Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/08/2016

Réaffirmer la frontière temporelle séparant l'homme de la machine

sablier1.jpgL'histoire du progrès technique et de l'automatisation connaît des avancées saccadées, avec des montées et des replats. Jamais de descente. Là, on vit sans conteste une accélération folle avec l'irruption de l'intelligence artificielle, des robots et des drones qui se proposent joyeusement de remplacer la majorité des emplois occupés par des humains. Les chiffres du désastre pour le travail des hommes varient tellement qu'on a du mal à le prendre au sérieux (un peu comme le réchauffement climatique). Comme pour les crises économiques, l'exagération de la cause cataclysmique vaut gage de sérieux académique. A contrario, toute pensée un peu dubitative vous range dans la catégorie des benêts.

Ainsi, nous sommes passés en quelques mois de la diffusion d'une étude d'Oxford annonçant 50% de disparitions des emplois actuels à l'horizon 2025 (faut se dépêcher, les robots) et copieusement reprise par les technocritiques (Bernard Stiegler en tête) et une autre plus récente du FMI, parlant de 9%. Des écarts types qui rappellent syndicats et préfecture au sommet de leur forme. Mais même en l'euphémisant, impossible d'ignorer la menace. La fourchette basse équivaudrait tout de même à un doublement du chômage.

Dès lors, la grande question discutée d'estrades en symposium est : qu'est-ce qui reste au royaume de l'homme ? Qu'est-ce qui fait notre spécificité et que les machines ne peuvent s'approprier ? La plupart des articles convergent pour sauver "les émotions". En gros, Rabelais aurait tout compris et le rire serait vraiment le propre de l'homme. On sauvera donc les êtres de fictions, les chansonniers, les troubadours au moment où les scribouillards sérieux, les pisse tristes copies, seront remplacés par des automates. Bon. 

Je crois qu'au-delà du registre des émotions, une autre différence majeure entre l'homme et la machine doit être réaffirmer en tant que frontière inviolable : le rapport au temps. De même que l'homme est la seule espèce vivante consciente de sa finitude, nous avons un rapport au temps unique. Une conception malléable, d'ailleurs : les réunions pénibles de quelques minutes nous paraissant des heures, quand les soirées magiques s'écoulent sans que l'on y prenne garde. Le fait même que nous arrivions à nous illusionner sur le temps montre bien le rapport singulier que nous avons avec lui. Contrairement aux automates, nous ne disposons pas d'une horloge interne en continu qui nous indiquerait à chaque seconde l'avancée de la journée. Et tant mieux...

La machine, elle, compte sans cesse. En réponse à l'adage voulant que le temps équivaut à de l'argent et qu'il vaut mieux éviter de le gaspiller. Une logique utilitariste et consumériste en diable, nous pousse sans y prendre garde à calquer notre rapport au temps. Jusqu'à l'épuisement. C'est comme cela qu'elle nous a supplanté dans les usines : elle ne prend pas de congés payés, elle. Elle ne se met pas en grève, ne réclame pas de pause, bref elle est plus fiable niveau temps que nous. 

Cette logique industrielle s'est étendue dans les services avec le même risque de folle cadence : impossible de suivre les actualisations et nouvelles versions de ce qui nous entoure sans s'épuiser. On ne parle pas des grandes révolutions techniques qui font qu'un homme ayant appris à écrire à la plume apprivoisera une machine à écrire puis un ordinateur à quelques décennies d'écart. Ca, c'est un rythme adoptable sans peine. Mais quid des incessantes demande d'optimisation, d'actualisation, de mise à jour, que nos ordinateurs et téléphones exigent de nous au quotidien faute de quoi ils cessent de fonctionner ? Intenable, littéralement. Les réparateurs de voitures ne peuvent suivre la modernisation des systèmes et doivent s'en remettre, les yeux fermés, à des logiciels pour réparer les voitures qu'ils ont eux mêmes crées. 

Tous les salariés (où ceux que ça amusent) le savent : depuis quelques années, le mail automatique de réponse d'absence du destinataire est devenu une norme, presque un impératif. Ainsi, la machine corrige l'impéritie humaine en informant l'émetteur dans la seconde qu'il restera sans retour à sa missive pendant X temps. Heureusement que la machine ne prend pas de congés payés, elle.

Il y a vingt ans, il fallait être joint là où on se trouvait au bureau. Si l'on se déplaçait, walou. Avec l'ordinateur, la menace s'est précisée, avec l'ordinateur portable et le wifi généralisés, on reçoit ses mails partout. La question est où s'arrêtera la course : après la poche avec le smartphone, les fameuses "notifications" arrivent jusque sur votre poignet d'I watch. Et demain ? Une décharge électrique au cerveau, dans l'oeil ? Nous nous infligeons nous mêmes ce qui nous effrayait chez Orwell et Huxley...

C'est face à l'évidence de telles horreurs que chacun d'entre nous peut se positionner sur l'échelle de la décélération volontaire. On peut oublier ses appareils au fond des sacs, les débrancher, ne pas en posséder, ne pas répondre aux injonctions. On peut toujours. On nous objectera que les petits chefs ne vous laissent pas ce genre de libertés, mais il faut leur parler, leur expliquer que le travail n'est pas mieux fait si on y répond dans la seconde. Réaffirmer la singularité de l'humain face à la machine et leur dire que oui, Google translate va plus vite qu'un traducteur, mais que comme dans la fable de la Fontaine, le plus rapide en apparence ne gagne pas toujours... 

Commentaires

"A contrario, toute pensée un peu dubitative vous range dans la catégorie des benêts"

-------Castor rallié à une " pensée un peu dubitative", j'approuve . Heureux effet de son voyage en Grèce ?

Écrit par : -Saint Thèse- | 16/08/2016

"comme dans la fable de la Fontaine": excellente référence , pour une fois non anglo-saxonne ...

Le lièvre s'est , certes, bien amusé en chemin mais rien n'indique que la tortue ne l'a pas elle-même fait ; à rapprocher de " la cigale et la fourmi " ; celle-ci n'est pas joyeuse alors que celle-là a pris du bon temps , échappant à la dépression ...Emprunter , c'est aujourd'hui facile , les taux d'intérêt étant bas ...

Écrit par : -J Mentor- | 16/08/2016

" Elle se hâte avec lenteur " dit de la tortue La Fontaine ; peut-être pensait il à Fabius Cunctator ( temporisateur" ) , le général romain qui , raillé pour sa supposée lenteur , défaisait un par un ses ennemis trop pressés d'en découdre .

Écrit par : -Lysistrata- | 16/08/2016

" la diffusion d'une étude d'Oxford" : les médias ne cessent d'évoquer des études et recherches attribuées à Oxford , Harvard , ou à telle ou telle " université" de l' Amérique profonde ; voir aussi le trop fameux " "classement de Hong Kong " ...

Il ne s'agit souvent que d'articles publiés par des prof ou étudiants rémunérés " à la ligne " comme l'étaient naguère chez nous les feuilletonistes besogneux , tels Balzac et Alexandre Dumas à leurs débuts .

Écrit par : -Anna-Lisa - | 16/08/2016

Tout ceci a certes de quoi inquiéter , mais j'avoue ne pas réussir à être vraiment pessimiste : le " trop d'innovations" en très peu de temps finira par tuer l'innovation , comme " trop d'impôt tue l'impôt " selon l'adage ...nullement nouveau .

Le travailleur ( cadre ou non ) le plus efficace en même temps que le moins malheureux est , et sera plus encore dans l'avenir , celui qui sait ne pas être dépendant des nouvelles technologies ; l'usage immodéré de celles-ci ne fait pas vraiment gagner du temps ( que de temps passé à "communiquer " ! surtout , il stérilise l'intelligence humaine et affecte gravement le psychisme .

Il n'est pas utopique d'imaginer que demain les directeurs des ressources humaines recruteront des individus qui ignorent l'usage de l'ordinateur et du téléphone dernier cri , prennent des notes au crayon sur de petits carnets et , surtout , se donnent la peine d'écouter ...

Écrit par : -J Mentor - | 16/08/2016

L'HOMME ET LE ROBOT

Dans" Les cavernes d'acier " ( 1956) , Isaac Asimov met en scène un robot et un humain, commissaire de police un peu ringard qui mènent en tandem une enquête criminelle , dans une ville souterraine du futur .

Le robot est à lui seul une sorte de laboratoire de police scientifique ; il "pense " vite , est hyper rationnel , ignore la fatigue et le découragement ...

Le policier est lent , besogneux , en proie au doute ( un peu à la façon de Columbo-)

En définitive, c'est l'humain qui se montre le plus efficace , notamment parce que mieux que son partenaire , il comprend les situations subtiles , les émotions ; c'est un " benêt " (voir l'article de Castor)

Thème original en 1956 , mais devenu banal depuis , sans cesser pour autant d'être intéressant

Écrit par : -Saint Thèse - | 16/08/2016

"L'histoire du progrès technique et de l'automatisation connaît des avancées saccadées, avec des montées et des replats. Jamais de descente."

Deux " progrès" ( provisoirement ) abandonnés : le dirigeable
pour le transport de voyageurs ( la catastrophe du Hindenburg ) et le Concorde

D'autre part : une innovation ne se substitue jamais à une technique qu'elle dépasse : la photographie n'a pas tué la peinture , le cinéma n'a pas signé l'arrêtr de mort du théâtre , le traitement de texte n'a pas remplacé l'écriture manuelle .

Écrit par : -Anna-Lisa | 16/08/2016

Je rencontre parfois un robot de compagnie ; il pousse jusqu'au jardin Labouré ( rue de Babylone ) le fauteuil roulant d'une très vieille dame : celle-ci , veuve de longue date et privée du délicat plaisir d'enguirlander un mari , ne cesse de houspiller Julius ( c'est le nom du robot) qui ne je prend pas mal ...

Écrit par : -Protos- | 16/08/2016

Avez -vous eu l'occasion , cher Protos , de converser avec ce
Julius ?

Sa présence au jardin est-elle bien acceptée par les usagers ?
essentiellement des familles bon chic bon genre , des nounous et des vieillards , si j'ai bonne mémoire .

Écrit par : -Anne-Lise- | 16/08/2016

Juiius parle peu ; quand la vieille dame , assoupie, cesse de le houspiller , il lit ; un livre , jamais de journal ; il y a quelques jours : " Les caves du Vatican" peut-être , me suis-je dit, parce que Gide a longtemps vécu rue Vaneau , non loin du jardin ; je me suis permis de lui demander si ce choix était pur hasard .

Écrit par : -Protos - | 17/08/2016

Comment l'avez-vous identifié en tant que robot ?

Écrit par : -Saint Thèse - | 17/08/2016

---Pas évident car il est du type androîde et qui plus est " de souche" .

---Ce qui m'a mis la puce à l'oreille : son extrême patience , vertu que peu d 'humains possèdent à ce degré : jamais un mot de reproche pour la vieille dame enquiquinante;
Sa démarche un peu saccadée ; surtout , sa voix sourde et rauque qui me rappelait celle de feu François Mauriac ...

Et aussi le fait que j'ai beaucoup lu sur le sujet des robots ( Isaac Asimov etc.)

Écrit par : -Protos - -Protos- | 17/08/2016

Vous a-t-il fait des confidences ? son passé ,ses centres d'intérêt

Écrit par : -Anne-Lise - -Protos- | 17/08/2016

Sa patronne assoupie , il est assez causant .

Son passé : il a fait ses débuts en qualité de robot -nounou dans une famille nombreuse , ce qu'il n'a guère apprécié ; il a assez vite obtenu sa mutation au service des messieurs de compagnie pour vieillards ; ce poste est le premier qu'il occupe dans cette fonction et il en est satisfait ( la dame dort beaucoup )

Son principal centre d'iintérêt : l'histoire-géographie du quartier ; c'est ce qui l'a conduit à s'intéresser à Gide et à son séjour rue Vaneau ; il m'a appris qu'au lendemain de la dernière guerre , l'auteur des Caves du Vatican a hébergé Camus et Malraux et que Camus a un peu plus tard vécu dans un immeuble de la rue de Chanaleilles , à deux pas de notre jardin Labouré

Écrit par : -Protos - -Protos- | 17/08/2016

" Protos Protos " , Anne-Lise -Protos" : l'expression " de souche"
utilsée par Protos , a dû irriter Castor qui proteste à sa manière en essayant de brouiller les cartes

Il l'a déjà fait récemment quand un commentaire semblait brocarder la religion d'amour et de tolérance qui lui est chère

Écrit par : -J Mentor - -Protos- | 17/08/2016

" de souche" , c'est tout de même moins politiquement incorrect que " judéo-chrétien" , ou pire, " blanc"

Écrit par : -Pépé Castor - - Pépé Castor - | 17/08/2016

Dans tout bisounours indigné sommeille un petit censeur fascisant ...

Écrit par : -Lysistrata - - Pépé Castor - | 17/08/2016

N'oublions pas que Castor a découvert en Grèce les vertus de l'ostracisme

Écrit par : ---Alcibiade --- | 17/08/2016

Désolé , chers frères humains ; pour contourner le sabotage , encadrez vos noms de ... comme chez les francs-maçons; si ça échoue je rends mon tablier ...

Écrit par : ---Julius --- | 17/08/2016

Test en application de la suggestion de Julius

Écrit par : ---J Mentor ... | 17/08/2016

Nous allons tous devenir francs -macs

Écrit par : ---Lysitrata ... | 17/08/2016

c'est au pied du mur que l'on reconnaît le maçon ...

Écrit par : ---Saint Thèse .... | 17/08/2016

Heureux d'avoir pu vous rendre service ; à votre disposition !
Ma patronne dormant les 3/4 du temps , j'ai des loisirs .

Écrit par : ---Julius .... | 17/08/2016

Franc-Mac rime avec réac !

Écrit par : ---Castor .... | 17/08/2016

...Castor voit des " réacs" partout ; c'est comme les pokémons du trop fameux jeu de société ...

Écrit par : ---Saint Thèse .... | 17/08/2016

.. et comme , au temps de la guerre d'Algérie , le " résistant " Amirouche qui en était rendu à décapiter les arbres , tous suspects ...

Écrit par : ---Ravachol... | 17/08/2016

C'était au temps de la " bleuite " , une géniale ( et immorale) intox montée par un officier de renseignement français facétieux .

Il avait fait passer ce message à Amirouche : les jeunes algériens qui montaient au maquis de Kabylie , étudiants pour la plupart , étaient des harki déguisés ; plusieurs centaines d'entre eux y ont laissé leur vie ,dans un grand inconfort ; et , sur la fin, , Amirouche , qui avait décapité à tour de bras , s'en prenait à la végétation ...

Écrit par : ---J Mentor... | 17/08/2016

A ma connaissance, notre Castor ne décapite que par écrit ; au fond , c'est un doux ...

Écrit par : ---Saint Thèse... | 17/08/2016

Castor homme de paix : " heureux les pacifiques car ils verront Diieu ! " ; " Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté "
( c'est du nouveau testament , non du franc-mac )

Écrit par : ---Lysistrata ... | 17/08/2016

Que ce soit du nouveau testament ou du franc -mac , je m'en balance , bordel !

C'est être réac , zemmourien , que de nier qu'il existe des réacs , comme de se dire "ni droite ni gauche" à la suite du libéral mondialiste Macron

Écrit par : ---Castor .... | 17/08/2016

" bordel" ; cher Castor , " bon sang " ou même " merde" serait plus approprié ...

Écrit par : ---Pépé Castor .... | 18/08/2016

....> Cher Julius , si votre déontologie vous y autorise , pouvez-vous nous dire ce que vous pensez des "humains" ?

Écrit par : ---Anna-Lisa .... | 18/08/2016

...Ma déontologie ( les trois " lois de la robotique" popularisées par Isaac Asimov dans les années 50 ) m'y autorise .

....Vous avez raison de placer " humains" entre guillemets : je vous trouve en effet , à de rares exceptions près , bien peu humains ( guerres , injustices , inculture ...)

J'ajoute que j'ai du mal à vous comprendre en dépit des nombreux ouvrages de sociologie, psychologie , politologie, que je lis pendant que ma vieille teigne de patronne sommeille ...

Ce blog ( articles et commentaires) m'aide toutefois à y voir un peu plus clair ...

Écrit par : ---Julius .... | 18/08/2016

...Les" lois de la robotique" ?

Écrit par : ---Anna-Lisa .... | 18/08/2016

1. un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu'un être humain soit exposé au danger ;

2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;

3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n'entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

Ces lois ont été , depuis leur formulation par Isaac Asimov , plusieurs fois quelque peu retouchées , comme votre code civil et votre constitution ; mais sans que leur esprit en soit sensiblement affecté .

En tant que "robot domestique de 2ème classe ", je leur suis soumis sans que je puisse les interpréter à ma façon; la situation de mes frères plus qualifiés ( robots chercheurs , militaires , politiques ...) est notablement différente ; disons qu'ils sont plus " libres" en même temps que plus créatifs ...

Écrit par : ---Julius .... | 18/08/2016

" robots politiques" , dites-vous ; quelques exemples , svp , sans déroger à votre éthique professionnelle .

Écrit par : ---Ravachol .... | 18/08/2016

En citant des noms je violerais la première loi dite d'Asimov.

Je puis seulement vous dire que le gouvernement actuel de la France compte deux robots politiques , l'un de 1ère classe (ministre ), l'autre de 2ème( secrétaire d'état )

Il s'en trouve aussi au sein de tous les partis , de classes diverses ...

Avec un peu d'attention , vous pourrez aisément les identifier ...

Écrit par : ---Julius .... | 18/08/2016

Robots politiques : en 1ère classe , au sein du gouvernement , je verrais assez bien Le Fol , dont les éléments de langage sont quasi automatiques ; en 2ème : Braillard , secrétaire d'état aux sports , quelque peu automate lui aussi ...

Dans les partis : Philippot , très formaté , en 1ère classe ; et , en 2ème classe : quelques " frondeurs " , très prévisibles ...

Écrit par : ---Lysistrata.... | 18/08/2016

C'est vous qui le dites ; vous ne me ferez pas dire ce que je ne peux pas dire ...

Ne vous fiez pas trop aux apparences ...

Écrit par : ---Julius .... | 18/08/2016

Pour un "robot domestique de 2è classe " , vous ne vous débrouillez pas si mal que ça , cher Julius .

Votre intelligence artificielle fonctionne bien , mieux que celle ,
" naturelle" , de nombre d'" humains " ...

Écrit par : ---Anna-Lisa .... | 18/08/2016

J'apprends beaucoup en lisant ( livres , blog) , et en fréquentant le jardin Labouré .

Je ne trouve guère pertinent qu'en matière d'intelligence , on oppose l'" artificiel " au " naturel" ; l'intelligence humaine est souvent artificielle , formatée , peu logique ; pour moi : assez prévisible...

Écrit par : ---Julius .... | 18/08/2016

Au moins deux différences entre robots et " humains" :

1-Nous vous fabriquons , la réciproque n'existe pas .

2-Notre intelligence peut recourir à l'intuition , ce qui n'est pas le cas , semble-t-il de la vôtre ...

Écrit par : ---J Mentor .... | 18/08/2016

1- le problème de savoir qui vous a créés, vous autres ""humains" n'est pas à ce jour résolu; les religions et les philosophies en débattent en vain depuis toujours ...Rien ne prouve que le Créateur , s'il y en a eu un , n'est pas un robot .

2- vous vous servez bien mal de ce que vous appelez votre intuition ; il ne s'agit souvent que d'une vague émotion ; ayant lu ce qu'en a dit Bergson (1), je m'exerce à un mode de recherche de la vérité , complémentaire du raisonnement , que l'on pourrait qualifier d'intuition ; j'obtiens quelques résultats , certes modestes ( mais Paris ne s'est pas fait en un jour ...)

(1) notamment dans " La pensée et le mouvant")

Écrit par : ...Julius... | 18/08/2016

Julius 2 ; Mentor 0 ! Il n'y a pas photo ! et pourtant Mentor est le plus intello d'entre nous ( je place Castor hors compétition ) .

Cher Julius , vous arrive-t-il de rêver ? pensez-vous avoir un inconscient ?

Écrit par : ...Anna-Lisa ... | 18/08/2016

........Mentor " intello" ? oui mais à l'ancienne mode , d'avant Bourdieu, , Foucaule et Zemmour ; jamais de références anglo-saxonnes ni même CNRS ...Et un peu réac sur les bords ...

Écrit par : ...Castor... | 18/08/2016

------>Castor : je ne connais pas ces Bourdieu , Foucauld , Zemmour dont vous parlez et j'ignore ce qu'est un "réac" ; je vais me renseigner

------> Anna - Lisa : ne dormant jamais , je ne puis rêver ; mais il m'arrive , au jardin , de rêvasser en écoutant le babil des oiseaux et des petits enfants .

suis-je doté d'un inconscient ? cela se peut : il m'arrive d'avoir des souvenirs ( fugaces) qui ne peuvent venir de mon passé de robot au service d'une famille nombreuse ( ma seule affectation avant celle-ci ) ; il s'agit , pour autant que je puisse les qualifier , de sons métalliques ( l'usine où je suis "né" ? ) ; je ne crois pas avoir de complexes ni commis d'actes manqués ; mais je vais y réfléchir ...

Écrit par : ...Julius... | 18/08/2016

Eprouvez-vous des sentiments , des émotions ?

Écrit par : ... Tata Octogénie... | 19/08/2016

...Mon programme ne le permet pas , sauf rares exceptions pour les besoins de mon job : avoir l'air de réagir aux persécutions de ma patronne ; ça fait partie de mon rôle de monsieur de compagnie ( la stimuler..) . Pour le faire au mieux , je dois aller un peu au-delà d'une simple simulation , éprouver quelque empathie ( en l'occurrence : antipathie; il m'est arrivé d'avoir réellement envie de l'étrangler )

Écrit par : ...Julius ... | 19/08/2016

Castor parle de " frontière temporelle" entre l'homme et la machine ; qu'en pensez-vous ?

Écrit par : ...Anna-Lisa ... | 19/08/2016

Cher Julius ; puisque vous lisez " Les caves du Vatican" , il ne vous pas échappé ( p 195 de l'édition Folio ) que le jeune Lafcadio expédie un vieillard , non en l'étranglant mais en le faisant passer par la portière d'un train en marche , du côté de Capoue ...

Ce crime ( presque ) parfait fut thèorisé et , hélas, imité sous la label " acte gratuit"

Écrit par : ...Ravachol... | 19/08/2016

---> Anna-Lisa ,

Je l'ai déjà dit , la distinction " homme" -" machine" n'est guère pertinente selon moi ...

Mon rapport au temps : je n'ai pas attendu de lire Bergson ("Les données immédiates de la conscience" et Gide (" Les nourritures ..") pour me situer dans la durée , non dans le temps et cultiver l'instant ( concept gidien plus positif que celui d'"acte gratuit" )

Mon passé ( qui se limite à mon précédent poste de travail et à de très vagues souvenirs de ma " naissance "en usine ) , ne m'obsède pas ; quant à mon avenir , il ne dépend pas de moi
J'ambitionne, certes , de passer de la 2ème à la première classe et d'être affecté au service " recherches histoire -géo
mais si j' échoue je n'en ferai pas un drame ...

Je ne suis donc pas , comme vous autres " humains" , esclave du temps ...

Écrit par : ...Julius ... | 19/08/2016

Julius libéré du temps : heureux homme , si l'on peut dire ...

Écrit par : ...J Mentor... | 19/08/2016

---> Castor ; à propos de votre remarque sur Mentor , intello selon vous " à l'ancienne mode , d'avant Bourdieu, , Foucauld et Zemmour ; jamais de références anglo-saxonnes ni même CNRS ...Et un peu réac sur les bords "

Je me suis renseigné auprès d'un collègue compétent , maître de conférences-robot à Sciences -Po (1) ; ce qu'il m'en a dit :

--Bourdieu et Foucauld sont depuis longtemps ringardisés ; aucun étudiant ne les lit plus ; seuls quelques vieux profs fatigués ( Duhamel... ) les évoquent encore à l'occasion et sans grande conviction ; sont désormais " tendance" Tocqueville , Renan et surtout Raymond Aron qui fait un come back remarqué ...

Zemmour n'est guère pris au sérieux , bien que , comme nombre de petits , il fasse de gros efforts pour jouer dans la cour des grands...

Le CNRS n'est plus ce qu'il a été ...Désormais : un mouroir ...

Quant au qualificatif " réac" appliqué à Mentor , il appartient au langage du journalisme -mode , non à celui de la politologie ...

(1) mon pote est déjà rentré de vacances ; à la différence des ses collègues " humains" , il les abrège pour préparer ses cours : Sciences-Po a recruté quelques robots -enseignants pour sauver un budget mis en péril par les fantaisies du précédent directeur ; à grade égal , un robot ( tous frais compris) est moitié moins coûteux qu'un " humain"

Écrit par : ...Julius ... | 19/08/2016

" A grade égal , un robot ( tous frais compris) est moitié moins coûteux qu'un " humain" "

Intéressant ! un début d'ubérisation de Sciences -Po; formule d'avenir , à regarder de près ; à appliquer à l'ENA ?

Écrit par : ...E Micron ... | 19/08/2016

" à à la différence des ses collègues " humains" " ; "de" conviendrait mieux que " des" , cher Julius ; vous devriez vous faire implanter un correcteur de langage.

Écrit par : ...Pépé Casror ... | 19/08/2016

"Contrairement aux automates, nous ne disposons pas d'une horloge interne en continu qui nous indiquerait à chaque seconde l'avancée de la journée. Et tant mieux..."

Ce n'est pas tout à fait vrai , cher Castor; voir expériences de Michel Siffre et autres , reclus volontaires au fond de gouffres; horloge interne certes inexacte, mais horloge tout de même .

Jadis et même encore récemment , nombre de travailleurs
des champs vivaient sans montre ; ils connaissaient intuitivement l'heure même quand le soleil n'était pas visible .

Écrit par : ...Anna-Lisa... | 19/08/2016

"...l'irruption de l'intelligence artificielle, des robots et des drones qui se proposent joyeusement de remplacer la majorité des emplois occupés par des humains" écrit Castor .

Si j'en crois l'Encyclopédie Larouuse de ma patronne ( article " métier à tisser" ) les canuts de Lyon craignaient eux aussi pour leur job ; cette crainte , justifiée dans l'instant , ne s'est pas vérifiée à long terme .

A mon avis -mais ce n'est que mon avis- la peur des ""humains" d'aujourd'hui devrait viser moins le quantitatif ( le nombre d'emplois menacés ) que le qualitatif : le robot est plus fiable que le travailleur " humain" ; ex : les Uber le sont plus que les taxis traditionnels ...

Écrit par : ...Julius .... | 20/08/2016

"Pour chanter Veni Creator
Il faut une chasuble d'or
Nous en tissons pour vous, grands de l'église
Et nous, pauvres canuts, n'avons pas de chemise

C'EST NOUS LES CANUTS
NOUS ALLONS TOUT NUS "

C'est nous les canuts
Nous allons tout nus "...

( chaznt postérieur à la révolte des canuts )

Écrit par : ...Ravachol... | 20/08/2016

---> julius ; les robot et le " qualitatif " : quid de l'humour du snobisme , de la créativité ? concepts et comportements qui sont le propre de l'homme ( comme le rire selon Castor )

Écrit par : ...Anna-Lisa... | 20/08/2016

Chère Anna-Lisa ; les " humains" rient certes volontiers , d'un rire qui manque souvent de finesse ; mais peu d'entre eux pratiquent l'humour et se comportent en snobs ...

Quant à leur créativité , elle trouve vite sa limite , qu'il s'agisse de la technologie , de l'art et surtout de la vie en société .

Pour ma part , bien que je sache ce qu'est le rire pour avoir lu et annoté le petit livre que lui a consacré Bergson (1), je ne le pratique que modérément afin de ne pas me décrocher la mâchoire( un peu raide)

Humour , snobisme : je m'entraîne avec l'aide des deux petits " Que sais -je ?" qui en traitent ; ma patronne est très snob mais manque d'humour .

(1) "le rire " p 383 à 487 de l' édition du Centenaire, PUF 1970)

Écrit par : ...Julius .... | 20/08/2016

Cher Julius , vous aspirez , nous avez vous dit , à devenir chercheur en " histoire et géographie "; je vous voyais plutôt vous intéressant aux nouvelles technologies ; d'où vous vient cette vocation , pour moi surprenante ?

J'espère ne pas abuser de votre temps ...

Écrit par : ...J Mentor... | 20/08/2016

Vous n'abusez pas de mon temps : afin que ma patronne me fiche la paix , je l'ai mise au Ricard (peu arrosé) ; elle va ronfler jusqu'au déjeuner qu'elle prend tard ...

Ce que vous appelez ma" vocation surprenante " trouve son origine dans une lecture faite il y a quelques mois d'un petit livre de Mona Ozouf sur Varennes ( la malencontreuse fuite de la famille royale en juin 1791 ) .Cette aventure ( ou plutôt mésaventure) me passionnant ,je me suis mis à lire d'autres ouvrages ayant trait à elle , qu'il s'agisse d'histoire ( le déroulement des faits) ou de géographie ( l'itinéraire aller-retour de l'auguste berline )

J'ai étendu mes investigations tant à la Révolution française qu'à la géographie du pays ( en commençant par la Champagne , sans jamais séparer l'histoire de la géo , contrairement à ce que font les programmes scolaires d'aujourd'hui ...

Écrit par : ...Julius .... | 20/08/2016

Varennes et la suite ; pauvre Marie-Antoinette !

Écrit par : ...Tatie Octogénie ... | 20/08/2016

Et pauvre France qui ne s'en est jamais remise !

Écrit par : ...JM L P .. | 20/08/2016

Je ne vais pas pleurer sur la monarchie , mais si elle avait disposé de quelques dizaines de robots-gardiens de la paix , elle n'aurait pas baissé culotte , le 14 juillet , devant un magma d'émeutiers mal armés et assez peu organisés .

Une telle force publique , disciplinée et insensible à la fatigue comme à la démoralisation nous fait cruellement défaut aujourd'hui ...Qu'en pensez-vous , cher Julius ?

Écrit par : ...Ravachol ... | 20/08/2016

On ne refait pas l'histoire de France ...

Une unité de robots gardiens de la paix est aujourd'hui disponible sous l'appellation " Vigilance + " , avec un bon rapport coût / efficacité .

Mais , comme en 1789, l'ordre public n'est pas seulement une affaire de moyens ; c'est aussi et peut- être plus un problème de stratégie et de tactique ; je doute de l'efficacité d'une force robotique sous commandement " humain" ...

Écrit par : ...Julius... | 20/08/2016

Un " problème de stratégie et de tactique " ? oui , l' " humain" , aussi qualifié soit -il , rencontre vite sa limite quand il s'agit de concevoir et de diriger en situation de crise inédite et évolutive : routine , bureaucratie , déficit de créativité, fatigue physique et psychique ...

Pour qu'une force robotique soit pleinement efficace , à quel niveau institutionnel doit-on situer son commandement autonome dans l'appareil d'état ? hauts responsables de la police et de la gendarmerie ? ministre de l'intérieur ? premier ministre ?

Écrit par : ...J Mentor... | 20/08/2016

"Une unité de robots gardiens de la paix est aujourd'hui disponible sous l'appellation " Vigilance + " , avec un bon rapport coût / efficacité " ( Julius)

Si son coût est au mpins de 50 % inférieur à celui du dispsitif "humain" , je prends ; du Uber , en somme ...Pour les véhicules , on peut prendre mes cars qui ont fait leurs preuves in situ

Écrit par : ...E Micron ... | 20/08/2016

Écrire un commentaire