Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2017

Les blancs ne savent pas danser, ni prendre le premier métro.

Train très tôt ce matin, assez pour que le réveil pique, pas assez pour être obligé de prendre un taxi, juste l'heure du premier métro. Comme à chaque fois que je l'emprunte (rarement, soyons honnêtes) la couleur des gens de ma rame me frappe : je suis, littéralement, le seul blanc. Je repense à ce texte de Richard Millet, cette tribune publiée dans Libé ou le Monde où il expliquait avoir pris le RER un jour et s'être retrouvé dans cette même posture. Il en tirait un lien dégueulasse du type "on comprend l'insécurité culturelle des blancs". S'en était suivi moult débats où il jurait "pas raciste tout ça, mais les faits...". On avait tourné en rond autour de thèses d'extrême-droite, cherchant à savoir s'il y a, ou non, un lien entre couleur de peau et délinquance. Comment va la fabrique de l'opinion...
On a les mêmes aujourd'hui pour couleur de peau et terrorisme. Je ne m'explique tout bonnement pas qu'on ne puisse pas filmer le premier métro et le diffuser en préambule à tous les débats, tous les reportages, sur l'immigration et "la volonté d'intégration". Sur " immigration et pénibilité de l'emploi". Avant d'avoir des débats oiseux, reposant sur des amalgames, des stéréotypes, du carburant d'extrême-droite, en somme, pour savoir si on a plus de chances de se faire voler ou agresser par un non-blanc qu'un gaulois, on devrait imposer aux énervés de regarder la coloration de la première rame en semaine. Il n'y avait aucun fétard dans ma rame, aucun flâneur, juste une armée de travailleurs. Ceux qui acceptent les boulots décalés qui nous servent tant en termes de services, nous qui avons le choix.
Marine le Pen et Wauquiez aiment à dire que "les français sont courageux et les thèses selon lesquelles ils refusent les boulots durs sont de la propagande". Personne ne dit que les blancs seraient plus lâches que les autres, encore un écran de fumée, juste reconnaître que fort peu se positionnent sur les jobs qui commencent à 5h30 pour le SMIC. Les blancs qui se lèvent à cette heure là, c'est ceux qu'on voit dans Elle, qui font une salutation au soleil avant de manger des toasts au avocat en écoutant de la flûte japonaise. Je m'en vais réfléchir à un moyen de faire rencontrer ces deux tribus. Peut-être un partenariat RATP/Christophe André ramènera-t-il de la concorde...
 

Écrire un commentaire