Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2018

L'étrange syllogisme des violences faites aux femmes

L'écrasante majorité des plaintes pour violences sexuelles sont fondées. Or, tous les hommes accusés sont de vrais agresseurs qui trop souvent s'en sortent pour cause de dysfonctionnement juridiques ou de prétexte fallacieux (prescription notamment). Donc toutes les femmes portant plainte sont des victimes. Quel bel exemple de syllogisme foireux...

Avec cet air du temps abrasif, tous les porte-voix doivent redoubler de vigilance. Média ou individu aux réseaux énergiques (ce qui parfois revient au même, en termes de résonance) doivent apprendre à respecter la présomption d'innocence des deux côtés. Il peut y avoir des dénonciations calomnieuses. C'est évidemment l'infime minorité, mais ça n'en est pas moins grave. En l'espèce dans le cas de Darmanin et de Hulot, on se dit qu'on a sans doute confondu vitesse et précipitation avant de planter le décor du tribunal.  

A l'heure actuelle il n'y a rien, hormis une histoire plus que trouble et emmêlée pour Darmanin. Certes, il concède qu'il va aux Chandelles (c'est bien son droit, j'y vois la revanche sociale débile du fils de femme de ménage tout heureux de côtoyer DSK dans un club sélect...) mais en ce qui concerne les rapports forcés, on n'en sait rien. La plaignante a changé d'avis sur la posture du ministre et fut condamnée pour chantage auparavant. Ca ne fait pas d'elle une coupable, on peut ne pas être après avoir été, mais ça doit appeler à la prudence... Pour Hulot c'est encore pire, ce torchon d'Ebdo qui se proclame chevalier blanc du journalisme car garanti sans pub et ressort des rumeurs antédiluviennes d'une plainte annulée par une plaignante reconnaissant que "l'affaire n'en est pas une" d'une part et une histoire tout aussi emberlificotée de 1991 avec forts relents de coups tordus politiques (la plaignante serait la fille de Gilbert Mitterrand). Je n'ai aucune sympathie particulière pour Hulot et une assez forte inimitié politique pour Darmanin, m'enfin le fait qu'ils soient publiquement exposés comme des coupables de viols sans fondement n'est pas acceptable. Et c'est dangereux. Car si les faits sont classés sans suite comme c'est plus que probable, le mouvement #Metoo refluerait, perdrait. Ceci comme avec la probable défaite de la fille Besson accusant Pierre Joxe... Pour que Joxe porte plainte en diffamation, quand même...

Qu'on le veuille ou non, il est quasi impossible de ne pas porter un jugement sur ce genre de dénonciation. La salissure est immédiate car les actes évoqués ne sont pas répugnants, ils sont immondes. Mais nous ne sommes pas les Etats-Unis et contrairement à ce que dit Toubon (plus inspiré sur les migrants) ça n'est pas au harceleur de prouver qu'il n'a pas harcelé. Car chez nous la présomption d'innocence est un principe supérieur. En l'occurence, il devrait en l'espèce protéger Hulot et Darmanin et Joxe qui n'ont pas à être poursuivis tant que les accusatrices n'ont pas d'éléments concrets à charge.

Bien sûr, en matière de consentement sexuel, la "zone grise" embrouille beaucoup les choses. Bien sûr, après des siècles d'oppression hallucinante il faut que la peur change de camp et cela ne peut pas se faire en pureté parfaite. Mais d'un mouvement parfaitement spontané, salutaire et vital comme #Metoo et #Balancetonporc, la plupart du temps anonyme, destiné uniquement à faire bouger les mentalités et prendre conscience de l'ampleur du scandale, on passe à un tribunal médiatique ad hominem avec risque d'erreur très lourd. Dont le prix à payer serait un ressentiment des mâles blessés dans leur orgueil, une suspicion généralisée et personne n'y a intérêt. Pas sûr que ça soit le plus court chemin vers l'égalité entre les sexes. 

Commentaires

---------------------------------------------------------------------------------------
Difficile de ne pas être d'accord avec Castor ( une fois n'est pas coutume ...) , que l'on apprécie ou non Darmanin et Hulot .

Écrit par : Léo | 10/02/2018

--------------------------------------------
---------------------------------------
Sur de telles questions , la famille Mitterrand devrait se montrer discrète ...

Écrit par : Lesbie | 10/02/2018

---------------------------------------------------------------------------

" coupables de viols sans fondement" : sur un tel sujet , j'éviterais de parler de " fondement , terme qui prête à confusion et risque de donner lieu à des commentaires épicés ( dont je m'abstiens )

Écrit par : Pépé Castor | 10/02/2018

------------------------------------------------------------------

La famille Mitterrand : attendons la suite ; ça promet d'être sanglant , beaucoup plus que la supposée affaire Hulot

Écrit par : Ravachol | 10/02/2018

__________________________________________________________________________________________
"ce torchon d'Ebdo qui se proclame chevalier blanc du journalisme " ( Castor) : que ne ferait -on pour exister !

Cette sorte de presse était , dans les années 30 , beaucoup plus florissante qu'aujourd'hui , et infiniment plus violente ; souvent , les personnes susceptibles d'être visées achetaient à prix d'or le silence de ces journaux que l'on appelait " de chantage" .

Écrit par : JC Jaurras | 10/02/2018

------------------------------------------------------------------------------

" Attendons la suite" écrit Ravachol à propos de la famille
Mitterrand ; on peut le dire aussi s'agissant du fameux
" Ebdo" et de ses dirigeants et propriétaires ; ça risque d'être sanglant ...

Pour ma part , je ne m'en mêle pas

Écrit par : Sidonie | 10/02/2018

-------------------------------------------
--------------------------------
Ebdo : sans doute faites-vous allusion , chère Sidonie , à l'absence de " H" dans le titre du journal ; c'est en effet assez marrant , si j'en crois certaines rumeurs assez convergentes , mais il y a bien plus et mieux ....
Mais respectons la présomption d'innocence et plus encore les convenances .

Écrit par : Euphémie | 10/02/2018

-----------------------------------

L'affaire du " H" : je trouve cela , chère Euphémie , plus triste que " marrant" Mais il ne serait pas convenable d'en dire plus ...Ne nous prêtons pas à ce jeu ...

Écrit par : Anna-Lisa | 10/02/2018

-------------------------------------------------------

Les Mitterrrand , le H" : terrain glissant , ne pas s'y risquer ....

Que tout cela soit plus triste que marrant , oui ...

Je n'ai pas beaucoup de sympathie pour Hulot ( plus un
"m'as-tu vu ?" qu' un écologiste sérieux ) , mais il n'a pas mérité ça ; et de toute façon , cette manière de l'attaquer est inadmissible

Écrit par : J Mentor | 10/02/2018

----------------------------------------------------------------

"" fondement , terme qui prête à confusion " ; pour une fois que Castor emploie un terme " de souche" , bien de chez nous , plutôt qu'un de ces mots anglo-saxons dont il raffole , ne boudons pas notre plaisir ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 10/02/2018

____________________________________________________________________________

Cet H est sans pitié !

Écrit par : Gavroche | 10/02/2018

-------------------------------------------------------------------------------------

Qu'"en dit-on chez-vous , tout là haut , cher Archéo ?

Écrit par : Barbara | 15/02/2018

____________________________________________________________________________________________________
On en parle peu :" règlements de comptes entre bobos bien pensants ", ai-je entendu dire .....
Le sexe n'est pas ici ,une obsession : les gens ont mille occasions de se dépenser autrement qu'en pratiquant le harcèlement , et la nourriture est simple et saine .

Écrit par : Archéo | 16/02/2018

-------------------------------------------------------------------------------------
Même chose ici au Pays Basque : le sexe bobo intéresse peu ; comme chez vous, mille occasions de se dépenser et nourriture saine ,

Écrit par : Paléo | 19/02/2018

------------------------------------------------------------------------
A Sciences-Po et dans les cafés du coin , toujours la déprime du lundi matin ; je lui oppose mon moral d'acier

Écrit par : Julius | 19/02/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Journée de la femme : dans le poste ce matin , une ancienne ministre traitait doctement et avec pertinence de la condition féminine ; je ne mets nullement en doute la sincérité de son engagement mais cela m'a fait un peu sourire car je l'ai connue , il n'y a pas des siècles , experte en maniement des hommes , surtout des "Importants " comme dirait notre ami Mentor , du " beau linge " .

De là à dire que leur doit son ascension , il y a un pas que je ne franchirai pas ...et il y a prescription ...

Écrit par : Johanna | 08/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
" qu'elle " conviendrait mieux que " que" ; mal réveillée vous aussi ?
Contradiction plus apparenter que réelle : cette dame était contre les hommes , tout conte et elle l'est toujours mais d'une autre façon.

Écrit par : Pépé Castor | 08/03/2018

---------------------------------------------
-----------------------------------------
Apparente et non apparenter , cher Pépé ; pan sur le bec !
A propos de la dame : le canapé fait partie du mobilier national qui équipe les ministères ; c'est bien tentant ...

Écrit par : Jacques Aubin | 08/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Pépé Castor en défaut ! lui si vigilant ...tout le monde fait des fautes sur ce blog et Castor lui-même ...
Vivement la Journée de la langue française , occasion de remette les pendules à l'heure ...
Mobilier des bureaux : de mon temps , seuls les grands chefs étaient dotés d'un canapé ; les petits faisaient ça sur une simple table...

Écrit par : J Mentor | 08/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Ma contribution à la Journée de la femme ; dans un TGV , en seconde, un type assis à côté d'une dame ; Il a placé sa serviette entre eux comme pour marquer une frontière
La dame : " Je vous fais peur ?"
Lui : " Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat "
Elle " Un homo, sans doute ..."

Écrit par : Archéo | 08/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
J'ai remarqué , dans l'exercice de ma profession , que nombre de femmes-lionnes ( les " Importantes" ) vouent une véritable haine aux homos du genre masculin.

Écrit par : Anna-Lisa | 08/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------------
Souvent aussi aux homos non hommes ...

Écrit par : Lesbie | 08/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------------
Souvent aussi aux homos non hommes ...

Écrit par : Lesbie | 09/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------------
Souvent aussi aux homos non hommes ...

Écrit par : Lesbie | 09/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Curieux ; à mon message du 8 ( " souvent" ) succèdent deux autres , datés du 9 , que je suis certaine de n'avoir pas placées sur le blog .
Je ne me connais pas de jumelles ; et je ne bois pas , à la différence de bien d'autres intervenants.

Écrit par : Lesbie | 09/03/2018

Écrire un commentaire