Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2018

Merci Aurore Bergé !

Rapporteure d'une mission parlementaire sur les relations entre écoles et parents d'élèves, Aurore Bergé a martelé le fond de la pensée lors de sa tournée médiatique : les profs sont déconnectés de la réalité, c'est pour cela que l'école peine autant. En lisant cela, j'avais vraiment envie de remercier la députée, que j'ai eu l'heur de rencontrer à quelques reprises, pour donner ainsi la plus belle illustration de ce qu'est le macronisme : un populisme d'en haut.

Le populisme apporte de mauvaises réponses à de bonnes questions, pour reprendre la formule de Laurent Fabius à l'encontre de Jean-Marie le Pen. En l'espèce, Bergé nous explique que les profs n'habitent pas à proximité des écoles où ils enseignent, comprenez par là, des écoles défavorisées. Rien de neuf, hélas. Dans "autoportrait du professeur en territoire difficile" le romancier et professeur Aymeric Patricot avait magnifiquement exprimé ce décalage face à sa première classe, en zone prioritaire. Il était même allé plus loin, en évoquant sa stupeur à constater que les profs étaient quasiment les seuls blancs de l'établissement. Là où Bergé tacle la "déconnexion" des profs, comprenez par là des bobos déconnectés de la réalité difficile, il faut évidemment lire l'inverse. Le procès en privilège professoral ne résiste pas deux secondes à l'analyse chiffrée : il n'y a pas de profession aussi mal payée en France, par rapport à leur niveau d'études. Du scandaleux niveau de rémunération de nos professeur(e)s des écoles à l'indigent salaire des profs du supérieur, on trouve un second degré un tout petit moins mis à mal, mais loin des bons élèves de l'OCDE, tout de même. Trouvez moi des profs qui peuvent facilement se loger sans recours au parc social, dans Paris et grandes villes ? Soyons sérieux... Si c'est le cas c'est qu'ils/elles sont héritier(e)s ou avec un(e) conjoint(e) extrêmement bien payée... Je tiens les fiches de paye de nombreux amis profs à dispo et j'engage Aurore à se substituer à Stéphane Plaza et à trouver un bel appartement dans des quartiers gentrifiés. Et surtout bonne chance... Je jetterai un voile pudique sur l'argument du "temps de travail" avant de m'énerver à un niveau que désavouerai mon cardiologue... 

Bergé ne comprend pas que le problème est inverse : ce sont dans les établissements que les élèves "décrochent" de la réalité, mais par le bas et malgré eux. Patricot montrait bien la difficulté pour des profs, ex bons élèves, à enseigner à des élèves en difficulté et leur montrer toute la joie qu'il y a à s'insérer par l'école, s'ouvrir des possibles. Justement parce que le prof a perdu du prestige social, il est complexe de s'adresser aux jeunes en proie à des difficultés sociales qui voient des modèles de réussite plus rémunérateurs. Le problème c'est qu'on manque de profs, qu'on a trop taillé dans les TZR (titulaires sur zone de remplacement) ces profs prêts à relayer les absences de leurs collègues. A tout manager comme une boîte, on a appliqué un ratio de remplaçants beaucoup trop faibles. Mais l'absence pendant un mois d'un prof de français est autrement plus préjudiciable que l'absence d'un marketeux ou d'un contrôleur de gestion... Des associations de parents en Seine Saint-Denis ont porté plainte contre l'Etat pour discriminations car leurs enfants ont en moyenne trois mois de cours en moins que les élèves de Paris intra muros. Comment, dans des conditions de travail aussi dures et inégales, ose-t-on charger les profs à qui on devrait, d'office, donner la médaille du mérite ?

Comble du populisme d'en haut, Bergé propose aux professeurs de renouer avec les parents en leur proposant d'amener "un plat de chez eux" pour les valoriser. Y a bon Banania, amène donc ton Mafé poulet ou tes boulettes, qu'on puisse dire qu'on a une France ouverte (la même Bergé est un soutien indéfectible de Gérard Collomb...) et n'oublie pas de voter LREM à la prochaine comme une dinde vote pour le doublement de Thanksgiving. Disant cela, la députée suppute insidieusement que le prof est un amateur de steak tartare ou de quinoa et qui ne voudrait pas aller au devant de cultures différentes. Si ça n'était aussi grave, aussi important, on en rirait. 

Commentaires

--------------------------------------------------------------------------------
"la députée, que j'ai eu l'heur de rencontrer à quelques reprises" . Du beau linge encore ; Castor va bientôt pouvoir ouvrir une boutique

Écrit par : JC Jaurras | 03/02/2018

---------------------------------------------------------------------------------
L'éducaton c'est comme le foot : tout le monde a un avis sur le sujet , critique le sélectionneur , siffle l'arbitre ...

Rien de nouveau sous le soleil ...

Écrit par : Léo | 03/02/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Il serait plus facile d'enseigner s'il n'y avait pas d'élèves ni de parents d'élèves ....

Écrit par : J Mentor | 03/02/2018

--------------------------------------------------------------------------

" Education " conviendrait mieux qu' " éducaton " , cher Léo , mais la référence au bon vieux Caton , partisan d'une éducation à l'ancienne , ne manque pas d'intérêt ;

Écrit par : Pépé Castor | 03/02/2018

-------------------------------------------------------------------------------
"Il serait plus facile d'enseigner s'il n'y avait pas d'élèves ni de parents d'élèves ..." ( Mentor)

On peut aussi de demander si les enseignants sont vraiment utiles : aucune étude sérieuse , à ma connaissance , ne démontre qu'un individu " enseigné" fonctionne intellectuellement mieux , arrivé à l'âge adulte , que celui qui ne l'a pas été .

Écrit par : Anna-Lisa | 03/02/2018

----------------------------------------------------------------------------------
La question que pose Anna-Lisa n'est provocatrice qu'en apparence : les progrès des neuro sciences et ceux de la robotique vont rendre de moins en moins indispensable le rôle des enseignants ; prpblème : que faire des profs de tous niveaux , devenus bientôt inutiles?

Écrit par : Ravachol | 03/02/2018

--------------------------------------------------------------------
Reconversion difficile , en effet , les enseignants ayant souvent des traits de caractère et des habitudes qui ne les préparent pas à s'adapter aux évolutions de la société

La plupart d'"entre eux ayant une sensibilité écolo , je les vois assez bien effectuer un retour à la terre ; le mot
" culture " retrouverait alors son sens premier .

Écrit par : Lesbie | 03/02/2018

--------------------------------------------------------------------------
Le retour des enseignants à la terre: " La terre ne ment pas !" ( Philippe Pétain , dans son fameux discours de 1940 écrit par 'Emmanuel Berl )

Écrit par : Saint -Thèse | 03/02/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
"les progrès des neuro sciences et ceux de la robotique"
( Ravachol )

Si j'en crois mes constatations à Sciences -Po , les étudiants qui nous arrivent du lycée ont plus désappris qu'appris durant leur parcours ; et ce qu'ils ont appris les dessert .
Quant aux enseignants , à de rares exceptions près , ils ne sont guère compétitifs par rapport au robot -pourtant fort moyen - que je suis ; et ça commence à se savoir et à se dire ce qui me gêne ....

Écrit par : Julius | 03/02/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Le " bon vieux Caton , partisan d'une éducation à l'ancienneLe " évoqué par Pépé Castor :

Il est devenu banal de vanter l'enseignement à l'ancienne ( chez nous , celui des " hussards " d'avant 1914 ;) mais on doit le faire avec une extrême prudence , en rasant les murs ; thème éminemment réac , voire populiste , tabou !

Écrit par : Archéo | 03/02/2018

---------------------------------------------------------------------------------

D'accord avec vous , cher Artchéo Il y a de plus en plus de réactionnaires et ceux qui disent ne pas l'être le sont de plus en plus .

A l'être ouvertement , on risque de passer pour un disciple de JP Chevènement ou d'Eric Zemmour

Écrit par : Paléo | 03/02/2018

---------------------------------------------------------------------------------------
Etre réac sans le dire , et éviter de citer Zemmour ; à la rigueur , Chevènement ...

Écrit par : 20 100 | 04/02/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
" Du beau linge encore ; Castor va bientôt pouvoir ouvrir une boutique" ( Jaurras )

Ici nous aimons bien ce qu'il y a de mieux , le point d'Alençon , ville assez proche ...

Malheureusement , ça se perd ;;;

Écrit par : Mémé Octogénie | 06/02/2018

Écrire un commentaire