Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2019

Bien sûr que si, ils ont volé cet argent

Invité hier dans la Matinale d'Europe 1, Alexis Corbière voulait critiquer le montant indécent des dons pour Notre-Dame de la part de milliardaires qui n'ont pas donné le 1/100ème pour les oeuvres qu'on prétend défendre au sein de cette église : les migrants, les SDF, les malades, les nécessiteux... La très retorse intervieweuse Audrey Crespo-Mara lui renvoi inexorablement le même argument, peut être 7 ou 8 fois dans l'interview : "mais qu'est-ce qui vous pose problème, Alexis Corbière, ils ne l'ont pas volé cet argent ?".

Et c'est assez fou de voir un député appartenant à une formation politique fondée sur la justice sociale et le partage, sur la limitation des écarts de richesse, bredouiller, s'excuser, murmurer que quand même, Bernard Arnault, lui, il a gagné trop d'argent... A chaque fois, l'intervieweuse revient à la charge et de dire que l'optimisation n'est pas illégale et le député de se débattre. La seule réponse possible à cette question et forcément suivi d'une pause pour marquer la solennité et le sérieux est "Bien sûr que si, ils ont volé cet argent". 

Il n'y a pas de milliardaire parfaitement honnête. Ça n'existe pas. Outre que ça n'est pas souhaitable comme projet de société d'avoir des inégalités de fortunes aussi délirantes, il ne peut exister de milliardaire honnête car personne ne peut avoir accumulé une telle somme s'il a payé l'intégralité de ce qu'il doit au fisc et sans cacher son argent dans les paradis fiscaux, s'il a payé ses salariés à un salaire décent, payé les heures supplémentaires, payé ses fournisseurs et ses sous-traitants au prix dû. Personne. Vous pouvez prendre toute la liste des grandes fortunes mondiales, pas une qui ne remplissent ces critères. Pas une. 

Nous sommes en France, donc laissons les américains réaliser qu'une grande part de leur malheur vient du fait que depuis Roosevelt personne n'a plus défendu les plus pauvres et hélas, depuis Reagan, tout le monde fait prospérer le 0,1% (y compris Clinton et Obama, plus que Bush, moins que Trump). En France, nos milliardaires sont parmi les pires au monde. Championne d'Europe des milliardaires, la France compte dans ces rangs beaucoup d'ultra riches enrichis en moins de trois décennies par un État complices. Comme le disait extrêmement bien Eric Verhaeghe dans une note de blog la France est malade d'un capitalisme de connivence avec des privatisations bradées, des marchés publics connivents, des exemptions et amnisties fiscales fréquentes, de la protection et des règlementations favorables. 

Quand Xavier Niel devient milliardaire, avant de se présenter comme un pirate innovant, il peut remercier tous les régulateurs qui lui ont bradé des licences, fermé les yeux sur ses montages douteux et autres... Quand la famille Dassault empoche des milliards grâce à la vente de Rafale à l'Inde et que la France efface une ardoise de 135 millions d'euros à un nabab indien ; 135 millions de volés à l'Etat. Quand Bernard Arnault fustige l'action de l'Etat, se souvient-il que son groupe a été crée grâce à des centaines de millions investis généreusement par la Mitterrandie lors du rachat de Boussac, soutien mal récompensé puisqu'il a fermé toutes les filatures du Nord pour les installer en Pologne et d'autres pays de l'Est...

On pourrait continuer très tranquillement sur leurs supposés "créations d'emplois" qui coûtent en moyenne 10 fois plus en exonérations de cotisations (avec des mesures infâmes et stupides comme le CICE), que ce coûtent des emplois aidés... Et quid de la famille Pinault qui se bat actuellement pour ne pas payer les 2,5 milliards d'impôts qu'ils doivent, un redressement fiscal consécutif à une gigantesque fraude fiscale  (edit 14h et lueur d'espoir, Manon Aubry l'a rappelé franchement, elle ce matin sur RTL) ? Y a de quoi là rénover Notre Dame plusieurs fois et sans avoir recours à une pseudo générosité. Juste en rendant le butin du vol...  

 

 

Commentaires

...................................................................................
D"accord mais si l'on se met à rechercher en remontant dans le temps l'origine de la fortune des gens qui aujourd'hui dénoncent l"argent sale , on aura bien des surprises...

Écrit par : 20 100 | 20/04/2019

.......................................................................................
Laurent Joffrin dans Libé :

"....la polémique sur l’argent collecté a quelque chose d’artificiel. Certes les milliardaires qui s’achètent par leur libéralité une notoriété favorable pourraient aussi consacrer des efforts comparables à soulager les misères humaines.

Mais s’ils n’avaient rien fait, on ne les aurait sans doute pas critiqués. En ces temps d’impécuniosité patrimoniale, leur argent est malgré tout bien venu : c’est le point essentiel.

Quant à opposer l’argent consacré à la culture et celui qu’on dépense contre la pauvreté, c’est opposer l’art au social. Drôle d’idée. Très souvent, ceux qui demandent une augmentation des dépenses sociales sont les mêmes qui exigent un accroissement du budget de la culture.
L’humanité ne vivant pas que de pain, elle consent, mais en période de manque, à dépenser pour l’art. Faudrait-il y mettre fin ?"

Écrit par : Jacques Aubin | 20/04/2019

.....................................................................................................
L'argent , c"est sale ; je n'en ai jamais dans les mains ni dans les poches ; je règle toutes mes dépenses par carte de crédit ou par chèque., et je laisse mes copains payer les pots ...

Écrit par : Dédé Mago | 20/04/2019

............................
L"origine des fortunes : nombre des plus grosses sont l'héritage bien géré de " biens nationaux" acquis à peu de frais durant la révolution française ; ça n'interdit pas à certains " fils de famille" aux idées avancées , journalistes ou " intellectuels" de dénoncer l'argent sale

Écrit par : J C Jaurras | 20/04/2019

.................................................................................
Ce qui importe , c'est de ne pas exhiber de signes extérieurs de richesse .
Certains adeptes de " nuit debout " et " pisse debout " avaient soin de quitter leur limousine à une centaine de mètres de la République"

Écrit par : Ravachol | 20/04/2019

...............................................................................
Ne pas exhiber de signes extérieurs de pauvreté , surtout si l'on n'est pas pauvre : attention aux chaussures qui , souvent , jurent avec une tenue de pauvre par ailleurs impeccable .
Pas de sandwich au caviar quand on va aux manifs ...
Savoir parler proloo , mais avec modération ...

Écrit par : Paul Prolo | 20/04/2019

.........................................................................
Les chaussures , c'est important : on en fait maintenant qui sont rustiques d'apparence et très confortables pour le pied ; la pauvreté à l'extérieur et le luxe à l'intérieur .

Écrit par : Mémé Octogénie | 20/04/2019

...............................................................................
Napoléon se souciait particulièrement des souliers de ses soldats : chacun d'eux en avait une paire de rechange dans sa giberne .

A l'étape , un stock de chaussures , pré positionné par l' Intendance, attendait les troupes .

" Fantassin " , " Infanterie " sont parmi les plus beaux mots de la langue française

Écrit par : Général Bol | 21/04/2019

....................................................................................
" Marchons , marchons ..." ( La Marseillaise )
D'une armée , d'un pays qui vont bien , on dit qu'ils sont en "bon état de marche " ...

Écrit par : Miles Gloriosus | 21/04/2019

........................................................................
" La marche à pied , ça use , ça use ,
La marche à pied , ça use les souliers "

Écrit par : Gavroche | 21/04/2019

............................................................................
En Algérie aussi ,les gens se sont mis à marcher et même à " crapahuter" comme on le disait au temps de notre " guerre de libération".

Ce qui peut induire en erreur les lecteurs de la presse francophone , c'est qu'elle utilise nombre de termes qui n'ont pas dans ce contexte le même sens que sur les bords de Seine : " constitution " , " droit" " , justice" , " légalité", " démocratie " etc.

Écrit par : Lulu Charia | 22/04/2019

....................................................................................
" guerre de libération " entre guillemets : pourquoi ?

Écrit par : Trumpette | 22/04/2019

.......................................................................
Sans doute parce qu'il n'y a pas eu plus de " libération " que de beurre au c...comme on dit sur les bords de Seine ...
De Gaullle a estimé que ça finissait par coûter trop cher pour un maigre rapport .

Écrit par : Ali Bi | 22/04/2019

.............................................................................
Chez nous , la plus grande partie de l'année , nous marchons à raquettes .
Algérie : je suis avec sympathie mais inquiétude l'évolution du mouvement " démocratique " ( j'ai compris qu'il faut mettre des guillemets) .
Ces pauvres gens se sont toujours fait blouser depuis la nuit des temps .
Cela finira , je le crains , par une dictature militaire avec le soutien des bigots .

Écrit par : Lisbeth S. | 22/04/2019

.....................................................................................
Pour en revenir aux chaussures : moi qui ai un peu crapahuté naguère dans le djebel, je peux vous certifier que c'était redoutable pour elles , croquenots à clous à l'ancienne ou pataugas ressemblant aux baskets actuels .
Nos adversaires n'étaient pas mieux lotis .

Écrit par : J Mentor | 22/04/2019

..................................................................................
Macron jeudi : plutôt bon , les journalistes plutôt mauvais , comme la plupart des commentateurs ...

Écrit par : Léo | 27/04/2019

.................................................................................
Castor tarde à nous dire ce qu'il convient d'en penser .

Écrit par : Jacques Aubin | 27/04/2019

....................................................................
La surprise : l'opinion n'approuve pas unanimement la décision de supprimer l'ENA ; un bouc émissaire trop facile, un coup de com' trop prévisible , comme l' " abolition des privilèges " en 1789 , proposée et votée par les petits marquis de l'époque .

Écrit par : Cluny | 27/04/2019

...........................................................................
" privilèges" : en abolir quelques-uns pour préserver les plus importants ; tactique vieille comme le monde .

La haute aristocratie républicaine se réjouit de la suppression de l'ENA : on va en revenir au mode de recrutement d'avant-guerre , la" méritocratie " n'ayant été qu'une parenthèse mal vécue .

Aussi critiqué qu'il puisse être , le concours a le mérite de comporter plusieurs épreuves écrites et anonymes .

Écrit par : Dédé Mago | 27/04/2019

.................................................................................
A l'ENA , notre maître de conférence en " international " , un jeune et brillant diplomate , me reprochait ( courtoisement ) mes interventions orales , selon lui peu dans le ton du " Quai "...

A un travail écrit ( anonyme) portant sur la rédaction d'un traité entre l'Otan et le Pacte de Varsovie , j"ai obtenu la meilleure note du groupe .

Je m'étais inspiré de Talleyrand mais surtout de la façon de faire des maquignons de ma Bretagne natale , négociateurs certes peu policés mais retors et subtils à leur façon .

Le petit marquis du Quai , surpris mais beau joueur , m'a dit en me félicitant " une exception qui confirme la règle "

Écrit par : J Mentor | 27/04/2019

..................................................................................
Notre ministre ses Affaires Etrangères , après avoir été celui de la Défense ,Le Drian , a bien connu les maquignons de sa Bretagne natale ...

De plus , tout comme Mentor , il est instruit et cultivé à l'ancienne et connaît aussi Talleyrand et sans doute Machiavel

Écrit par : JC Jaurras | 27/04/2019

................................................................................
Je regrette toujours que l'on ferme une école , petite ou grande .
Avez -vous , cher Mentor , souffert à l'ENA , dont on dit pis que pendre ?

Écrit par : Mémé Octogénie | 27/04/2019

.............................................................................

Pour être dans le ton dominant du moment , je devrais dire que , issu du concours interne ( aussi difficile mais moin noble que le concours externe) , j'y ai beaucouip souffert .

En fait , pas du tout : des grandes vacances après quelques années de galère dans l'administration et sous les drapeaux .

Enseignement de qualité , ambiance sympathique sinon ludique ; peu de " fils d'archevêque " arrogants ; j'y ai beaucoup appris , sans galérer ; et j'ai failli sortir dans la fameuse " botte" ...

J'ai plus encore apprécié les stages ( préfecture , entreprise, fac ) que le séjour sur les bancs de l'école

Écrit par : J Mentor | 27/04/2019

.........................................................................
Heureux à l'ENA !
Un disciple de Marx et de Bourdieu dira que vous n'aviez pas conscience d'être discriminé et opprimé et que vous releviez de la " servitude volontaire" théorisée par le petit ami de Montaigne ,Etioenne de La Boétie .

Ou , plus grave : que ,trahissant vos origines , vous étiez passé dans le camp des exploiteurs du peuple .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 27/04/2019

.....................................................................................
Marx , Bourdieu ...Cela ressemble à du Castor !

Ayant moi-même , bien après Mentor , séjourné dans cette école et y ayant été heureux moi aussi , j'adhère à ce qu'il en dit .
Pour mémoire ; de notre temps , le service public n'était pas une formule creuse ; peut-être étions nous " vêtus de probité candide et de lin blanc" ...

Nous n'aimions pas l'argent , ni le marxisme basique et n'estimions guère les révolutionnaires de salon .
Nous étions des crétins à l'ancienne ...

Écrit par : Jacques Aubin | 27/04/2019

..............................................................................
A ma connaissance ( voir archives ) , Castor n'a jamais décrié le service public ni l'ENA ...

A propos des stages en préfecture , en entreprise et en fac que Mentor dit avoir appréciés , c'est une formule éprouvée qui réfute les critiques visant les " énarques" " ( coupés du " terrain" " etc.)

De plus , au moins 1/3 d'entre eux , recrutés par le concours interne et la voie parallèle ouverte à des militants associatifs et à des salariés du privé , ont une expérience, parfois longue , de ce fameux " terrain" que l'on met à toutes les sauces ...

A exiger que les futurs hauts fonctionnaires soient placés davantage au contact des " réalité" , on enfonce une porte largement ouverte ; démagogie , com'...

Écrit par : JC Jaurras | 27/04/2019

Chers tous, je crains de vous décevoir fortement mais je pense peu de choses de la suppression de l'ENA. Ca me semble être de l'esbroufe, je pense que ça n'aboutira pas et que le fait que ça puisse être remplacé par un Institut Supérieur des Fonctionnaires dont l'acronyme est ISF me fait penser à une vaste blague...
Mais je prépare une note sur un autre sujet !

Écrit par : Castor | 27/04/2019

................................................................................
Ne penser que " peu de choses" sur un sujet et le dire , c'est nouveau de la part de Castor !
' ISF" ; coïncidence riche de sens en effet ...

Écrit par : J Mentor | 28/04/2019

................................................................
Un Castor nouveau ? attendons la suite ...

Écrit par : 20 100 | 28/04/2019

...............................................................................
Beaujolais nouveau , nouveau monde etc. La nouveauté n'est souvent qu'un recyclage rhétorique du vieux ...

Écrit par : Barbara | 28/04/2019

................................................................................
L'argent sale en Algérie ; on ne compte plus les "voleurs" traduit en justice ou sur le point de l'être.
Problème : qui jugera les juges ? et qui jugera les juges qui jugeront les juges ?
Tout ce beau monde a plus ou moins fricoté avec le pouvoir aujourd'hui en cours de "dégagement".

Écrit par : Lulu Charia | 30/04/2019

.............................................................................
Au lendemain de la Libération, , en France, nombre des juges qui jugèrent les collabos , et très sévèrement , avaient sous l'occupation , prêté serment au Maréchal .

Parmi les jurés qui ont condamné Pétain et Laval , on comptait des communistes , entrés assez tard en résistance et qui , à la veille de la guerre , , n'avaient rien trouvé à redire aux procès de Moscou .

Écrit par : Javert | 30/04/2019

Écrire un commentaire