Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2021

T'es anti quoi, au fond, camarade ?

Salut à toi, camarade. Tu ne veux pas être confondu avec les Fafs qui défilent contre le Passe sanitaire, alors je ne parle qu'à toi, électeur de gauche, ou disons du progrès écologique et social. Tu te méfies des amalgames, des raccourcis, des jugements hâtifs. Soit. Mais en cent mots comme en deux : il n'y a aucune raison fondamentale d'être contre la vaccination obligatoire, ou son pis-aller hypocrite, le Passe sanitaire. 

Alors bien sûr, tu peux être pour la vaccination obligatoire, mais contre le Passe sanitaire. Tu dois être aussi représentatif que les clients golden de Buffalo Grill membre du parti animaliste. Et d'ailleurs, si tu es pour la vaccination obligatoire, tu ne peux que te réjouir que le Passe ait permis de plus que doubler le nombre de vacciné.es quotidiens ces dernières semaines. Ce qui a permis d'aplanir la courbe des contaminations et d'éviter un engorgement des hostos. Parce que tu le sais, au fond, que tout ça c'est une histoire de course contre la montre. Dramatiquement perdue par les DOM et qu'on ait en train de gagner, de justesse, en métropole. On peut critiquer la méthode, certes, mais pas nier le résultat.

Dès lors, camarade, ton argument selon lequel le Passe c'est mal, car tout entier tourné contre les couches populaires s'effondre. Oui, les couches populaires sont moins vaccinées, c'est malheureux. Personne ne veut qu'ils soient malades, mais qu'ils se vaccinent. En défendant leur "liberté" à ne pas se vacciner, vous défendez leur liberté à mourir pendant que les bourgeois vivent bien. La droite inhumaine avec les déshérités, c'est vous, camarades. Oui, on doit plus aux quartiers populaires. Plus de présence humaine, plus de pédagogie, plus d'explications sur les bienfaits de la vaccination. Ça, oui. Mais pas moins d'exigence sur les bienfaits de la vaccination généralisée.

Alors, camarade, tu es contre quoi : la vaccination obligatoire des soignant.es ? Tu te trompes de colère. Tu peux être contre la pusillanimité du Ségur de la santé, des fermetures de lits pendant le Covid, d'une politique qui continue sur un pente mortifère depuis 2003 et l'instauration de la T2A (on avait déjà Castex !) avec un climax sous Touraine. Ça, oui. Et Dieu sait que tou.tes les soignant.es ont morflé depuis 18 mois qu'ielles ont raison de faire la gueule sur les postes, les horaires, les vacances, les moyens, les salaires. Ça, oui. Mais refuser la vaccination quand on est soignant.e, c'est une antinomie, une antiphrase, une injonction contradictoire avec leur mission. Idem pour les enseignant.es. Quand tu oeuvres pour le Commun, le public, tu assumes jusqu'au bout la mission de protection. Les profs qui gueulent mais ne sont pas piqués (très minoritaires) sont des sales con.nes. Et si c'est valable pour ielles, c'est valable pour tant et tant. La vaccination obligatoire au taff n'a rien de choquant. Rien. 

Tu es contre les atteintes aux libertés publiques, à la surveillance des données numériques ? Dans le premier cas, il ne faut avoir raté aucune manif depuis 2015 et les abusives lois sur l'état d'urgence. Parce que des restrictions de libertés publiques, on en a connu des plus graves qu'un QR code pour boire un café... Parle en aux agriculteur.ices bios fiché.es par DEMETER, perquisitionné.es à l'aube pour essayer de cultiver sans OGM et traité.es comme des terroristes. Parle en aux 50 000 fiché.es par PEGASUS. 50 000. Pas le gouvernement ou quelques puissants, mais des miliant.es d'ONG, des lanceur.euses d'alerte... Ielles ont souffert, vu toute leur vie privée hackée, copiée, disséquée. C'est autrement plus pénible que de savoir que tu as bu un Spritz à tel bistrot... Par ailleurs, si tu es contre toute forme de flicage, paye tout en fraîche, en liquide et retire la géo localisation de ton tèl. C'est ton cas ? Respect. Mais je parle désormais à une assemblée de moins de deux pelés et un tondu...

Alors, il te reste quoi pour beugler ? Tu es anti macroniste ? Moi aussi. Oui, ce pouvoir est vertical comme jamais, hautain, condescendant. Oui, ils ont menti sur les masques, les lits de réa, les moyens qu'ils dépensaient.. Oui, oui et mille fois sur hier. Mais aujourd'hui, hic et nunc ? Non, la vaccination n'est pas une solution miracle, une panacée et d'ailleurs personne ne le dit. Mais après 18 mois de pandémie, nous n'avons aucun traitement. Aucun. Et nous avons des vaccins qui diminuent à 90% les formes graves. Ça n'empêche pas d'être contaminé et de contaminer mais ça empêche tout à fait l'embolisation de notre système de santé. Dès lors, il n'y a plus à réfléchir et encore moins à manifester. Si on a une once de sens de collectif, de commun, on va se faire vacciner et on rabroue toutes celles et ceux qui hésitent.

Au fond, camarade, t'es juste anti-macroniste. Tu veux te faire plaisir avec des statuts putaclics où tu convoques l'apartheid, la discrimination et autres... Tu es trop malin.e pour te réclamer anti vax mais tu parles aux sycophantes de Russia Today, hein. C'est pas glorieux. Moi aussi, je suis anti macroniste mais je ne défile pas avec les fafs, avec les complotistes, je ne défile pas contre les soignant.es, je sais où j'habite... Arrête tes conneries, camarade, y a 1000 raisons d'être anti macroniste en 2022 depuis l'ISF en 2017 jusqu'à la réaction brune sur l'Afghanistan, lundi. Mais pas celle là. Fais toi piquer et incite à la piqure. Bisou. 

 

 

 

Écrire un commentaire