Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/06/2022

Quand l'idiot commente la météo, le sage pour le climat

Ça n'est pas l'élimination très probable d'Amélie de Montchalin qui menace la transition écologique à la Macron, mais l'inventaire du premier quinquennat. En 2019, Macron a présenté une feuille de route pour la transition énergétique en repoussant les obligations de 2025 à… 2035. Deux ans d’inaction, dix ans de prolongation ! Si les libéraux croyaient en la science, ils auraient renforcé les objectifs fixés pour 2025 par Ségolène Royal et déjà peu ambitieux, à des années lumières des feuilles de routes prises par les exécutifs scandinaves actuellement. Les macronistes sont des climatosceptiques socialement plus acceptés et pourtant le macronisme environnemental est, de loin, le plus inacceptable.

L'entre deux tours nous "offre" une canicule plus précoce que toutes celles observées depuis que Météo France mesure. Ça n'est évidemment pas le fait du pouvoir en place et le climat est un phénomène mondial, tant que le charbon s'extraira partout en Europe comme réponse à l'invasion de l'Ukraine, des vagues de chaleurs, de gel, des tempêtes et autres joyeusetés secoueront la planète. Il est évident que l'on ne se sauvera pas seul, mais ça n'est surtout pas une raison pour ne pas agir. Les macronistes n'aiment rien tant que maquiller leur inaction climatique (pour lequel ils ont été condamné par le Tribunal administratif de Paris l'an dernier) en expliquant qu'ils agissent au niveau du Parlement Européen. D'abord, c'est faux, là bas leur groupes vote des textes dégueulasses permettant la réintroduction du glyphosate où les droits à polluer des cimentiers. Ensuite, en France, ils continuent ad nauseam à renvoyer les français.es aux éco gestes, à demander de baisser le chauffage (ce que les pauvres font déjà avec une technique révolutionnaire : l'impossibilité de payer) où de baisser la clim. Mais eux ? Où est la commande publique pour repeindre en blanc les bâtiments publics pour lutter contre les ilots de chaleur ? Où en est la rénovation thermique abandonnée en rase campagne ? Et la révolution agricole quand de l'aveu des habitués de ces dossiers, aucun gouvernement n'a été aussi proche des désirs de la FNSEA ? 

Cet exécutif a un bilan, un passif de véritables climato négationnistes et les nominations du trident Borne Panier Runacher Montchalin montre bien le peu de cas qu'ils font de ces enjeux. Si vous trouvez que le programme de la NUPES sur le climat est trop radical, rappelez vous que le secrétaire général de l'ONU disait en commentant le rapport du GIEC "ce rapport qui prône l'arrêt de l'extraction des fossiles et le passage à la sobriété n'est pas radical. Aujourd'hui, les radicaux irresponsables sont ceux qui continuent à ne pas changer de modèle". Pas mieux. 

Écrire un commentaire