Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/06/2022

Jupiter n'est pas républicain, Néron non plus

Je ne sais pas si les macronistes, ivres de rage hier soir de ne plus triompher comme il y a 5 ans, réalisent la gravité de leur stratégie d'entre deux tours... En bon start-uppers, face à un bug, ils pivotent, ils changent de stratégie, ils s'adaptent et ils repartent de l'avant. La version avril 2022 de la Macronie clamait que la gauche avait des valeurs communes avec eux et incarnait la République contre l'extrême-droite. Celle de juin 2022 la transforme en "extrême-gauche" (on parle d'Olivier Faure, quand même...) et appelle à ne pas choisir entre eux et le RN. Cette volte face à 180° aura sans doute un impact sur l'électorat. Mais bien malin qui peut prédire lequel. Il se peut que la consigne soit suivie, avec des désertions des urnes, mais il se peut aussi que nombre d'électeur.ices se disent que ça en est trop et tournent le dos à l'autoproclamé "cercle de la raison". Rendez-vous dimanche soir prochain pour voir les conséquences, l'histoire est à écrire et l'espoir est encore de mise. 

Mais la vie politique française ne s'arrêtera pas lundi en 8. Et donc après ? Reste dans le camp de la République le bloc Macron et LR ? Et c'est tout ? Restent 40% de votants sur 48% des inscrits ? Ça fait plus grand monde dans le camp de la République et ça nous rend bien mûrs pour le fascisme, alors. 

Qui tirera le signal d'alarme parmi les macronistes pour refuser cette stratégie mortifère pour l'avenir de la politique ? Quel.les commentateur.ices recadreront systématiquement la majorité quand ils osent parler "d'extrême gauche" pour évoquer la NUPES ? Au moment de l'accord électoral, les candidat.es d'extrême gauche ont précisément été écarté, pas un membre du NPA, de LO, pas d'anticapitalistes primaires. L'extrême droite, factieuse, violente, raciste, demeure l'extrême droite. Mais la NUPES ? Hier, attendant quelques résultats, j'ai regardé 1/2h du JT de France 3. Les deux journalistes reprenaient tous les éléments de langage de la macronie en répétant en boucle "la police tue, donc vous assumez la mise en cause de l'institution ?". Ça, le burkini et que sais-je, l'éditocratie reprend 3 faits divers et un demi-mot... Ian Brossat de répliquer calmement que "un refus d'obtempérer à débouché sur une mort. On devrait s'arrêter sur les faits avant de penser à la formule". Il n'a pas été suivi par les journalistes, hélas. 

La "République" c'est des hommes soupçonnés de viol joyeusement investis, une barbouzerie folle pour couvrir un fiasco sécuritaire au Stade de France, des conflits d'intérêts comme s'il en pleuvait, merci. Plutôt que de recadrer ses brebis galeuses, de faire le ménages dans ses écuries d'Augias, Jupiter se mue en Néron et lance l'anathème sur "les extrêmes" comme Néron brûla Rome. Avis aux pompier.es de la République, dimanche prochain il faut éteindre ça d'urgence. 

Écrire un commentaire