Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2022

Look trickle down

Alors que la crise sanitaire Covid se termine peu à peu, le bilan social dépasse l'entendement : 160 millions de nouveaux pauvres dans le monde, 22 millions de nouveaux chômeurs. C'est donc que nous vivons une crise économique terrible, que tous les indicateurs financiers sont écarlates ? Que nenni. Le rapport d'Oxfam hier dévoile des chiffres pour lesquels aucun superlatif n'est plus à la hauteur : un milliardaire nouveau toutes les 26h. La fortune des milliardaires a plus augmenté en à peine deux ans qu'en une décennie dans le monde. En un an, la richesse des milliardaires français a bondi de 86%. Les cinq premières fortunes possèdent autant que les 40% des Français les plus pauvres. "La folie des grandeurs", à côté, ressemble à un décor de gagne petit.

Il faut bien relire les chiffres ci dessus, des deux côtés du spectre social et se rappeler la propagande ploutocratique pour justifier le ruissellement : la création de richesses privées crée des emplois et elle permet de faire du bien à l'ensemble de la société. C'est sans doute vrai quand lesdites richesses sont crées dans le respect absolu des taxes et impôts retournant aux Communs et le respect des normes environnementales. Mais les fortunes créent par Amazon génèrent infiniment moins d'emplois qu'elles n'en détruisent (rappelez vous les 22 millions de nouveaux chômeurs, les entrepôts mi-automatisés mi esclavagistes d'Amazon sont-ils plus créateurs d'emplois que les boutiques et petits commerces qu'ils remplacent). Et les fortunes engrangés par LVMH ou BNP ne profitent évidemment pas aux français.es puisque elles sont grandement placées dans des paradis fiscaux (révélées par les Panama Papers et encore Open Lux en 2021...) de la part de groupes qui ont bénéficié depuis 2014 d'un inepte et inutile CICE en milliards d'euros qui n'a eu d'autre but que d'augmenter les dividendes versées aux actionnaires (records absolus en 2021). Et ces richesses se font en contractant une dette littéralement non remboursable puisqu'elle se fait aux dépends du vivant, BNP battant encore des records de mensonges débusqués par Reclaim Finance qui a prouvé qu'une obligation "verte" de la banque finançait le nouvel aéropot d'Hong Kong...

Hausse de la pauvreté et du chômage, baisse de l'espérance de vie y compris hors Covid avec la baisse de l'offre de soins gratuites, le bilan du trickle down est absolument cataclysmique, tout les scientifiques le disent, mais les thuriféraires de Reagan, journalistes comme politiques, continuent à sévir tous les matins, s'enthousiasmant pour les 3 000 milliards de capitalisation boursière d'Apple, comme si cela allait aider un seul américain non cadre sup ou actionnaire de la marque à la pomme. En termes d'aveuglement, ils ne valent pas mieux que le yuppie de la tech et la présidente américaine de Don't Look up. Et contrairement au film, ça n'a vraiment rien de drôle. 

Écrire un commentaire