Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/07/2016

La gauche à visage Zemmour

images.jpgCa ne finira donc jamais... Au-delà d'un alignement économique, voire d'un débordement du MEDEF sur sa droite, cette fin de quinquennat voit une partie de figures se réclamant de la gauche marcher dans les brisées d'Eric Zemmour sur le terrain des valeurs... Misère. Dans un "Entretien Fleuve" au Figaro, cette entourloupe intellectuelle de Laurent Bouvet (officiellement politologue et prof à l'Université de Versailles) ose tout. Il explique que la gauche se leurre par mauvaise conscience et qu'à la recherche d'un nouveau prolétariat, cette gauche aveuglée voit dans les islamistes des damnés de la terre à défendre. Débile. Au sens étymologique du terme, c'est à dire faible, comme toute l'argumentation de cet énergumène qu'on peut lire (si on a des loisirs, ce qui est mon cas) ici.

Que dire sur cet "entretien fleuve" que Laurent Bouvet conclue joyeusement en citant Charles Péguy ? Oui oui, l'homme de "la terre qui, elle, ne ment pas" l'objet de dévotion d'Alain Finkielkraut et de Yann Moix. A l'image de cette coda con venenum, tout est navrant, approximatif et plein de confiance. 

En gros, en amalgamant un groupuscule (les Indigènes de la République) et deux faits divers où des responsables de gauche alternative ont soutenu Tariq Ramadan, Bouvet en tire la même conclusion que Houellebecq, une partie de la gauche s'est convertie et soumise à l'islam. Edifiant de bêtise... Etant souvent victime de ce procès en sorcellerie inepte, je n'arrive pas à comprendre : je déteste toutes les religions et condamne comme tous ceux que je connais les refus d'élèves d'apprendre la Shoah, les brimades aux filles en mini jupes, les attaques, insultes et autres. Je n'ai jamais rien nié de tout ça et il faut évidemment casser ces pratiques. Mais en déduire que la gauche est en train de faire allégeance, de mettre un genou à terre devant les islamistes juste parce qu'on rappelle l'importance, à côté de ça, de la question sociale, des inégalités qui croissent et des discriminations, c'est un procès que je ne comprends pas et c'est ce que fait Bouvet. 

Sans doute la personnalité de Laurent Bouvet, fondateur du mouvement "le Printemps Républicain" qui rassemble des figures mues par un même libéralisme économique, une même haine de l'islam et un gros rien à foutre pour le reste. A leur surboum de lancement, on trouvait des figures telles que Caroline Fourest, les séides de Valls, Anne Sinclair, Elisabeth Badinter.... Bref, ne nous énervons pas.  

Au fond, Laurent Bouvet c'est Zemmour. Un peu d'érudition en plus, beaucoup de ventes en moins. Même traumatisme originel qui explique la logique complotiste et les amalgames faciles. Pour Zemmour, c'était le double échec à l'ENA qui lui fait haïr "les élites" (dont il ne fait évidemment pas partie, le paria sur RTL, Paris Première, le Figaro...) pour Bouvet, c'est un échec à l'investiture des législatives 2002. Alors, il rédige le texte le plus bête de la science politique moderne, "nous les trentenaires mâles blancs, sacrifiés sur l'autel de la diversité et de la parité". La médiocrité à l'état pur. 10 années passées à ruminer cet échec puis en tirer deux livres franchement lepénistes "le sens du peuple" où il explique que la gauche s'est égarée dès qu'elle a commencé à mener des politiques agissant pour les femmes, les minorités homosexuelles ou immigrées... Du Philippot dans le texte. Il a enfoncé le clou avec son vomitif "l'insécurité culturelle" où il explique que les blancs sont dénigrés en France, que nos cultures traditionnelle sont sans cesse piétinées par des élites (lui aussi...) qui préfèrent le rap à Michel Sardou et Patrick Sébastien. Il y a un petit fond de vérité, encore une fois, du fait divers et lui en tire des généralités. 

Evidemment, avec des ouvrages aussi faibles et où il s'auto-cite beaucoup, Bouvet n'a rien d'un chercheur académique. Mais avec le retour des copains en 2012, il espère mieux et prend, de façon très éphémère, la tête du CEVIPOF. Bien vite, nombre de chercheurs s'insurgent et refusent de se ranger derrière un directeur qui n'est pas fiable, est un militant égotique grimé en chercheur. Débarqué avec perte et fracas en quelques semaines... Enorme ressentiment contre ces élites intellectuelles qui ne veulent pas de lui. Et il crée son lamentable Printemps Républicain. La boucle de rancoeur est bouclée. On ne fonde pas de politique sur du ressentiment. Supporters de ce mouvement, relisez le texte et ressaisissez vous. Si vraiment ça vous plaît, assumez vous et allez voir Philippot. Ca sera triste, mais faut être cohérent... 

Commentaires

!

Écrit par : -Léo- | 25/07/2016

Et même ! ! !

Écrit par : -Léo- | 25/07/2016

" ! ! ! " : oui et ? ? ?

Écrit par : -Jean - | 25/07/2016

Même quelqu'un comme Didier Daeninckx tire la sonnette d'alarme:
Didier Daeninckx : l'islamisme à Saint-Denis, "une réalité niée et évitée du regard"
http://www.marianne.net/didier-daeninckx-islamisme-saint-denis-realite-niee-evitee-du-regard-100243087.html

Écrit par : pixies | 25/07/2016

Félicitations. L'époque a clairement besoin d'autres amalgames idiots.

Écrit par : Antoine | 25/07/2016

Non, "la terre qui ne ment pas", ce n'est pas Péguy, c'est Pétain dans un discours écrit par Emmanuel Berl. A part ça, tout est juste sur ce petit prof aigri et haineux (et inculte).

Écrit par : Daniel Baudouin | 25/07/2016

Cet article est un condensé de sophismes...
Pas une seule fois vous n'expliquez pourquoi Bouvet aurait tort en disant qu'une partie de la gauche se met à chercher un nouveau prolétariat dans la population immigrée.
Vous vous plaignez que l'on vous attaque parce que vous rappelez l'importance de la question sociale, alors que c'est justement parce que cette gauche ne le fait plus qu'elle est attaquée.
Vous osez écrire que le Printemps républicain rassemble des figures mues par un même libéralisme économique, alors que dans l'article même de Bouvet celui-ci fustige l'allégeance de cette gauche au libéralisme. Preuve que vous ne connaissez rien au sujet...
Et enfin, vous enchaînez les arguments ad personam : au lieu de réfléchir au fond des idées de Bouvet et de Zemmour, vous préférez faire de la psychanalyse à deux balles, considérant que de toute façon ils sont à moitié timbrés et qu'il faudrait trouver pourquoi. Comme tout bon crétin sophiste (vous n'avez même pas le mérite de présenter vos fallacies comme de vrais arguments), vous faites dans l'argument ad odium : vous déformez les thèses de votre adversaire et les amalgamez avec celles du FN, comme si le fait d'avoir "prouvé" la parenté entre ces thèses et celles du FN prouvait du même coup leur invalidité.
Cet article n'est qu'un ramassis d'ordures venimeuses.

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

@ Jean-Marc : merci pour vos mots aimables. Je n'amalgame rien du tout, le procédé essentialisant sur l'islam du Printemps Républicain se rapproche de l'idéologie nationaliste.
Concernant le libéralisme, vous pourriez marquer un point, mais c'est toute l'ambiguïté de ce mouvement : idéologiquement progressiste, vaguement Vallso/Macroniste, ils sont surtout spongieux et sans colonne vertébrale autre que leur détestation de l'islam. Je crains qu'il ne connaissent pas grand chose au sujet de la cohérence politique.
Et vous non plus, même si vous écrivez cela avec plus d'emphase.
Et les castors n'ont pas de venin

Écrit par : Castor | 26/07/2016

De toute évidence Jean et Jean-Marc ne semblent être qu'une seule et même personne, du nom de Laurent Bouvet

Écrit par : Castor junior | 26/07/2016

"Que Laurent Bouvet CONCLUT".
Tout ça est très intéressant sur le bonhomme mais en dit peu, au fond. On aimerait une critique argumentée de "l'insécurité culturelle", par exemple.
Sinon et tant que nous y sommes, pourrait-on m'expliquer la différence entre "gauche", "gauche alternative" ici, "gauche radicale", "extrême gauche" et "gauche de la gauche" ?

Écrit par : François | 26/07/2016

"Je crains qu'il ne connaissent pas grand chose" (Castor) : "ilS " conviendrait sans doute mieux .

Bon courage , Castor , les temps sont durs ...

Écrit par : -Père Castor- | 26/07/2016

ça barde ! n'étant pas de gauche et étant assez peu de droite, j'ai du mal à comprendre cette querelle ; vous êtes , selon moi , injuste pour Péguy ; authentique fils du peuple , dreyfusard et
socialiste ( même s'il a dénoncé un certain " socialisme" ); que l'extrême droite l'ait abondamment utilisé est regrettable ; mais l'avez-vous lu ?

Bon courage dans l'adversité ! il fera jour demain ...

Écrit par : -Mentor- | 26/07/2016

"Comme tout bon crétin sophiste (vous n'avez même pas le mérite de présenter vos fallacies comme de vrais arguments), vous faites dans l'argument ad odium " (Jean-Marc)

----------N'attendez pas de Castor qu'il argumente : son "raisonnement" n' est qu'une litanie d'affirmations brutes et brutales et de mises en cause de personnes qu'il a dans le nez ; à ne pas prendre , toutefois au tragique : il s'agit pour une large part d'exercices de journalisme d'humeur tels qu'on les pratique dans certaines écoles et que , hélas , on continue à rencontrer dans les médias et sur les réseaux sociaux .

Écrit par : -JC Jaurras | 26/07/2016

"Pour Zemmour, c'était le double échec à l'ENA" ( Castor)

Avec un bon prof , par exemple Mentor , ça aurait peut-être pu s'arranger ...

Ceci dit , une réussite à l'Ena ne garantit pas que l'on réussisse dans la vie et on peut aussi être à la fois efficace et heureux sans avoir fait de brillantes études .

-----Pour Castor junior : je ne suis pas Jean-Marc ; lui c'est lui moi c'est moi ! quant à Bouvet , j'ignorais jusqu'à ce jour son existence ; je vais me renseigner ...

Écrit par : -Jean- | 26/07/2016

" pourrait-on m'expliquer la différence entre "gauche", "gauche alternative" ici, "gauche radicale", "extrême gauche" et "gauche de la gauche" ? demande François

Bien que je fréquente depuis longtemps le PS et ses voisins , je ne puis vous aider à y voir clair : c'est encore plus compliqué que les chapelles entre lesquelles se partagent les dévots des religions et des sectes ; peut-être Mentor pourrait -il vous éclairer , lui qui , je crois , est expert en théologie et en exégèse .

Écrit par : -Père Synthèse- | 26/07/2016

Castor a manifestement un problème avec Eric Zemmour : une rivalité ancienne , scolaire, professionnelle , d'ordre privé ?

Quant à son autre tête de turc , Laurent Bouvet , j'avoue à ma grande honte , ne pas savoir qui il est ...

Écrit par : Anne-Lise Jean | 26/07/2016

----Mentor ; vous écrivez "Péguy ; authentique fils du peuple , dreyfusard et socialiste ( même s'il a dénoncé un certain "socialisme" ); que l'extrême droite l'ait abondamment utilisé est regrettable ; mais l'avez-vous lu ? "

"fils du peuple ": Castor a un problème avec le peuple ! quant au dreyfusisme et au socialisme généreux et flamboyant de la fin du 19 è siècle , je doute qu'ils fassent partie de sa culture formatée ; quid de Jaurès , du jeune Léon Blum ?

Écrit par : -Bernard Kouchtard - | 26/07/2016

C'est pathétique et dangereux ce discours de Zemmour ! Avec des gens comme lui on va bientôt voir apparaître des camps de concentration pour Musulmans en Europe ! Pauvre con ! Ils est incapable de faire la différence entre les causes et les conséquences d'un problème... Si il y a autant d'étrangers en France, et si il y autant de Français issus de l'immigration c'est d'abord parce qu'on les a fait venir pour travailler dans nos usines et pour ramasser nos poubelles à notre place. Ensuite, on les a parqué comme du bétail dans des cités ghettos et on ne s'est jamais pré-occupé de leur intégration, de leur éducation à "notre mode de vie" ou de leur avenir. On a fabriqué des générations "d’apatrides" qui se sentent rejetés en France et qui le sont aussi par leur pays d'origine. On a laissé se développer une culture parallèle dans les cités, on a laissé le trafic de drogue et toute la délinquance qui va avec s'installer car on avait rien de mieux à proposer comme avenir à ces jeunes issus de l'immigration. En parallèle, la France a depuis la décolonisation entretenu des relations pour le moins ambiguës sinon complices avec des régimes dictatoriaux et indignes. En vendant des armes, en fournissant des munitions, en spéculant sur les matières premières de bases, en soutenant ses multinationales aux activités immondes dans les pays du tiers-monde... La France est responsable, directement ou indirectement, de plusieurs dizaines de millions de morts en Afrique et dans ses anciennes colonies à travers le monde depuis 50 ans. Mais ça bien sur il ne faut surtout pas le dire. c'est sale. Et en plus çà ferait passer le 3ème Reich pour des nazes en comparaison... La France est, directement ou indirectement, responsable du chaos en Libye, en Syrie, en Egypte, au Mali, au Tchad, au Soudan, en RDC, etc... la liste est si longue. Sans oublier bien sûr que la France est à l'origine de la création même de Daesh en ayant soutenu et fourni des armes à la rébellion Syrienne dont une partie a finalement créé l'Etat Islamique ! Et tout ça pour quoi ? Pour le business. Pour que le "petit français de souche" puisse avoir le dernier Iphone7 ou le Samsung Galaxy, pour avoir l'ADSL à haut débit, pour avoir le chauffage toute l'année... Le vrai confort quoi. Au final, nous sommes une des causes de l'immigration massive en Europe car nous sommes une des causes majeures de la souffrance dans ces pays, il ne faut pas l'oublier ! Et si la France est responsable d'autant de maux, c'est qu'elle est mal gouvernée, et depuis bien longtemps... Pourquoi ? Parce que malgré leur incompétence notoire et leur malhonnêteté avérée, nos élus et nos mafias politiques sont sans cesse reconduites au pouvoir par tous ces électeurs en quête de confort et qui se soucient bien peu des conséquences de leur vote. Le gentil "français de souche" qui s'insurge de voir autant d'immigration dans son pays mais qui se fout royalement des causes et des conséquences, et qui continuera à voter PS ou LR aux prochaines élections, n'est finalement qu'un con à qui il ne reste plus que ses yeux pour pleurer devant les victimes du Bataclan ou de Nice. Et malheureusement le pire est encore à venir car personne n'a la solution pour arrêter çà !

Écrit par : Eric | 26/07/2016

-----> Cher Père Synthèse : " peut-être Mentor pourrait -il vous éclairer , lui qui , je crois , est expert en théologie.. "

Mon expertise en la matière est relative ...le vocabulaire , très arbitraire ( " gauche de la gauche" etc.) ne nous apprend rien ; les clivages sont surtout affaire de personnes et de petits intérêts;

J'ai un peu connu il y a une trentaine d'années , l'un des "frondeurs" en vue d'aujourd'hui , particulièrement pontifiant; à l'époque , c'était un petit marquis de cabinet ministériel, plus carriériste qu'idéologue , pas du tout hétérodoxe ; il était maigre , le voilà grassouillet , du style chanoine ; comme on change !

Ce que l'on peut dire de Castor c'est qu'il est d'une "autre gauche" , la vraie , la pure , dont il est impossible de dire ce qu'elle est ...Un objet non identifié ...

Écrit par : -Mentor- | 26/07/2016

Il faudrait peut-être que je lise un livre de ce Zemmour dont vous parlez tant ; rien de lui dans la bibliothèque de notre Douceur Angevine ; pas davantage dans celle de la mairie; Mentor , Père Synthèse et autres , que me conseillez - vous ? je peux passer commande par internet ...

Écrit par : -Octogénie- | 26/07/2016

Ce serait du temps et de l'argent perdus , chère Octogénie ; aucun intérêt et ça vous irriterait , vous qui détestez la bêtise et violence ...

Allez plutôt lire un polar ( pas trop violent) dans le champ qui jouxte , nous avez-vous dit , votre " Douceur Angevine "

Écrit par : -Père Synthèse | 26/07/2016

Chère Octogénie ; sur Zemmour , je suis de l'avis du Père Synthèse : aucun intérêt .

Puisque vous pouvez commander des livres via internet ,
procurez-vous " "Un cas de conscience" , d'Alexandre Dumas, un délicieux petit roman qui met en scène Garibaldi , le héros baroque de l'Italie ; ça vient de sortir aux éditions Phoebus (11 euro) .

A propos , cela fait longtemps que vous ne nous avez pas donné de nouvelles de la petite famille syrienne que vous avez accueillie dans la commune .

Écrit par : -Mentor- | 26/07/2016

@Castor Oh là là ! Je vois que mon usage du mot "amalgame" vous a choqué ! Ne vous inquiétez pas, je sais bien que jamais il ne vous viendrait à l'idée de faire le moindre amalgame... Surtout pas d'amalgame, hein ^^
Bon, blague à part, le procédé que vous utilisez afin de discréditer les thèses du Printemps républicain me semble être le suivant : le Printemps républicain s'en prend à l'islam, donc il est islamophobe, donc il est raciste, or le Front national et Éric Zemmour sont racistes, donc le Printemps républicain et le FN et Zemmour, c'est la même chose. Les prémisses sont discutables, les arguments sont fallacieux, la conclusion est fausse. J'aimerais savoir ce que vous entendez par "procédé essentialisant sur l'islam". Pour moi, ce procédé essentialisant, il serait plutôt de l'autre bord : de ceux qui tienne l'islamophobie pour une forme de racisme, sous-entendant que l'islamité serait une sorte d'appartenance raciale, que l'on ne choisirait pas d'être musulman, que ce serait dans les gènes. Bien évidemment, l'islamophobie n'a pas le moindre rapport direct avec le racisme. On a le droit d'être contre l'islam. Je suis contre l'islam.
Merci de reconnaître que je n'ai pas entièrement tort à propos du libéralisme. À ce que je sais, ce qui a motivé la création du Printemps républicain, entre autres, c'est l'abandon par une certaine gauche de la critique de l'économie de marché au profit de l'antiracisme, du féminisme, etc., ou encore l'incohérence d'une autre gauche (a priori la vôtre) qui se croit antilibérale parce qu'elle est contre le libéralisme économique, mais qui en réalité donne du grain à moudre au libéralisme sur les sujets sociétaux. Je ne vois pas en quoi ce mouvement serait vallso-macroniste... Je pense que cela sort de votre imagination : vous êtes contre le PR, vous êtes contre Valls et Macron, donc finalement le PR, Valls et Macron c'est plus ou moins la même chose. Bref, en tout cas, mettons que le PR n'ait pas particulièrement de positions socio-économiques précises, l'affirmation selon laquelle ses membres seraient mus par un même libéralisme économique est fausse, et dans le contexte elle est malhonnête intellectuellement.

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

@François Je me garderai bien d'essayer de définir la gauche ! Ça prendrait des pages entières...
Gauche alternative : une gauche "autre", qui présenterait une "alternative" à l'économie de marché, et je mets le mot "alternative" entre guillemets parce que je ne suis pas sûr que cet usage soit correct en langue française : une alternative est un choix, ou chacun des choix possible, ce n'est pas un autre choix, une autre possibilité.
Gauche radicale : gauche qui défend des positions fermes, qui prétend aller à la racine ("radix" en latin) des choses.
Extrême gauche : gauche extrémiste, qui va très loin, mais aussi qui va trop loin (généralement dans son anticapitalisme, son libertarisme...). Il y a un côté péjoratif, bien que certains utilisent ce terme pour se désigner par provocation.
Gauche de la gauche : une manière non péjorative de désigner l'extrême gauche ?
Je pense qu'entre la gauche et l'extrême gauche, il n'y a qu'une différence de degré, alors qu'entre la droite et l'extrême droite, il y a surtout une différence de nature.

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

@-JC Jaurras Vous avez raison, c'est du niveau de beaucoup d'articles de journaux d'aujourd'hui...

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

@Eric "Avec des gens comme lui on va bientôt voir apparaître des camps de concentration pour Musulmans en Europe !" Félicitation pour la reductio ad hitlerum. Théoriquement, je devrais considérer qu'un texte qui atteint le point Godwin dès la deuxième phrase ne vaut rien et ne pas prendre la peine de le lire, et encore moins d'y répondre. Mais aujourd'hui je suis de bonne humeur.
En fait vous faites un peu comme Zemmour... Vous assénez simplement ce qui vous semble être les "causes" de nos problèmes.
"c'est d'abord parce qu'on les a fait venir pour travailler dans nos usines et pour ramasser nos poubelles à notre place" Là je pense que vous avez une cinquantaine d'années de retard... D'autre part, oui bien sûr, un beau matin on s'est tous rassemblé pour se demander qui allait ramasser nos poubelles et on s'est dit que ce serait bien d'importer des Bougnoules pour le faire à notre place ! Le reste est du même tonneau : "ON les a parqué comme du bétail dans des cités ghettos et ON ne s'est jamais pré-occupé de leur intégration". Vous peut-être, mais moi je n'ai pas souvenir d'avoir pris de telles décisions. Plus sérieusement : non, il n'y a jamais eu de volonté politique d'enfermer les immigrés dans certains quartiers. C'est simplement qu'il y a dans les villes françaises comme dans à peu près toutes les villes du monde une ségrégation socio-spatiale, donc les immigrés pauvres vont dans les quartiers pauvres. Le problème est que ces quartiers deviennent alors des quartiers immigrés, que cela favorise le communautarisme, et que ce n'est alors pas facile pour l'intégration, en effet. Mais non, ce n'est pas de "notre" faute. Et donner aux difficultés d'intégration une unique cause socio-économique, d'une façon un peu marxiste, me semble exagéré : la grande différence de culture entre Français et immigrés arabo-musulmans est aussi importante.
Bon et puis ensuite vous semblez dire que les immigrés que nous accueillons viennent en fait des pays où nous aurions foutu la merde, ce qui est évidemment faux. On n'a pas fait de guerre en Algérie ou au Maroc depuis belle lurette, que je sache.
Cette autoculpabilisation permanente ne me semble pas un bon moyen de faire adopter aux immigrés nos normes et nos valeurs.

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

Cher Jean-Marc, bravo pour vos posts et votre patience. Dites moi si vous avez un blog, je serai ravi de le lire.

Écrit par : francois pieres | 26/07/2016

M. Pieres, je vous remercie, c'est très gentil à vous. Désolé mais je ne tiens pas de blog.

Écrit par : Jean-Marc | 26/07/2016

Merci , cher Mentor, pour la suggestion de lecture; j'ai commandé le roman d'Alexandre Dumas .

Vous me demandez des nouvelles de nos jeunes venus de Syrie: lls vont on ne peut mieux ; Paul , qui est très adroit de ses mains et n'a pas les deux pieds dans le même sabot ,effectue divers travaux de réparation et d'entretien pour la mairie et parfois pour des particuliers ; Virginie s'occupe de la petite Marie qui va sur ses sept mois ; la petite étant très facile , ça lui laisse du temps pour des travaux de couture , ce que les gens apprécient car les jeunes ne savent plus guère coudre .

Il sont bien installés et bien vus dans la commune ; monsieur le maire s'occupe de leurs papiers et de leurs démarches ; il a éconduit il y a quelques mois des journalistes qui voulaient leur consacrer un reportage ,ce que tout le monde a approuvé .

Écrit par : -Octogénie- | 27/07/2016

D'un notable " frondeur " d'aujourd'hui , vous dîtes , cher Mentor , l'avoir connu naguère quand il était " un petit marquis de cabinet ministériel, plus carriériste qu'idéologue , pas du tout hétérodoxe ; il était maigre , le voilà grassouillet , du style chanoine ; comme on change ! "

Vous en avez connu , du beau monde ...En étiez -vous ?

Pourriez-vous préciser le concept de " petit marquis de cabinet ministériel " ?

Écrit par : -Johanna- | 27/07/2016

Mes relations avec le " beau monde" des cabinets : j'ai servi une vingtaines d'années dans une Inspection Générale dépendant directement des ministres et donc en contact permanent avec leurs cabinets .

Position assez inconfortable mais poste d'observation idéal ; il m'est même arrivé de gérer pendant deux semaines les affaires courantes du ministère au cours d'un interrègne qui se prolongeait ...

"Petit marquis " : j'aurais pu écrire " abbé de cour" ; une espèce florissante au temps de la monarchie et encore assez vivante ; le "petit marquis" était et est frétillant , vicieux , arrogant , mauvais camarade , un artiste en matière de flatterie ; il lui arrive de faire carrière , s'il mise sur le bon cheval ; plus souvent , il tombe dans l'oubli et vieillit mal , très mal , frustré , agressif , venimeux ...

Écrit par : -Mentor- | 27/07/2016

Vous devriez , tel Saint-Simon , écrire vos Mémoires ...

Les ministres et les cabinets que vous avez connus étaient-ils très différents en fonction de leur couleur politique ?

Écrit par : -Johanna- | 27/07/2016

Bonnet blanc , blanc bonnet ( à peu de choses près) , qu'il s'agisse des ministres ou de leurs cabinets , ce qui a achevé de me rendre parfaitement sceptique en politique ; les alternances et différences existaient plus dans l'affichage , la com' que dans les faits

Médiocrité et impuissance générales tenant parfois moins aux personnes qu'au système ( désignation des ministres et de leurs proches collaborateurs , fonctionnement des gouvernements)

Parmi les ...13 ministres que j'ai vu défiler , deux ( un homme et une femme) étaient de qualité ; 4 ou 5 " moyens" , les autres nuls .

Le ministre avec le lequel je me suis le mieux entendu , dans le cadre d'une mission qui me mettait en contact étroit avec lui, était un socialiste classique, vaguement anticlérical mais en réalité nullement sectaire ; je l'ai soutenu , à ma façon , dans des circonstances difficiles ( ses " amis" ne lui voulaient pas que du bien ...)

Saint-Simon : je le lis et relis avec plaisir sans avoir l'ambition de l'imiter ...

Écrit par : -Mentor | 27/07/2016

"je l'ai soutenu , à ma façon , dans des circonstances difficiles (ses " amis" ne lui voulaient pas que du bien ...)"

Sans trahir un important secret d'état , pouvez-vous , cher Mentor , être un peu plus précis ?

Écrit par : -Père Synthèse- | 27/07/2016

Ce n'est pas un " important secret d'état " mais je tiens pas à alimenter les querelles intestinales bien connue de vous , le spécialiste des motions de congrès ; tel que je vous connais , j'ai quelques raisons de penser que vous savez de qui et de quoi il s'agit ; les "amis" ne sont pas toujours fraternels...

Pour nos lecteurs moins familiers du Dallas politique , disons seulement qu'il s'agissait d'une banale mais déplaisante histoire de fuite ( c'était bien avant les réseaux sociaux )

Écrit par : -Mentor - | 27/07/2016

J'en ai un vague souvenir ; vous avez bien agi en soutenant , à votre façon comme vous dites , ce parfait honnête homme , un peu perdu dans cet " univers impitoyable"...

Querelles " intestinales" : oui car ça se passe souvent à table ...

Écrit par : -Père Synthèse- | 27/07/2016

A table, mais dans une ambiance moins sympathique que celle des banquets républicains de feu le radicalisme-cassoulet ...

Les politiques que j'ai un peu connus étaient presque toujours plutôt tristes , sans humour , qu'ils fussent de gauche ou de droite ...

Écrit par : -Mentor- | 27/07/2016

Et en amour ?

Écrit par : -Père Synthèse - | 27/07/2016

Je ne me suis pas particulièrement penché sur le sujet ;autant de galipettes et de promotions canapé qu 'aujourd'hui , mais avec moins de visibilité .

Professionnellement je n'ai eu à m'en occuper qu'une fois : service après vente d'une rupture aux incidences administratives non négligeables ; la demoiselle répudiée était une " lionne" très démonstrative et assez agressive ; et -selon mes critères-elle n'était même pas jolie ...

Écrit par : -Mentor- | 28/07/2016

"même pas jolie" :sans doute avait-elle d'autres qualités ...

Écrit par : -Séraphita- | 28/07/2016

Ses " autres qualités " ? oui , une certaine surface mondaine ; et sur le plan du sexe ? je ne le lui ai pas demandé ; mais elle avait à son actif un grand nombre d'heures de vol et pas en classe touristes...

Écrit par : -Mentor- | 28/07/2016

Intéressant ...mais futile ; quid de l'actualité ? ((attentats , polémiques ...) ; quelques clés , svp , pour nous aider à comprendre .

Écrit par : -Pierre Létat- | 28/07/2016

L'actualité ? La presse ( y compris la très vertueuse Pravda) , des débats tels que ceux de" C à voir" aident ( un peu )à y voir clair pour peu qu ' on les regarde d'un oeil critique .

Sur les éléments de langage du populisme ultra bien-pensant , voir les articles de Castor et sa réponse d'hier à Jean-Marc : aucun rapport avec l'islam , gare aux amalgames , les terroristes sont des victimes de notre société macronisée et de l'idéologie zemmourienne etc .

Écrit par : -Léo- | 28/07/2016

Castor fessé par Jean -Marc : agressif en attaque , notre ami se révèle mou en défense ; il n'a manifestement pas l'habitude d'être contredit , et par quelqu'un qui connaît la musique ; hier , c'était pathétique ...J'en étais malade pour lui ...

Écrit par : -Jean- | 28/07/2016

Ne nous faisons pas trop de souci pour Castor : il s'en remettra ; en politique , il a la foi du charbonnier ...

Écrit par : -JC Jaurras | 28/07/2016

Des clés pour comprendre l'islamisme : un peu d'histoire (ça fait un bail que ces gens sont des furieux ) ; et aussi un peu
d'ethno psychologie ( une religion qui formate les mentalités )

On a vu pire : le bolchevisme , le nazisme ; et ça a bien fini par finir ...

Écrit par : -Ravachol- | 28/07/2016

On a eu tort de se mêler de leurs affaires au Levant : il fallait les laisser s'étriper comme ils l'ont toujours fait ...

Les croisades étaient une erreur , même si elles ne faisaient que répondre à leurs propres croisades ( leur expédition jusqu'aux faubourgs de Poitiers en 732 ...)

Écrit par : -Léo - | 28/07/2016

Clés pour comprendre : le texte d' Eric n'est pas mal non plus , dans le genre " éléments de réponse " vertueux ; Jean -Marc a fort bien détricoté cette litanie de vérités premières ...

Écrit par : -Père Synthèse- | 29/07/2016

Parmi les clés : " un peu d'ethno psychologie" ( Ravachol ) ; un dessin svp ...

Écrit par : -Johanna- | 29/07/2016

" ethnie , ethnique " : termes à la fois plus pertinents et vertueux que ceux de de""race" et " racial" : = traits de tempérament , modes de pensée spécifiques à un groupe humain plus ou moins précisément identifié et localisé

Dans une société évoluée et sécularisée , ces caractéristiques tendent à s'atténuer , voire à s'effacer ; une religion figée continue à marquer les comportements et le mode de pensée ( le " logiciel" ) de ceux qui s'en réclament et souvent même de ceux qui disent ne plus s'y référer

Voir , par exemple les éditoriaux de la presse algérienne francophone , cas d'école pour les ethno psy professionnels ou amateurs .

Écrit par : -Ravachol- | 29/07/2016

Je me méfie de la "psychologie des peuples" qui a souvent donné lieu à des dérapages condamnables .

L'"ethno psycologie " ( ou psychiatrie ) , utilisée avec discernement , peut effectivement aider à comprendre ce qui se passe ; pour ma part , je m'intéresse moins aux comportements ou moeurs ( voile etc. )- qu'au " logiciel" dont parle Ravachol .

La presse algérienne francophone : un " cas d'école" en effet ; tout y est ...

Le " logiciel " français a été considérablement modernisé et humanisé par les " Lumières " du 18è siècle, même si ça ne s'est pas fait en un jour ; nous sommes les fils et filles tout autant de Voltaire que de Clovis

Écrit par : -Mentor- | 29/07/2016

C'est une équipe de psychiatres rennais qui , me semble-t-il , a pour la première fois , procédé dans les années 50 à des recherches qualifiées d' "ethno- psychiatriques " ; il s'agissait d'essayer de comprendre le phénomène de l'alcoolisme , alors un vrai fléau dans la région( un peu moins aujourd'hui ...)

Ces chercheurs-praticiens se sont intéressés notamment à l'influence exercée sur les comportements par une certaine forme de religiosité ( la femme auxiliaire involontaire du prêtre , l'homme déprécié et en proie à la " honte" ); interprétations quelque peu réductrices mais comportant une part de vérité ...

Quelques décennies plus tôt , un prof de lycée et militant socialiste en même tant que régionaliste , Paul Masson , avait -sans références scientifiques -mis en évidence le lien clergé -femme -dépréciation de l'homme ---> alcoolisme (Les Bretons et le socialisme" )

Écrit par : -Barbara- | 29/07/2016

Emile et non Paul Masson ; personnage attachant , plutôt libertaire que socialiste .

Écrit par : -Mentor- | 30/07/2016

Si je l'ai à tort prénommé Paul , c'est parce que je m'intéresse ces temps-ci à Gauguin , breton d'adoption ...Ma langue (ou ma souris) a fourché ...

E Masson est un de ces libres- oenseurs de chez nous , un peu oubliés parce que la pensée libre a depuis trop souvent viré au militantisme institutionnalisé , encarté ; il a lui aussi milité , contre les discriminations sociales , la domination d'un clergé rétrograde et un certain jacobinisme teinté de racisme .

Je le rapproche parfois de Yan Sollier , le père de Mona Ozouf, lui aussi prof , de gauche et militant régionaliste ...

Écrit par : -Barbara- | 31/07/2016

La grande, la vaillante Mona ! pur produit de l'école de la République et de ...la Khâgne de Rennes où j'ai séjourné un an avant elle ( je ne l'ai pas connue) .

Son père et E Masson n'étaient pas bretonnants d'origine ; ils ont appris la langue à la fois parce qu'ils la trouvaient belle et que c'était celle du peuple ; ils ne séparaient pas la lutte sociale et le combat pour la culture populaire , ce qui leur valut d'être traités de "réactionnaires" par quelques imbéciles...

Écrit par : -Mentor - -Mentor- | 31/07/2016

Jusqu' au début du XX è siècle , le régionalisme breton était essentiellement l'affaire de l'église et de quelques hobereaux érudits et pas du tout celle des instits et profs du public ; les autorités universitaires associaient culture bretonne et conservatisme politique ; le fameux " défense de parler breton et de cracher par terre !"

Écrit par : -Barbara - -Mentor- | 31/07/2016

On va finir par ne plus parler que breton sur ce blog ! ceci dit , Emile Masson et le papa de Mona Ozouf sont bien sympathiques

Le logiciel du blog se remet à dérailler : manoeuvre jacobine ?

Écrit par : -Léo - -Mentor- | 31/07/2016

ça a le mérite de montrer que nous sommes sur la même longueur d'ondes ...

Écrit par : -Barbara - -Mentor- | 31/07/2016

Écrire un commentaire