Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/02/2021

LREM/RN : reste-t-il encore 7 différences ?

En mai 2017, si on m'avait demandé un jeu des sept différences entre le RN (qui était encore le FN) et LREM, il m'aurait fallu 1 minute trente pour montrer l'écart entre des néolibéraux classiques et des fascistes. Alors, la macronie se disait soucieuse des libertés individuelles car c'est bon pour le business, contre les discriminations car c'est mauvais pour le business, et quand on veut on peut, et sky is the limit, et tout le prêchi prêcha des Démocrates américains depuis Clinton ; it's the economy, stupid.

4 ans après, il me faudrait une certaine mauvaise foi, une minutie dans les détails, pour trouver sept différences fondamentales. Nous en sommes là...

Cette semaine, Jean-Michel Blanquer est monté au créneau pour maintenir que "l'islamo-gauchisme est un fait social indubitable", au mépris des évidences. Sa théorie de la cinquième colonne islamiste n'était en vogue que chez les conspis d'ultra droite façon Soral, jusque peu. Il l'a adoubé. Cette semaine Frédérique Vidal s'en est pris aux études de genre, aux études décoloniales et post-coloniales. Les seuls régimes au monde qui font ce genre d'attaque sont d'ultra droite : Duda en Pologne, Orban en Hongrie, Bolsonaro au Brésil. Belle compagnie...

En termes de gestion sécuritaire, on a battu des records. Gérard Collomb a vu sa loi asile et immigration votée par 100% des député.es RN. Après son départ, on allait respirer ? Que nenni. Christophe Castaner a nié l'existence de violences policières quand à Gérald Darmanin, cette expression le fait s'étouffer. Adama Traoré et Cédric Chouviat, mort d'être étouffés ont du peu goûter l'ironie. Leur rhétorique, leur vocabulaire, leurs références sécuritaires sont d'ultra droite. Les zones de non droit, la gangrène, les liens entre immigration et délinquance, j'en passe et des pires. Robert Ménard ou Louis Alliot seraient-ils plus véhéments ? Pas sûr. Auraient-ils choisi un nostalgique assumé de Vichy comme Didier Lallement pour Préfet de Paris ? Sans doute. La gestion de la crise COVID avec les couvre feux, les attestations et autres contrôles arbitraires a rappelé le surmoi autoritariste qui n'est pas loin... 

En matière agricole, comme les lobbbystes d'ultra droite au Brésil, on soutient les chasseurs, les latifundistes (les grands propriétaires terriens de la FNSEA) et on pourchasse les militants de l'agriculture écologique avec l'infâme fichier DEMETER . 

En étant très sérieux, je ne parviens pas à trouver sept différences avec le RN. La seule, massive, que je vois, c'est l'attachement à l'Europe, et la croyance que la puissance continentale est un bon échelon pour gérer nombre de problèmes. Eu égard à l'europhilie française, je doute que ce barrage en papier nous évite de prendre l'eau, l'an prochain. 

Commentaires

----
--Au moins une troisième différence , déjà signalée par quelqu'un il y a peu : déficit de compétences au RN alors que le macronisme en regorge .

Mais n'ergotons pas : l'essentiel est que l'on ait , en 2022 , le choix entre deux droites avec chacune des atouts et des manques .

Quant à la gauche , espérons qu'elle ne disparaîtra pas totalement du paysage politique , afin que les générations futures sachent que cela a pu exister et que les rejetons des bonnes familles trouvent toujours à s'occuper avec la bénédiction de leurs parents ( bientôt un musée dont la fréquentation sera autorisée par Roselyne Bachelot ?)

Écrit par : Nouveau Parisien | 25/02/2021

----
Nos hôpitaux étant saturés , on a commencé à transférer des malades vers Brest : bel exemple de solidarité entre régions mais risque de choc culturel : en extrême occident on bosse dur sous la pluie alors que chez nous on se contente de coincer la bulle au soleil , que l'on soit natif de la côte d'azur ou ploutocrate russe .

Qu'en pensez -vous , chère Barbara ?

Écrit par : Ado-Nice | 25/02/2021

----
Oui , il existe un fort risque de choc culturel ; pour le prévenir , on a mis en place une cellule psychologique animée par l' Université de Bretagne Occidentale .

Sa mission : accompagner en cours de traitement les patients transférés ( qui risquent d'être traumatisés au vu de soignants aux horaires de travail infiniment plus lourds que ceux qui ont cours à Nice )

Et aussi : les adapter à une société sans mafia italienne ni oligarchie russe...

Écrit par : Barbara | 25/02/2021

Écrire un commentaire