Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/04/2017

Camarades insoumis : détendons-nous et n'insultons pas l'avenir

J'espère que la nuit a porté conseil et que vous vous êtes apaisés. Trois millions de voix de plus qu'en 2012, l'écologie et la révolution agricole à l'agenda, ce sont tout de même de belles réussites. La seule nouvelle offre politique qui engrange des soutiens populaires, c'est nous. Bien sûr, c'est frustrant de ne pas défier Macron au second tour quand cet objectif paraissait à portée de main. Bien sûr la campagne fut d'une violence infinie, de toutes parts, mais pourquoi donner raison aux crétins qui nous dépeignent en sectaires avec cette stupide déclaration sur "les décomptes du ministère de l'intérieur durent jusqu'à minuit" ? Plus d'un million de voix derrière le Pen, c'est triste, mais c'est le jeu de l'élection, bouder n'est pas gouverner.  

Détendons-nous : en voix, le FN fait beaucoup moins bien qu'annoncé depuis des mois et nous beaucoup plus. La convergence idéologique avec ceux qui ont voté Hamon peut avoir lieu. Sans le PS, mais avec ses électeurs. L'important ça n'est que ça : faire avancer nos idées et être prêts pour changer. Bien sûr, il y a de quoi pleurer : Hollande se fait élire sur la promesse de s'opposer à la finance et enfante d'un bébé Rothschild. Bien sûr, le programme UMPS de Macron a toutes les chances d'échouer, comme Renzi récemment. Mais raison de plus pour se détendre et être prêt quand il se plantera. Notre objectif c'est de convaincre encore davantage tous les colériques, tous les désespérés de la politique que le salut passe par une révolte désirable, pas une fermeture raciste. La préférence pour la planète ça a quand même plus de gueule que la préférence nationale.

On ne demande rien d'autre que nos voix, dans 15 jours. On ne va pas tracter, pas dire du bien, pas commenter le programme de Macron, juste voter pour éviter le FN dont on sait que c'est le chaos absolu. Voter Macron, on ne doit pas l'envisager comme un reniement, juste un pari pascalien avec l'avantage que la mort n'est pas au rendez-vous. Peace and love, guys, nos idées ont de l'avenir. 

Écrire un commentaire