Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/08/2017

Sport partout, plaisir nulle part

 2 images s'entrechoquent dans mon début de vacances. D'une part, un enfant de 2 ans qui apprend à taper dans un ballon. Le plaisir sans pareille que cela lui procure d'être en interactivité avec un autre et de s'échanger un objet en se dépensant. D'autre part, sur Facebook comme sur Instagram, une flopée de photos et de # vantant je ne sais quel accomplissement, je ne sais quel exploit, je ne sais quel dépassement physique d'épreuve inventée par des types qui avaient manifestement lu Sade, avec en gros toujours ce bon vieux mythe du "sky is the limit". L'emprise sportive et le culte de la performance, ça n'a rien de neuf. Alain Ehrenberg l'a magistralement montré dès les années 80 avec la convergence de valeurs en toc dans le sport, la politique et l'entreprise, triple washing réunis par la success story de la décennie dans les 3 domaines : Bernard Tapie. Depuis, l'extension de la bulle sportive s'accroît et vire à l'injonction : impossible d'être reçu en école de journalisme sans potasser les résultats de Ligue 1 et du Tour de France, impensable de ne pas aller au Stade pour qui veut être élu, pas un grand dirigeant qui ne confesse aimer la boxe, l'escalade ou la plongée... Ad nauseam. Nauseam, car on prend le pire du sport : l'ultra compétition, les records, la frime, la haine de l'autre, et la performance comme seule finalité, jusqu'à oublier tout le reste ; règles, autres concurrents, beauté du geste... les sportifs amateurs se blindent d'applis pour suivre leurs résultats quotidiens qu'ils exhibent sur les réseaux et suivent un régime alimentaire pour ne pas lâcher face à l'impossible à atteindre et qu'ils se sont eux mêmes assigné. Tu parles d'une pratique amateur... Le récit qui en est tiré est à l'avenant : on demande aux champions leurs secrets mentaux, culinaires, de sommeil... On optimise tout, on chiffre tout, on marchandise tout. Exit plaisir, échanges, apprentissage commun. Et on ne fait plus de différence entre des champions et sportifs lambdas qui s'imprègnent de cette pédagogie mortifère de la performance à tout prix. Comment attendre de ceux qui passent leur temps à se shooter pour repousser leurs limites, qu'ils puissent entendre l'incapacité ou pire, l'ambition de buller, de ceux qui les entourent ? Ces managers surbookés trouvent 10 ou 12h par semaine pour assouvir leur passion de l'extrême et deviennent insensibles à la demande de celui qui veut partir à 18h pour ne pas se sentir asservi par le boulot... Dans la sphère professionnelle, ce culte de l'égo, de la performance individuelle (les discours sur "le collectif" en entreprise par analogie avec le sport sont à pleurer d'hypocrise, c'est du tout pour ma gueule ripoliné...) sans autre finalité, fait des ravages. Quand on fait mine de s'interroger sur l'explosion du burn-out, réfléchissons deux secondes à notre fascination malsaine pour les records à battre dans tous les domaines... Maintenant qu'on va encore accélérer dans l'hystérie pro JO pendant 6 ans, il faudrait repenser à cet enfant de deux ans. Le sport peut beaucoup : c'est un excellent outil d'éducation, de partage, d'échange et d'intégration. Si on le prend pour ce que c'est : un jeu. On part de ce plaisir qu'on a en nous et on s'en sert au quotidien pour faciliter le dialogue, l'échange, le partage. Le plaisir pour les sportifs et le stade pour les champions. Comme pour les banques de dépôt et de spéculation, il est urgent de séparer deux univers qui n'ont rien à voir : sortons de ce culte performatif avant de mourir d'une overdose, comme un mauvais perdant complexé qui aurait vidé l'armoire à pharmacie avant son prochain combat qui n'aura jamais lieu...

Commentaires

" il est urgent de séparer deux univers qui n'ont rien à voir " ;

Ils n'ont en principe rien à voir , mais en fait , hélas ils interfèrent: Le bambin de deux ans qui prend plaisir à pousser son ballon , sera , à l'école , enrégimenté dans l'infanterie du " sport" , deviendra le fan de telle ou telle vedette , se fera offrir des produits dérivés ...

Écrit par : ...Léo ... | 08/08/2017

Il se murmure que le dossier parisien de candidature aux JO a des dessous peu ragoûtants ; quelques journaux le savent mais hésitent à en parler ; peut-être attendent -ils pour le faire que la décision soit définitivement acquise ....

Écrit par : ...Ravachol ... | 08/08/2017

Si scandale il y avait ( je ne me prononce pas ) , il aurait plus de retentissement à la rentrée qu'il ne peut en avoir en période de vacances .

Macron a eu tort de s'engager comme il l'a fait , sans doute mal informé et conseillé .

Écrit par : ...Saint -Thèse ... | 08/08/2017

"Il se murmure que le dossier parisien de candidature aux JO a des dessous peu ragoûtants" ( Léo )

J'en ai entendu parler , mais c'est assez peu précis ; attendons un peu ...

Écrit par : ...J Mentor ... | 08/08/2017

" impossible d'être reçu en école de journalisme sans potasser les résultats de Ligue 1 et du Tour de France,"

Au concours de l'ENA , un candidat , parmi les meilleurs , a raté son " grand oral" ( et donc échoué) pour avoir confondu Zidane avec un intellectuel arabo-musulman .

Il s'est racheté en entrant dans une banque sans passer par la case Inspection des Finances et dirige aujourd'hui un fleuron du CAC 40 ...

Écrit par : ...Léna ... | 09/08/2017

C'est aussi grave que de prendre le Pirée pour un homme !

Écrit par : ...Johanna .... | 09/08/2017

Le complexe sportif est très difficile à soigner ; ceux de mes patients qui en sont atteints ne cessent de gigoter sur le divan .

Écrit par : ...Anna-Lisa .... | 09/08/2017

Sport et santé ( physique , mentale) : sujet opaque et tabou .

Trés peu de données objectives disponibles sur l'état des anciens sportifs de haut niveau , y compris ceux qui se se sont reconvertis en politique et dans les affaires .

Écrit par : ...Olympe | 09/08/2017

Chercher dans les archives récentes de ce blog une confidence de Mentor sur le sujet et plus précisément sur les effets du dopage .

Les sportifs de haut niveau ne sont pas les seuls à subir des dommages ; je connais nombre de pratiquants " ordinaires" en fort mauvais état...

Écrit par : ...Pépé Casor ... | 09/08/2017

" complexe sportif " ( Anna-lLsa ) : on peut aussi parler du "complexe économico-sportif" , aussi puissant et nocif que le
" complexe militaro -industriel " ...

Des ramifications dans tous les secteurs de la société , de l'école la plus modeste au plus haut niveau de l'Etat .

Écrit par : ...Ravachol... | 09/08/2017

La célébration de l'effort " gratuit" ( ?) et médiatisé une insulte à ceux qui sont condamnés à des tâches pénibles et souvent dangereuses .

Rien à voir avec les pratiques sportives traditionnelles qui mettaient en valeur des efforts et des talents proches de la vie de travail ( soulever un poids , marcher et courir sur une longue distance ... )

Écrit par : ...Barbara.. | 09/08/2017

Ma " confidence" sur l'état de santé des anciens sportifs de haut niveau ( Pépé Castor)

J'en avais trop dit , au risque de me faire injurier par les lecteurs de L'Equipe : atteinte au moral des troupes sportives et même de la Nation ...

Écrit par : ...J Mentor . | 09/08/2017

L' EquIpe , un journal plutôt comique si on le prend au second degré : titres involontairement drôles , commentaires tararabicotés des échecs subis par les vedettes et équipes en cour , discrétion sur les affaires de dopage ...

Un régal pour les connaisseurs ...

Écrit par : ...Ravachol . | 09/08/2017

Mon ami le vieux poète post-surréaliste et moi , nous prenons un vif plaisir , attablés à la terrasse du Rostand , en face du Luxembourg , à regarder les joggueurs qui courent en petite culotte ,soufflant et suant sang et eau ...

Les filles sont encore plus marrantes que les garçons car leurs seins ( quand elles en ont ) gigotent en faisant floc floc ...

Écrit par : ...Sidonie . | 09/08/2017

Sport , santé , dope : il existe depuis peu , m'a-t-on dit , une technique d'analyse des photos et films qui permet de détecter , dans les archives disponibles , les cas flagrants de dopage .

Quelques initiés s'en servent pour le plaisir ; appliquée aux grands événements sportifs du passé , cette méthode permettrait de corriger les palmarès jusqu'ici considérés comme acquis , sur lesquels se fonde l'histoire officielle du sport ...

Écrit par : ...Olympe . | 09/08/2017

Cette technique d'analyse des photos et films me fait penser à celle qu'utilisent certains historiens et politologues pour rétablir dans leu état initial les photos de groupes soviétiques sur lesquelles avaient été effacées les personnalités purgées au fil des ans .

Rien ne se perd ...

Méthode qui s'inspire de celle , déjà ancienne , qui permet de voir un tableau recouvert par un autre

Écrit par : ...JC Jaurras ... | 09/08/2017

"on demande aux champions leurs secrets mentaux, culinaires, de sommeil" ( Castor) .

Il serait indécent de leur demander à quoi ils se dopent et où ils se fournissent ...

Si l'on s'en tient au mental , au culinaire , au sommeil : les " recettes " en la matière , donnent lieu à une industrie qui exploite la crédulité des gogos , avec des résultats nuls et parfois des effets dangereux ; la mode la plus récente : la " méditation" sous des appellations diverses ...

Écrit par : ... Lysistrata ... | 09/08/2017

Un aspect de la question que n'aborde pas Castor ( mais il ne pouvait tout dire , j'en conviens ) : sport et sexe ; opposition ou complémentarité ?

Cher Mentor, vous qui , si j'en crois les archives de ce blog , avez eu accès à des infos confidenteilles sur l'état des sportifs de haut niveau , en existe-t-il sur ce sujet délicat ?

Écrit par : ... Coubertintin ... | 09/08/2017

----Non , à ma connaissance ; quelques pistes , toutefois :

-Pierre de Coubertin était peu favorable à la mixité en sport : selon lui , la présence sur le stade d'athlètes du sexe dit faible risquait de troubler les garçons et de les détourner de leurs objectifs

--Montherlant , peu porté sur le sexe dit faible , ne l'exclut pas pour autant des stades ; dans " Les Olymoiques" , il consacre un éloge vibrant à une coureuse à pied , un peu hommasse il est vrai ( une sorte de poème lyrique)

-Pour une réflexion sur les rapports entre le sport et le sexe , on peut s'inspirer d'un thème déjà abordé sur ce blog : "sexe et politique " ; opposition et complémentarité ; j'aurais tendance , s'agissant de sport et sexe , à pencher pour l'opposition , mais sans être à même de fonde mon avis sur des données objectives .

Écrit par : ... J Mentor ... | 09/08/2017

Titre du poème féminste de Montherlant : " Melle de Plémeur , championne de trois cents"

Un autre poème , aussi lyrique : " A une jeune fille victorieuse dans la course de mille mètres"

Écrit par : ... Sapho ... | 09/08/2017

" Le bambin de deux ans qui prend plaisir à pousser son ballon , sera , à l'école , enrégimenté dans l'infanterie du " sport"

( Léo )

L'enfant sera embrigadé par ses profs d'EPS et ses animateurs d'activités périscolaires , personnels ultra syndiqués et le plus souvent engagés à gauche , se réclamant de Léo Lagrange , ministre du Front Populaire ...

Écrit par : ... 20 100 ... | 09/08/2017

Sur sport ,spectacle , argent et pouvoir , voir les ouvrages de Jean-Marie BROHM , notamment " Sociologie politique du sport"

Un libertaire un peu excessif , parfois délirant , mais sans complaisance pour l'idéologie sportive de la gauche officielle .

A propos des coureurs du Luxembourg que se plaisent à regarder Sidonie et son ami poète , attablés à la terrasse du Rostand , un meilleur poste d'observation : les allées de boule du jardin , fréquentées par de joyeux joueurs qui adorent ce spectacle et le commentent avec allégresse

La plupart d'entre eux , qui ont leur vie durant , effectué des travaux pénibles , s'étonnent que des gens plus jeunes suent sang et eau pour se fatiguer inutilement ; le choc des cultures !

Écrit par : ... Pépé Castor ... | 09/08/2017

"Macron a eu tort de s'engager comme il l'a fait , sans doute mal informé et conseillé"

Ceux qui l'informent et le conseillent sur ce sujet ( les JO ) comme sur d'autres sont à la fois juges et parties .

A peine élu , un président est pris en mains par le
" complexe sportif" auquel il ne peut ni veut résister .

Écrit par : ... Léo .. | 10/08/2017

Nommer ministre des sports une personnalité issue du milieu est une erreur , comme de placer un agriculteur à la tête du ministère de l'agriculture ou un médecin au ministère de la santé.

Écrit par : ... J Mentor .. | 10/08/2017

Ce qui manque , c'est un " compte économique du sport" :

-ce qu'il coûte réellement ( à l'état , aux collectivités territoriales , aux particuliers )

- et ce qu'il rapporte effectivement ( les fameuses ""retombées " invoquées rituellement sans que, à l'appui soient fournies des données objectives )

Dans les coûts , prendre en compte les nuisances
( santé , embouteillages et autres dommages occasionnés par les grands " événements ) et les dépenses de sécurité .

Au chapitre des "retombées , " distinguer ce qui revient à la collectivité et ce qui va dans la poche des sportifs professionnels et des nombreux intermédiaires qui gravitent autour d'eux .

Écrit par : ... JC Jaurras .. | 10/08/2017

Écrire un commentaire