Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2017

Le vote à 16 ans : une évidence niée par l'écrasante majorité des candidats

Cyans-Sweet-16-Birthday-Party.pngJe me souviens du tollé qu'avait suscité (à dessein) Martin Hirsch avec une proposition pour le moins iconoclaste : donner un droit de vote à points indexé sur l'âge. Plus on est jeune, plus on a de points, au motif que l'on est davantage concerné par les enjeux de l'élection. Les hurlements avaient couverts la justesse sous-jacente : au lieu de traiter d'Hirsch de génocidaire, d'euthanasiste en chef, les commentateurs auraient mieux fait de chercher à comprendre la logique d'un homme peu connu pour ses excès. 

Si l'on pense à l'enjeu qui surplombe tous les autres, l'écologie, la proposition d'Hirsch fait sens. Les octogénaires et nonagénaires votants ne connaîtront pas les effets dévastateurs du réchauffement climatique. Dire cela, ça n'est pas de "l'âgisme", seulement une lecture des résultats électoraux. Bien sûr, il y a Edgar Morin et Michel Serres (et hier, Stéphane Hessel) que l'on nous ressort systématiquement pour nous dire que les anciens sont des sages, qu'ils sont altruistes et dévoués, qu'ils ne pensent à rien d'autre qu'à l'avenir de leurs petits enfants et arrière petits enfants... Mais Morin et Serres sont peu représentatifs du chenu moyen, outre qu'ils appartiennent à des CSP ++ quand le nombre de pauvres croit plus vite parmi les retraités que dans le reste de la population. Certes, à un peu plus de 8% de retraités pauvres, les plus de 60 ans sont bien moins concernés par le dénuement que l'ensemble de la population (autour de 14%) mais cette proportion monte et passé 65 ans, on a pas la possibilité de changer sa situation matérielle par son travail. Reste la délinquance ou le Loto... Pas majoritaire comme perspective. Alors, le candidat qui vous promet une augmentation du minimum vieillesse et des policiers et des caméras partout pour vous protéger des détrousseurs (que vous n'avez jamais vu, mais la télé en parle beaucoup, c'est inquiétant) a plus vos faveurs que celui qui promet une révolution énergétique et agricole qui changera la face du monde en 2035. Que vous importe que l'air soit plus pur dans le cimetière ou vous reposerez ? 

C'est une excellente nouvelle que les français vieillissent et vieillissent en bonne santé. Mais la démographie biaise le vote car la part de plus de 65 ans avec une dilection pour des enjeux plus court termistes devient franchement oppressante. Si l'on songe à l'élection de 2007, Ségolène Royal a obtenu plus de voix que Nicolas Sarkozy chez les moins de 67 ans. Or, au final, Sarkozy l'a emporté par 2,2 millions de voix d'écart... 2,2 millions uniquement chez les plus de 67 ans. Ca peut légitimement poser question sans que l'on vous accuse d'avoir des préjugés stigmatisants sur les personnes âgées. Et ça peut légitiment appeler une contre proposition politique : abaisser l'âge de droit de vote pour donner davantage la parole à ceux qui sont concernés apparaît comme une évidence. Dans une société qui glorifie sans cesse la jeunesse, qui vante son inventivité, sa fraîcheur, son audace, il serait cohérent d'abaisser l'âge du droit de vote à 16 ans. Age auquel on n'est plus tenu d'aller à l'école, auquel on peut s'émanciper de ses parents, et on serait incapable de choisir un candidat ? Foutaises. Deux arguments s'opposent : déjà que les jeunes de vingt ans ne votent pas, alors pourquoi prendre les plus jeunes encore qui s'en fichent sans doute davantage ? Sophisme, on verra bien qui ira voter, mais quand on vous donne une liberté et des responsabilités nouvelles, il est peu probable que la majorité d'entre eux s'en moquera. L'autre argument c'est celui qui voudrait qu'à 16 ans, on est pas autonome et on vote comme ses parents. Mazette. Nul ne peut nier le poids considérable de l'éducation reçue puisqu'une majorité de jeunes votent comme leurs parents selon les travaux de notre spécialiste du vote des jeunes, Anne Muxel. Mais pourquoi cette influence s'effacerait-elle comme par magie à 18 ans ? Ca ressemble beaucoup à la frontière hexagonale qui bloque les effets de Tchernobyl, allons... Par ailleurs, cet argument de paternalisme bouffi rappelle étrangement la voix qui s'opposait au droit de vote des femmes au motif spécieux qu'elles voteraient fatalement comme leurs maris.

Vieille revendication des écologistes, cette proposition de bon sens est aujourd'hui également poussée par la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon mais pas de trace de tout cela chez François Fillon (qui demande le rétablissement de l'uniforme à l'école, aux antipodes d'une telle réforme), chez Marine le Pen (alors même que les jeunes votent pour elle) ou chez Macron (le candidat du renouveau qui drague les sexagénaires et les quadras yuppies). Dommage de constater une telle hypocrisie : on adore la jeunesse quand elle consomme, mais pas au point de lui donner le droit de s'exprimer sur son avenir. Misère.   

Commentaires

Les électeurs âgés sont dangereux : ils ont le temps et le goût de lire les programmes des candidats ; les " jeunes" et même les "quadras " , quand ils savent lire, ne le font guère ou le font en courant ; certains d'entre eux ont d'ailleurs la science infuse , cher Castor .

Écrit par : ...Octogénie .... | 31/01/2017

Le jeunisme , une forme très à la mode du populisme . Castor reconnaît que les jeunes votent d'ailleurs pour Marine .

Écrit par : ...Ravachol .... | 31/01/2017

Un argument à l'appui de la thèse de Castor : on comptait très peu de " chenus" dans les rangs des Jeunesses Hitlériennes ; et il n'était pas nécessaire d'attendre seize ans pour y adhérer .

Écrit par : ...Léo .... | 31/01/2017

Il est indispensable qu'un parti dispose d'une organisation de jeunesse , pépinière de talents ; on voit bien , avec le succès de Benoit Hamon à la primaire que le Mouvement des Jeunes socialistes est en train de rénover le PS...

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 31/01/2017

Jeunes et vieux : la tranche d'âge la moins efficace en politique : celle des 35-45 ans ; ils ne sont plus assez jeunes pour avoir de l'énergie et de la créativité , et ne sont pas encore assez vieux pour avoir de l'expérience et de la sagesse .

Une génération sacrifiée ...

Écrit par : ...Johanna.... | 31/01/2017

Le vote à 16 ans ? pourquoi pas ? mais on risque d'avoir des électeurs incapables de lire les programmes et même les bulletins .

Une formule à points plus pertinente : en attribuer aux familles ;
un par enfant , par exemple .

Écrit par : ...Anna -Lisa .... | 31/01/2017

Dans l'esprit de ce que propose Anna- Lisa : des points en plus pour les grands-parents , en fonction de leur nombre de descendants ...

En cas de vote à 16 ans : faire au préalable passer un test de lecture ( programmes , bulletins )

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 31/01/2017

Entre Hamon , vieux " jeune socialiste" et Manon Maréchal Le Pen , benjamine de l'assemblée nationale et bien minette , on comprend qu'ils choisissent celle-ci ...

Écrit par : ...Lysistrata .... | 31/01/2017

Pour un " permis civique à points " : voter à 16 ans ? peu importe ( surtout s'il y a test ) ; une formule plus juste , s'inspirant de celle du " compte pénibilité" :

chaque citoyen disposerait , au départ , d'un capital de points qui serait , tout au long de sa vie , augmenté ou diminué en fonction de son comportement civique ; le poids de son vote , à chaque élection , serait calculé par référence à la situation de ce capital ( soit : une voix ; 1, 5 ; 0,5 etc . )

En + : participation à des scrutins , engagements associatifs , politiques et syndicaux , éventuels actes courageux , succès sportifs ...

En - : crimes et délits , petits actes d'incivisme , célibat ...

Écrit par : ...Solon .... | 31/01/2017

C'est séduisant , cher Solon, mais un peu compliqué ...

Écrit par : ...Saint-Thèse .... | 31/01/2017

Pas plus compliqué que le Revenu Universel ou la vignette
crit air imposée aux automobilistes ; facile avec l'informatique

Écrit par : ...Solon .... | 31/01/2017

Un citoyen dont la capital-points-civique serait réduit à zéro devra être pénalisé , par exemple pour l'obtention d'un emploi , l'accès au logement social et à la Sécu

Pour récupérer un minimum de points , il devra effectuer un stage ( de préférence à l'armée , dans la police ou dans l'administration pénitentiaire )

Écrit par : ...Hypatie | 31/01/2017

Écrire un commentaire