Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2020

Des verts dans les fruits aux fruits verts ?

Il est des victoires qui vous engagent. La vague verte aurait pu aussi emporter Toulouse et Lille, mais quand même. Au 1er janvier 2020, même bourré comme un coing bio, pas un militant écolo ne pouvait rêver de gagner Lyon, Marseille, Bordeaux, Strasbourg, Besançon...

On peut et on doit s'en réjouir. Quand tous les partis rivalisent d'hypocrisie, repeignent à la hâte leurs devantures moisies en vert, la prime est allée aux originaux. Chouette. Néanmoins, deux hic majeurs. D'abord, avec des niveaux d'abstention stratosphériques, ces victoires ne constituent pas, mais alors pas du tout, un contrepoids pour 2022. Il manque des millions et des millions de voix. Les villes gagnées l'ont été parmi les 30% de non dégoûté.es, donc les plus diplômé.es, les mieux inséré.es... Les catégories les plus populaires, celles qui savent déjà qu'elles vont mettre des années à se remettre de la crise du Covid avaient mieux à faire que d'aller voter aujourd'hui, mais iront voter pour un.e président.e. Or, les verts ont toujours été à des années lumières dans la course à cette élection. Jadot n'a aucune chance d'avoir un score à deux chiffres, Piolle à peine plus. On se contrefout de ce que disent les sondages aujourd'hui, Mélenchon contre un vert en débat présidentiel, c'est un match perdu d'avance. La question n'est pas de parler de dynamique, mais simplement de rappeler qu'un vert et Mélenchon sur la ligne de départ, c'est déjà fini pour que la gauche entrevoit le second tour. Ces victoires ne changent rien de rien au destin des verts au point de vue national. Humilité, humilité. Et quête de l'unité. 

Ensuite, ne pas oublier. Les verts ont gagné grâce aux alliances rouges et roses, 100% à gauche. En mordant tout juste au centre droit pour éviter des LREM répugnants ou du RN. 100% à gauche. Ce qui sera évidemment récupéré par LREM, LR et le RN pour dire 100% gauchistes et caricaturer la seule alternative qui existe, à savoir un mouvement de justice écologique et sociale donc forcément, nécessairement, ontologiquement, obligatoirement à gauche et pas qu'un peu.

Et c'est là le second hic. Hulot, Cohn Bendit, De Rugy, Placé, Canfin, les écolos traîtres sont, hélas, légions. Barbara Pompili, aussi, histoire de souligner qu'une femme peut trahir aussi, mais dans le lot ce furent majoritairement des mecs. Le nombre de verts pourris qui se sont vendus pour une gamelle, ont avalé du glyphosate en bol, de l'usine d'huile de palme et autres trahisons ont terni l'image du mouvement. Lors du remaniement à venir, Macron essayera bien d'en débaucher encore un ou une. Pas un.e ne doit partir, l'écologie de combat ne peut plus se permettre d'être salie par des opportunistes. Les victoires engagent profondément les maires vainqueurs de ce soir, qui doivent se rappeler définitivement où ils habitent politiquement, faute de servir de marchepied à un Macron ce soir groggy, mais pas KO

Commentaires

------------------------------------
"Macron essayera bien d'en débaucher encore un ou une"

-C'est une question de prix , et les finances sont à sec .

Écrit par : Léo | 29/06/2020

------------------------------------
Les écolos aiment aussi les titres et les planques , avantage en nature pas toujours bien coûteux ..

Écrit par : Paul Prolo | 29/06/2020

----------------------------------
-Les titres et les planques, présidences de comités, commissions , bénévolat associatif , finissent toujours par coûter cher aux cochons de payeurs (contribuables, consommateurs ...).

Tout nouveau titré et missionné tient à disposer d'un bureau , d'un (e)assistant(e) qui fait vite des petits , d'une voiture de fonction et de frais de bouffe et d'hôtel .

Les plangues nationales sont très visibles et donc abus dangereux ; c'est plus discret au niveau territorial , sauf dans les grandes villes ...

Écrit par : Jacques Aubin | 29/06/2020

----------------------------------------
Une de mes ( nombreuses) spécialités au temps où j'étais opérationnel : inspecter des associations subventionnées qui avaient pignon sur rue .

Mon meilleur souvenir : l'une d'entre elles qui , au début des années 80 , était à la pointe de la lutte contre le racisme .

Ressources : très peu de cotisations ( 5% au budget) ; subventions les unes officielles( 30 % , les autres déguisées ( 65 % ; "dons "de politiciens influents collectés au cours de gueuletons , lesquels ne sortaient probablement pas tous ces" dons" de leur poche ) ,

Pas d'enrichissement personnel des dirigeants , amateurs de bonne volonté mais complètement bordéliques .

Leur candeur et leur honnêteté m'ayant ému , je n'ai pas eu la main lourde , me contentant de leur expliquer qu'une association est , par essence , une réunion d'associés qui cotisent ; Je les ai invités à se mettre en règle pour le cas où le fisc , moins compréhensif que moi , s'intéresserait à leurs comptes , ce qu'à ma connaissance il n'a jamais fait .

Écrit par : J Mentor | 29/06/2020

-------------------------------------
Vous avez là fait preuve d'une indulgence que j'ose dire coupable .
Je suppose que ces " amateurs " , connaissant la musique , vous avaient invité à déjeuner , et pas dans un minable boui-boui...

Écrit par : Jean-Marie | 29/06/2020

-------------------------------------
Mettre les gens à la question , c''est dans tes gènes , Gégène !

J'espère que Mentor ne répondra pas à cette grossière provocation ...

Écrit par : 20 100 | 29/06/2020

--------------------------------------
Pas grave ! Difficile pour lui de se refaire ; dans son état , il a droit à notre indulgence ...certes coupable...

Je n'ai rien à cacher :

-mon rapport d'inspection était à la fois exhaustif et objectif ( autant qu'il se pouvait ) ; j'y recommandais que l'on fût compréhensif ( une petite semonce , pas de sanction ) ce en quoi on me suivit ...

- invitation à déjeuner ? oui , mais au terme de mon travail , ce que j'ai volontiers accepté ; dans un modeste couscous kabyle de Belleville où ces braves gens avaient leurs habitudes ; ils m'ont offert le repas et j'ai réglé les apéros , le vin et les cafés ; deux notes de frais distinctes , occasion pour moi, pédagogue invétéré , de leur montrer comment on doit le faire dans les règles ...

Conversation détendue et amusante ; en prenant congé d'eux , je leur ai fait comprendre qu'ils n'avaient pas de souci à se faire pour peu qu'ils prissent en compte mes recommandations , ce qu'ils firent .

Un des potes :" associés " a depuis fait carrière en politique et j'aime à croire que je n'y suis peut-être pas pour rien ; il s'est même occupé , à un niveau élevé et fort bien , de finances publiques ...

Écrit par : J Mentor | 29/06/2020

-------------------------------------
Paternalisme !

Écrit par : Alceste | 29/06/2020

---------------------------------------
Appelez ça comme vous voulez !

Ces garçons et filles avaient en moyenne 24 ou 25 ans de moins que moi : du" paternel " qui ne les a pas choqués .

Écrit par : J Mentor | 29/06/2020

------------------------------------
L'égo-logisme , une affaire de citadins instruits et aisés , di-on ; les ruraux se marrent et s'adaptent : leur moindre salade est " bio" , limaces comprises.

Je connais un peu le maire de Grenoble , petit baron aussi utopiste qu'autoritaire , soutenu par une gauche locale résiduelle héritière de Pierre Mendès -France , naguère député de la ville et qui doit se retourner dans sa tombe ...

Écrit par : Père Vert | 04/07/2020

---------------------------------
L'égo-logisme une nouvelle idéologie , à juste titre qualifiée de " pastèque " ( verte à l'extérieur , rouge à l'intérieur avec beaucoup de pépins ) .

Préparons -nous à résister à ce terrorisme qui menace nos libertés , plus encore que les totalitarismes du XXème siècle ( nazisme ,stalinisme ...)

Une excellent guide pour la Résistance : le " Traité du Rebelle " d'Ernst Jünger ...

Écrit par : Vert Solitaire | 04/07/2020

---------------------------------------
Un autre concept développé par l'auteur du " Traité " ;
celui de l' " anarque" .

Le " rebelle" résiste au maquis , comme cela se faisait au temps de l'occupation et se fait encore ici et là.

L' " anarque" ( rien à voir avec l' " énarque") ne prend pas la clé des champs ni des forêts ; il vit et résiste au coeur des villes , en se fondant dans la masse , sans attirer l'attention des polices de la pensée .

Écrit par : Ravachol | 04/07/2020

-------------------------------------
Le Rebelle agit et donc s'expose ; l'Anarque fait de l'inaction ( l'abstention en politique , le refus d'utiliser les technologies modernes sauf rares exceptions ...) à la fois une morale et une stratégie .

Il évite de communiquer avec les autres anarques sinon par des signes et codes bien plus discrets que ceux des francs-macs .

Les anarques se reconnaissent les uns les autres au premier regard ; j'en ai repéré plus d'un sur ce blog ...

Écrit par : J Mentor | 04/07/2020

------------------------------------------
L' "anarque" ne cherche pas à détruire le régime , qu'il soit autoritaire ou ( faussement ) libéral , estimant qu'il serait remplacé par un autre lui ressemblant comme un frère .

Il s'en accommode , service civique minimum ...

Son principal souci : préserver son intégrité physique ,
psychique et morale ; cultiver son petit jardin ; vivre.

S'il a charge d'âmes , les préserver autant que possible des poisons ( idéologies , préjugés , modes ) distillés par l'école ; leur apprendre l'art du double langage , l'un à usage externe , l'autre pour la conversation en famille et entre amis .

Écrit par : Anna Lisa | 05/07/2020

--------------------------------------
Références anti-poison : Le Meilleur des Mondes , 1984, et ,bien entendu Montaigne et Voltaire , plus actuels que jamais .

Double langage : conseiller aux élèves et aux étudiants la plus grande prudence , les profs de tous niveaux étant souvent les auxiliaires vigilants des polices de la pensée et de la parole .

Écrit par : Euphémie | 06/07/2020

----------------------------------------
Police de la pensée : une vieille institution chez nous .

Bien avant le Lénino-stalinisme , mes compatriotes étaient experts en ce double langage évoqué par Anna-Lisa ; je le pratique pour ma part depuis le berceau et ceci même dans mes rêves i

Écrit par : Boris Vodka | 08/07/2020

----------------------------------------
Les meilleurs experts français du double langage : les enseignants , impeccables ( et plus ) devant les élèves , les parents et les inspecteurs et qui se défoulent en salle des profs ( notamment à propos de la " diversité " ) un vrai festival !

Écrit par : Pépé Dago | 08/07/2020

Écrire un commentaire