Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2018

1 milliard en moins pour l’hôpital, 1 milliard en plus pour les nababas

Hier, Macron a explosé le mur de l’indécence avec une double entorse à son programme présidentiel symptomatique du président de l’injustice sociale qu’il est. Contrairement à sa promesse de sanctuariser le budget de l’hôpital public, il a annoncé hier 1 milliard d’économies. 1 milliard en moins de choses concrètes : des embauches pour lutter contre l’attente, pour passer plus de temps en soin... des augmentations aussi, puisque nous sommes l’un des rares pays où le salaire des infirmièr(e)s soit sous le salaire moyen du pays. 1 milliard 100% utile en somme. L’hôpital public remplira encore un peu moins sa promesse, faute de moyens et ceux qui son pressés, bénéficient de relations et de moyens paieront pour leur santé. Tant pis pour les autres. Le même jour il annonce « la suppression d’une taxe qui ne rapporte rien », il laisse fuiter 70 millions d’euros... un clic sur le site de la Cour des Comptes (ce qui ne vaut pas le Pullitzer, hein) nous apprend qu’en 2017, ce sont 830 millions qui sont allés dans les caisses de l’Etat grâce à elle. 830 millions évaporés de la poche des ultra ultra riches dans l’espoir chimérique d’amener plus de yuppies en France. Nous sommes déjà de loin le pays d’Europe qui a le plus de milliardaires. Plus on fait des politiques pour eux, plus l’égalité s’en va et plus le sort de ceux qui naissent dans les quartiers populaires se complique. Et on continue en ce sens. Hier Macron a donc retiré 1 milliard 100% utile à l’Etat et offert 830 millions à ceux qui sont devenus 100% nuisible au bien commun. Je ne vois pas de plus grande violence qu’une injustice pareille qui relève vraiment du viol fiscal...

Écrire un commentaire