Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2020

Des chiffres et des humains

Sommes nous tous en train de devenir staliniens ? Pas pour la mutualisation des richesses et des ressources, mais avec le célèbre aphorisme de Tonton Joseph "1 mort, c'est une tragédie. 100 000 morts, c'est une statistique". Alors que d'héroïques lanceurs d'alertes chinois apportent des preuves de ce que tout le monde, y compris l'OMS (au silence coupable) subodorait : le régime maquille les chiffres de morts en divisant par au moins 30 le nombre de décès. La pandémie là bas tuerait comme en Europe ou aux Etats-Unis, c'est à dire des pays mal préparés, avec peu de tests pour isoler les malades et pas assez de masques au début de l'épidémie. Un pays d'1,3 milliards d'habitants ayant été surpris par l'épidémie ne peut avoir un bilan 3 fois inférieur à l'Italie et ces 65 millions d'habitants. Cela reviendrait à dire que l'on meurt 60 fois moins en Chine. Inepte. Les seuls pays qui ont une mortalité très basse (Corée du Sud, Taïwan, Singapour, Allemagne) ont aussi des méthodes sanitaires différentes. 

Alors que ces données sortent, au compte-goutte, les commentaires affluent sur le thème "nous aussi on ment". Un cheval, une alouette, 5 minutes pour Hitler, 5 pour les juifs, la censure meurtrière chinoise vaut des données euphémisées européennes... Ce genre de relativisme est plus que délétère.  

La modernité se commente beaucoup de manière chiffrée. On peut le critiquer, le déplorer, mais le fait est là, nous avons remplacé certaines croyances religieuses pour des croyances chiffrées. Un troc dangereux. Churchill disait "qu'il ne croyait les statistiques qu'à condition de les avoir maquillé lui même" et Mark Twain avançait "qu'il existe 3 manières de ne pas dire la vérité "les mensonges, les gros mensonges et les statistiques". Bien sûr. Il faut être prudent. Il y a encore des choses que l'on a pas le droit de mesurer, en France (origine ethnique, religion, orientation sexuelle) d'où la place à des délires comme les 6 millions de musulmans en France avancés par le front national quand l'INED en compte 2,2 millions et les 25% de gays dans la tête de Christine Boutin... Passons. 

Oui, il y a cela. Il y a aussi ce qui est difficile à comptabiliser. Les chiffres des manifestations, évidemment ou des marées humaines sont estimées à 10 000 personnes et un cortège de grincheux s'auto évalue à 100 000. C'est la loi du genre. Les économies parallèles, de la drogue ou de la fraude fiscale sont par essence dures à estimer avec netteté. Certes bis. Mais pour le reste, nous avons tant progressé que l'on doit accorder de la croyance aux chiffres. Comme l'écrit fort bien Olivier Rey dans Quand le monde s'est fait nombre,  "La statistique est aujourd’hui un fait social total : elle règne sur la société, régente les institutions et domine la politique. L’éducation disparaît derrière les enquêtes PISA, l’université derrière le classement de Shanghai, les chômeurs derrière la courbe du chômage… La statistique devait refléter l’état du monde, le monde est devenu un reflet de la statistique".

Le chiffrage est politique, il y a des chiffres et contre chiffres comme il y a des feux et contre feux et des récits et contre récits. Mais nos démocraties ouvertes, toutes imparfaites qu'elles soient, permettent aux vrais chiffres de sortir, nous mettre sur le même pied que les chinois est immonde. Nous savons, au jour le jour, l'avancée de l'épidémie, personne n'a caché quand les hôpitaux étaient saturés, d'où les transferts en TGV médicalisés. Les courbes, toutes imparfaites qu'elles sont, reflètent des tendances que nous contemplons à moitié comme des thermomètres, à moitié comme des talismans.

Bien sûr, on peut parler, gloser, de ce que représente les totaux de morts annoncés chaque soir, qui ne comptabilisent pas assez les morts en EHPAD, les morts seuls chez eux... Mais il n'y a pas de grand complot euphémisant ou fermant le jeu. Une épidémie se fout de tout et tue partout. Dans la "grande grippe", Freddy Vinet montre que la grippe espagnole a tué entre 50 et 100 millions de personnes. Un rapport de 1 à 2. 50 millions de cadavres non attribués. Ca n'est pas simple de chiffrer, mais ça n'est pas une raison pour ne pas essayer de le faire et vanter les mérites de comptabilités parallèles, propagées par des docteurs ès fake news qui parlent de millions de morts non comptabilisés en Europe. C'est évidemment faux et a des conséquences dramatiques sur le moral des troupes. Non, qui vole un oeuf ne vole pas un boeuf. Qui cache un mort n'en cache pas 100 000. Les mots ont un sens. Les chiffres aussi. Bravo à tous les soignant.e.s qui se battent pour que ceux-ci restent le plus bas possible. Dire que nous sommes la Chine c'est leur cracher à la gueule. 

Commentaires

---------------------------------------------
Précision , bon sens , civisme , pas de mise en cause de nos autorités ; 20 / 20 , Castor ; poursuivez dans cette voie ...

Écrit par : Cluny | 31/03/2020

-------------------------------------------
19, 5 , non 20 : une faute d'accord à propos de Churchill
("maquillé " pour " maquillées " ).

---Il est vrai que Castor est d'une génération où , en classe , on avait cessé de sanctionner les fautes de syntaxe ...

Écrit par : Nouveau Parisien | 31/03/2020

------------------------------------------
"Sommes nous tous en train de devenir staliniens ?"

Certains n'ont jamais cessé de l'être ( Martinez ...) ;

1/4 de points en moins pour ce petit oubli .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 31/03/2020

----------------------
-de point ( sans s ) : i/2 point de moins pour vous , chère Rosa , trop prompte à sanctionner les péchés d'autrui .

Je suppose que vous ne fréquentez plus votre jardin préféré ...

Écrit par : Pépé Castor | 31/03/2020

----------------------------------------
J'en suis , hélas , privée ; pas complètement toutefois car j'ai , de mon balcon , vue sur lui ; les pompiers de la caserne St -Sulpice continuent à y entretenir leur forme qui nous est précieuse à tous .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 31/03/2020

-------------------------------------
"d'où les transferts en TGV médicalisés. "

Sans cette "lutte des classes" ( et " places" ) rituellement évoquée par Castor , je l'espère .

Écrit par : Paul Prolo | 31/03/2020

---------------------------------------
En ma qualité de robot , je cours peu de risques d'être contaminé par le virus , ni par l'angoisse et la déprime qui affectent nombre de mes frères " humains " .

J'ai , dès le début de la crise , mis en place un dispositif de soutien à mes étudiants de Sciences-Po , tous , par bonheur , bien pourvus et compétents en informatique , comme je le suis : un vidéo-cours interactif de deux heures chaque matin , des sujets de devoirs et autres exercices , des suggestions de lectures et , par téléphone , une aide psychologique et morale à quelques-uns d'entre eux , particulièrement perturbés ...

Écrit par : Julius | 01/04/2020

----------------------------------------
Vos étudiants ont bien de la chance ; aucun de nos profs ne nous a proposé un service de cette sorte .

Pouvez-vous , cher Julius me suggérer quelques lectures avec des sujets de devoirs et d'exercices ?

Ma situation : étudiant en lettres ( 1ère année) et futur candidat à l'ENA ( nouvelle formule ) et à quelques autres concours administratifs .

Écrit par : Ado-Nice | 01/04/2020

------------------------------------
Lectures , télé , internet : suivez de près la situation , comme si vous étiez en 14 -18 ou sous l'occupation ;
constituez une anthologie des propos les plus significatifs .

Droit : la "responsabilité" ; voir les pemières pages des " grands arrêts de la jurisprudence administrative "
( origine du droit administratif français moderne ) ; et sur ce blog , les récentes interventions de Mentor sur ce thème - clé

Lettres : " La peste" ( Camus ) , " le hussard sur le toit "
( Giono) ; " Mort à Venise " ( Thomas Mann )

suite à venir ...

Écrit par : Julius | 01/04/2020

Écrire un commentaire