aine concernent l'immigration, d'où il ressort que les ruraux ne sont pas beaucoup plus racistes que les autres, ils ne veulent pas d'immigration "de masse" (définissez "de masse" notes aux sondeurs) car "ils ont peur pour leur emploi et trouvent que le pays change trop vite". Ils ne parlent ni insécurité, ni terrorisme, ni grand remplacement, ni je ne sais quelle connerie... Pourtant, la réception se fait autour de ce thème, hier, on créait un débat fantoche entre Goodhart et Bernard Guetta pour savoir si LREM était trop "aveugle aux colères populaires concernant l'immigration".

Rappelons que 100% des députés RN ont voté la loi Collomb sur l'immigration, on a connu opposition plus agressive. Tactiquement, le RN va se démarquer gentiment car 2022 arrive et il faut faire des clins d'oeils appuyés, mais LREM s'est montré plus inhumain sur l'immigration que les gouvernement Sarkozy, une gageure. Preuve que l'électorat et les cadres n'ont rien de "progressiste" aucune fronde d'ampleur n'a eu lieu quand le RN les a soutenu sur ce thème. Cherchez l'erreur...

Dans "les deux clans", il y a plus de deux cents pages d'analyse expliquant que le NHS (la sécu anglaise) a déserté les campagnes, que le MEDEF anglais a trop misé sur les diplômés du supérieur sans jamais tendre la main aux techniques, aux apprentis, que les infrastructures de transports, les nouveaux foyers de jobs sont toujours à Londres et dans les mégapoles. Pas un mot d'analyse... Dans une Une récente du JDD, l'islam et la laïcité étaient annoncés comme "sondage choc" en disant que le problème était là... C'était considéré par les sondés comme la.... 6ème priorité, des années lumières derrière la santé, la lutte contre le chômage, le relèvement des salaires, la protection de l'environnement et la lutte contre l'insécurité... 

A poser le débat sur des bases boueuses, il ne faut pas s'étonner d'un résultat fangeux. 

 

 

Commentaires

-------------------------------------------

les "droits de l'hommiste" ou les "islamo gauchistes" (deux tribus sans aucune réalité sociologique) "

Castor est brouillé avec la sociologie !

Écrit par : Léo | 14/11/2019

------------------------------------------
Le calcul risqué des bobos " droits de l'hommiste" et "islamo gauchistes " : favoriser l'immigration pour accroître à terme leur électorat .

Malheureusement , les prolos , importés ou non , s'abstiennent ou votent RN

Écrit par : Paul Prolo | 14/11/2019

-------------------------------------
Et les immigrés installés sont souvent peu accueillants pour les nouveaux : les marchands de sommeil ne sont pas tous , il s'en faut de beaucoup , des Français " de souche " .

Écrit par : Jacques Aubin | 14/11/2019

------------------------------------------
Eviter de parler des " Français de souche " ; ça va donner des boutons à Castor ...

Décès de Raymond Poulidor : la presse , même la plus vertueuse , ne tarit pas d''éloges sur ce brave petit Français issu de la "ruralité " et qui ne l'a jamais trahie .

Écrit par : Barbara | 14/11/2019

-----------------------------------------
Immigré breton à peine installé à Montparnasse et en cours d'intégration , je n'ai pas lieu de me plaindre de la façon dont je suis accueilli .

Le patron -auvergnat - de mon café de prédilection me dit que dans les années 50 , les migrants arrivant de "province" étaient souvent mal reçus et victimes de discrimination , surtout les Bretons . bosseurs durs à la peine , et de plus cathos ....

Il compatit aux difficultés des migrants chassés de leurs pays par les guerres tribales et la gabegie économique ; mais selon lui , les sondages qui ne placent pas l'immigration au premier rang des préoccupations des Français ont " tout faux" : les sondés n'ont pas confiance en la discrétion des sondeurs et craignent de se faire lyncher sur les réseaux sociaux s'ils disent ce qu'ils pensent .

Écrit par : Nouveau Parisien | 14/11/2019

-----------------------------------------
Lecteur attentif de la presse algérienne , je constate :

-que les autorités et la presse de ce pays ne cessent de dissuader les jeunes d'émigrer , en prenant de grands risques , vers l'Europe et notamment la France (il ne s'agit pas de paradis , les " occidentaux" sont des colonialistes habitués à " faire suer le burnous etc.)

-que rien n'y fait ..Les candidats au départ sont de plus en plus nombreux et les passeurs font fortune .

Écrit par : Pied-noir | 14/11/2019

-----------------------------------------
L'idéal : s'installer en France ( certains disent "en métropole ") et y militer contre les discriminations et autres comportements dont sont victimes les immigrés

Aller à la soupe et se plaindre de ce qu'elle n'est pas bonne ni suffisante ...

Compte tenu de l'évolution de l'Algérie , cela ne peut que s'aggraver à court terme .

Les immigrés algériens les plus anciens et leurs descendants , souvent bien installés et heureux de vivre chez l' " ancien colonisateur" sont les premiers à s'en plaindre et à proposer des " mesures drastiques"

Écrit par : Lulu Charia | 14/11/2019

--------------------------------------
Les plus prévoyants n'ont pas attendu le " printemps algérien " pour s'installer à Paris et dans le midi ( bien qu'il compte une forte " communauté " pied-noir ) ; il serait intéressant de disposer de données sur les appartements , maisons et commerces acquis ces dernières années par ces migrants argentés .

Une émigration qui inquiète particulièrement les autorités algériennes ( ou ce qui en reste ) : celle des "cerveaux" : médecins , informaticiens ; il arrive que tel ou tel malade nanti venu se faire soigner en "métropole" le soit par un médecin " perdu" par son pays ...On en rit mais je trouve cela plutôt triste .

Écrit par : Myriam | 14/11/2019

----------------------------------------
Placés dans un environnement favorable , laissés libres de s'exprimer et bien encadrés , mes ex -compatriotes sont très efficaces , " cerveaux " ou non ( médecine , informatique, sport , travaux publics et bâtiment, propreté , sécurité des immeubles et des commerces ...)

Le drame de l'Algérie c'est qu'elle n'est plus " française" .
Certains militants du( faux ) "printemps", qui vire à l'hiver " hard" , le murmurent et suggèrent que nous reprenions du service ; Dieu nous en garde car la situation est ingérable ; les Ottomans eux - mêmes et les Chinois plus encore baissent les bras ...

Écrit par : Harkiriton | 14/11/2019

-----------------------------------------
Si, ce que l'on ne peut exclure , le "Printemps" , jusqu'ici relativement pacifique , vire aux émeutes sauvages , les Ottomans et les Chinois en seront les premières victimes car il ne reste plus guère de Français à trucider .

Les déclarations du nouvel homme fort , le chef d'Etat-Major , contiennent toujours des références appuyées au " complot de l'étranger " , une vieille méthode qui a déjà beaucoup servi mais peut encore marcher .

Écrit par : Pied-Noir | 14/11/2019

-----------------------------------------
"Placés dans un environnement favorable , laissés libres de s'exprimer et bien encadrés , mes ex -compatriotes sont très efficaces" ( Harkiriton )

Je confirme .

Revenir à l' " Algérie Française " ? : prématuré et peut-être pas opportun ( coût élevé ; c'est la raison principale pour laquelle de Gaulle avait décidé de décrocher )

Si la situation continue à se dégrader , je verrais plutôt un placement sous la tutelle de l'ONU avec l'aide discrète d'experts français en tenue civile .

Écrit par : Général Bol | 15/11/2019

----------------------------------------
Tout cela qui ne manque pas de pertinence , gagnerait à être dit avec plus de retenue et de sérieux , comme on le fait devant une ambulance ou un corbillard : ce qui se passe en Algérie est une tragédie , non une comédie , en dépit de certaines apparences .

Voir la polémique du moment :" Peut-on rire de tout ? "

Écrit par : Lesbie | 16/11/2019

-------------------------------------------
"Peut-on rire de tout ? " oui mais jamais en public ; et , si on le fait dans le privé , veiller à ne pas le faire devant quelqu'un qui enregistrera la séquence pour la diffuser sur les réseaux sociaux .

Poujadas a eu mille fois tort d'organiser à la télé un débat sur le sujet , piégeant ainsi un intervenant, certes maladroit et coutumier du fait ( Alain F ) qui , depuis , se fait lyncher urbi et orbi .

Écrit par : J Mentor | 16/11/2019

------------------------------------------
Un célèbre précédent : " L"homme qui rit dans les cimetières " . Poincaré sur les tombes de poilus , taquiné par une mouche importune , fit une mimique qui tenait du rire ; la photo de l'incident lui colla à la peau jusqu'à sa mort et au-delà ...

Écrit par : Cluny | 16/11/2019

-----------------------------------------
On doit éviter de rire quand on a une mauvaise dentition .

Et , trop rire ou sourire déforme, à force , le visage ; pleurer aussi d'ailleurs .

Savoir garder une tête d'enterrement , c'est bien utile ici où on enterre quelqu'un au moins une fois par trimestre , surtout à la mauvais saison

Écrit par : Mémé Octogénie | 16/11/2019

-----------------------------------------

Certains contes de Maupassant et quelques chansons de G Brassens sur les enterrements , seraient censurés aujourd'hui , ou , au minimum dénoncés sur les réseaux sociaux ...

Le Canard Enchaîné et Charlie ne s'interdisent pas de traiter le sujet mais le font avec circonspection .

Je ne sais si les Contes de La Fontaine , plus libres et libertins que ses Fables sont lus dans les lycées et collèges ...

Écrit par : Johanna | 16/11/2019

--------------------------
Brassens ;

"Mais où sont les funéraill's d'antan ?
Les petits corbillards, corbillards, corbillards, corbillards
De nos grands-pères
Qui suivaient la route en cahotant

Les petits macchabées, macchabées, macchabées, macchabées
Ronds et prospères
Quand les héritiers étaient contents
Au fossoyeur, au croqu'-mort, au curé, aux chevaux même
Ils payaient un verre

Elles sont révolues
Elles ont fait leur temps
Les belles pom, pom, pom, pom, pom, pompes funèbres
On ne les r'verra plus
Et c'est bien attristant "

Écrit par : Ravachol | 16/11/2019

-------------------------------------------
On rit peu à Paris , dans la rue et même au café ; dans celui que je fréquente dès l'aube , pas ou guère de ces " brèves de comptoir" jadis à la mode ; seul le boss pratique un peu la mise en boite , qui reste fort discrète; dans les conversations que je surprends , jamais de sujets que la morale et la mode du temps réprouvent ( les femmes ...) et jamais de politique ..

.La vertu , rien que la vertu , toute la vertu comme à l'époque de Robespierre .Les propos sur le sport sont eux-mêmes très convenus .

On me dit que les gens se défoulent sur les réseaux sociaux .

Pour ma part , bien que tout mort ou blessé soit de trop , je n'arrive pas à prendre au tragique ni même au sérieux ce qui se passe en France et ailleurs ( les querelles tribales et religieuses , l'immigration , le climat , Polansky , Trump, Erdogan et autres abrutis ...)

J'ai plutôt tendance à me marrer , mais dans l'intimité de ma Tour d'Ivoire , sans témoin muni d'un smart-phone -espion et pas au point de décrocher mon appareil dentaire .

Écrit par : Nouveau Parisien | 16/11/2019

-----------------------------------------
A propos de Robespierre : dans les prisons qu'il pourvoyait , et notamment à la Conciergerie , les condamnés à mort festoyaient et plaisantaient volontiers , riant de tout , eux ...

Ainsi , à un poète voué à une mort très proche ,on promettait qu'il ne cesserait pas de faire des vers ; à une marquise amoureuse d'un marquis on disait qu'elle avait déjà perdu la tête .

Humour facile , mais qui aidait à bien prendre les choses à la veille de passer sous le " rasoir républicain"

Écrit par : Jacques Aubin | 16/11/2019

-------------------------------------------
" plutôt tendance à me marrer , mais dans l'intimité de ma Tour d'Ivoire , sans témoin muni d'un smart-phone -espion et pas au point de décrocher mon appareil dentaire " .( NP )

Cher Nouveau Parisien , il existe des" clubs de rieurs anonymes" , affiliés à la Fédération du même nom .

Leurs séances débutent par la lecture de quelques lignes de Rabelais , du Canard ou de Charlie , une chanson de Brasssens ou encore par le commentaire d'un fait d'actualité : un propos de Mélenchon , de Macron ; on laisse les smart-phones au vestiaire...

Écrit par : Euphémie | 17/11/2019

-----------------------------------------
Merci pour l'info ; je vais me renseigner ...

A propos des sujets considérés comme sérieux et ne prêtant pas à rire , en premier lieu l'immigration : j'estime que je fais mon devoir en payant mes impôts et en soutenant la " Mission Bretonne " qui depuis des décennies oeuvre en faveur des immigrés de ma province , sans tapage médiatique .

Je donne aussi " la pièce" à une Rom qui officie au seuil de mon immeuble ; les Roms , une
" communauté" qui m'est sympathique , des gens "libres" qui résistent à la modernisation et ne tiennent pas compte des frontières ...

Je me méfie des organismes dits " humanitaires " qui ont pignon sur rue , car je ne puis m'empêcher d'y voir un peu d'arnaque ( tremplin pour une carrière politique , complicité objective avec les passeurs )

Écrit par : Nouveau Parisien | 17/11/2019

Écrire un commentaire