Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2018

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô camarade Insoumis...

Quel malheur. Jamais il n'a été aussi légitime d'être de gauche face à l'explosion des inégalités, les attaques contre les services publics et les Communs écologiques. C'est pourtant le moment choisi par l'historique gauche radicale pour tourner le dos à son camp et répondre aux sirènes électoralement plus prometteuses du populisme. Au moment où nous devrions plus que jamais nous unir pour faire triompher un programme écologique et social radical, la formation majoritaire tourne le dos au pluralisme démocratique pour emprunter à la dialectique du "eux" contre "nous". A l'heure où la transparence n'est pas une option, mais une nécessité, certains se recroquevillent et répondent aux critiques par des théories alternatives opaques. Quand les contre-pouvoirs sont malmenés par Macron, les Insoumis les enfoncent ; sus aux juges politisés ! Quand les journalistes se plaignent de ne plus pouvoir enquêter librement, les Insoumis les asphyxient en parlant de "radio d'État". A l'heure où nous devrions nous présenter unis pour donner un grand coup de barre à gauche et exiger l'Europe sociale, nous allons nous présenter disséminés et prendre une déculottée mémorable, laissant toute la représentation continentale aux identitaires et aux dévots du libre échange. Merci.   

Camarade insoumis. Je t'appelle camarade et je te tutoie car nous avons la même histoire, les mêmes codes, les mêmes références et surtout le même idéal. Nous avons voté pour le même candidat. Ta colère contre le pouvoir en place, je la comprends et je la partage, mais ta colère paranoïaque contre tout ceux qui ne sont  pas avec toi, je la déplore et elle me navre. Tu te trompes de colère et tu en oublies l'essentiel : la démocratie et le pluralisme. 

Si jamais tu as fait l'effort de lire ces trois paragraphes, je sais que tu es énervé et que tu te dis que j'écris en "social-traître" en "sous-marin hamoniste" ou encore en "apeuré par l'avènement de la vraie gauche". Toutes fariboles et conneries. Je n'ai jamais voté socialiste au premier tour. Jamais. J'ai toujours voulu faire basculer le rapport de force dans une gauche radicale, mais démocrate. C'est quand la balance penche de notre côté que les changements adviennent. Tu peux critiquer 1983, mais les réformes majeures de 81 servent encore aujourd'hui et elles ont été imposé par la démocratie. Idem pour les conquêtes du Front Populaire. Même s'il fut balayé par le mur de l'argent, les congés payés et d'autres avancées majeures restent. Le propre de la gauche n'est pas de régner, mais de changer la vie. La prochaine fois qu'elle reviendra au pouvoir, elle ne devra pas changer seulement la vie des hommes et des femmes, mais aussi changer le système de production pour sauvegarder la présence humaine sur la planète. Tu conviendras que c'est un sacré challenge. Mais penser que confisquer le pouvoir contre tous, contre les vipères lubriques libérales, les médias stipendiés, la justice aux ordres, les opposants, accélérera les choses, tu te trompes. Car la colère, même mu par un élan social, ne s'arrête jamais. Il reste toujours des ennemis du peuple, du vrai peuple. On commence par Bolloré et Pouyanné, les patrons de banque et Christophe Barbier. Ca défoule, mais ça ne s'arrête plus. Et jusqu'ou ? Jusqu'à Clémentine Autain qui est dans tes rangs et qui désapprouve la ligne du parti sur les migrants ? C'est sans fin... 

Camarade insoumis, je partage ta colère contre les progressistes. Je me souviens d'Obama disant à ses compatriotes en surpoids de manger de la roquette de Whole Foods à 5$... Il aurait pu multiplier par 300% les taxes sur la junk food et encourager le bio en démultipliant les aides. Il aurait pu. Il a préféré faire la leçon aux pauvres. C'est Macron et le "costard pour bosser" ou son "traverser la rue" ad nauseam... C'est Renzi qui parlaient des "dinosaures qui ne comprenaient rien à la modernité". Tous progressistes renversés par des identitaires. Evidemment, c'est tentant de vouloir les renverser avec le bien. Pensez, une "dictature éclairée" par le peuple. 

Alors évidemment, il n'y a pas de dictature dans le programme "l'avenir en commun", au contraire, il y a une Constituante pour un 6ème République. Mais quand on aime la République au point d'en vouloir une nouvelle, on accepte ses règles. On accepte les juges qui ont détruit la candidature de celui qui serait président, sinon, François Fillon. On accepte les enquêtes, les critiques. On répond aux questions sans renvoyer de contre feux. Bien sûr Mélenchon a été plus rudoyé que Benalla par les juges. Oui, les comptes de LFI ont été plus disséqués avec zèle que ceux d'En Marche ! Ca n'exempte pas LFI, ni Mélenchon...  

Camarade Insoumis, partout dans le monde, la démocratie déçoit car elle est trop faible. Face à un capitalisme financier à la fois écocidaire et kleptocrate, incapable de cesser de détruire la planète et de réguler les inégalités, la démocratie est plus que ballotée en ce moment. Mais tu te trompes si tu crois que le populisme triomphera des marchés. Trump, Bolsonaro sont applaudis par lesdits marchés qui s'en accommodent très bien. Les populismes sociaux n'apportent pas grand chose en termes de progrès sociaux et économiques. Correa en Equateur fut l'un des rares contre-exemples auquel je peux penser, mais tu ne le mets pas en avant. Quand on te parle du Venezuela, tu te cabres et tu rugis. Je te le concède, on parle beaucoup trop du Venezuela par rapport à son poids dans le monde. Trop par rapport à l'atroce Arabie Saoudite, à la Chine anti droits de l'homme, à l'Ethiopie, trop par rapport à la Pologne et la Hongrie à qui nous, européens, n'avons pas du dire stop. D'accord. Mais pour que le tumulte cesse autour du Venezuela, il suffirait que Mélenchon prononce une évidence "oui, Maduro est un dictateur à cause de qui des millions de personnes ont faim, ne peuvent se soigner, et fuient le pays". Point. Il ne peut pas. Et cette impossibilité entraîne mon incapacité à le soutenir. Et je ne suis pas seul, nous sommes des millions à être terrifiés par cette incapacité à reconnaître la supériorité de la démocratie sur le reste.

Ô rage partagée, Ô désespoir avancée, camarade Insoumis, nous partageons cela. L'avenir, s'il doit être écrit en commun, ne peut l'être sans pluralisme, sans démocratie. Etymologiquement, tu refuses toute forme d'autorité. L'heure est venue de défier celle de ton chef pour qu'on puisse causer avenir de la gauche. 

 

 

 

 

Commentaires

------------------------------------------------------------------------------
" Hélas , hélas , hélas ! ( de Gaulle à propos d'un poutche de généraux félons ...

Écrit par : Léo | 23/10/2018

-------------------------------------------------------------------------
Bal tragique sur le Titanic ! Castor premier violon ...

Écrit par : Jacques Aubin | 23/10/2018

-----------------------------------------------------
ça ne finit pas de se décomposer : l'odeur devient insupportable ....

Écrit par : Ravachol | 23/10/2018

----------------------------------------------------------

Tout ce cinéma pour une " histoire de femme" ( comme on disait jadis ) , pourtant assez classique ....
Le sexe et l'argent , deux points faibles de la gauche , dure ou molle .
N'en faites pas une maladie , cher Castor

Écrit par : johanna | 23/10/2018

Johanna, je n'en fais une maladie que parce que je vois les dégelées électorales à venir à cause de ce poison de la division !

Jacques Aubin, mon épouse joue merveilleusement du violon, je m'en voudrais d'essayer de la concurrencer sur son terrain...

Écrit par : Castor | 23/10/2018

--------------------------------------------------------------
Félicitations à votre épouse ; de votre côté vous pourriez essayer l'harmonica , facile et qui donne des satisfactions immédiates ; nul besoin de connaître le solfège...

Écrit par : Jacques Aubin | 24/10/2018

----------------------------------------------------------
Cher Castor , les " dégelées électorales à venir " ne m'empêchent pas de dormir ; ce qui m'attriste c'est que des personnes réputées intelligentes se comportent aussi bêtement ; un vrai gâchis ...
Les suicidaires me font peur , en politique comme dans la vie quotidienne .

Écrit par : Johanna | 24/10/2018

-----------------------------------------------------------------
" LES SANGLOTS LONGS DES VIOLONS DE L'AUTOMNE
BERCENT MON COEUR D'UNE LANGUEUR MONOTONE ..."

Écrit par : Euphémie | 24/10/2018

-----------------------------------------------------------------
Les suicidaires déclarés peuvent être soignés ( non sans mal ) : : thérapie , chimie , assistance familiale et amicale

Plus dangereuses sont les conduites suicidaires " rampantes" , difficiles à déceler , tant collectives qu'individuelles .

Un personnage , un parti suicidaire se dissimulent souvent sous un comportement et un verbe " durs" , arrogants ; la chute peut survenir sans préavis ...

Écrit par : Anna -Lisa | 24/10/2018

---------------------------------------------------------------------
Les suicidaires , dans la vie courante comme en politique , cherchent souvent à mourir en entraînant les autres dans leur catastrophe : le forcené qui ouvre le gaz pour faire sauter son immeuble ; Hitler qui se suicide en associant à son geste l'Allemagne entière ; Mélenchon qui fait exploser ce qui reste de la gauche ...

Écrit par : JC Jaurras | 25/10/2018

--------------------------------------------------------------
Le Cid , que cite opportunément Castor , est proscrit dans les collèges et lycées de banlieue : les Maures sont en effet mis KO par les troupes que commandait Rodrigue .

Écrit par : Cluny | 27/10/2018

-------------------------------------------------------------------
Plus dangereux encore que les suicidaires évoqués par Anna-Lisa et Jaurras , sont les dépressifs - déprimés qui prolifèrent depuis que la psychologie au rabais s'est démocratisée .
Il sont contagieux ; je suggère à nos jeunes étudiants , Ado-Nice et Télémaque ,de les fuir comme la peste .

Écrit par : Barbara | 27/10/2018

-------------------------------------------------------------
Quelles nouvelles de Mélenchon ? les plus récentes photos que l'on a de lui sont inquiétantes .
Le soutien que lui ont apporté Marine et ses amis lui ont tout de même mis un peu de baume au coeur ..C'est dans l'adversité que l'on reconnaît ses amis .

Écrit par : Jacques Aubin | 27/10/2018

---------------------------------------------------------
Deux affaires à l'instruction ( médias hier )
Mélenchon envisage de demander l'asile politique à son pote Maduro ; on lui recommande de se munir de quelques provisions de bouche , le Venezuela étant en manque de tout .

Écrit par : Léo | 10/11/2018

---------------------------------------------------------------
Mélenchon en fuite vers le Venezuela ? cela explique peut- être qu'il ait annoncé qu'il ne participera pas aux actions des " gilets jaunes " prévues pour samedi prochain ; on ne l'a d'ailleurs pas aperçu à la récente "marche blanche " de Marseille .

Écrit par : Ravachol | 12/11/2018

--------------------------------------------------------
Castor et Corneille , à propos des fameux " gilets " : 3Zje suis jaune , il est vrai ... " ( Rodrigue )

" jaune " : un briseur de grève , honni des travailleurs .

C'est aussi la couleur du cocu de naguère .

Écrit par : Cluny | 13/11/2018

-----------------------------------------------------
" je suis " , svp , cher Cluny ...

Écrit par : Pépé Castor | 13/11/2018

-------------------------------------------------------
Excellente " Lettre politique " de Laurent Joffrin sur les
" gilets " : humour , bon sens ; tout y est ...
Quand LJ est bon , il est très bon ...
Sans doute Castor attend- il , pour se prononcer , de voir comment ça va tourner ...

Écrit par : J Mentor | 13/11/2018

------------------------------------------------------------
Notre Casror , lui aussi est très bon quand il est bon , ce qui lui arrive ...

Joffrin , nettement droitisé sur le tard , a encore parfois des accents gauchistes ; difficile de faire"du passé table rase " ...

Écrit par : 20 100 | 14/11/2018

--------------------------------------------------------
Gilets jaunes : la plupart des journalistes jouissent ( je ne trouve pas d'autre mot ): un mai 68 en plus déjanté ?
Prudents , tout de même , ils ont déjà préparé deux articles pour le jour d'après : succès ( "je l'avais prévu " ) ; échec ( " je l'avais prévu " ) .
Je suppose que Castor aussi a deux fers au feu

Écrit par : Jacques Aubin | 15/11/2018

-------------------------------------------------------
En tant que vieil anar ( doux ) , je trouve cela plutôt sympathique ; ce qui m'irrite un peu , c'est que l'on oppose Paris à une " France profonde"largement idéalisée : géographie basique , que de crimes on commet en ton nom !

Écrit par : Ravachol | 16/11/2018

-----------------------------------------------------------
Né et élevé à la campagne , je me suis tiré dès que j'ai pu le faire ; je persiste et je signe !

Écrit par : J Mentor | 16/11/2018

--------------------------------------------
L'opposition Paris - " France profonde " : une très vieille histoire : les jacqueries du moyen âge , les " bonnets rouges " bretons du temps de Louis XIV , recyclés depuis;
les " chemises vertes " d'avant et d'après -guerre (fascisantes ) , le mouvement Poujade où JM Le Pen fit ses premières armes avec quelques autres plus tard reconvertis dans l' OAS .
Rien de nouveau sous le soleil ...

Écrit par : JC Jaurras | 16/11/2018

-----------------------------------------------------------
Chez nous , ça fait plutôt rigoler : les fanas de la voiture sont non des travailleurs contraints d'utiliser leur véhicule pour faire 2 ou 3 km chaque jour , mais les rares occupants de fermettes ( aménagées ) qui viennent de Paris pour y passer le week-end .

Ce qui nous intéresse le plus ces temps-ci , c'est une très bonne nouvelle : une naissance est attendue au foyer de nos jeunes immigrés syriens qui en compte déjà deux .

Tout le monde s'en réjouit : Monsieur le maire dit que c'est bon pour la démographie nationale et locale : "au-dessus de deux enfants par familles le renouvellement de la population est assuré " ; la directrice de l'école maternelle est aux anges .

Je tricote ; tricote ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 16/11/2018

--------------------------------------------------------
Je me réjouis avec vous , chère Mémé .

Je sais d'expérience que l'adulte est heureux d'apprendre qu'il a eu , très tôt , un contact avec la bonne vieille laine , d'ailleurs plus saine que les lingeries artificielles .

Écrit par : Anna-Lisa | 16/11/2018

--------------------------------------------------------
Moi aussi je me réjouis ; " "Lorsque l'enfant paraît..".) ; pense-t-on, à un prénom ?

Écrit par : Myriam | 16/11/2018

----------------------------------------------------
Notre jeune petit ménage n' a pas voulu savoir si c'est une fille ou un garçon ( ça porte malheur )
Pour les gens du village , il faudrait quelque chose d'à la fois angevin et syrien mais chrétien .
Pour une fille on verrait assez bien Marianne ( la République ) ; pour un garçon : Clovis ou Louis ( forme moderne de Clovis et plus facile à porter ) : la vieille France ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 16/11/2018

Écrire un commentaire