Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2016

A quand un sporxit ?

classic-red-exit-sign-s-1259.pngOn dit souvent que l'intérêt général se reconnaît de loin, qu'il ne ressemble en rien à un amoncellement d'intérêts particuliers. A l'aune de cette définition, il est délicat de considérer que notre rapport au sport relève de l'intérêt général. Par quel étrange fascination collective en sommes-nous arrivés à ce point d'aveuglement collectif au profit du sport ? L'auteur de ces lignes a quasiment appris à lire (ce qui explique sans doute beaucoup de choses...) avec l'Equipe, que je lis quotidiennement depuis mes 9 ans. En outre, j'ai pratiqué moult sports collectifs et continue à courir pluri hebdomadairement et ai même poussé la stupidité jusqu'à passer quatre fois la ligne d'arrivée d'un marathon. C'est dire si je n'ai rien contre le sport. Toutefois, je n'en peux plus de l'overdose actuelle. Le sport de compétition sature les médias et alors que nous accueillons le gros barnum de l'Euro, nous frôlons le coma éthylo sportif... 

A ceux qui nous opposent que c'est ainsi que va le monde et qu'il faut bien célébrer les victoires nationales, je renvois à cette excellente émission de Culture, ici, où l'on apprend, archives INA à l'appui, que lorsque la France a emporté l'Euro, en 1984, cela faisait le 3ème titre du JT le lendemain... Aujourd'hui, un modeste 1/4 de finale contre l'Islande occupe évidemment la 1ère place, mais les moyens déployer pour couvrir l'événement sont considérables. Un quart d'heure, ad nauseam, avec micro trottoir vibrant de stupidité sur les pronostics des supporters et l'avis des cafetiers. Relégué plus loin dans le JT, 12 secondes (montre en main) sur l'attentat de l'EI à Bagdad... Quelle vomitive inversion des normes... Celle-ci, nous en sommes comptables et pouvons l'inverser. Tout dépend de nous. De choix éditoriaux, de rédacteurs en chefs courageux. Laisser le sport à l'Equipe et refuser d'avoir 8 pages spécial foot dans le Monde, Libé et autres... 

Nous pourrions avoir des débats sur ce que nous attendons collectivement du sport, autre que le brouillard des bières car collectivement, nous n'en tirons rien. Pas plus de pratique sportive dans les écoles. Pas d'éducation au sport santé, pas d'ateliers sur pratique sportive et nutrition alors que l'obésité infantile explose. Pas de pratique de sports et citoyenneté, de sport adapté pour sensibiliser aux différences, aux handicaps. Nada, rien. Uniquement du sport compèt, du sport sponsoring, du sport avec contrats indécents. Du sport dopage, donc, mais on ne l'évoque guère. Du sport corruption aussi, mais itou, on le passe sous silence.

Le propos n'est pas nouveau, Paul Veyne en a fait sa thèse au sujet des jeux Romains. Mais l'emprise est de plus en plus forte et folle. France Inter consacre un billet quotidien en lieu et place de sujets sociaux. Quelle niaiserie... Quelle folie. Tous les politiques sommés de répondre aux questions sur les performances de l'équipe de France, obligés de suivre, de soutenir les Bleus faute de quoi on est qualifié de traître à la nation... Dans les concours d'écoles de journalisme, obligé de bachoter le sport même si on s'en carre. A-t-on les mêmes attendus sur les expositions culturelles ou les sorties littéraires ? Certainement pas, et cette différence de traitement devrait nous saisir d'effroi. Il est temps de faire un gros sporxit. Sur le service public, au moins. Laissons la célébration du sport business à Bouygues et Bein, mais un minimum de décence ailleurs. Pitié. 

Commentaires

" Ils ne mouraient pas tous , mais tous étaient frappés "

( La Fontaine , " Les animaux malades de la peste " )

Écrit par : Léo | 04/07/2016

" L'auteur de ces lignes a quasiment appris à lire (ce qui explique sans doute beaucoup de choses...) avec l'Equipe"

D'autres ont appris à lire avec la Bible , le Coran ou le
Journal Officiel , ce qui peut aussi expliquer beaucoup de choses ...

Écrit par : Jean Létat | 04/07/2016

Les profs d'EPS , les bénévoles qui encadrent les associations , les uns et les autres très dévoués , travaillent , sans s'en rendre compte et en toute bonne foi , à développer le sport merchandisé et décérébré .

Écrit par : Ravachol | 04/07/2016

"Dans les concours d'écoles de journalisme, obligé de bachoter le sport même si on s'en carre. A-t-on les mêmes attendus sur les expositions culturelles ou les sorties littéraires"

Depuis le début de ce siècle , la Fédération Française des Echecs est reconnue comme fédération sportive.

Un argument décisif mis en avant par les promoteurs de cette reconnaissance : les joueurs transpirent beaucpup pendanr les tournois et perdent du poids ...

Écrit par : Père Synthèse | 04/07/2016

En prison , les détenus , quand ils ne sont pas rivés à leur portable , pratiquent des sports particulièrement éducatifs : spéléo , boxe , escalade , saut à la perche...ça peut servir si l'on décide d'aller voir ce qui se passe dehors ...

Écrit par : Jean | 04/07/2016

"En outre, j'ai pratiqué moult sports collectifs et continue à courir pluri hebdomadairement "

Impossible de faire trois pas au Luxembourg sans se heurter à un joggueur ou à une coureuse suant et soufflant qui vous refuse, l' air mauvais , le passage ..

Écrit par : Johanna | 04/07/2016

-----Les femmes dans le sport

-COUBERTIN n’était pas très favorable au sport féminin: selon lui les femmes nuisent à l'esthétique des rencontres, car elles ne sont guère jolies ; de plus elles distraient abusivement le mâle sportif ( ces deux arguments se contredisent : peut-on distraire si l’on n’est pas jolie ? ) .

Dans “ Les Olymiques “ MONTHERLANT , pourtant porté plutôt sur les amitiés viriles célèbre le sport féminin

Écrit par : Séraphita | 04/07/2016

Coubertin : il fut en effet un temps où les sportives avaient un physique un peu "viril" ; c'est beaucoup moins le cas aujourd'hui car les "produits "qu'elles consomment sont étudiés pour moins les gonfler .

Montherlant : la chaude fraternité des vestiaires et des douches ...

Écrit par : JC Jaurras | 04/07/2016

Sport et violence ; deux références :

--” Les jeux de l’esprit “ ( 1971 ) , roman d’anticipation de Pierre Boulle : une société qui pour tromper l‘ennui , organise des manifestations sportives de plus en plus violentes (thème , par ailleurs , de nombreux films )

-- USA : les salles de boxe créées par Théodore Roosevelt à la fin du XiXème siècle dans des quartiers difficiles de New York ( il était responsable de la police ; oncle de F D Roosevelt et , avant lui , président des Etats-Unis )

Écrit par : Olympe | 04/07/2016

"Par quel étrange fascination collective en sommes-nous arrivés à ce point d'aveuglement collectif au profit du sport "

On peut parler d' " aliénation"; malheureusement , ceux qui en voient partout ( religion , télévision , internet , publicité ...) semblent ignorer celle-là , ou bien plutôt ne veulent pas la voir

Le sport , une valeur( ou une vache) sacrée , intouchable ...

Écrit par : Bernard Kouchtard | 04/07/2016

L'indignation de Castor est pleinement justifiée et il dit, et bien , ce que fort peu de gens osent dire ...( attention au crime de lèse sport...)

Le " sporxit" qu'il appelle de ses voeux est malheureusement "mission impossible " tellement est étroite l'imbrication sport-société ; comme on a évoqué 'un " complexe militaro-industriel" américain , on peut ici parler d'un " complexe sportivo - industriel " universel , ou encore d'un cancer aux innombrables métastases ...

Écrit par : Mentor | 04/07/2016

Cette " imbrication sport-société " est d'autant plus pernicieuse qu'elle ne se cantonne pas au sport-spectacle professionnel ; les métastases infectent aussi l'amateurisme qui n'en est plus un et s'étendent jusqu'au plus modeste village .

Impossible d'organiser un match de foot , une fête d'athlétisme sans mécènes ni sponsors , sans ces "produits dérivés " qui rendent les enfants accros au sport marchandisé

Les profs de gym et les animateurs bénévoles sont , comme l'a dit Ravachol , les complices , conscients ou non , de cette entreprise d'embrigadement .

Écrit par : Barbara | 04/07/2016

"Pitié" : votre mot de la fin , cher Castor. Pitié pour le sport qui ne mérite pas cette indignité, et aussi pour l'orthographe ( je ne relève pas vos fautes pour ne pas me faire traiter de " pion" )

Écrit par : Père Castor | 04/07/2016

Le dopage : il existe dans le " milieu " et au-delà un certain consensus pour que l'on n'en parle pas trop : " la femme de César ..."

Il n'y a pas , à ma connaissance d'étude sérieuse sur l'état de santé des anciens sportifs de haut niveau ; il semble que ce ne soit pas très brillant .

Ce mal n'atteint pas que les professionnels : il se répand aussi chez certains amateurs qui ambitionnent de devenir pros et chez les petits sportifs de fêtes locales qui courent après les récompenses en espèces ou en nature.

Écrit par : Guy La Seringue | 04/07/2016

La Coupe , symbole de la victoire en sport : celle où l'on boit la potion salvatrice ...( vulgairement " pot belge" )

Écrit par : Olympe | 04/07/2016

Les grands sportifs promus ministres des sports ne brillent guère dans cette fonction ; pas plus que les profs nommés à la tête de l'Education nationale ou les généraux devenus ministres de la Défense .

Écrit par : Bernard Kouchtard | 04/07/2016

"ai même poussé la stupidité jusqu'à passer quatre fois la ligne d'arrivée d'un marathon"

Dans quel état , mon pauvre Castor ?

Écrit par : Octogénie | 04/07/2016

"Du sport corruption aussi, mais itou, on le passe sous silence."

Sujet encore plus tabou que le dopage et encore plus complexe ; très peu d'études sérieuses sur le sujet , et confidentielles ; parfois un scandale ( ex/ FIFA ) pour donner du grain à moudre aux médias ;l' arbre qui cache la forêt...

Écrit par : Guy La Seringue | 04/07/2016

A propos du " pot belge" dont parle Olympe : un sportif qui échoue se plaint d'un " manque de pot "

Écrit par : Ravachol | 04/07/2016

Le " pot belge" est très dépassé ( même en Belgique) ; la chimie fait beaucoup mieux ...

A un sportif un peu dingue , ne jamais dire " tu es piqué " ; ça peut finir devant les tribunaux ...

Écrit par : Guy La Seringue | 05/07/2016

Coubertin , dit Séraphita , trouvait les sportives peu esthétiques .

Dans " Les Jeux de l'Esprit " Pierre Boulle décrit l'affrontement d'un colosse ("le tueur") et d'une MISS LOVELY ("gracieuse", "mignonne"...) de 20 ans qui met à mort son adversaire selon les plus nobles règles de l'art ; elle lui brise les vertèbres cervicales et le craquement des os enflamme le stade .

Beauté n'est pas faiblesse ...

Écrit par : Olympe | 05/07/2016

C'était la finale d'une compétition mondiale télévisée de ""supercatch dans un stade de 500 000 personnes .

Deux équipes de chacune deux hommes et de deux femmes, chaque sportif catcheur ne portant qu'un slip et un poignard ; tous les coups sont permis et visent à donner la mort.

Écrit par : Olympe | 05/07/2016

Si j'ai bonne mémoire , c'est un" Ministère de la Psychologie" qui avait préconisé l'organisation de rencontres hyper-violentes pour combattre la dépression dans une société prospère en proie à l'ennui .

Cette initiative avait considérablement fait baisser le nombre de suicides ...

On avait du pain en abondance , mais cela ne suffisait pas , il fallait des jeux

Écrit par : Anne-Lise | 05/07/2016

Pourquoi La Joconde sourit -elle ? elle vient de voir à la télé que l'équipe d' Italie a marqué un but .

Elle est trop bien élevée pour sauter au plafond.

Écrit par : Mentor | 05/07/2016

"Un quart d'heure, ad nauseam, avec micro trottoir vibrant de stupidité sur les pronostics des supporters"

Le micro trottoir = sondage des chaînes fauchées ...

Écrit par : Léo | 05/07/2016

Sport et guerre .

La doxa : c'est un substitut de la guerre , il contribue à la paix ( l' " idéal olympique " ...

La réalité : les grandes compétitions opposent des nations ; encouragement au chauvinisme ; un vocabulaire martial : un pays "écrase , humilie" un autre ; une équipe "passe à l'offensive " , ses "attaquants " sont dits " agressifs"etc.

Écrit par : Ravachol | 06/07/2016

La course à pied , sport très pratiqué en temps de guerre , notamment quand on veut échapper à l'ennemi : les français en 1940 , les égyptiens pendant la guerre du Sinaî ( ceux-ci , en pleine déroute , ont fui en abandonnant leurs souliers et babouches ce qui a fait la fortunes des revendeurs israéliens ) .

L'infanterie , jadis " reine des batailles " , est désormais le parent pauvre de l'armée ; on ne parle plus de " régiments de marche" ni de "marche forcée"

Écrit par : Jean | 06/07/2016

Le fameux " Régiment de marche du Tchad (" Colonne Leclerc °
s'est mécanisé pour devenir la non moins fameuse " 2ème Division blindée " ( BD ) qui libéra Paris avec le soutien de la Résistance : tout un symbole !

Écrit par : JC Jaurras | 06/07/2016

Marche à pied et guerre : dans sa magistrale étude sur " La révolution, militaire napoléonienne" ( 1) Stéphane Béraud montre que la supériorité militaire des armées françaises était due pour une large part au fait que le soldat , le plus souvent un rural et un ouvrier , était rompu à la marche .

L'empereur pouvait ainsi " projeter " ( comme on dit aujourd'hui ) ses troupes loin et vite , à marche forcée , ce que ne pouvait faire aussi bien l'ennemi dont les soldats , pour la plupart des professionnels , n' étaient pas entraînés à la marche au long cours .( méthode "prussienne à la Frédéric II consistant en exercices savants sur un territoire restreint)

Napoléon portait personnellement la plus grande attention au service de l'intendance spécialisé dans la fourniture des chaussures ; chaque soldat devait en porter deux paires dans son sac ...

(1) ed Bernard Giovanangeli , 2013 )

Écrit par : Mentor | 06/07/2016

La Marseillaise , " Chant de marche de l'armée du Rhin "

Écrit par : Père Synthèse | 06/07/2016

La création des unités de parachutistes a beaucoup contribué à dévaloriser la marche à pied : le " para" , personnage mythique , saute du ciel sur l'objectif ou bien est déposé non loin de lui par un véhicule ...

Écrit par : Père Synthèse | 06/07/2016

Sport et sexe :

-si j'en crois mes patients sportifs et anciens sportifs , la pratique excessive du sport détourne de l'activité sexuelle (fatigue , séquelles du dopage ..)

- quelques dommages spécifiques ; cyclisme : la "maladie de la selle " ( qui affecte les testicules ) ; le saut en hauteur : lever de jambes affectant d'une autre façon les " parties nobles " ; chez les femmes coureuses : les seins qui frappent sans cesse la poitrine ( voir les joggueuses du Luxembourg , .affection dite du " pis frappeur")

-plus graves que ces petites misères physiques sont les dommages psychiques causés par une pratique abusive du sport : addiction , obsession de la compétition , dépendance par rapport à des gourous et à des médecins et soigneurs marrons ...

Écrit par : Anne-Lise | 06/07/2016

Dépendance par rapport à des gourous : le sportif de haut niveau est pour eux une proie facile , sous couvert de soutien médical et tactique . " facile" parce que très souvent , le "grand sportif" est resté immature sur les plans intellectuel et psychique

Certaines sectes ( je n'en citerai aucune ) s'intéressent beaucoup au milieu du sport ; j'ai lu quelque part que certains programmes de " développement personnel " quasi officiels
( institutions ayant pignon sur rue ) comportaient , il y a quelques années , des " copier-coller " de programmes d'une secte ayant elle aussi " pignon sur rue " ; ai-je rêvé ?

Écrit par : Séraphita | 06/07/2016

Vous n'avez pas rêvé , chère Séraphita ; je vois à quoi vous faites ( prudemment) allusion ; ce fut l'occasion d'un petit scandale , peu médiatisé ...

Le " copier-coller " , en l'occurrence , n'était sans doute pas volontaire , ce qui ne rend pas l'affaire moins significative : le "développement personnel " est un marché juteux dans une société en proie au mal être et à la compétition effrénée que dénonce avec raison Castor .

Écrit par : Mentor | 06/07/2016

Un copier-coller " sans doute pas volontaire " ?

Écrit par : Séraphita | 07/07/2016

On a pu pomper un document en ignorant qu'il s'agissait de la prose de la secte ; geste certes volontaire mais sans intention maligne ; c'est souvent ce qui se passe quand on plagie ...

Écrit par : Séraphita | 07/07/2016

Je me souviens de cette affaire ; le rédacteur de l'instruction ainsi polluée avait effectivement " pompé" un texte découvert sur internet et qui ne comportait aucune indication permettant de
connaître son origine ; regrettable imprudence ...

La secte en question avançait souvent masquée ...

Écrit par : Bernard Kouchtard | 07/07/2016

Et voilà le sport habillé pour l'été ( et même pour l'hiver ) ; on aurait pu , pour le faire , attendre la fin de l'Euro !

Atteinte au moral des bleus à l'approche d'une rencontrer décisive ; ce n'est pas très fair play...

Écrit par : Père Castor | 07/07/2016

" Atteinte au moral ..." : c'est ce que l'on dit aussi pour justifier l'omerta qui couvre les turpitudes des autres institutions censées être respectables , l'armée ,la police , l'école ,la famille, les églises et même la presse .

Écrit par : Ravachol | 07/07/2016

" et même la presse" ; ses relations avec le sport font rarement l'objet d'articles critiques et documentés , au-delà de l'anecdote ; discrétion qui s'explique non par la corruption mais par la connivence : petits échanges de services ( une confidence murmurée autour d'une bonne table ou dans une loge -fort coûteuse pour qui paye )

On a tort de parler de "presse sportive " ( =spécialisée ) ; c'est toute la presse qui est " sportive" , à l'exception du Canard Enchaîné qui ne mange pas de ce pain-là : La Croix elle-même fonctionne au goupillon bénisseur à l'occasion des rencontres historiques ...

Écrit par : Jean | 07/07/2016

La Croix , le sabre et le goupillon :

A la guerre , chaque camp invoquait le " Dieu des armées " qui avait du mal à reconnaître le sien ; généralement c'était le vainqueur qui le remerciait en entonnant le Te Deum .

Un symbole : le mot " crosse " évoque à la fois une partie du fusil et le bâton de cérémonie de l'évêque

Écrit par : Père Vert | 07/07/2016

Bien que les nuisances du sport ( dopage , argent..) ne prêtent pas à rire , on peut regarder tout cela comme une hilarante comédie : les champions et les joggueurs en petites culottes ridicules , les coureuses dont le seins claquent comme des castagnettes , le pelotage dans les vestioaire , les "parrains" qui font les cent pas sur la touche , le gardien de but qui gesticule tel un singe en cage , le président de la république qui se drape dans un linge aux couleurs de l'équipe nationale ...

Écrit par : Mentor | 07/07/2016

De Gaulle assistait par devoir à la finale de la Coupe de France ; mais au foot il préférait de loin " Intervilles" , jeu sain , sans prétention et souvent drôle en même temps que " bien de chez nous" .

Il détestait les échecs car ils évoquent la défaite (1) et adorait les réussites , ce qui lui coûta la vie ( il est mort subitement en en faisant une , à Colombey )

(1) il été dit plus haut que ce jeu est depuis peu reconnu en tant que" sport" ( avec fédération , agrément , subventions et tous les sacrements officiels

Écrit par : Bernard Kouchtard | 07/07/2016

" NO SPORT " ( Churchill à ceux qui lui demandaient à quoi il devait sa vitalité ) ; il aurait pu ajouter : " + cigares et Whisky "

Écrit par : JC Jaurras | 07/07/2016

"dont le seins ..." ( Mentor à propos des coureuses ) : leS et non " le " ; celles du Luxembourg en ont deux , il ne s'agit pas d'amazones ; mais ça claque , en effet, comme le font les "castagnettes" .

Les placides boulistes du jardin battent la mesure en rigolant

Écrit par : Père Castor | 07/07/2016

Une fois de plus vous avez raison , cher Père Castor : les amazones fréquentent non le Luxembourg mais les bois de Boulogne et de Vincennes , ainsi que certains boulevards extérieurs .

Écrit par : Mentor | 07/07/2016

On rencontre aussi parfois des péripatéticiennes dans les cafés philosophiques , quels que soient les quartiers et même en banlieue .

Écrit par : Johanna | 07/07/2016

Dans " l'Europe buissonnière" , Antoine Blondin raconte comment le jeune Muguet perdit sa vertu , non dans un café philosophique mais dans une "maison " du Quartier des Invalides .

Il y fit affaire avec son ancienne nourrice recyclée , ce qui l'émut ...cela se passait si j'ai bonne mémoire à la veille de la dernière guerre , bien avant la "fermeture" exigée par Marthe Richard .

Antoine Blondin , soulographe inspiré en même temps que génial chroniqueur du Tour de France dans les colonnes de l'Equipe ...

Écrit par : JC Jaurras | 07/07/2016

Blondin ,éminent soulographe et membre non moins éminent de l "'Union des Ecrivains Sportifs" ; j'ai assisté, dans un ministère, à la cérémonie au cours de laquelle lui fut remise une jolie médaille.

Complètement bourré , bien loin d'en remercier le ministre , ll l'enguirlanda ...L'Equipe n'en dit mot , ni la presse généraliste ...

Ce fut un des ses derniers petits plaisirs ...

Écrit par : Mentor | 07/07/2016

L'alcool , une dope parfaitement légale et , dit-on , efficace ...

En principe on n'en vend plus dans les enceintes sportives ce qui affecte le budget des modestes rencontres en France profonde . Mais ça coule à flots aux abords , sans parler des kilos de bière qu'ingurgitent les supporteurs rivés à leur télé

On en vend en abondance dans les " fan zones " ...

Écrit par : Guy La Seringue | 07/07/2016

Les valeurs du sport sont-elles de gauche ou de droite ?

Les régimes totalitaires les ont célébrées , qu'ils fussent de droite
( le nazisme) ou de gauche ( l'URSS et ses satellites ) ; le Front Populaire et Vichy ont encouragé la pratique du sport .

L'ami Castor , notre spécialiste des valeurs (voir son texte " une gauche des valeurs") pourrait nous éclairer sur ce point .

Écrit par : Bernard Kouchtard | 07/07/2016

Mes amis écologistes de gauche ont mis au point une sorte de " pot belge" inoffensif mais efficace : un mélange d'herbes récoltées sur des terres pures de toute pollution ; appellation provisoire : " la tisane du champion" .

Une idée empruntée à Denis Baupin qui cherchait un breuvage à la fois stimulant et sain en même temps que légal .

Écrit par : Père Vert | 07/07/2016

A la Douceur Angevine , nous avons dansé presque jusqu'au petit matin .
Une pensée pour nos jeunes bleus qui n'ont pas beaucoup de temps pour récupérer avant la finale .

Écrit par : Octogénie | 08/07/2016

Je ne suis pas" sportif" , mais j'avoue que ce match m'a passionné ; bravo l'arbitre !

Écrit par : Mentor | 08/07/2016

Victoire de la finesse sur la force , de Hollande sur Merkel ...

Écrit par : Père Castor | 08/07/2016

Ce qui nous a manqué en 1940 , c'est un Deschamp !

Écrit par : JC Jaurras | 08/07/2016

Je me suis laissé aller jusqu'à crier " vive la France ! "

Écrit par : Ravachol | 08/07/2016

Penalty : deux solitudes qui se font face ; celle du gardien de but et celle du tireur ; un silence poignant , insoutenable ...

Écrit par : Séraphita | 08/07/2016

Un ultime cadeau de Rocard à la France ; merci Michel !

Écrit par : jean | 08/07/2016

La France enfin guérie de son complexe face à l'Allemagne !
ça vaut toutes les cures ...

Écrit par : Anne-Lise | 08/07/2016

EXIT l'Allemagne !

Écrit par : Johanna | 08/07/2016

Marseille , capitale de la France , de l'Europe , du monde ! la Marseillaise n'a jamais mieux mérité son nom ...

Écrit par : Barbara | 08/07/2016

" Ni gauche , ni droite !" ; l'Union Sacrée comme en 14 ...

Écrit par : Bernard Kouchtard | 08/07/2016

Gauche, droite ; alternance : les bleus jouent alternativement à la gauche et à la droite de l'écran et c'est au centre que débute le match .

Écrit par : JC Jaurras | 08/07/2016

"Ce qui nous a manqué en 1940 , c'est un Deschamp !"
( JC Jaurras )

DeschampS ! il a pu , avec son salaire , s'offrir plusieurs champs.

Salaire d'ailleurs justifié : un pilote avisé et tenace en même temps que dépourvu d'arrogance , comme on aimerait en voir à la barre du navire France .

Écrit par : Père Castor | 08/07/2016

" avisé et tenace " : il me fait penser aux premiers rois capétiens
qui " ont fait la France " comme le disaient jadis les manuels d'histoire désormais ( à tort ) considérés comme ringards .

Des petits rois modestes assistës de " légistes" moins arrogants que les experts d'aujourd'hui

Voir " Les Capétiens" , ouvrage collectif , collection " Bouquins"
( 1999 )

Écrit par : Mentor | 08/07/2016

"Un quart d'heure, ad nauseam, avec micro trottoir vibrant de stupidité" ( Castor )

Je me fie davantage au micro comptoir , en tout cas à celui du bar où je prenais ce matin un café ( sans calva) : une ambiance joyeuse sans triomphalisme ; des propos pertinents sur le jeu des deux équipes ; des pronostics prudents pour France - Portugal .

Écrit par : Père Synthèse | 08/07/2016

Les portugais ont plutôt la cote en France ; si leur équipe gagne dimanche on n'en fera pas un drame . On n'en aurait pas fait un si les vaillants islandais avaient battu les bleus .

Écrit par : Séraphita | 08/07/2016

"Pas d'éducation au sport santé, pas d'ateliers sur pratique sportive et nutrition alors que l'obésité infantile explose. Pas de pratique de sports et citoyenneté, de sport adapté pour sensibiliser aux différences, aux handicaps. Nada,"

Castor est excessif , comme toujours ; il serait plus crédible s'il disait que cela se fait , mais pas assez ni assez bien .
( ex: " Handisport ", une Fédération qui ...marche plutôt bien) .

------Deux mesures simples qui permettraient de développer l'activité physique pour tous :

---séparer nettement le sport amateur du sport professionnel en exigeant de celui-ci qu'il s'autofinance sans peser sur le budget de l'état et celui des collectivités territoriales .

--- simplifier la formation des profs d'Education physique , aujourd'hui trop théorique ; les profs sont devenus des universitaires de niveau bac + 4 ou plus qui ne donnent guère aux jeunes l'envie de pratiquer une discipline ou plus simplement d'avoir une activité physique tout au long de leur vie .

Écrit par : Mentor | 08/07/2016

J'ai à plusieurs reprises assisté , pour les besoins d'un travail universitaire , à des cours d'EPS dispensés dans un collège .

A chaque fois l'enseignant restait assis dans un coin du gymnase sans faire lui-même les gestes qu'il était censé apprendre à ses élèves .

La " littérature" dont il s'inspirait était tout sauf pratique : un galimatias confus sur des concepts tels que la " motricité " ...

Écrit par : Barbara | 08/07/2016

Le corps des " professeurs de sports " créé postérieurement à celui des profs d'EPS avait initialement pour vocation d'assurer l'encadrement des disciplines sportives au sein des associations .

Très vite , ses meilleurs éléments ont été mis au service du sport professionnel ( directeurs techniques nationaux , entraîneurs )

La situation serait plus claire et saine si l'on séparait , comme le suggère Mentor, le sport amateur du sport professionnel , celui-ci étant invité à s'autofinancer .

Écrit par : Guy La Seringue | 08/07/2016

Le sport pro pèse lourdement sur les finances des collectivités territoriales ( équipements réalisés et entretenus à grands frais , organisation de grands " événements" souvent déficitaires );

Il y a là une sorte de détournement des deniers publics au détriment du sport amateur et populaire .

Écrit par : Pierre Létat | 08/07/2016

Lors des grands " événements " qu'évoque Pierre Létat , les "images" diffusées par la télévision sont celles des sportifs qui s'affrontent sur le stade , mais aussi celles du public lequel contribue très largement et de plus en plus à la " valeur" du spectacle ; plus précisément , la " marchandise" grassement payée par les chaînes ( les fameux " droits télévisuels (1) ) , comprend à la fois le " jeu" et ceux qui y assistent .

Il serait légitime d'exiger qu'une part de ce "produit " revienne à la collectivité et soit reversée au "sport pour tous"

Qui osera mettre le sujet sur le tapis ?

(1) objet de négociations ardues et pas toujours transparentes

Écrit par : Jean | 08/07/2016

Comme le disait à un parlementaire je ne sais quel ministre,
" La question ne sera pas posée ! "

Si l'on suit le CQFD de Jean ce sera la révolution dans le sport

Écrit par : Ravachol | 08/07/2016

Une révolution dans le droit du sport en tout cas ; ça pourrait intéresser une association de consommateurs ou de défense des contribuables qui ferait appel à un cabinet d'avocats dans le style américain tel que ceux qui attaquent les entreprises responsables d'atteintes à l'environnement .

Écrit par : Mentor | 08/07/2016

Un autre point de droit insuffisamment exploité ; le sponsoring ;
Un sportif qui se conduit mal nuit à l'image de l'entreprise qui le sponsorise ; elle peut mettre fin à son contrat ; cela se fait parfois mais à ma connaissance sans que le sportif se voie réclamer une réparation pour les dommages causés .

Écrit par : Père Synthèse | 09/07/2016

Cela pourrait aussi se faire en sens contraire : un sportif de haut niveau attaquant l'entreprise sponsor à la réputation dégradée (propos racistes d'un dirigeant, harcèlement professionnel ou sexuel, corruption , fraude fiscale ...) .

Il pourrait estimer que sa propre image , liée à celle de l'entreprise , est de ce fait atteinte ;

Une piste à exploiter ...

Écrit par : Bernard Kouchtard | 09/07/2016

N'en rajoutez pas ! on a compris que certains d'entre vous sont des sportophobes invétérés .

Vous ne m'empêcherez pas de lire l' Equipe ni de regarder les match en buvant une bonne bière ...

Cher Castor , vous avez en publiant cet article commis une mauvaise action .

Écrit par : Père Castor | 09/07/2016

"je n'ai rien contre le sport" dixit Castor ; moi non plus : on peut critiquer ses dérives sans pour autant nier qu'il puisse être à la fois utile et agréable .

Castor a ouvert un débat qui permet d'y voir plus clair et de ne pas céder à l' hystérie collective à laquelle donne lieu l'Euro

Écrit par : Guy La Seringue | 09/07/2016

Une critique libertaire du sport :

"Le football est bien une forme de tyrannie et d’aliénation parce qu’il favorise la chloroformisation des esprits, l’obnubilation des médias et la sidération des masses : des matches, des buts, des anecdotes, des olas, des hurlements, des insultes, toute la panoplie de l’infantilisation et de la régression au service d’une entreprise de décervelage ou de lavage de cerveau."

( Jean-Marie Brohm , sociologue et ancien professeur d'EPS .
chercher" Brohm "sur internet : de nombreux articles et ouvrages très toniques )

(

Écrit par : Ravachol | 09/07/2016

Je connais un peu les ouvrages de JM Brohm. Il a été et est toujours très critiqué par la gauche plus encore que par la droite.
La doxa " travailliste " de la gauche et de l'extrême gauche voit dans le sport une culture populaire où se trouve valorisé le travail humains en tant que tel.

Brohm est aussi hérétique que Lafargue , le gendre de Marx pour qui le travail ne devait pas être célébré et que le mouvement social avait tort de porter aux nues , faisant ainsi le jeu du capitalisme ( " Eloge de la paresse" )

Écrit par : Mentor | 09/07/2016

Erreur de titre : " Le droit à la paresse " et non " Eloge de ."..qui est le titre d'un article rendant compte de l'ouvrage
Écrit par : Mentor | 09/07/201

Écrit par : Mentor | 09/07/2016

Cher Mentor , je ne vous savais pas " libertaire" ...

Au risque de passer une fois de plus pour un pion, je crois devoir vous signaler que vous avez placé votre texte " erreur ..." dans le sujet "Zygmunt Bauman pour tous " ; sans doute avez-vous trop arrosé de calva votre petit café du matin ...

Écrit par : Père Castor | 09/07/2016

Distraction , non calva ...
Sans doute plus libertarien que libertaire ; un peu de tout selon les sujets, les moments et l'humeur .

Écrit par : Mentor | 09/07/2016

A la réflexion : plutôt ( un peu ) libertaire que libertarien selon les définitions actuelle ( = " libéral" )

Écrit par : Mentor | 09/07/2016

Sport et argent : les bleus vaincus vont peut-être défiler avenue Foch , les Champs n'étant pas disponibles ; quel symbole !

Écrit par : Ravachol | 11/07/2016

Écrire un commentaire