Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/02/2020

Le monde du cinéma aime-t-il ses enfants ?

Ça n'est pas un petit bras d'honneur que le monde du cinéma a adressé à toutes les victimes de violences sexuelles et notamment de viols, hier. Ce ne sont pas six mâles blancs qui se sont mis d'accord entre eux, protégés, pour un sur un coup de billard à trois bandes, donner le César à Polanski. Non, il y avait 4700 votants. Soit 2 351 personnes au moins qui ont séparé l'homme de l'artiste. Sans doute des femmes dans le lot, Fanny Ardant ayant déclaré ce matin qu'elle aurait suivi "Roman jusqu'à la guillotine".

Il ne faut pas se mentir, le film est sorti avec une promo record de la part de Gaumont. Le film a bénéficié de ce qu'il y a de plus de bankable dans le box office français (Dujardin, Garrel). Si Polanski est pestiféré, je suis curé. Ne pas se mentir non plus, ne pas euphémiser en parlant comme encore ce matin sur Inter de "accusé de viol". Polanski a été reconnu coupable de détournement sur mineur de 13 ans. Il a reconnu les rapports, accepté 50 jours de traitement et n'a quitté les Etats-Unis que lorsque la menace d'incarcération a plané. Et tout le monde s'en fout.

Les quelques manifestantes devant la salle, Adèle Haenel et Céline Sciamma qui s'en vont, ça ne change pas grand chose au fait majoritaire. 4 700 votants, c'est un État dans l'État, c'est un échantillon représentatif. Ce vote dit qu'en 2020, il ne faut toujours pas lâcher la main de son enfant lorsqu'il traverse la rue, mais aussi lorsqu'il se rend sur un tournage, car la majorité des gens regardent ailleurs. 

Commentaires

------------------------------------------
D'accord ( à quelques nuances près ) avec Castor bien que le cinéma actuel dit " français " ne m'intéresse pas du tout , qu'il soit misérabiliste ( les banlieues en souffrance ) ou"d'auteur " ; ma dernière entrée dans une salle remonte à " Indochine" , à cause de la Baie d'Along...

Je suis grand consommateur , à la télévision, de films américains des années 30 -60 , policiers noirs , western ,de guerre , comédies et , plus encore , de téléflims , souvent excellents; du cinéma français d'avant-guerre ( sans pitreries du genre Belmondo, Delon, Depardieu ...) et des films italiens de la bonne époque .

Le sujet de dissert du moment : l'auteur et l'homme ; attendons quelques décennies ou siècles pour poser posément le problème à propos de Polanski , comme on l'a fait s'agissant de Céline ( aujourd'hui plébiscité ) ou de Voltaire ( prophète des droits de l'homme , actionnaire de plusieurs compagnies esclavagistes ...)

De toute façon , le principe des " César" , caricature des "Oscar" américains est ridicule .

Parmi les "électeurs " , "acteurs "et autres experts auto - proclamés , combien de parasites grassement
subventionnés?

A propos du film ( hélas couronné) de Polanski , un ami historien me dit qu'il est largement infidèle aux faits et bassement démagogique ; je n'ai pas le courage d"aller le vérifier en salle .

Écrit par : Alceste | 29/02/2020

-------------------------------------------
J'ai fait l'effort d'aller voir le film en salle , car j'ai beaucoup lu sur l'Affaire Dreyfus ( notamment le monumental bouquin de Bredin ), désormais bien connue ...

Je me suis ennuyé ferme , et , surtout , j'ai peu apprécié la reconstitution historique , pleine de trous et d'erreurs " bassement démagogique" ( Alceste) est , selon moi, la formule qui convient ..

La mascarade d'hier soir : indécent ! Pauvre César qui n'a pas mérité ça ...

Écrit par : Javert | 29/02/2020

-----------------------------------------
Ton grand ancien Bertillon , par ailleurs fort estimable , n'a guère brillé dans cette affaire , ainsi qu'il est démontré dans le livre de Jd Bredin .

Écrit par : Boris Vodka | 01/03/2020

----------------------------------------
C'est ce qui arrive quand un expert sort imprudemment de sa spécialité .

Voir aussi , sur cette bévue, un petit papier de Mentor (sous un autre pseudo ) , traitant des " faux et forgeries dans l'Affaire Dreyfus " ; tout y est dit , et bien , en quelques lignes .

Écrit par : Cluny | 01/03/2020

---------------------------------------
Etes-vous , cher Mentor, expert en " faux et forgeries" ?

Votre texte sur le sujet est-il disponible en librairie ?

Écrit par : Barbara | 01/03/2020

-----------------------------------------
"expert" ? c'est beaucoup dire ; j'ai seulement eu l'occasion de m'intéresser professionnellement à quelques affaires de biographies " arrangées" .

Mon texte sur le sujet , rédigé pour les besoins d'un stage de fonctionnaires sur le thème " petits arrangements avec la vérité ", n'a pas été édité ; connaissant vos coordonnées postales , je vous en adresse immédiatement une copie .

N'en attendez pas d'importantes révélations sur la bévue du malheureux Bertillon : je n'ai fait qu'exploiter la documentation disponible ...

Écrit par : J Mentor | 01/03/2020

-----------------------------------------
A propos du cinéma , cher Alceste , vous ne faites pas dans la nuance , ce que je regrette un peu ; quid de la production littéraire du moment ?

Écrit par : Euphémie | 02/03/2020

----------------------------------------
Pratiquement rien d'intéressant, selon moi , depuis " Le Rivage des Syrtes" ( 1950 ) de Juien Gracq .

Ces dernières années , trop de romans plus ou moins explicitement autobiographiques ( viols , incestes , coucheries à répétition ...) ; des auteurs qui sont passés sans transition du Légo de leur enfance à l'Ego démesuré .

Surtout : une expression déficiente ( il se peut que le manuscrit ait été rendu fautif par l'éditeur pour flatter les goûts supposés de la clientèle ...)

Mise au point : je ne suis pas , à la différence de mon homonyme , un ennemi du genre humain ni un pessimiste désespéré ; les tares et les travers de notre époque me font plus souvent rire que pleurer et je pense que la fin du monde n'est pas en vue en dépit des prophéties de la petite Gréta .

Écrit par : Alceste | 02/03/2020

-----------------------------------------
"une expression déficiente ( il se peut que le manuscrit ait été rendu fautif par l'éditeur pour flatter les goûts supposés de la clientèle ...) "

Hélas , hélas , hélas !

Un éditeur indigne de ce beau nom a recruté deux agrégés de lettres experts en " style banlieue "; sa production fait un tabac dans les lycées et collèges .

Écrit par : Gaudimard | 02/03/2020

-----------------------------------------
Il y a banlieue et banlieue : Je me suis un jour aventuré jusqu'à Neully qui m'a paru très convenable encore qu'un peu triste .

Une autre fois jusqu'à Saint Denis : moins convenable mais moins triste ...

Écrit par : Nouveau Parisien | 02/03/2020

-----------------------------------------
Mentor sur Bertillon : je me flatte d'avoir été naguère au nombre des stagiaires de notre ami .

Il reprochait au pape de l'identité criminelle , d'être sorti de sa spécialité en se risquant sur le terrain de l'analyse graphologique en présentant la thèse , tirée par les cheveux , de l' "auto forgerie "( Dreyfus, rédigeant le trop fameux "bordereau listant les pièces secrètes transmises à l'ambassade d'Allemagne y aurait introduit quelques points de différence avec son écriture ).

Mais Bertillon était surtout , selon Mentor , coupable d'avoir eu d'entrée de jeu cette "intime conviction" , par aveuglement intellectuel et plus encore par antisémitisme.

Un cas d'école exemplaire ; "préjugé" aux deux sens du terme : jugement avant réflexion et a priori idéologique .

Thème très actuel ; merci Mentor !

Écrit par : Jacques Aubin | 02/03/2020

----------------------------------------
Ma modeste contribution à cette réflexion sur l'"intime conviction" :

“ Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges .” (Nietzsche)

Écrit par : Cluny | 02/03/2020

---------------------------------------
Notre " Pravda" , une " Vérité" qui a fait tant de mal , n'est plus , et c'est heureux .

Chez vous , l'auguste " Monde", certes plus cool, en tient lieu .

Écrit par : Boris Vodka | 03/03/2020

-------------------------------------------
Bertillon et autres : il y a quelques années , à l'ouverture d'un célèbre procès criminel , le commissaire responsable de l'enquête déclara " Dès le début , j'ai eu l'intime conviction que ..."

La suite prouva qu'il avait tout faux ...

Écrit par : Javert | 03/03/2020

----------------------------------------
La Pravda française :

” Lorsque l’erreur porte les livrées de la vérité ,elle est souvent plus respectée que la vérité même”

( Malebranche )
.

Écrit par : Placide | 03/03/2020

----------------------------------------
Benvenue sur ce paisible blog , cher Placide .

Je suppose qu'en matière de cinéma , vous préférez " LE Père Tranquille" .à " Stalingrad" ...

Écrit par : Euphémie | 04/03/2020

--------------------------------------
J'aime bien "Stalingrad" , mais quand je le regarde , je coupe le son : mon chat et moi nous ne supportons pas les explosions .

Un blog " paisible " ? oui , bien que le meneur de jeu , Castor, soit presque toujours un peu irrité et grincheux , comme nombre de ces "petits marquis" que brocardent certains intervenants ; question de mode , semble-t-il.

Une espèce que je fuis : les militants et autres prosélytes , quelle que soit la marchandise qu'ils proposent ; difficile de s'en préserver en ce temps de campagne électorale ...

En toutes chose , je suis un modéré , position qui n'a guère la cote , tellement plus confortable il est de s'afficher extrémiste , de droite comme de gauche .

Écrit par : Placide | 04/03/2020

------------------------------------------
Les petits marquis grincheux : plus la pensée est molle et plus son expression est violente ; c'est classique...

Deux exemples actuels : Mélenchon et Marine Le Pen
( celle-ci un peu assagie , toutefois )

Pensée " molle " ; c'est , selon moi , une question de faiblesse mentale plus que d'indigence intellectuelle .

Écrit par : Anna Lisa | 04/03/2020

----------------------------------------

Le " militant" que fuit Placide a toujours existé ; ce qui est nouveau c'est la tribune que lui offrfent les réseaux sociaux ; dès qu'il a une " idée" , ou plutôt une "opinion" , il ne peut s'empêcher d'en faire part au monde entier .

C'est le règne de la pulsion irrésistible ; le comble : exhiber son sexe , tel le pauvre Griveau ...

Le militant est un onaniste compulsif : la souris dans une main et le sexe dans l'autre ...

Écrit par : Alceste | 04/03/2020

------------------------------------------

Lucien Rebatet , qui, à la Libération ,avait de justesse échappé au peloton et purgeait une lourde peine en prison , y écrivait " Les Deux Etendards " d'une seule main , disait-il , l'autre étant occupée à une activité plus ludique .

Cela nous vaut , dans ce roman par ailleurs fort estimable , quelques pages particulièrement torrides
( ébats amoureux sur une colline proche de Lyon )

Écrit par : Cluny | 04/03/2020

----------------------------------------
Nous avons ce roman dans la bibliothèque de notre Douceur Angevine ; en deux énormes volumes Gallimard

C'est trop touffu pour que je puisse y trouver les pages "torrides" sauf à y consacrer de longues heures , aidez-moi svp

Écrit par : Mémé Octogénie | 04/03/2020

---------------------------------------
A vos risques et périls ( pas bon pour vos artères ) : tome II autour de la page 428 .

Mais il n'y est pas question d'une " colline"

Ce qui m'intéresse dans ce roman , ce n'est pas son érotisme un peu facile mais la recherche spirituelle dans laquelle sont engagés ses principaux personnages
( Lyon , métropole religieuse , et ceci bien avant l'époque de Barbarin )

Écrit par : Bénédicte | 04/03/2020

----------------------------------------
Le " torride" version Rebatet était assez culotté pour l'époque où se situe l'action ( 1925 )

On a fait mieux ou pire depuis ...

Allez-y tout doux , chère Mémé

Écrit par : Pépé Castor | 05/03/2020

--------------------------------------
C'est plutôt pornographique qu'érotique .

Sur Rebatet et "Les Deux Etendards " voir la fiche wikipedia traitant de cet auteur sulfureux et aussi un article intitulé " les Deux Etendards et le fascisme esthétique " ( il y est dit que ce roman était l'un des livres de chevet de ...François Mitterrand )

Fascination d'une certaine gauche pour la littérature fasciste ( Céline , Drieu la Rochelle ...

Contribution à la dissert " L'homme et l'auteur "

Écrit par : Lesbie | 05/03/2020

-----------------------------------------
"il n'y est pas question d'une " colline" ( Bénédicte )

Loin en amont ( volume I ) la colline de Brouilly est le lieu d'une extase mystique associant un jeune futur jésuite , Régis , et la belle Anne-Marie , travaillée par la religion et le sexe .

Rebatet : personnage peu sympathique , haineux, mesquin et lâche , qui manqua de courage et de décence devant ses juges à la différence de quelques autres vedettes de la collaboration tels Laval , Pétain et , plus tard Céline ...Répugnant !

"Les Deux Etendards " : roman non dépourvu d'intérêt mais trop long et verbeux .

Écrit par : J Mentor | 06/03/2020

----------------------------------------
Deux crimes impardonnables :

-Avoir sous l'occupation publié " Les décombres" , pamphlet délirant qui décrit une France avachie , bordélique , paresseuse , qui a bien mérité ce qui lui arrive ( décrier la France vaincue , exercice cher aux collabos ) ...

N'avoir témoigné aucune gratitude aux écrivains de tous bords qui avaient écrit au Président de la République pour demander sa grâce ( parmi eux Camus ) ; sorti de prison , il a continué à les insulter comme il l'avait fait avant-guerre et sous l'occupation.

Voir " Le dossier Rebatet " ( Bouquins , Robert Laffont ,
2015 )

Écrit par : Jacques Aubin | 06/03/2020

---------------------------------------
Rebatet , Re re batet ! on s'occupe comme on peut dans l'attente d'un nouvel article de Castor ...

Sujet possible : le Corona ; un député atteint ; les 49 /3
a sauvé in extremis les parlementaires en les mettant
en congé ; mais s'ils étaient déjà contagieux , on a rendu un mauvais service à la France en les dispersant aux quatre coins de l'hexagone .

Écrit par : 20 100 | 07/03/2020

-----------------------------------
"Le Corona ; un député atteint ; le 49 /3
a sauvé in extremis les parlementaires en les mettant
en congé ; mais s'ils étaient déjà contagieux , on a rendu un mauvais service à la France en les dispersant aux quatre coins de l'hexagone ".

Depuis le début de la crise , le Parlement a démontré
sa totale inutilité en ne siégeant plus qu'à effectifs réduits et seulement pour la forme

On pourrait pérenniser cette formule et laisser l'exécutif gouverner comme on l'a fait au temps du Consulat .

Écrit par : Jacques Aubin | 15/05/2020

---------------------------------------
Le confinement aura démontré , ainsi que le dit Jacques Aubin , la " totale inutilité " du Parlement .

Sans doute nous aura-t-il également débarrassés d'un certain " culturel " aussi parasitaire que coûteux , bien que Macron fasse des pieds et des mains pour sauver ce qu'il en reste . ( le "Fou du Puits", le festival de Romorantin , celui de Trifouillis ...)

La main-d'oeuvre ainsi libérée pourrait se rendre utile dans l'agriculture , en grande difficulté , ou dans l'armée qui recommence à recruter .

Encore faut-il avoir le physique et le moral de l'emploi.

Écrit par : Alceste | 27/05/2020

------------------------------------
Le retour à la terre , pierre angulaire de la Révolution Nationale du Maréchal , lequel citait volontiers Barrès :
" La terre ne ment pas " .

Écrit par : Jean -Marie | 28/05/2020

---------------------------------------
Le retour à la terre : " tous au maquis! " ont traduit nombre de jeunes ...

Écrit par : Léo | 28/05/2020

----------------------------------------
"un certain " culturel " aussi parasitaire que coûteux"
( Alceste )

Tout n'est pas mauvais dans le culturel du moment ; ainsi France-culture qui s'est pluôt amélioré ( e ?) à la faveur du confinement : certains bavards " sociétaux" réduits au silence , des archives , souvent très anciennes ,notamment la nuit .

Surtout , au petit matin , de 6 à 7 , une " Master Class"
quotidienne qui donne la parole à un écrivain (ou une )
à un acteur ( une ) , un metteur en scène ( une ) invités à parler librement de leur art et que l'on laisse s'exprimer sans les interrompre à tout bout de champ comme on le fait à la télé .

Ce matin , Denis Polyadès : le type , pas du tout arrogant ni accroupi sur son ego ,ne se prenant pas au sérieux ; un pur régal ...

J'avais moins apprécié , il y a deux ou trois semaines, la prestation d'une romancière qui avait naguère fait scandale ( mais été primée d'un prix ) en se mettant dans la peau d'une ..truie ; mais ça finissait par être amusant à force d'être laborieux je n'ai pas retenu le nom de la dame cochonne ( une agricultrice ?)

Écrit par : Euphémie | 28/05/2020

Écrire un commentaire