Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2017

Jamais autant votés, jamais autant de frustrés. Repensons l'équation

On pourrait quand même s'interroger sur cette évidence : avec le suivi très important des primaires LR puis PS, cette campagne dure depuis 9 mois, nous en sommes à notre sixième tour et cela va déboucher sur le président le plus mal élu de la Vème, en termes d'adhésion (pas du nombre de voix, hein). Ce disant, il ne s'agit pas de jouer les mauvais joueurs contre Macron (en espérant que ça soit bien lui...) juste de réitérer le fait que plus que les idées politiques, ce sont nos institutions qui sont obsolètes et en crise avancée.

Les primaires sont des machines à fanatiser les bases, elles nous ont de ce point de vue causé du tort. Des deux côtés. Pour les perdants, l'amertume post illusions vire à la colère. Ce sont les juppéistes qui ont rallié Macron en détestant Fillon le réac et les vallsistes qui ont rallié Macron aussi en haïssant cet archaïque d'Hamon. Pour les vainqueurs, l'illusion de victoire fait perdre pied : c'est Fillon qui proclame que la légitimité d'une élection partisane est plus forte qu'une enquête judiciaire. C'est Hamon qui oublie l'extrême faiblesse du PS après un quinquennat de défaites et qui pense qu'un beau programme peut faire oublier ce boulet partisan... Un double aveuglement qui va beaucoup compter dans l'hystérisation de la campagne. Ca, et l'affluence de sondages dont le nombre a quasi doublé par rapport à 2012. On peut penser ce qu'on veut du Front National, mais leurs militants et leurs élus n'ont pas particulièrement contribué à l'emballement. Ils sont arrivés au second tour, hélas comme prévu. Mais sans faire de vagues, sans prendre la main sur la campagne. Ils ont fait le dos rond et le verbe bas pour ne pas trop répondre aux affaires qui s'accumulent : les assistants européens, le financement kremlinois, la collaboration d'une de leurs têtes de listes avec Daech... Tout ça, ils l'ont subi, mais n'ont pas riposté. Ca n'est que depuis le 24 avril que le FN éructe et attaque Macron à tout va. Les sondages, en revanche, et les oscillations de l'opinion nous ont rendu fous.

Une étude paru hier dans les Echos montre que 45% des électeurs de Macron au premier tour l'ont fait en regardant ce seul outil. Pour éviter Le Pen/Fillon, en somme. 45%. Je connais nombre de macronistes et beaucoup votèrent pour lui par dépit, sans envie, avec désespérance même, mais sans hésitation. Le second principal bénéficiaire de ces aspirations sondagières sont Fillon et Mélenchon (27% ont voté pour eux sur la seule foi des sondages). Méluche a aspiré les hamonistes dans la dernière ligne droite. Des soit disant Insoumis j'en connais des tas et tant et tant qui ont voté pour lui avec nombre de réserves, mais pour tenter le coup historique de mettre la gauche au second tour. Pour les hamonistes, l'amertume est immense car les sondages les ont tué. Pour les fillonistes, même s'ils mettent en avant la colère est le maître mot puisqu'ils ont été abattu par "un complot, un coup d'état institutionnel", en réalité nombre d'électeurs du sarthois l'ont fait de mauvaise grâce devant un archi corrompu, juste pour éviter Macron... 

Au lendemain du premier tour, cette fanatisation chiffrée a laissé place à des réactions ineptes. Mélenchon a rassemblé plus de 7 millions de voix, plus de 3 millions de nouveaux électeurs, quand le Pen n'engrangeait "que" 1,2 millions de nouveaux électeurs. Au lieu de s'en réjouir, il éructe sans fin sur les 600 000 voix restantes et, comble du grotesque, insulte les électeurs de Benoît Hamon. Hier, Alexis Corbière porte parole de la FI a osé qualifier leur défaite d'injuste à cause du maintien d'une candidature inutile". Non mais on se pince...  

Nous voilà bien, neuf mois de campagne, six tours et nous n'avons au final, jamais autant départagé les candidats sur la base d'indices aussi ténues, menus. Climax du débat, 2h30 de débat d'entre deux tours mercredi et pas un mot sur l'écologie. Pas un. 27% des électeurs (Hamon et Mélenchon) ont souligné leur envie d'un changement radical de notre modèle énergétique et agricole. Pas un sujet. Prenons plutôt dix minutes pour parler voile à l'école. Soupir... Les aspirations programmatiques les plus profondes ne sont pas prises en compte, ce barnum nous sommes de prendre un paquet sans nuance. Et l'emprise de l'élection rend cette sommation d'autant plus violente. Nombre d'électeurs de Mélenchon ont tremblé en glissant son bulletin dans l'urne, redoutant son autoritarisme ou ses alliances troubles à l'international, mais pas le choix, il FAllAIT tout prendre. Nombre de votants pour Macron voulaient avant tout éviter Fillon mais n'appréciait pas le programme d'En Marche sur les aspects sociaux, fiscaux ou écologiques... 

Aujourd'hui, nombre de propositions fleurissent aujourd'hui pour permettre de voter avec des gradations, des variantes allant de "un peu" à "complètement" des systèmes de notes, de démocraties en continu. De l'émergence du mouvement démocratie OS qui triomphe en Argentine à des alternatives françaises comme #MAVOIX, nombre de mouvements font vivre une démocratie mature, posée. Jugées avec un amusement qui peut confiner au mépris par nombre de commentateurs, ces initiatives brillent d'autant plus par contraste avec la noirceur de cette folle élection. A titre personnel, pour les législatives, c'est certain #MAVOIX aura la mienne et je scruterai demain le tirage au sort qui déterminera celui ou celle qui sera chargé de me représenter, en me consultant avec tous les autres, sur chaque proposition de texte. 

Commentaires

"Les sondages, en revanche, et les oscillations de l'opinion nous ont rendu fous"

---renduS !

"Une étude paru hier dans les Echos"

---paruE !

"Le second principal bénéficiaire de ces aspirations sondagières sont Fillon"

---EST ,même s'il y a deux seconds ! écrire plutôt " les deux autres ...sont "

"pour les hamonistes, l'amertume est immense car les sondages les ont tué."

---tuéS !

"même s'ils mettent en avant la colère est le maître mot puisqu'ils ont été abattu"

---abattuS !

"sur la base d'indices aussi ténues, menus"

---ténus sans " e " !

"ce barnum nous sommes"

----somme ( sans " s")

"Nombre de votants pour Macron voulaient avant tout éviter Fillon mais n'appréciait pas le programme d'En Marche"

---n'appréciaIENT !

Un vrai festival ! on comprend que Macron veuille renforcer l'étude des fondamentaux à l'école primaire ...

Écrit par : ...Pépé Castor .... | 05/05/2017

Cher pépé Castor , deux autres fautes ont échappé à votre oeil de lynx ; pas le temps de compléter votre correction de copie car je suis invité à un apéro républicain à l'autre bout de Paris et je dois partir sans attendre .

Écrit par : ...J Mentor .... | 05/05/2017

Violer l'orthographe , un acte éminemment révolutionnaire ...

Écrit par : ...Ravachol .... | 05/05/2017

Ici , quand les élèves de l'école voisine doutent de la façon d'écrire un mot , ils viennent nous voir avec leurs copies.

Castor devrait nous envoyer les siennes , pour vérification , via internet ; nous sommes quelques -unes et quelques-uns à avoir fait de solides études primaires ...

Écrit par : ...Mémé Octogénie .... | 05/05/2017

Dans les écoles Belkacem -Hamon-Peillon , les dictées , quant elles sont encore notées , le sont en fonction des mots correctement orthographiés et non des fautes ; on positive ...

Dans le texte de Castor , il y a beaucoup plus de termes sans fautes qu'avec ; ainsi évaluée , sa copie vaut presque 20/20

En fac , l'orthographe n'est plus prise en compte depuis belle lurette ; ce qui importe , c'est le fond ( quand il y en a un )

Écrit par : ...Lysistrata .... | 05/05/2017

Promis, je vais faire des efforts.... Désolé de piquer vos yeux

Écrit par : Castor | 05/05/2017

"le président le plus mal élu de la Vème, en termes d'adhésion (pas du nombre de voix)"

Les sondages qui visent à mesurer l' " adhésion" sont relativement récents ; et la notion d' "adhésion" est floue ; enfin , affirmer qu'un électeur qui vote pour un candidat ne fait pas preuve d' " adhésion " revient à le traiter avec une certaine condescendance ,,,

Écrit par : ...Saint-Thèse .... | 05/05/2017

" adhésion" , une notion aussi peu consistante que celles des " deux France" et des "institutions en bout de course "

Facilités de langage qui dispensent de penser

Écrit par : ...JC Jaurras .... | 05/05/2017

D'accord avec Saint-Thèse et Jaurras :

-l'électeur qui vote adhère , comme le consommateur qui achète

-Les institutions fonctionnent plutôt bien ; les ratés constatés des derniers temps sont le fait des primaires à la présidentielle et du mode de scrutin pour les législatives , deux pratiques qui ne figurent pas dans la constitution .

Écrit par : ...Léo .... | 05/05/2017

"Les primaires sont des machines à fanatiser les bases, elles nous ont de ce point de vue causé du tort."

Les primaires poussent aux excès mais elles n'ont pas inventé le fanatisme , phénomène qui ne date pas d'aujourd'hui (combien de guerres civiles depuis que la France existe ?)

Le fanatisme , un état d'esprit qui a de multiples causes et est aujourd'hui facilité par les nouveaux médias et les réseaux sociaux ; mais jadis l'imprimerie et plus près de nous la radio et la télévision avaient aussi servi son expansion .

Écrit par : ...Johanna .... | 05/05/2017

"jamais autant de frustrés" ( titre du texte)

Il y en a toujours eu mais ils ne s'exprimaient pas comme ils le font aujourd'hui ( réseaux sociaux)

On les invite à le faire en leur posant des questions auxquelles ils répondent volontiers sans nécessairement réfléchir beaucoup .

Et il y a frustrés et frustrés ..Un riche peut être frustré tout autant qu'un pauvre ; à la veille de la révolution, les petits marquis et les bourgeois se sentaient frustrés autant que les paysans , les artisans et les ouvriers ...

Écrit par : ...Euphémie .... | 05/05/2017

"neuf mois de campagne, six tours et nous n'avons au final, jamais autant départagé les candidats sur la base d'indices aussi ténues, menus."

J'estime au contraire que jamais nous n'avons été aussi bien informés et en mesure de décider ; mais Castor n'a pas , semble-t-il , beaucoup d'estime pour les capacités du bon peuple ; il me fait penser aux intellectuels révolutionnaires russes des années 1890 qui s'estimaient seuls à savoir et penser ...

Écrit par : ...Barbara ... | 05/05/2017

"Nombre d'électeurs de Mélenchon ont tremblé en glissant son bulletin dans l'urne, redoutant son autoritarisme ou ses alliances troubles à l'international"

Plus que "troubles" même si ça relève pour une part du folklore .
Il y a peu , Castor relativisait la portée de ces liaisons dangereuses de son champion

Écrit par : ...Ravachol ... | 05/05/2017

Cela a déjà été dit , le problème de Mélenchon relève plutôt du mental que de l'idéologie ; accordons-lui donc des circonstances atténuantes ...

Écrit par : ...Anna-Lisa ... | 06/05/2017

Les " intellectuels révolutionnaires russes des années 1890 qui s'estimaient seuls à savoir et penser ..." ( Barbara )

Attitude tyoique de certains petits-bourgeois d'hier et d'aujourd'hui : faire le bien du "peuple" malgré lui ...

Écrit par : ...JC jaurras ... | 06/05/2017

Nouvelles de mon bled de la Bretagne centrale : Macron en tête au premier tour , dans une commune traditionnellement partagée entre socialistes modérés et démocrates-chrétiens placides , héritiers du MRP de la IV République .

Très peu de marinistes , un peu plus de mélenchoniens : les leaders des uns et des autres , prétendant exprimer la "colère" et les " frustrations" du peuple " oublié" : des employés municipaux aux emplois garantis et deux ou trois commerçants au bord de la faillite , victimes moins de la mondialisation que de leur incurie ...

Écrit par : ...J Mentor ... | 06/05/2017

Bien avant que nous soyons inondés de cartes de géo un peu trop vite commentées par des " experts" en chambre ( les " deux France " , la " ruralité " abandonnée" , la " colère " et les " frustrations " etc .) j'ai eu l'occasion de m'intéresser de près à une modeste commune de la Bourgogne " profonde" ; mes constatations :

-les petits commerces ferment parce que les habitants préfèrent se rendre dans une grande surface installée à 5 km du centre-ville et qui offre des produits en fait assez peu compétitifs sur le plan qualité / prix ; affaire de mode plutôt que de rationalité ...

-les agriculteurs sont souvent endettés parc qu'ils se sont sur équipés ( à chacun son tracteur ! ) ; ceux qui restent relativement compétitifs et prospères se plaignent autant que les autres : vieille habitude rurale ...

-on se plaint des " immigrés" bien que la commune n'en accueille que deux ou trois , d'ailleurs bien " intégrés " et nullement " assistés "

Au premier tour : 35 % pour Marine et 32 % pour Macron ; sur la " carte" publiée par la presse , la commune est classée FN !

Écrit par : ...Lysistrata ... | 06/05/2017

Les " cartes" et la réalité : manipulation de la géographie politique , une discipline ancienne et naguère sérieuse .

La " ruralité " : terrain à observer avec la plus grande circonspection ( d'accord avec Mentor et Lysistrata )

" frustration" , " colère" : notions floues véhiculées par des journalistes et " experts" d'une ignorance crasse , sans recul historique , qui se copient les uns les autres ...

Ravages causés par des gens au vocabulaire simpliste qui dispense de penser ...

Écrit par : ...Euphémie ... | 06/05/2017

Naguère , le crétin sentencieux, à l'esprit tordu , n'avait qu'une audience limitée ( le préau d'école , le bistrot ...) ; aujourd'hui , il s'exprime à la radio, , à la télé , et plus encore sur les réseaux sociaux ...

Le champion dans le genre : Mélenchon ; " vox populi" de pacotille ...

Écrit par : ...Léo ... | 06/05/2017

Ici , nous avons deux ou trois abrutis , piliers de bar , parlant fort , tantôt marinistes , tantôt mélenchoniens , mais pas dangereux , même avec un coup dans le nez ; monsieur le maire les a à l'oeil ...

Ce qui nous a choqués , avant-hier , c'est le numéro de Marine Le Pen à Reims ; un scandale , même pour les rares incroyants de notre douceur Angevine . Un point positif , toutefois : les jeunes d'En Marche et ceux des " insoumis" , unis pour la conspuer ; ça nous a fait chaud au coeur .

Écrit par : ...Mémé Octogénie ... | 06/05/2017

"Promis, je vais faire des efforts.... Désolé de piquer vos yeux"
Écrit par : Castor | 05/05/2017

A tout péché miséricorde ! pas grave car le fond n'est pas mauvais ...

Le Monde publie depuis quelques semaines des petits fascicules traitant de l'orthographe et des mots de notre langue ; 6 e 90 ;
ça vaut le coup de les acheter ...

Écrit par : ...Pépé Castor ... | 06/05/2017

Les mots : Castor aurait intérêt à chercher le ( les ) sens de certains ceux qu'il utilise couramment .

Nul besoin de recourir au Littré , le Larouuse suffit .

Un Empereur de Chine à un philosphe reçu à sa cour : " que ferais-tu si tu avais le pouvoir ? "

Réponse : " Je définirais le sens des mots "

Écrit par : ...Léo ... | 06/05/2017

A Reims , Marine , assiégée dans la cathédrale , a téléphoné en catastrophe la mère Boutin pour lui demander conseil ; celle-ci a suggéré la porte dérobée de la sacristie ; ça a marché mais la visiteuse n'a pu échapper à quelques quolibets ...

Écrit par : ...Ravachol ... | 06/05/2017

"Ici , nous avons deux ou trois abrutis ..." ( Mémé Octogénie )

"abruti" , un bon vieux mot , de moins en moins utilisé , peut-être parce que le comportement qu'il évoque s'est banalisé ...

J'aime bien aussi " énergumène " et " forcené "

" iindigné " , " insoumis" , "en colère " , " révolté " , nullement péjoratifs en eux-mêmes, le sont devenus depuis qu'on en a abusé .

Écrit par : ...Barbara .... | 07/05/2017

Les Groupes Privés de Résistance ( GPR ) sont très attentifs aux termes dont on use et abuse dans la vie publique et qui sont souvent " plus chargés de valeur ( force) que de sens " comme le disait Paul Valéry

" socialiste" est en passe de devenir une insulte , ce qui est excessif ; peu de gens osent se dire " gauchistes" ...

Écrit par : ...Euphémie .... | 07/05/2017

"Un Empereur de Chine à un philosphe reçu à sa cour : " que ferais-tu si tu avais le pouvoir ? "

Réponse : " Je définirais le sens des mots " ( Léo )

Définir les mots : " vaste programme ! " comme le disait de Gaulle commentant l'apostrophe " mort aux cons ! "

Un exercice à la fois instructif et marrant : établir la liste des 10 termes les plus fréquemment utilisés par Castor (" libéral ", "banquier " ...)

A rapprocher du" Dictionnaire des idées reçues " de Flaubert ; plus difficile : " Exégèse des lieux communs " de Léon Bloy.

Écrit par : ...Anna-Lisa .... | 07/05/2017

Écrire un commentaire