Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2020

La fabrique de la peur

Que mangerions-nous si nous écoutions uniquement les nutritionnistes ? A quelle vitesse irions nous sur les routes, si nous n'écoutions que les experts en accidentologie ? Est-ce bien raisonnable d'arpenter des trottoirs où il y a des trous ?

Je me rappelle une promenade à San Francisco, en 2013, où j'avais entendu un bruit mat avant d'apercevoir une femme affalée sur le trottoir. Une âme charitable l'avait relevé et lui avait demandé si elle vivait là. Elle avait répondu que non. Désignant la petite crevasse dans le trottoir comme à l'origine de la chute, le samaritain avait dit à la femme qu'elle devait faire un procès au propriétaire de la maison, qui aurait dû égaliser son trottoir. J'avais trouvé cet épisode déprimant sur notre rapport au risque, notre défiance les uns envers les autres et au fond, notre très grande connerie. Aujourd'hui, je suis bien plus déprimé en constatant qu'on nous incite, tous, à devenir cette personne. Nous muer en une République des sycophantes. 

La rapidité avec laquelle l'autre, y compris l'autre proche est devenu un ennemi, est une des choses les plus déprimantes que j'ai vécu de ma vie. Peut être la plus déprimante. On nous dit que c'est pour notre bien, pour éviter une hécatombe. Personne ne souhaite une hécatombe, mais nous sommes à des années lumières d'une hécatombe ! Depuis 3 mois que nous vivons dans l'angoisse de l'apocalypse, nous enregistrons 250 000 décès du Covid. Même en conservant ce rythme (les morts vont décroissant très rapidement et il est probable que la progression ne soit plus qu'anecdotique) cela ferait un million de décès sur un an. Moche. 1 million quand même. Mais ce chiffre ne permet pas au Coronavirus de faire son entrée dans le top 10 des maladies létales dans le monde. Même avec 1 million (ce qu'on ne devrait vraiment pas connaître, bis), nous sommes loin de la tuberculose, de la diarrhée ou du diabète sucrée... (Chiffres OMS https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/the-t...). Il meurt environ 60 millions de personnes dans le monde chaque année, si on nous donnait en parallèle du Covid, les morts dans le monde chaque jour, nous nous demanderions si nous avons raison d'avoir peur?

Il y a deux mois à peine, il y a deux mois déjà, le 5 mars, nous étions enlacés, enchâssés, nous étions dans la vie. Deux mois de lobotomie généralisée où l'on ne parle que des risques sans mettre en avant le fait que les protections contre ce dernier sont efficaces à plus de 90% (contre un virus létale pour 0,5% de ceux qui le contractent...). On nous martèle, comme dans un Gattaca moderne, les mêmes mots d'ordres "restez chez vous, celui qui sort est un hérétique", les mêmes dogmes hygiénistes au lieu de nous enjoindre calmement à l'hygiène et la prophylaxie. La différence est de taille. Dans un cas, on demande poliment à la personne qui voudrait entrer dans une boutique déjà bien peuplée d'attendre sur le trottoir. Dans l'autre, on appelle la maréchaussée car trois personnes sont sur un banc. 

Hier, en promenant ma fille, j'ai croisé deux délinquants. Ils avaient enjambé la grille d'un parc et devisaient, en riant, chacun sur son banc. Ils étaient dans la vie, prudents mais heureux. Si je m'étais comporté comme on l'attendait de moi, je les aurais dénoncé, puisque les parcs sont interdits. Quelle connerie. 

Quelle connerie la guerre, Barbara, mais elle est encore plus conne quand l'ennemi c'est nous même. Je pense aux mariages qu'on va interdire pour notre bien. Tu parles d'une connerie... Je ne sais plus si c'est Merleau-Ponty dans Les Aventures de la dialectique ou le générique d'Arnold et Willy qui dit "il faut de tout pour faire un monde" mais c'est foutrement vrai. On a besoin d'écouter les oncologues et leur mises en garde. Ça n'empêche pas de noter que nombre d'entre elles et eux fument. On a besoin d'écouter les nutritionnistes, sans nous résoudre à des manger des fanes et racines. On a besoin des infectiologue pour comprendre comment évolue, se déplace, se transmet le virus. On les remercie pour leur travaux, mais on doit écouter tout le monde pour vivre. 

Je rappelle à toutes et tous que les capotes peuvent se trouer et donc transmettre le SIDA. Cette saloperie tue plus d'un million de personnes par an depuis 30 ans. Faut-il toutes affaires cessantes que nous arrêtions toute vie sexuelle, seule méthode 100% certaine pour ne plus diffuser la maladie ? Faut-il nous suicider à long terme pour survivre demain ? Vous avez 4h, moi je sors faire un tour. 

Commentaires

---------------------------------------
"les capotes peuvent se trouer et donc transmettre le SIDA."

Achetez français !

Pour tous renseignements : le syndicat d'initiatives de Condom ( Gers )

Écrit par : Arnaud M | 06/05/2020

-------------------------------------
Condom , sur le chemin de St Jacques de Compostelle ; les pèlerins s'y approvisionnaient avant d'entrer en Espagne .

Écrit par : Bénédicte | 06/05/2020

------------------------------------
"Quelle connerie la guerre, Barbara,"

je vois que vous connaissez les grands classiques ; un bon point , cher Castor !

Écrit par : Barbara | 06/05/2020

-----------------------------------------
Heureuse Barbara , en sécurité à l'extrémité du " réduit breton" , plus réel que celui dont on a parlé en juin 40 ....

Comment vivez-vous les uns et les autres cette fin de confinement , quelle que soit la couleur de votre zone ?

Écrit par : Lesbie | 06/05/2020

----------------------------------------
Sale temps pour tout le monde mais peut-être surtout pour les petits marquis , peu préparés à l'adversité , contrariés dans leur mode de vie et de pensée de jouisseurs moroses en guerre ( verbale ) contre une société qui les nourrit grassement ...

Leur idéologie un peu courte ne leur fournit guère de clés pour comprendre ce qui se passe et ils se contentent de rabâcher quelques slogans éculés .

Pour ma part , chère Lesbie , puisque vous nous demandez comment nous vivons la situation , je n'en souffre guère , ni matériellement ni mentalement ; organisation et philosophie !

Je vis cela plutôt comme un spectacle que comme une guerre en vrai ; des victimes , certes ( ce que je déplore ) , mais on a connu pire .

Ce qui me gêne un peu pour la suite ( que j'espère et prévois heureuse ) , c'est l'inflation de héros nationaux qui auront , tels les poilus rescapés de 14 -18 " des droits sur nous" ; je veux bien payer mais pas pour n'importe quoi ni qui ...

Écrit par : Léo | 06/05/2020

----------------------------------------
Nom complet du berceau de la capote bien de chez nous : Condom sur Baise !

La façon dont je vis le confinement : organisation et philosophie comme l'ami Léo ; je lis beaucoup sur le thème de l'enfermement et sur celui des catastrophes auxquelles le pays a survécu : la grande peste du 14 ème siècle , celle de Marseille au début du 18ème , 1870, 1914-18 , 1940 et l'occupation , la guerre froide ,mai 68 , 1981 , les gilets jaunes ...

Ma devise : " haut les coeurs ! " ( et non " hauts " ) une autre : " mort aux cons !"

Écrit par : Cluny | 06/05/2020

-----------------------------------------
Au temps où j'étais opérationnel , si nous utilisions la capote , elle était française , comme dans l'armée de Jeanne ; mais on lui préférait le retrait , formule plus écolo , remise au goût du jour par les travailleurs syndiqués .

Écrit par : Jean-Marie | 06/05/2020

-------------------------------------------
Ce qui me réjouit dans cette période de transition vers un confinement allégé , c'est le retour en force du bon vieux département , avec à sa tête le préfet

Les maires m'amusent beaucoup : après avoir réclamé à grands cris du ( et même le ) pouvoir , ils sont ravis de l'exercer mais sans assumer la responsablité juridique qui lui est attachée ; jeu de rôle très ancien , bien connu des préfets

Écrit par : Jacques Aubin | 09/05/2020

----------------------------------------
"Comment vivez-vous les uns et les autres cette fin de confinement , quelle que soit la couleur de votre zone"
( Lesbie)

Avec sérénité pour ma part, ayant connu dans le passé des périodes de confinement autrement pénibles ( 8 ans de pension , 29 mois de service militaire )

Après m'être intéressé au virus et aux nombreux commentaires auxquels il donnait lieu , j'ai pratiquement cessé de le faire depuis un peu plus de deux semaines ; à la télé je ne regarde plus que des films et des documentaires

Je jette à l'occasion un oeil sur les textes de Castor , mais , le plus souvent je ne vais guère au-delà du titre car c'est très répétitif

Écrit par : J Mentor | 14/05/2020

-----------------------------------------
Les textes de Castor , certes guère innovants , ne sont pas plus mauvais que ceux de la presse .

A sa décharge , ça lui tient lieu de psycho thérapie , ainsi que quelqu'un l'a dit par ailleurs.

J'ai , pour ma part , réussi à préserver l'essentiel de mon activité professionnelle grâce à internet et à Ikéa
( presque tous les foyers disposent de canapés faisant office de divans ) .

Écrit par : Anna Lisa | 15/05/2020

------------------------------------------
Le virus fait chez nous des ravages dont les statistiques officielles , mensongères , ne rendent que très partiellement compte .

C'est tombé très mal , Poutine ayant , l'an dernier , poussé à une forte réduction de la production et de la consommation de vodka, nous privant d'un remède ancestral tant préventif que curatif qui avait fait ses preuves...

Nous en sommes réduits à importer à grands frais des tonnes de ce précieux liquide , des pays voisins ( à l'exception de la Chine qui le garde jalousement pour ses propres besoins ) et même lointains ( Cuba , la France ...)

Écrit par : Boris Vodka | 15/05/2020

---------------------------------------

Le confinement n'a pas eu que de mauvais côtés ; parmi les bons : la quasi disparition de la pollution sportive et touristique , celle d'un certain " culturel" (théâtre , cinéma , festival d'Avignon ) .

Il est possible aussi que l'enfermement ait été bon pour la démographie : les gens , pour tromper l'ennui, se sont mis à copuler allègrement , comme ils l'avaient fait en 1940 - 44 , ce qui avait largement compensé , et au-delà , les pertes de population alors enregistrées

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 15/05/2020

-----------------------------------
Instit ( depuis peu) retraité ) - on ne se refait pas - je me suis amusé à noter les acteurs et commentateurs de la séquence et ceci à l'ancienne , sur 20

Résultats à cette heure :

----globaux :

-politiciens 5 / 20
-journalistes et assimilés 7 / 20
- experts médicaux 14 /20

-----quelques cas particuliers :

-Macron 7, 5 /20 ( parle trop et mal )
-Philippe 15 / 20 ( sobriété , courage )
-Mélenchon 2 ,5 /20 ( démago )
-Marine Le Pen 1, 5 /20 ( démago )

S'agissant des médias :

télé 5 / 20
presse écrite 8 / 20
radio 12 /20
réseaux sociaux ( blogs etc) 0 , 5 /20

dont blog de Castor : textes de C 7 /20
intervenants 15 /20

----meilleures émissions à la télé :
C dans l'air ( sur la 5 ) 17 / 20
Pujadas ( le soir sur LCI ) 14 /20

Ces résultats sont , comme ceux du confinement -déconfinement , susceptibles d'évoluer ...

Écrit par : Nouveau Parisien | 15/05/2020

---------------------------------------
" réseaux sociaux ( blogs etc.) 0 ,5 /20

dont blog de Castor :
textes de C : 7 /20
intervenants : 15 /20 "

Commentaire :
Le résultat des textes de Castor est très largement supérieur à celui des réseaux sociaux dans leur ensemble
Le 15 des intervenants , excellent , me paraît mérité mais on peut en imputer une part à Castor lui-même qui a su fidéliser une telle équipe ...

Écrit par : 20 100 | 15/05/2020

---------------------------------------
Je ne suis pas suspect de complaisance mais j'incline à penser qu'il est peu pertinent d'affecter deux notes au blog de Castor ( les billets de celui-ci et les commentaires des intervenants )

La qualité des commentaires est en effet pour une large part fonction des provocations dont use et abuse le meneur de jeu , à l'évidence rompu à la gestion, voire à la manipulation des groupes ; l'animation est , plus encore qu'une science , un art qu'il maîtrise parfaitement .

Quant aux billets eux -mêmes , ( abstraction faite de leur fonction de provocation ) ils relèvent de deux genres différents , comme s'ils étaient rédigés par deux auteurs : un militant politique un peu fatigué , vaguement gauchard , quelque peu post -soixante- huitard et plutôt ringard ( style Libé ) et un sociologue du sociétal , bon observateur du boboland dans lequel il vit..

Je suggère donc , cher Nouveau Parisien , que le blog soit noté en tant que tel avec un 14 /20 , soit au niveau de l'émission de Pujadas sur LCI ..

Écrit par : Alceste | 16/05/2020

---------------------------------------
"les gens , pour tromper l'ennui, se sont mis à copuler allègrement " ( Rosa du Luxembourg )

Notre service des manuscrits est débordé au point que nous avons dû embaucher une quinzaine de lecteurs pris parmi les intérimaires et les travailleurs indépendants au chômage.

Une avalanche de textes , souvent illustrés , rendant compte de galipettes en espace restreint , un nouveau genre littéraire qui ne manquera pas de prospérer à l'approche de la saison des prix ....

A première vue rien de bien original ....

Écrit par : Gaudimard | 23/05/2020

Écrire un commentaire