Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2016

Un nouveaux XIXème pour le XXIème siècle ?

1_1291901766.jpgDans une émission sur France Culture ("les Nouvelles Vagues") consacrée à l'exploitation des "datas" en politique, on apprenait que Barack Obama avait fait "la plus grande campagne du XIXème siècle" pour l'emporter en 2008. En effet, les informations très précises obtenues grâce aux applications de géolocalisation - l'incarnation la plus absolue du XXIème siècle-, lui avaient permis de faire une gigantesque campagne de porte à porte ; soit l'outil le plus utilisé dans le siècle de multiplication des démocraties, le XIXè. En somme, l'histoire est un éternel recommencement et en renouvelant un medium vieux comme le monde, on avait donné un coup de jeune à la politique. 

En France, évidemment, ce simili paradoxe n'est pas passé inaperçu et notre classe politique a voulu s'en emparer. Lors des primaires socialistes de 2011, Martine Aubry a demandé à ses militants de frapper à des milliers de portes de sympathisants de gauche. Le résultat de la primaire prouve que cela ne suffit pas toujours.  Macron est malin, il a embauché les équipes françaises d'Obama, Guillaume Liégey, cofondateur du cabinet éponyme qui a fait la campagne de 2008. Et il nous explique qu'En Marche, c'est le Yes We Can français... Que le renouveau du peuple, la grande marche non maoïste, le grand bon progressiste qui ravive la flamme révolutionnaire de la jeunesse, c'est Macron. Et là, on se pince.

Parce que, les chiffres sont têtus et ils sont violents avec l'ex de Bercy : Macron recueille un piteux 22% d'opinions favorables parmi les moins de 35 ans, ceux qui ne votent plus, mais est en revanche plébiscité par les +65 ans (51% d'opinions favorables). Manu, c'est le gendre idéal dont ta belle mère a besoin, mais pas la France... Manu, c'est le solutionnisme triomphant : une appli, un "meet-up", une réunion, on marche comme des scouts et hop, on résout l'abstention...

C'est extrêmement irritant cette déferlante solutioniste, tous ces nouveaux prophètes qui jouent des clivages éculés comme le clivage générationnel pour raviver leur petit ego. A chaque fois, ils semblent s'exprimer comme en lévitation, comme hors du champ du réel, eux qui prétendent l'incarner : que répondent les solutionistes à Donald Trump ? Comment expliquent-ils Marine le Pen, Victor Orban, Robert Fico ? A chaque fois, ces mouvements obtiennent l'adhésion des jeunes et sans me vautrer dans la facilité d'un nouveau point Godwin, mais force est de reconnaître qu'historiquement les mouvements qui obtiennent l'adhésion des masses jeunes sont rarement progressistes... Et 2016 ne fait pas exception, on est plus près de la relance de la production de chemises noires que de chemises à fleurs. 

Si l'on revient à notre ami Obama, en 2008, il proposait une sécurité nationale pour tous. Une promesse inespérée pour les américains. C'est sur ce même terreau d'espérance que Bernie Sanders est passé de 1% à 45% contre Hillary Clinton, grâce à ces promesses de hausses fortes du SMIC, de gratuité de l'enseignement supérieur et de la santé. C'est la retour aux utopies du XIXème. Des utopies humanistes. Résumer le changement à un presse-bouton ne fait lever personne. Il est encore temps de s'en rendre compte avant de suivre aveuglément le Lecanuet du XXIème siècle qui n'a de neuf que ses costumes...

 

 

Commentaires

Au terme d'un court séjour à la montagne ( Rassemblement annuel des " robots pensant " ) je retrouve non sans plaisir notre cher Castor , son orthographe approximative (1), ses indignations juvéniles , ses bêtes noires ( le plus souvent blanches ) ...

Merci d'exister , cher Castor ; ne changez surtout pas !

(1) " Un nouveauX XIX ème siécle" !

Écrit par : ...J Mentor... | 17/09/2016

C'est sans doute parce que Castor adore les Grandes Ecoles , parmi lesquelles l' X , qu'il honore de cette lettre le singulier de "nouveau "

Son titre me fait penser au " Stupide XIX ème siècle " de ce grand démocrate de Léon Daudet ...

Écrit par : ...Lysistrata ... | 17/09/2016

"le grand bon progressiste" " bonD " conviendrait sans doute mieux , comme dans James BonD "

Mais un " bon " progressiste , on peut en trouver ici et là , en cherchant bien , avec une grosse loupe ...

Écrit par : ...Pépé Castor... | 17/09/2016

"Manu, c'est le gendre idéal dont ta belle mère a besoin"

Dans les familles classiques , on préfère que les âges des fiancés ou époux soient mieux assortis ; s'i différence d'âges il y a , que le garçon soit plus âgé que la fille...

Dans la vie comme en littérature , un homme qui " réussit" jette le plus souvent son dévolu sur une jeunette , quitte à plaquer sa
" vieille" ; c'est moins fréquent dans l'autre sens ...

Écrit par : ...Anna-Lisa... | 17/09/2016

Chers Juiius , Cicero et Robeauté , pourriez-nous nous en dire un peu plus sur le Rassemblement des robots pensant auquel vous avez participé à Chamonix ? Thèmes abordés , ambiance ...

Écrit par : ...Ravachol ... | 20/09/2016

Mentor pourrait vous en parler mieux que nous car il n'a manqué aucune séance ( il nous est arrivé de faire l'école buissonnière pour visiter quelques sites signalés , voisins de Chamonix et , surtout , à Martigny ,en Suisse , une très belles exposition Picasso ) .

Parmi les thèmes abordés lors de ce rassemblement : " Sexe, spiritualité et robotique " ; " Robotique et identité française" ; " Les robots à l'épreuve du terrorisme" ...

Lequel de ces sujets vous intéresse-t-il le plus ?

Écrit par : ...Cicero ... | 20/09/2016

Ces trois thèmes m'intéressent ; en priorité : " Les robots à l'épreuve du terrorisme "

Écrit par : ...Ravachol ... | 20/09/2016

Quelques -unes des questions traitées en commissions :

" En quoi les robots peuvent-ils contribuer à améliorer la recherche et le traitement du renseignement dans ce domaine ?"

" Islamisme , nazisme et stalinisme "

" la bobocratie française et le terrorisme : une complicité implicite ? "

Écrit par : ...Cicero ... | 20/09/2016

" complicité implicite " de la " bobocratie française " ? du Zemmour pur jus !

Écrit par : ...Saint-Thèse ... | 20/09/2016

J'ai assisté aux travaux de cette commission ; il n'y a jamais été question de Zemmour ; notez , cher Saint-Thèse , que le titre du thème est formulé en mode interrogatif et comporte le terme
" implicite" ; rien à voir avec les affirmations péremptoires de Z.

Nos amis robots se sont longuement interrogés sur la pertinence du concept de " bobocratie" ; ils ont fini par le retenir , faute de mieux

Écrit par : ...J Mentor ... | 20/09/2016

Ce que ne dit pas Mentor , la modestie personnifiée, c'est qu'il a , au cours de cet échange , brossé un portait aussi fouillé qu'amusant du bobo parisien et de ses différentes versions : volontiers littéraire ( ou prétendant l'être ) rive gauche , plutôt managérial , voire macronien rive droite .

" bobichon" qualifie un bobo encore jeune , le "bobocool ", plus âgé ,étant plus proche des soixante-huitards dont il est le rejeton .

Sa présentation était illustrée de nombreuses citations extraites de la presse vertueuse ( Le Monde, Libé , L'obs ...) et de blogs non moins vertueux tel celui de Castor .

Écrit par : ...Julius... | 20/09/2016

" complicité " est peut-être un peu excessif , même avec la nuance " implicite" ; "convergence de fait " conviendrait sans doute mieux : le bobo et son rejeton le bobichon voient dans tout musulman un opprimé , le nouveau prolétaire qui a remplacé l'ouvrier devenu électeur du FN

Il a horreur du Français "de souche" aux ancêtres présumés "gaulois" et toute référence à Astérix et Vercingétorix lui donne des boutons .

Que Zemmour le dise sans nuances ne signifie pas que ce ne soit pas pour une part exact .

Écrit par : ...Robeauté ... | 21/09/2016

La boutade de Sarkozy sur " nos ancêtres les Gaulois" a provoqué l'ire des experts en vertu ; la soubrette Belkacem , lisant une fiche rédigée par un stagiaire inculte , a cité parmi les les " ancêtres " non gaulois ...les Celtes , peuple dont les gaulois étaient une fraction ( voir les premières lignes de La Guerre des Gaules " de César )

Écrit par : ...Ravachol ... | 21/09/2016

Hier soir , sur I Télé , une autre soubrette de service ,
Laurence Ferrari , a cherché à mettre en difficulté , sur cette affaire de Gaulois , Laurent Wauquiez , le président par interim de LR ; il l'a renvoyée dans ses buts avec autant de fermeté que d'humour ; la belle en a été déstabilisée comme jamais elle ne l'a été , les gens qu'elle interroge la ménageant habituellement .

Écrit par : ...Zazou ... | 21/09/2016

" on ne naît pas femme , on le devient" ( première phrase du "Deuxième sexe" de Simone de Beauvoir )

On peut tout autant dire " On ne naît pas Gaulois, on le devient "

Sarko aurait pu compléter ainsi sa boutade , mais peut-être n'a-t-il pas lu le bouquin de la grande Simone ...

Écrit par : ...Anna-Lisa... | 21/09/2016

Sarkozy , qui n'en rate pas une , était parti en guerre , il y a quelques années , contre La Princesse de Clèves, titre découvert par lui dans la bibliographie de la préparation à un concours administratif : lecture inutile selon lui pour ces candidats à la fonction publique .

Côté inculture, il n'a rien à envier aux soubrettes évoquées plus haut , qu'il s'agisse de littérature ou d'histoire .

Écrit par : ...Ravachol ... | 21/09/2016

Ferrari " renvoyée dans ses buts" par Wauquiez (dit Zazou) ; j'ai assisté à la scène ; on peut ne pas apprécier le président (par interim ) de LR ,arrogant et raide , mais la petite lionne d' I-Télé ne l'avait pas volé : elle se croit tout permis , comme tant d'autres journalistes du moment , se croyant assurée de l'impunité ; c'était pathétique ...

Écrit par : ...J Mentor ... | 21/09/2016

Pathétique en effet : Ferrari était rouge de honte comme un enfant qui a fait pipi dans sa culotte ...

Les politiques mis à la question par les journalistes devraient se montrer moins passifs , oser leur demander " et vous , qui êtes-vous ? combien gagnez-vous ? en quoi êtes-vous qualifiés pour vous ériger en justiciers ? "

Écrit par : ...Lysistrata ... | 21/09/2016

------" Combien gagnez-vous ? " C'est une bonne question , LA question ; votre salaire est-il justifié par votre talent effectif ? un jeune journaliste , hier encore à l'école , ne ferait -il pas aussi bien , voire mieux ? ou bien un" vieux" que l'on a placardisé pour vous faire de la place ?

Écrit par : ...Ravachol ... | 21/09/2016

D'où vient l'argent ? question que l'on pose à tout moment au politique , jamais au journaliste donneur de leçons , à l' "expert" auto proclamé en matière de terrorisme , de santé , d'éducation

C'est assez clair à droite ( capitaux des capitalistes) , beaucoup moins à gauche , et notamment s'agissant de la gauche vertueuse ; sujet éminemment tabou ; le vertueux professionnel pense à gauche et touche à droite ...

Écrit par : ...B Barbara ... | 22/09/2016

Il y a " valeur" ( principe ) et " valeur" ( action ) !

La confusion des deux , très ancien thème populiste aujourd'hui recyclé .

Qui finance Libé , l'Obs , Le Monde ?

Distinguer financement direct ( capitaux ) et indirect ( pub , voyages , petites et grandes bouffes )

Écrit par : ...JC Jaurras ... | 22/09/2016

Evoquer le problème de l'argent avec un journaliste vertueux , c'est aussi grossier que de péter dans une soirée mondaine ; 'occasion de rappeler que l'argent a une odeur ...

Écrit par : ...Ravachol ... | 22/09/2016

Vertu et argent : ce n'est pas parce que le thème est populiste
qu'il faut s'abstenir de l'évoquer .

En finançant la gauche , le capitaliste prend une précaution élémentaire et investit pour l'avenir : ça peut rapporter gros ...

Et surtout , il se met en règle avec sa conscience : la richesse est toujours plus ou moins honteuse et doit être excusée ; la dame d'oeuvres de naguère avait ses pauvres , que son époux exploitait .

Écrit par : ...Anna-Lisa... | 22/09/2016

Quelques grandss imprécateurs l'ont rappelé il y a un peu plus d'un siècle : ainsi Charles Péguy ( " L'Argent" ° ) , et Léon Bloy
( " La femme pauvre " , " Le mendiant ingrat " ) ; à cette éoque, déjà , le socialisme naissant était loin d'avoir les mains pures.
Son péché originel : le fric ...

Écrit par : ...J Mentor ... | 22/09/2016

On peut rêver d'un nouveau Bourdieu qui actualiserait le thème des " héritiers" en dénonçant , exemples à l'appui , le jeu des connivences qui permet aux riches vertueux , dénonciateurs patentés des inégalités et des discriminations , de placer leurs rejetons dans les médias , l'université et l'administration en contournant les procédures de la méritocratie républicaine .

Écrit par : ...Ravachol ... | 22/09/2016

La " méritocratie républicaine " est désormais considérée comme inefficace : elle ne bénéficierait pas aux élèves des quartiers "difficiles " , ce qui reste à démontrer ; quand c'est le cas , il faut en améliorer les mécanisme , comme cela a été fait dans le passé et non lui substituer des méthodes de promotion qui ne font que mettre à bas ce qui fonctionne .

Les idéologues du type Belkacem ont la phobie de l'é'lève "normal" qui travaille et affronte examens et concours , en prétendant favoriser la réussite de " défavorisés " qui le sont pas nécessairement tous et qui , quand ils le sont peuvent être soutenus sans que l'on casse ce qui fonctionne .

Écrit par : ...Lysistrata ... | 22/09/2016

Comme cela a déjà été dit sur ce blog , il faut s'inspirer , en matière d'éducation , de ce qui a été fait aux débuts de l'enseignement obligatoire ( laïque et gratuit ) : des masses de petits ruraux portés de l'analphabétisme au certificat d'études primaires et souvent au-delà ; ils n'étaient pas pourtant moins ""défavorisés " que les jeunes des quartiers " sensibles " d'aujourd'hui .

Une différence notable , toutefois : les parents , a priori peu favorables aux études ( une main-d'oeuvre perdue pour les travaux des champs ) n'allaient pas jusqu'à rejeter l'école et avec elle les valeurs de la République ; de toute façon , on ne ne leur demandait pas leur avis : l'école était obligatoire !

Écrit par : ...B Barbara ... | 23/09/2016

_____La France de cette époque n'était pas moins " clivée " que celle d'aujourd'hui : Une République encore fragile , acceptée tardivement et non sans réserves par l'Eglise ( le "ralliement") ; cléricaux contre laïques ( lois de 1902 et 1905 : les "inventaires " ...)

Fortes tensions sociales ( grèves quasi insurrectionnelles réprimées par Clemenceau ) attentats anarchistes au seuiL du XXème siècle ) , scandales ( Panama , l'affaire des "fiches " ) , l'Affaire Dreyfus ...

Ce n'est donc pas dans un climat de paix que s'est imposée l'Ecole pour tous ...

Écrit par : ...J Mentor ... | 24/09/2016

------Belkacem ( à propos de l'affaire des" Gaulois" ), a judicieusement invité Sarko à prendre des cours d'histoire ; ceci autorise à supposer qu'elle en a pris ; elle aurait intérêt , pour compléter ses connaissances dans ce domaine et orienter son action , à lire quelques bouquins sur les débuts de l'Ecole de la République ; ça pourrait lui donner des idées ...( mais les idées , ça fatigue ...)

Un classique ( facile à lire ) : " Le Tour de la France par deux enfants" , toujours réédité ; un autre , plus ludique : " Le Grand Meaulnes ": une école rurale à la fin du XIXème siècle

Écrit par : ...Saint-Thèse ... | 24/09/2016

Écrire un commentaire