Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/11/2021

Elles toutes seules

Aujourd'hui, partout en France, les manifestations contre les violences sexistes et sexuelles auront lieu (14 à République pour Paris). Ça seront les dernières d'un quinquennat qui a fait de l'égalité entre femmes et hommes la grande cause du quinquennat et il y a de quoi être sidéré en regardant dans le rétroviseur.

L'écart abyssal entre les déclarations de la promotrice de l'égalité version gouvernementale, Marlène Schiappa, et la réalité. Selon elle, son Grenelle contre les violences est une révolution quand elle a financé quelques bracelets d'éloignements et un numéro téléphonique d'urgence, alors qu'il suffit de regarder de l'autre côté des Pyrénées pour voir à quel niveau cranter l'ambition : campagnes éducatives massives, délits spécifiques contre les violences machistes et reconnaissance pleine et entière des féminicides et éloignement radical des conjoints violents. Résultat, des violences en chute libre et des féminicides divisé par plus que deux en quelques années. Une courbe sinistrement ascendante, chez nous.

Sur l'égalité dans le couple, le gouvernement a proclamé qu'ils allaient tout changer avec un congé paternité révolutionné. Tu parles... Nous sommes passés de 3 à 8 jours obligatoires... Dans les faits, les 28 jours maximum autorisés ne sont pris que par les pères suffisamment conscients de l'impérieuse nécessité d'être là et surtout suffisamment insérés professionnellement pour imposer cela à leur direction, puisque ça reste optionnel. Sur Linkedin, je vois des DRH, des cadres sups se prendre en photo avec leurs rejetons pour vanter la modernité, j'attends que la première ligne puisse faire de même.... 8 jours au lieu de 3 pour une loi qui passe une fois toutes les dix ans, au mieux, tu parles d'une révolution. Les femmes s'arrêtent dix semaines, post accouchement (les mecs n'ont pas besoin de s'arrêter six semaines avant), l'égalité c'est dix semaines, pas une et demie... 

L'égalité professionnelle a reculé également avec un "indice d'égalité" gazeux qui, pour reprendre les termes de Réjane Sénac "place dans la soft law des décisions qui relevaient autrefois de la hard law, en somme qui rende l'égalité obligatoire désormais optionnelle". 

Au-delà de tout le législatif en recul, le symbolique n'est pas vaillant puisque Sandrine Rousseau est jugée sur un pied d'égalité avec Eric Zemmour en termes de dangerosité et que l'écriture inclusive est rangée aux côtés des idiomes à surveiller pour risque séparatiste. Quand un mouvement comme #Balancetonbar émerge pour s'alarmer de la recrudescence de GHB dans les bars, on entend des responsables économiques nous dire benoitement "il faut responsabiliser les consommatrices" ce qui revient à demander aux victimes de viol de cesser de se faire violer... 

Ouais, décidément, en regardant dans le rétro, on se dit que s'il y a malgré tout des avancées sociétales, des peurs qui changent un peu de camp, des hommes qui s'éduquent un peu et des curseurs qui bougent, ça n'est vraiment, mais alors vraiment pas le fait de l'exécutif. Mais c'est grâce à elles toutes, qui sont trop elles toutes seules. Raison de plus pour être à leurs côtés tout à l'heure. 

 

 

Écrire un commentaire