Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2020

Le goût du noir

Depuis dix semaines que nous ne parlons que du virus, une chose doit faire consensus : l'épidémiologie est une science molle, très très molle. On ne sait pas des tas de choses. On observe, mais on peine à expliquer. Pourquoi New-York est toujours une morgue à ciel ouvert et qu'il n'y a aucun mort à L.A ? Pourquoi seuls les vieux meurent en Europe et un peu plus de jeunes au Brésil, pourquoi la pandémie n'a pas du tout pris en Afrique, fors au Nigéria ? On sait pas. Pourquoi le virus s'éteint rapidement dans certains pays, plus lentement dans d'autres, on ne sait pas. Aussi, les modélisations bâties peuvent prêter à sourire. Sur le nombre de "vies sauvées par le confinement", sur le nombre de "cas contacts possibles" et autres, nous sommes sur une échelle de précision de 1 à 5 au minimum. 500% d'écart. Est-ce bien raisonnable de fonder l'alpha et l'omega de nos décisions collectives sur des prévisions plus floues que celles des Marabout ? A l'évidence, non. 

L'épidémiologie est une science très sérieuse quand elle regarde dans le rétroviseur, pas devant. On sait observer les déplacements, les foyers, les oscillations qu'il a réalisé, pas ce qu'il deviendra. Et cela ne fait pas débat, l'expérience de ces dix semaines montre que, systématiquement, les projections se sont plantées dans les très très très grandes largeurs. Il faudrait donc peut être arrêter de donner du crédit aux projections et d'arrêter de jouer à se faire peur et regarder beaucoup plus dans le rétroviseur, non pas pour se rassurer, mais pour comprendre ce qui nous est arrivé. "Le problème ça n'est pas de savoir si nous aurons une deuxième vague, mais quand elle arrivera", "attention, l'ouverture des restaurants peut être catastrophique", et tutti quanti. On ne sait pas, mettre le monde sous cloche pour des dangers potentiels, ça n'est pas très sérieux. 

De la même manière que l'on invite quasi systématiquement des libéraux orthodoxes pour parler d'économie, on donne largement la parole aux virologues broyant le noir. Concernant l'économie, la chose est très largement documentée, Acrimed et autres observatoires médiatiques montrent très bien comment on nous vend 90% d'Elie Cohen, Nicolas Bouzou et autres, pour 10% de Piketty et de Lordon. Il serait beau de faire le même comptage avec optimistes et pessimistes de la virologie. Hier, sur Inter, à 7h, c'en était caricatural : une fenêtre s'est rouverte et en 5 minutes, 4 épidémiologistes, tout aussi compétent.e.s et diplômé.e.s que les autres expliquaient pourquoi ils étaient à peu près certains que nous assistions à la mort du virus, que ce dernier pourrait revenir à l'automne, bien sûr, mais que là, il était en train de mourir. 4 en 5 minutes dans un journal. Contre des grandes interviews toujours accordées aux prêcheurs d'apocalypses. 

Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à Paris Descartes, ne regarde que dans le rétroviseur, lui. Ce qu'il voit c'est que le virus circule infiniment moins "il a disparu à 95% par rapport à fin mars". Il dit aussi que, dans cinquante pays l'épidémie est terminée. Il dit enfin que nous sommes à la fin de la DEUXIÈME vague, la première remontant probablement, très probablement à l'automne dernier quand cela circulait, entre Chine et Europe, fin 2019, mais avec moins de cas violents. Cela change tout de même considérablement la donne. Libre à chacun de goûter la flagellation et les infos intimant à la claustration, mais que l'on cesse de parler de consensus des experts en la matière. Personnellement, je continue à suivre ce cher Professeur Toussaint, lequel explique que les lieux ouverts, où l'air circule, sont infiniment moins dangereux. Fermer les parcs et jardins, ça n'est pas de science, c'est de la politicaillerie de sous-sol. Honte à vous, Olivier Véran. 

Commentaires

------------------------------------------
"¨Pourquoi ? pourquoi ? "

Vouloir tout expliquer , travers dit ( à tort ) "cartésien",très répandu parmi les "experts" ( il en sort de partout ) mais aussi chez les commentateurs et qui n'épargne pas toujours Castor ( le " libéralisme", les gros capitalistes ...) .

Je regarde de moins en moins les émissions télévisées qui traitent de la pandémie mais , il y a peu , chez Pujadas , le meneur de jeu et plusieurs virologues, pour expliquer que l'Espagne soit gravement affectée et le Portugal pratiquement pas du tout , invoquaient la CHANCE !

Certes , Napoléon , avant de promouvoir un officier , demandait " a-t-il de la chance ?"Mais Il pensait à des talents, voire à un génie dont ne rend pas nécessairement compte un dossier et il faisait le plus souvent de bons choix .

La litanie des "parce que" me rappelle une causerie de Vladimir Jankelevich que je possède en cassette ancienne mode ( évidemment ! ) qui en faisait défiler une pour la conclure par une ultime réponse d'enfant:
" parce que " ( sans suite) , plus sage que celles des philosophes les plus éminents ...

Quant à l'expertise des " experts" , elle me rappelle une recherche que j'ai été conduit à effectuer au temps où je pistais une secte particulièrement dangereuse ; une étude , fort bien documentée, de l'ordre des médecins faisait apparaître que des " scientifiques "
( médecins , ingénieurs , architectes ...) figuraient en nombre parmi les gourous et adeptes de certaines organisations à caractère sectaire .

Bien loin de les préserver de ces déviations , la formation ( fort longue) dont ils avaient bénéficié , les avait préparés à y tomber : une sorte de tunnel déconnecté de la vie réelle , des convictions tôt acquises et renforcées tout au long de leur parcours .

Une conviction ( souvent magique ) légitimée par une "science " mal digérée fait illusion chez un public en quête d'explications faciles formulées dans un jargon qui fait autorité.

Danger !!!

Écrit par : J Mentor | 23/05/2020

--------------------------------------
En face d'un "expert" et d'un commentateur qui dissertent doctement sur la pandémie , moi qui suis plus paysan que philosophe ou politologue , je me demande toujours " qui finance ?" ," quel lobby y -a-t-il derrière ?"

S'agissant des " experts" la réponde est assez facile ; elle l'est moins pour les journalistes ,qui sont censés être "indépendants" et même plus ....

Écrit par : Léo | 23/05/2020

----------------------------------------
Nietzsche :

-”La vie a besoin d’illusions, c’est -à-dire de non-vérités tenues pour des vérités .”

-“ Les convictions sont des ennemies de la vérité plus dangereuses que les mensonges .”

Écrit par : Cluny | 23/05/2020

--------------------------------
-”Il y a quelque impiété à faire marcher de concert la vérité immuable, absolue , et cette sorte de vérité imparfaite qu’on appelle science.” ( Anatole France )

Une presse " indépendante" ? ( Léo ) : une rigolade ! elle l'est infiniment moins qu' avant la dernière guerre; en ce temps -là , les journaux stipendiés ne se cachaient pas de l'être ; pour ne pas y être dénoncé , quand on avait quelque que chose à se reprocher , Il suffisait de payer ...C'est moins visible aujourd'hui ...

Quant aux " experts" médicaux : " vaste programme " comme le disait De Gaulle commentant le propos "mort aux cons! "

Ceci dit , il existe des journalistes et des experts honnêtes il m'arrive d'en rencontrer ....

Écrit par : JC jaurras | 23/05/2020

--------------------------------------------
Salut à tous !

Une amie m'a fait découvrir ce blog bien sympathique, "libéral" au bon sens du terme , c'est-dire ouvert et peu pollué par les préjugés , le sectarisme et les idéologies basiques .

Bien qu'en bon citoyen je porte le masque quand je rends visite à mes vieux , c'est sous mon nom et non sous un pseudo que je me permets d'intervenir ici .

Un nom dont je suis fier bien qu'il m'ait valu nombre de déboires : au lycée , mes profs d'histoire , imbibés de marxisme élémentaire , en ont tiré prétexte pour sanctionner le moindre de mes propos , tant à l'écrit qu'à l'oral , mes condisciples, faisant chorus en vertu de la doxa qui leur était enseignée ; un vrai pestiféré !

J'ai eu beau faire valoir que les " libéraux " des Trois Glorieuses de 1830 étaient des soldats de la Liberté et que l'un des insoumis de la Chartreuse de Parme se disait " libéral" , on ne m'a pas écouté , tellement était (et est toujours ) profonde , insondable , abyssale l ' indigence culturelle de la pauvre éducation nationale !

Au travail , je n'ai pu , sur ce même prétexte , adhérer à aucun syndicat , pas même à la CFTC (" ça ferait tâche chez nous qui nous réclamons d'un christianisme social aux antipodes du libéralisme , Albert de Mun , Emmanuel Mounier , Philippe Pétain , l' abbé Pierre et le Pape François ..." )

A propos de la presse : ce qui pose , selon moi, problème , c'est moins l'indépendance des journalistes que celle des journaux et magazines , presque tous possédés ou financés par des capitalistes plus ou moins visibles ( les organes réputés " de gauche " ne faisant pas exception) .

Écrit par : Lili Libéral | 25/05/2020

------------------------------------
Parmi les Pères du christianisme social dont de réclame la groupusculaire mais fort sympathique CFTC, ne pas oublier Lyautey , auteur d'un essai , remarqué en son temps , sur le rôle social de l'officier .

On nous le rappelais au collège catholique et breton de mon enfance et je m'en suis souvenu à l'époque où , en Algérie , je travaillais à éduquer , au sein d'une SAS Section Administrative Spéciale ) les jeunes pousses de notre Algérie Française .

Le petit nouveau" Lili Libéral" a mille fois raison d'évoquer la Révolution Nationale de Vichy dont l'héritage , qu'il est de bon ton d'ignorer , s'est transmis jusqu'à nous , via mon ennemi-ami François Mitterand et son disciple Jean-Luc Mélenchon.

Écrit par : Jean -Marie | 25/05/2020

---------------------------------------
Les SAS , quelle épopée ! D'une main le manuel , de l'autre le pistolet -mitrailleur , ce qui rappelle " l'épée et la charrue " du Père Bugeaud " de la Conquête )

Il est fort dommage que le christianisme social des origines se soit affadi , voire perverti au sein de partis tels que le MRP de la 4ème République et la "Démocratie Chrétienne" dans ses versions italienne et allemande ...

Écrit par : Général Bol | 25/05/2020

----------------------------------------
Les rares cadres honnêtes en même temps qu'efficaces de l' Algérie " indépendante" ont bénéficié , dans leur enfance , de la formation dispensée par les SAS .

Je n'en citerai aucun , on comprendra pourquoi .

Écrit par : Pied -Noir | 25/05/2020

------------------------------------------
-J'enrage à chaque fois que l'on qualifie de " libéralités" des dépenses inconsidérées ou , pire , des pots-de-vin tels que ceux dont parle Castor dans son billet d'hier

Libéralisme , que de crimes on commet en ton nom !

Écrit par : Lili Libéral | 26/05/2020

Écrire un commentaire