Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/09/2021

Est-ce qu'on peut parler d'écologie ?

Ce cri du coeur poussé par Delphine Batho lors de la première du débat entre écologistes trahit quand même un vrai problème de fond : nos journalistes stars ne s'intéressent pas assez à ces enjeux. St Criq et Bensaïd, Snegaroff, Fressoz, soit France Inter, Info et Le Monde accueillaient les cinq candidats à la primaire écolo et sont revenus à plusieurs reprises sur les crop tops, le voile et autres faits divers au motif que "vous vous présentez aussi à la présidence et c'est important".

On trouve de plus en plus d'excellents reportages, papiers, enquête sur le dérèglement climatique dans ces même médias, à condition de ne surtout pas les relier à la politique. Ça devrait être disqualifiant, reconnu comme une faute professionnelle, de continuer à interroger les politiques par le petit bout de la lorgnette. 

Au milieu d'un été qui ressemblait aux prolégomènes de la fin du monde, le rapport du GIEC est venu rappeler que les méga feux californiens et du sud de l'Europe, comme les inondations monstres en Allemagne et Bénélux et l'ouragan Ida qui s'est déroulé quelques semaines après, sont tous la conséquence du dérèglement climatique à cause de l'action de l'homme.

Je vois bien pourquoi on parle de crop tops et de voile : c'est très clivant, ça crée des polémiques à la petite semaine, c'est facile de se faire un avis et de ne pas paraître ignare. Mais quand la planète sera invivable pour le genre humain, les questions de frontières, de conformité de la République avec telle ou telle tenue paraîtront un brin secondaires.

Qu'ils posent des questions sur l'avion à hydrogène, s'ils veulent, mais qu'ils posent les seules questions qui vaillent : comment adapter nos sociétés à la pente dangereuse ? Tous les déclinistes de Ciotti à Zemmour en passant par Montebourg qui déplorent que "la France n'est plus la France" sont très à l'aise pour parler de ces sujets de faits divers. Mais ils seraient bien en mal de répondre à des questions sur la France dans un monde réchauffé où notre agriculture meurt, nos cours d'eaux s'évaporent et ou, pour le coup, toute la misère du monde viendra chercher nos terres réchauffées mais encore vivable contrairement à un Moyen Orient où l'eau disparaît... 

Les sages montrent le rapport du GIEC et les imbéciles questionnent les crop top et voiles... 

Écrire un commentaire