Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2018

Nouvelles fournaises à ciel ouvert

Entassés dans le RER les touristes se plaignent de ce que la clim’ ne fonctionne pas. Ils pestent dans toutes les langues, mais une gestuelle universelle fait comprendre l’ampleur du ras le bol. Si je ne suis toujours pas auréolé de gloire, ma chemise, elle, a les marques du temps. Entre la Courneuve et le Bourget, nous passons devant le panneau de l’entreprise Paprec doté d’un thermomètre indiquant 38 degrés. Au pied, à côté des grues, sur les rails, des ouvriers triment. Bottés, casqués, vêtus de chasubles et pantalons longs, ils triment dans la fournaise à ciel ouvert sans qu’une lueur d’ombre ne puisse apaiser leurs souffrances.

La clim s’est répandue dans le RER, elle sera là aussi à l’aéroport, dans l’avion, elle ne quitte pas ceux qui peuvent se payer le luxe des vacances (cette année encore, 22 millions de français, 1/3 de la population resteront chez eux faute de moyens). La clim’ ne viendra pas pour les travailleurs à ciel ouverts, ils ne prendront pas l’avion. Leur bilan carbone est bas mais ils subissent ceux des autres (depuis 2000, les émissions de CO2 des habitants de pays riches a baissé de 13%, bien, mais beaucoup trop lent). Le cercle vicieux est fou : l’énergie totale des climatisations américaines représente autant que l’énergie du continent Africain, qui aurait bien besoin d’être rafraîchi, notamment les terres cultivables. Les inégalités climatiques croissent peut-être encore plus vite que les sociales, confirmant tristement l’adage selon lequel un malheur n’arrive jamais seul.

Commentaires

---------------------------------------------------------------------
"Si je ne suis toujours pas auréolé de gloire"

Un peu de patience ! ça finira par arriver ...

Écrit par : Léo | 07/08/2018

----------------------------------------------------------------
Castor porte une chemise et qui plus est auréolée ; il n'est donc pas complètement démuni; je respire ( mal par cette canicule) .

Une pensée pour tous les " sans " : chemise , culotte , dents , abri , papiers , tête ...

Écrit par : Euphémie | 07/08/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Castor ne devrait pas s'indigner ainsi ; c'est dangereux par cette canicule .

Qu'il lise des poèmes rafraîchissants en face d'un petit rosé bien frais !

Écrit par : Mémé Octogénie | 07/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
Chronique de la canicule :

Hier soir dans un restaurant de Montparnasse , une vieille dame dîne en compagnie d'une ado ; manifestement une grand-mère et sa petite-fille .

La dame s'affale brusquement sur la table et meurt presque immédiatement ; Samu , police , pompiers ; un quasi embouteillage sur la boulevard .

Les clients sont retenus pendant plus d'une heure à l'intérieur de l'établissement ( en qualité de témoins ...)

Quatre d'entre eux qui venaient de commencer leur repas , très émus (1), demandent , très ému à partir sans l'achever .

On exige d'eux qu'ils règlent les entrées et la bouteille d'eau minérale déjà consommées , ce qu'ils font ...

(1) ils occupaient la table voisine de celle de la dame , qui est morte sous leurs yeux

Écrit par : J Mentor | 07/08/2018

---------------------------------------------------------------------------------
" très émus" puis " ému" ; je comprends votre émotion .
Je suppose que vous avez assisté à ce pénible incident .

Écrit par : Pépé Castor | 07/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
Emotion , émotions...

Non , je n'y étais pas ; les quatre clients dont je parle sont des proches ; parmi eux , une jeune femme qui n'avait jamais vu un mourant ni un cadavre : la mort et la" mise en sac" de la vieille dame se sont passées sous ses yeux .

Écrit par : J Mêntor | 07/08/2018

-------------------------------------------------------------------
Fort émotionné moi aussi , je n'ai pas relevé " la " Boulevard ; mais peut-être Mentor s'est-il rallié à la cause féministe , lui qui est fana de Simone de Beauvoir ...

Écrit par : Pépé Castor | 08/08/2018

------------------------------------------------------------------------------
" la boulevarde" aurait alors mieux convenu .

Écrit par : Lesbie | 08/08/2018

------------------------------------------------------------------------
" Boulevarde" : une dame qui offre ses services sur les boulevards ; les grands ( chic) , les grands boulevards extérieurs ,( moins chic ) ; il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses ; c'est ça la démocratie !

Écrit par : Léo | 08/08/2018

-------------------------------------------------------------------
Et une " amazone" ? cela a-t-il un rapport avec la boite qui fait fortune dans la livraison à domicile des colis ?

Écrit par : Trumpette | 09/08/2018

----------------------------------------------------------------------------
Pure coïncidence , semble-t-il , mais non dépourvue de sens ; " Amazone " : prostituée itinérante qui peut parfois être livrée à domicile ( voir " call girl" ) comme l'est un colis d'" Amazon ) .
Livraison ( dans les deux cas ) possible par drone .

Écrit par : Léo | 13/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
Dans les deux cas , vérifier si le colis est en bon état ; on peut avoir des surprises ...

Écrit par : 20 100 | 13/08/2018

---------------------------------------------------------------------
L' amazone de la mythologie n'avait qu'un sein ; celle d'aujourd'hui en a deux ; on n'arrête pas le progrès ...

Écrit par : Pol Lux | 14/08/2018

---------------------------------------------------------------------------
Les bébés nourris au sein sont plus sains que ceux qui ingurgitent le lait industriel ; et une maman qui allaite est attendrissante .

Écrit par : Mémé Octogénie | 14/08/2018

------------------------------------------------------------------------
Une boucherie de la rue Vavin affichait il y a peu " veau élevé sous la mère " ; je passe souvent dans le coin mais sans vérifier si cet te pub est toujours en place ; je vais vérifier ...

Écrit par : Johanna | 15/08/2018

Écrire un commentaire