Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2018

C'est tragique, le tragique nous relie.

J'ai connu des journées plus fastes professionnellement qu'hier, enfermé à parler afacturation (j'ai appris le mot aussi...) cyber risques et transmission d'entreprises. Ca n'était pas non plus pénible, pas la mine, m'enfin si on me demandait de dessiner l'extase, aujourd'hui n'aurait pas été une source d'inspiration forte.

Et puis vers 17h, mon portable s'est emballé. Des appels et messages pour savoir si j'étais bien, si je n'étais pas embarqué dans cette prise d'otage qui avait ceci de différent avec celle des cheminots que des vies étaient réellement en jeu. Ladite prise d'otage avait lieu à 100 mètres de chez moi. Alors des proches se sont inquiétés. Alors même que le seul risque que j'encourrai tenait à l'ennui et le risque de manquer d'enthousiasme face à une explication des facteurs de possible regain de croissance. Il n'y avait, objectivement, aucune raison de s'en faire, mais face au tragique, nous nous emballons. Statistiquement, j'avais probablement plus de chances de me faire écraser par un chauffard sur le retour que de risquer un drame perpétré par un forcené. Un drame de l'info en continu, des technos instantanés c'est qu'elle nous empêche de rationaliser pour être victime de nos émotions primaires. Je trouve toujours cela déplorable. Ce soir, je tempérerai cette déploration par le fait que, j'avoue, ça fait du bien de voir que le tragique nous relie et que face au pire, certains pensent à vous.

Commentaires

--------------------------------------------------------------------
Castor est sain et sauf , réjouissons-nous !

Écrit par : Mémé Octogénie | 13/06/2018

Castor est sain et sauf , réjouissons-nous !

Écrit par : Mémé Octogénie | 13/06/2018

Et il réagit bien , sans avoir recouru à une cellule d'aide psychologique, semble-t-il .

Écrit par : Johanna | 13/06/2018

Je m'en réjouis moi aussi ; mais le traumatisme psychologique peut être différé ; en cas de besoin , je suis à votre disposition , cher Castor ; n'hésitez pas .

Écrit par : Anna-Lisa | 13/06/2018

------------------------------------------------------------------------
Cela devient dangereux d'habiter rive droite ; Castor est sain et sauf , c'est l'essentiel ; mais , comme Anna-Lisa je le mets en garde contre les effets à retardement du traumatisme ...

Écrit par : J Mentor | 13/06/2018

-----------------------------------------------------------------------
Dommage pour Castor ; mais à quelque chose malheur étant bon , cet incident ( par bonheur sans conséquences fâcheuses pour lui ) nous a permis d'échapper pendant quelques heures à la coupe du monde de foot et aux mamours échangés par Trump et Kim ...

Écrit par : Léo | 13/06/2018

----------------------------------------------------------------
Castor confronté au principe de réalité ! ça ne peut qu'être bon pour sa formation (par bonheur sans dommages sinon psychiques peut-être)

Écrit par : Jacques Aubin | 13/06/2018

--------------------------------------------------------------------------
Tous pour un ! Nous sommes Castor !

Écrit par : 20 100 | 13/06/2018

-----------------------------------------------------------
Si j'avais su que Castor courait un danger , je serais allée allumer un cierge à la capelle voisine .
Remercions la divine Providence qui protège les incroyants comme le croyants .

Écrit par : Bénédicte | 13/06/2018

------------------------------------------------------------
Elle protège aussi ceux qui font des fautes d'orthographe
( "le" croyants )
100 mètres , c'est peu si une bombe explose ....
Moi aussi je m'inquiète du traumatisme à retardement

Écrit par : Pépé Castor | 13/06/2018

-------------------------------------------------------------
" Traumatisme à retardement " : rassurez-nous bien vite cher Castor .

Écrit par : Euphémie | 13/06/2018

-----------------------------------------------------------------
Ce fut l'occasion de tester un confrère robot , détecteur d'ambiance à 360 ° et arroseur de locaux imbibés d'essence ,sans parler de multiples autres équipements , les uns sophistiqués , les autres rustiques :illustration de la vieille devise de la police parisienne " Ils veillent pendant que nous dormons " ...
Mobilisation générale des " experts" habituels qui n'avaient rien à dire , faute d'infos , mais le disaient bien ...

Écrit par : Julius | 13/06/2018

----------------------------------------------------------------------
Un "5 à 7" dans la meilleure tradition parisienne , dans un quartier où subsistent encore quelques maisons accueillantes chères aux amoureux , naguère fréquentées par les noceurs du Boulevard .

Écrit par : Sidonie | 13/06/2018

---------------------------------------------------------------------
L'une de ces "maisons" -" Aux Petites Ecuries d'Augias" -a , hélas , aujourd'hui disparu , comme sa rivale " La Bonne Nouvelle" , fréquentée par Musset et plus tard Maupassant ( initié par Flaubert)

Écrit par : JC Jaurras | 13/06/2018

---------------------------------------------------------------
Presque en face de l'immeuble désormais dit " du forcené " , au 46 , le siège de " FO magistrats "(1) ; commode pour les comparutions immédiates .

(1) rien à voir avec le " Syndicat de la magistrature" avec son " mur des cons "

Écrit par : Léo | 13/06/2018

Écrire un commentaire