Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2018

Plutôt Mediapart que Le Media à part

Depuis quelques jours, Le Media vit une période que l'on qualifiera de "compliquée" laissant les termes de "purge stalinienne" aux médias appartenant à des milliardaires. C'était couru d'avance, cousu de fil blanc, inévitable et ça ne va pas contribuer à une réconciliation entre citoyens et producteurs d'information.

Fils de communistes, électeur de gauche dite à tort "radicale" (je dirais "gauche tout court", mais je ne vais pas relancer une guerre picrocholine avec ceux qui voient en Stéphane le Foll l'homme du renouveau à gauche....), gros consommateur de médias et exaspéré par le traitement social dans nombre de médias, j'avais tout pour devenir Socio du Média. A 5 euros la part, pour quiconque croit que la gratuité ne peut être un modèle pour l'information, il fallait se lancer. Nombre de journalistes respectables rejoignaient la rédaction, certains amis y tenaient chronique. Je regimbais. L'évidence d'une fermeture idéologique surplombait. Pourtant, je soutiens à 100% leur constat de départ. Quand je vois le traitement quasi unanime du conflit à venir à la SNCF où le terme de "privilège" précède toujours celui de "cheminot", j'ai envie de hurler. Surtout quand dans le même journal, on justifiera les suppressions d'emplois à venir chez Carrefour au nom de la sacro-sainte "modernisation", sans évoquer une seconde que depuis 5 ans, le groupe a touché environ 700 millions d'euros au titre du CICE et en a profité pour distribuer de coquets dividendes aux actionnaires tout en piétinant proprement leur obligation de préserver l'emploi...

Bien sûr, l'écrasante majorité des titres parlent de "charges" patronales plutôt que de "cotisations", évoquent "l'émancipation et les créations d'emplois chez Amazon et Uber" sans développer plus longuement la nature de ces emplois. Il faut voir comme on nous parle mal, comme des consommateurs uniquement. Le constat d'Alain Souchon en 1993 n'a pas pris une ride, il s'est botoxé, amplifié et déformé en pire...

Alors face à cela oui, 100 fois oui, j'aimerais pouvoir trouver des titres à la tonalité un peu discordante, mettant sur un pied d'égalité des économistes attérés face aux autres et pas une caution de gauche entre six experts libéraux et néo libéraux comme c'est toujours le cas... Mais ce titre ne sera pas Le Média. Pour reprendre la formule de Fabius à propos de Jean-Marie le Pen "Le Media apporte de mauvaises réponses à de bonnes questions".

En inversant la hiérarchie de l'info, en se dégageant de cette dictature des faits divers et autres turpitudes, Le Media met des principes louables en avant. Mais il y a deux mais pénible. D'abord ce site est, littéralement, in-regardable. Là où le Media ne dispose pas des moyens d'une radio de qualité, ils s'obstinent à vouloir faire une télé... Le résultat est plus que low cost et dégoûte le plus fidèle amateur d'image. Mais laissons cette critique formelle de côté en espérant qu'ils comprennent un jour la nécessité de rompre avec l'image et de revenir au son et texte pour aller au bout de la démarche... Sur le fondn cette semaine a marqué la mort du Media. Qu'une chronique infamante soit diffusée n'est pas un drame, les bidonnages sont légion ailleurs aussi. Mais soutenir mordicus le journaliste Claude El Khal depuis est une hérésie. On ne parle plus d'information, mais de bras de fer. On va mettre en avant le fait que le journaliste vomit le régime de Bachar et à ce titre, n'est pas suspect de complotisme de Poutinophilie et autres. Les types défendent un indéfendable avec la fougue d'avocat en procès d'assise... Problème, les écrits restent.

Passons sur un tweet où Claude El Khal arborait fièrement "ISISRAEL" truc bien dégueulasse, d'un antisémitisme fou. Mettons qu'il ait eu une pulsion et qu'il ne soit pas une ordure mais ait voulu manifester une opposition à Netanyahou. Je n'y crois pas, mais accordons lui le bénéfice du doute. En revanche, comment expliquer ce très long texte, sur son blog ( https://claudeelkhal.blogspot.fr/2014/08/the-daesh-conspiracy-fact-or-fiction.html?m=1 ) où il explique que Daech est une création d'Israël pour mettre le chaos dans la région et pousser les musulmans à s'affronter entre eux...  Défendre ça, c'est défendre l'indéfendable absolu. D'où l'évidente vague de désolidarisation de personnalités sympathisantes (Filipetti, François Morel, Noël Mamère) et autres départs de la rédaction. Je ne sais pas combien de temps Le Média va tenir, mais une chose est sûre : la tournure actuelle des événements pousse à un renfermement comme un huître de ce qui devrait être un média libre. Le Media passe désormais le plus clair de son temps à expliquer pourquoi il est une source d'attaque de la part des médias dominants, comment l'Elysée serait ennuyé par l'existence... Bref, le syndrome de l'enfermement dans un bocal. Quel gâchis de talents...    

Dans 10 jours, Mediapart fête ses 10 ans. Dix années d'enquêtes exigeantes, de découvertes différentes. 10 ans sans plainte et diffamation, en propos volés et autres méthodes douteuses. Dix années de journalisme exigeant. Songeons aux tweets infamants de Jean-Michel Apathie expliquant que "l'acharnement" de Mediapart contre Jérôme Cahuzac relevait de l'idéologie plus que du journalisme. RIP Apathie. Dix années de dégagements, de reportages longs et exigeants sur les réformes agraires qui marchent, les révolutions énergétiques qui fonctionnent. Une déconstruction des faux nez progressistes comme Justin Trudeau. La mise en avant du tissu associatif, de ceux qui promeuvent l'accueil des migrants et se rendent "coupables" de délit de solidarité. Dix années d'échanges avec les gauches allemandes, espagnoles, italiennes ou grecques, dix années à tendre le micro à ceux qui n'ont pas assez la parole. Des abonnements en hausse, un succès d'estime toujours là. Voilà la voie à suivre. Amitiés à mes amis restant proches du Media, je connais les affres de la vilénie (Plenel n'en est pas exempt, lui qu'on dit à tort "soutien de Tariq Ramadan... mieux vaut en rire), il n'est jamais trop tard pour se rassembler.  

 

 

Commentaires

-----------------------------------------------------------------------------------
"Dans 10 jours, Mediapart fête ses 10 ans. Dix années d'enquêtes exigeantes,"

Oui , notamment sur les turpitudes du sport -spectacle ( Rugby, JO ...)

Des enquêtes très fouillées qui font trembler les "Importants"du " milieu" .

Le hasard ( la Providence) m'a donné récemment " l'occasion de m'entretenir avec un jeune enquêteur de MP , sérieux , obstiné et , ce qui ne gâte rien , sympathique et plein d'humour : du journalisme, du vrai , comme on aimerait en rencontrer plus souvent ...

Écrit par : J Mentor | 04/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
"Pour reprendre la formule de Fabius à propos de Jean-Marie le Pen "Le Media apporte de mauvaises réponses à de bonnes questions"."

En bon fils spirituel de Mitterrand , Fabius avait ( a ) un petit faible pour JM Le Pen ...

Écrit par : Léo | 04/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
"Fils de communistes" : heureux de l'apprendre ...de toute façon , ce n'est pas une tare ...

Écrit par : Pépé Castor | 04/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------

""ISISRAEL" truc bien dégueulasse, d'un antisémitisme fou"

L'antisémitisme se porte bien à l'extrême gauche , à un moment où JM le Pen annonce qu'il est prêt à reconnaître que la Schoha a peut-être eu lieu ...

Écrit par : JC Jaurras | 04/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
"Plenel ...lui qu'on dit à tort "soutien de Tariq Ramadan... mieux vaut en rire) "

Le théologien, ( peut-être ) harceleur en a bluffé plus d'un mais Plenel ne l'a " soutenu" qu'assez modérément , semble-t-il ; pas de quoi fouetter un chat ...

Écrit par : Euphémie | 04/03/2018

------------------------------------------------------------------------------

Cher Mentor , bien que je ne sois pas abonné à MP , j'ai pris connaissance , pour les besoins de mon administration , de ses articles traitant des "affaires " du Rugby ..
Du travail bien fait , qu'il s'agisse du présent ou du passé ( exploitation pertinente d'un rapport de 1997 , certainement bien connu de vous ...)

J'avais jusqu'ici tendance à parfois critiquer MP qui a souvent la dent dure pour le service public ; je ne le fais plus guère , sans en être un supporteur acharné .

Question ; pourquoi , selon vous , les enquêtes de MP
sur le rugby et certains autres sports restent -elles sans suites judiciaires ? Omerta ?

Écrit par : Jacques Aubin | 04/03/2018

---------------------------------------------------------------------
" Omerta " ? le mot est un peu fort , mais il y a un peu de cela ...
Le sport , dans ses aspects " problématiques" , bénéficie d'une certaine indulgence que d'aucuns disent " coupable" ( voir les affaires de dopage)

Il semble toutefois que les affaires les plus récentes soient sur le point de trouver un débouché judiciaire.
On s'agite beaucoup dans le " milieu"

Selon vous , MP aurait "souvent la dent dure pour le service public " ; je dirais plutôt pour certaines dérives du service public ...

Oui le rapport de 1997 que vous évoquez est bien connu de moi ; on ne comprend bien le présent que si l'on remonte assez loin dans le passé , sur ce sujet comme sur d'autres .

Écrit par : J Mentor | 04/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
"L'antisémitisme se porte bien à l'extrême gauche"
( JCJaurras )

Dans la "correspondance croisée" 1939-40 de S de Beauvoir et jl Bost dont Mentor recommandait il y a peu la lecture, SDB brocarde à plusieurs reprises la judéité d'une de ses jeunes maîtresses , "Bienenfeld" , la " Védrine" de ses mémoires ...

Laquelle, qui avait survécu à l'Occupation , s'en plaindra et se vengera beaucoup plus tard dans ses "Mémoires d'une jeune fille dérangée " .

SDB , en 39 -40 pratiquait un antisémitisme bourgeois , mondain , sans pour autant penser à mal . cela lui était naturel , comme de se dire " de gauche" ...

Écrit par : Myriam | 04/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------

11 janvier 1940 ;
" Ce que Bien ( sa jeune amie ) a pour elle , indiscutablement , c'est qu'elle est extraordiairement intelligente , mais , c'est marrant , , je me suis mise à la penser comme " juive" , ce qui est une forme de pensée qui ne m'est pas bien habituelle et je ne peux m'empêcher de la juger tout le temps comme ça- dans ses rapports avec la pensée ,l'argent , la société "

noter " c'est marrant "

Écrit par : J Mentor | 04/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------J'ai moi aussi remarqué dans la " correspondance croisée"quelques propos de SDB visant Bianca Bienenfiel en tant que juive .

Voir les fiches " Louise Védrine" et Bianca Lamblin " de Wikipedia

Précisions : Bianca était la cousine de George Perec , comme elle refugié dans le Vercors sous l'occupation
SDB et JP Sartre ont toujours été gênés par " La question juive " , comme nombre d'intellectuels de gauche de leur temps

Écrit par : Archéo | 04/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------

Dans ma petite paroisse de la Bretagne profonde vivait au début de la guerre un juif époux d'une file du lieu ;

Quand la police allemande est venue l'arrêter , le secrétaire de mairie , alerté par un collègue du chef-lieu , a pris ses dispositions pour faire fuir le type ; lequel a été accueilli par un fermier puis par des bonnes soeurs dans le couvent desquelles il est resté caché jusqu'à la Libération ; ça s'est fait tout naturellement , civiquement peut-on dire...

Union sacrée : la mairie , la paysannerie et le couvent

Écrit par : J Mentor | 04/03/2018

----------------------------------------------------------------------------

Honneur à ces Justes de la Bretagne profonde .
Je souris en pensant à ce juif au couvent ...
sa famille a-t-elle été inquiétée ?

Écrit par : Myriam | 04/03/2018

-----------------------------------------------------------------------

Non , pas le moins du monde : l'épouse était bretonne pur jus et il n'y avait pas d'enfants .Pour expliquer l'absence du juif qui avait pris la clé des champs , les gens ont raconté des histoires compliquées qui ont donné le tournis aux policiers ( mes compatriotes ont beaucoup d'imagination )

La paroisse-commune a été par la suite très éprouvée , mais sans rapport avec cette affaire : déportations et exécutions suite à des actes de résistance active .

Écrit par : J Mentor | 04/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------

Une anecdote du style " Le juif au couvent" : dans la paroisse de mes grands parents , non loin de Brest , la Résistance avait confié aux bons soins du hobereau du lieu un communiste ex officier des Brigades Internationales , activement recherché par la Gestapo.

Le châtelain était royaliste d'Action Française , plus pétainiste que gaulliste et pas du tout marxiste ...

Le soir , quand les serviteurs étaient couchés , le châtelain invitait son hôte à sa table , et commençait alors une longue controverse sur les mérites respectifs de Marx et de Maurras , avec des éclats de voix qui finirent par attirer l'attention de la gendarmerie , laquelle suggéra que l'on exfiltrât l'officier ; ce fut fait via une filière d'évasion vers la France Libre ...

Écrit par : Barbara | 05/03/2018

----------------------------------------------------------------------------

Le hobereau royaliste a-t-il , pour cet acte de résistance, été décoré à la Libération ?
Est -il devenu un peu marxiste sous l'influence de l'officier des Brigades internationales ?

Écrit par : Myriam | 05/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Il a été question de le décorer mais il a refusé de l'être , disant ne pas estimer légitimes les " hochets " attribués par la République ( ce qui a contrarié de Gaulle) .

Il n'a pas viré marxiste mais a résilié son abonnement à l' Action Française sans attendre la Libération , ce qui l'a brouillé avec la plupart de ses amis .

Quant à l'officier des Brigades internationales , il est mort au combat , dans l'armée De Lattre , en 1945; on ne sait s'il s'était converti au royalisme ; peu probable , selon moi ....

Écrit par : Barbara | 05/03/2018

_________________________________________________________________________________________________

Le hobereau royaliste et le résistant marxiste, le juif chez les bonnes soeurs , Mentor ( plutôt réac , semble-t-il ) disant du bien de Media-Part : j'aime assez ces contraires qui se rassemblent , sans qu'il s'agisse nécessairement d' Union Sacrée ( langage des politiques )

Savoir sortir de sa chapelle , acte civique par excellence

Une synthèse Marx -Maurras ? nullement improbable autour de 1900 , notamment au sein des " Cahiers " de Charles Péguy ( Georges Sorel et autres ) .

Mais Maurras n'a pas su dépasser son antisémitisme obsessionnel et Marx a ( involontairement ) engendré Lénine et Staline ...

Écrit par : Saint -Thèse | 05/03/2018

----------------------------------------------------------------------------

Vers une synthèse entre Mélenchon et Marion Le Pen ? populistes de toutes les chapelles unissez-vous ?

Sans doute souhaitable, pour certains mais peu probable , en tout cas dans l'immédiat .

Écrit par : Léo | 05/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
" Peu probable " ? ce n'est pas sûr ; Mitterrand a bien réussi la synthèse entre le Vichysme et le socialisme : et Marine Le Pen courtise à la fois Trum et Poutine .

Écrit par : Ravachol | 05/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Marion donnerait à Jean-Luc un petit coup de jeune et d' et d'élégance et l'inciterait à prendre davantage en considération la famille chrétienne

Quant à lui , il ferait bénéficier Marion de son expérience de vieux sénateur mitterrandien

Un synthèse gagnante- gagnant ...

Écrit par : Bénédicte | 05/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Une synthèse réussie : Israël , société éminemment démocratique et en même temps Etat militaire qui rend coup pour coup ; le citoyen sous les armes , comme dans la France de la Convention Nationale .

Écrit par : Myriam | 05/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
La France de la Convention , le noble idéal jacobin :
" Aux armes , citoyens ! "

Écrit par : Jacques Aubin | 05/03/2018

_________________________________________________________________________________________________
A propos des pulsions antisémites de certains journalistes et intellectuels auto proclamés de la gauche extrême ou modérée : c'est une façon de soutenir l'islamisme radical ou rampant censé exprimer les frustrations d'un nouveau prolétariat , celui des banlieues déshéritées .
Quant au prolétariat traditionnel , il a mauvaise presse depuis qu'il vote FN

Écrit par : JC Jaurras | 06/03/2018

-------------------------------------------------------------------------
Déjà , au bon vieux temps des intellectuels de gauche JP Sartre et Simone de Beauvoir avaient du mal à identifier le prolétariat ; ils pensaient l'avoir localisé dans le tiers-monde , parmi les guerilleros baroques qui se préparaient à devenir des dictateurs sanguinaires , bourreaux de leurs peuples .

Écrit par : Euphémie | 06/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Dans le " Journal" d'Alain , récemment publié , on peut lire des propos antisémites qui font grand bruit ; le philosophe était un pape du radicalisme civique de la IIIè Répubique .

Expression d'une idéologie détestable ou éructations d'un vieillard aigri ?

Écrit par : Sidonie | 07/03/2018

------------------------------------------------------------------------
On parle d'un rapprochement entre JL Mélenchon et Marion Le Pen ; ce serait à mon avis , un couple mal assorti : différence trop grande d'âges et de styles ; elle est fine , il ne l'est plutôt balourd ; ça ne tiendrait pas .

Écrit par : Mémé Octogénie | 07/03/2018

-------------------------------------------

" il est plutôt " conviendrait mieux que " il ne l'est " ;, chère Mémé ; mal réveillée ?
Plutôt balourd en public , Mélenchon ne l'est pas en privé et gagne à être connu .

Écrit par : Pépé Castor | 07/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
La polémique sur le Journal d'Alain vient télescoper celle qu'a déclenchée l'intention de Gallimard de publier les pamphlets antisémites de Céline .

Une différence, toutefois , qui ne vaut pas excuse , Alain , semble-t-il , ne s'est jamais exprimé publiquement sur le sujet ; il est évident , par ailleurs qu'en fin de vie il était très aigri et nettement diminué alors que Céline, certes aigri , était en pleine possession de ses moyens et collaborateur en vue .

Écrit par : J Mentor | 07/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Derrière ces publications posthumes , sans doute des histoires de gros sous , comme pour le fameux album de Johnny, certes moins sulfureux .

Écrit par : Léo | 07/03/2018

___________________________________________________________________________________________
Les Mémoires de Saint-Simon , sulfureux eux aussi , ont été publiés , mais bien après les faits évoqués .

Ceux de Simone de Beauvoir sont plus proches des événements qu'elle relate mais n'ont guère déclenché de polémique ; c'est sa correspondance qui a provoqué des mises au point parfois cruelles , notamment de la part de Bianca Lamblin , comme il est rappelé plus haut .

Écrit par : JC Jaurras | 07/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Alain n'aimait guère Bergson , on comprend maintenant mieux pourquoi....
L'auteur des " Deux Sources ..." , qui s'était à la fin de sa vie , sous l'occupation ,rapproché du catholicisme , ne s'est pas pour autant converti , estimant qu'il serait indécent de renoncer à sa judéité , certes fort discrète ,à un moment où les juifs étaient persécutés .

Écrit par : Myriam | 07/03/2018

----------------------------------------------------------------------------

Gros consommateur de radio , télé et journaux -papier ,je constate :

-que même si elle n'est qu'en apparence plurielle , l'information ( tous medias confondus ) est relativement libre ; le lecteur-auditeur-téléspectateur arrive à séparer le bon grain de l'ivraie , pour peu qu'il prenne la peine de zapper .

-que , s'agissant des débats , notamment en début de soirée , les journalistes se montrent en général plus
objectifs et critiques que les représentants des partis et intérêts divers qui ne s'expriment qu'en langue de bois .

Sur ce que dit Castor du "media " de la France Insoumise -une bonne idée maladroitement mise en oeuvre - je suis d'accord pour l'essentiel ;selon moi, ces gens auraient dû , plutôt que de se lancer dans cette aventure , concocter un modeste hebdomadaire - papier dont les articles auraient été repris sur les réseaux sociaux .

Écrit par : J Mentor | 08/03/2018

---------------------------------------------------------------------------

Un hebdomadaire - papier+ une lettre numérique à parution plus fréquente , en fonction de l'actualité ; des journalistes pros , rigoureux ,modestes, pas trop exaltés ; Il n''en manque pas sur le marché ...

Écrit par : Léo | 08/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Si Castor s'était résolu à collaborer au " Media" , peut-être aurait-il réussi à y mettre un peu de professionnalisme et de raison.
Est-il trop tard pour qu'il le fasse ? ça aurait du panache !

Écrit par : Myriam | 08/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Il lui suffirait , pour commencer, de rafraîchir certains de ses papiers du blog , en simplifiant l'expression et en adoucissant les exagérations ; les commentaires des intervenants pourraient l'y aider ; et les remarques de pépé Castor pour en normaliser l'orthographe ....

Écrit par : Sidonie | 08/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Assistance à Media en danger , une B A civique ...
Castor devrait alors adoucir son papier " Tu nous fais vraiment chier , Jean-Luc "car ces gens ont l'anathème facile ...
Nos commentaires pourraient certes lui être utiles mais certains d'entre eux sont tout de même un peu trop réactionnaires , notamment ceux de Mentor et de Léo .

Écrit par : 20 100 | 08/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------

"et les remarques de pépé Castor pour en normaliser l'orthographe ." ; chère Sidonie , mon orthographe n'est hélas plus ce qu'elle était ;;;

Écrit par : Pépé Castor | 09/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Nul n'es parfait ! Mentor lui -même ne l'est pas sur ce point .
Quant à Castor , son orthographe et sa syntaxe se sont beaucoup améliorées .

Écrit par : Pol Lux | 09/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Plenel sur France-Culture à l'aube de ce jour anniversaire.
TB : nuancé sans concessions sur l'essentiel , la nécessaire indépendance de la presse .

Écrit par : Euphémie | 10/03/2018

----------------------------------------------------------------------------

L'indépendance de la presse ne peut pas être totale ; affaire d'argent mais aussi de déontologie .
Le " modèle économique" de Média-Part , brocardé à sa création il y a dix ans , fonctionne bien , et , pour ce que j'en sais , le modèle déontologique aussi ; Il est vrai que Plenel , ancien du " Monde" , connaissait la musique ....

Écrit par : J Mentor | 10/03/2018

----------------------------------------------------------------------
"Quant à Castor , son orthographe et sa syntaxe se sont beaucoup améliorées ".

Il vous arrive à vous aussi , cher Pol Lux , de n'être pas impeccable sur ce point : " es " pour "est"; ". nul n'est parfait " en effet ...

Écrit par : Pépé Castor | 10/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
A Sciences -Po , la direction a mis un instit retraité à la disposition des étudiants et des profs ; ceux -là ont volontiers recours à lui , ceux-ci jamais ; et je me tape la relecture de leurs textes avant publication .

Écrit par : Juilius | 10/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Ce qui a été dit ici il y a quelques jours de la Correspondance de Simone de Beauvoir m'a incitée à lire ses "Cahiers de jeunesse , 1926-1930 " ; il y est abondamment question du ...Luxembourg :

" Deux heures au Luxembourg où un drôle de type , un Sarde ( sic) me fait la conversation jusqu'à ce que je le renvoie " ( lundi 29 avril 1929 )

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 10/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Ils se cherchaient sans le savoir et se sont trouvés pour la vie .

Sartre , avant d'être " Sarde " , est apparu sou la plume de SDB , furtivement en tant que " Sarthe"

Les " Cahiers " , document passionnant pour la psychanalyste que je suis ; une auto analyse de plus de 800 pages , étalée sur 4 années .

Amusant : l'adjectif " plaisant " dont SDB usera et abusera tout au long de sa correspondance et de ses "Mémoires" apparaît en premier lieu dans la bouche de Sarde-Sartre ....

Écrit par : Anna-Lisa | 11/03/2018

-------------------------------------------------------------------
Il sera , plus tard , sous l'occupation , beaucoup question entre eux du " sou " après lequel , fauchés dès le 20 du mois, ils couraient ....
C'est pourquoi , sans doute , vous écrivez " sou " pour "sous "

Écrit par : Pépé Castor | 11/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Ces personnages ne me sont pas sympathiques mais je leur sais gré d'avoir , tout au long de leur vie, entretenu de nombreux amis ( et pas seulement amants , amantes) qui tiraient le diable par la queue .

Sartre était un vrai panier percé alors que Simone , bourgeoise déclassée , habituée à vivre sobrement , veillait au grain .

Ce qui me surprend le plus , à la lecture des " Cahiers", c'est que , fauchés ( elle plus que lui ), ils allaient très souvent au café , au restaurant , au cinéma et au théâtre et ne se privaient pas d'acheter des livres ...

Écrit par : Myriam | 11/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Moins de 20 pages dans les " cahiers" entre leur première conversation et la capItulation ( à la campagne , non à Paris ) ; deux interprétations possibles :

-une drague menée tambour battant par Sartre ,

- ou une rencontre qui était écrite : " ils se cherchaient sans le savoir " ( Anna -Lisa ) .

Écrit par : Lesbie | 11/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Drague plus intellectuelle que sentimentale et physique ; ils préparaient tous deux leur agrégation de philo (brillamment réussie) ; C'est un brillant exposé de Sartre qui a révélé celui-ci à Simone ; lui-même la trouvait très intelligente, je n'ose dire ,( ce qu'il n'a d'ailleurs pas explicitement dit ), pour une demoiselle

Coup de foudre entre deux esprits .Le reste a suivi , et très vite .

Écrit par : Anna -Lisa | 11/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Au moment de ce coup de foudre , SDB était amoureuse d'au moins trois garçons ( Maheu , Merleau -Ponty et son cousin Jacques ) et ,plus ou moins , de deux demoiselles , la directrice de son école de Neuilly et son amie d'enfance
" Zaza"

Le terrain était donc tout préparé pour Sartre qui parut et rafla la mise : verni , vidi ...

Écrit par : J Mentor | 11/03/2018

__________________________________________________________________________________________________
" qui rafla la mise" : un peu comme la pie qui s'installe dans le nid d'un autre oiseau , ou comme la belette de la fable qui " s'empara du palais d'un jeune lapin" .
Cela arrive souvent dans le champ voisin de notre ""Douceur Angevine "

Écrit par : Mémé Octogénie | 11/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
La pie a certes mauvaise réputation ( on la dit voleuse) mais c'est plutôt , me semble-t-il ,le coucou qui parasite les nids des autres ...

Écrit par : Lesbie | 11/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Il se peut que parfois les pies imitent les coucous au point de squatter elles aussi les nids ; occuper sans titre un logis , cela se fait beaucoup , surtout l'hiver à Paris car "nécessité fait loi "
Pour Mentor : comment peut-on tomber sous le charme d'un garçon quand on en aime trois autres + deux filles ?

Écrit par : Euphémie | 11/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
C'est le "en même temps" macronien appliqué au sentiment-sexe .
Simone était quand Sartre parut , émotionnellement et physiquement préparée à aimer .
Maheu était déjà marié , et à une femme jalouse ; Merleau-Ponty ( le " Ponty ") , timide , n'arrivait pas à se décider et le cousin Jacques , le premier amour (platonique ) de Simone , noceur invétéré , était réticent au mariage.
Quant aux rapports de S avec la directrice d'école et Zaza , ils se limitaient à des attouchements furtifs .
Seul Sartre eut le courage de sauter le pas .

Écrit par : J Mentor | 11/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Les " Cahiers" ne permettent pas de dater avec précision l'instant où Simone capitula , ni le modus operandi de Sartre dans la phase décisive de l'assaut .

Ce qui est avéré , c'est que des quatre garçons alors en compétition , il était le moins beau , et de loin ; son arme secrète : l'intelligence , assortie d'un certain charme .

Écrit par : Myriam | 11/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Le moins beau qui gagne : cela me fait penser à la chanson " Aux marches du Palais " ::

" c'est un p'tit cordonnier qu'a eu la préférence"

La beauté est souvent intérieure....

Écrit par : Barbara | 11/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Autre référence : dans la pièce d'Edmond Rostand , Roxane , à sa fenêtre, est courtisée par deux hommes qui se partagent les rôles : Christian , visible , qui est beau et pas bien futé et Cyrano ,, laid et intelligent qui reste caché .

La beauté " intérieure " qu'évoque Barbara : " Moi , c'est à l'intérieur que j'ai mes élégances " ( Cyrano ) .

Écrit par : J Mentor | 11/03/2018

-------------------------------------------------------------------------
Et c'est bien Cyrano qu'a aimé Roxane , mais trop tard !

Écrit par : Myriam | 11/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Vous autres Français , vous aimez compliquer l'amour , comme toute chose .
Chez nous , si l'on aime , on le dit , on se met d'accord sur les modalités et on agit , point barre !

Écrit par : Trumpette | 11/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Chez vous ,pour l'amour , on se réunit autour d'un gros steack aux hormones , en présence d'un avocat , pour passer un deal comme le fait votre boss Doald en diplomatie .
Chez nous on essaye d'être plus subtils , ce qui explique que l'on ait une littérature .
Si vous ne comprenez pas , cherchez " Carte du tendre " sur GOGOL .

Écrit par : Euphémie | 11/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
La Carte du ( ou de ) Tendre sur GOGOL ? c'est mieux présenté dans le Lagarde et Michard 17 è siècle .

Une autre référence pour Trumpette " De l'amour " de Stendhal

Écrit par : Anna -Lisa | 11/03/2018

-------------------------------------------------------------------------
" Moi , c'est à l'intérieur que j'ai mes élégances " ( Cyrano ) .Mentor ( pour une fois) en défaut : Rostand a écrit ""moralement " et non " à l'intérieur"

Écrit par : Pépé Castor | 12/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Certes mais " moralement " est restrictif et lourdement ...moralisateur.
" à l'intérieur " a un contenu plus large : sentiment , esprit;.ne parle-ton pas de " vie intérieure " ?
Dans le duo Cyrano-Christian , l'opposition extérieur -intérieur est nette .
J'ai tort en apparence ( merci Pépé) mais raison en fait ..

Écrit par : J Mentor | 12/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Sans avoir suivi l'enseignement de " rhétorique politique " de Castor , vous avez sans doute fait vôtres les conseils de
Schopenhauer ( " L'art d'avoir toujours raison " ).

Ceci dit , même si Rostand a tort , il faut respecter sa formulation .

Écrit par : Saint -Thèse | 12/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
A propos de la " capitulation" de Simone : selon mon vieil ami le poète post surréaliste , les moyens physiques de Sartre étaient des plus modeste ;" pas du tout du genre big -bande ."

Et SDB , à l'époque , se contentait de peu sur ce plan ; elle ne deviendra exigeante , bien plus tard , qu'avec le " petit Bost " et surtout l' Américain Nelson , l'un et l'autre bien membrés .

Écrit par : Sidonie | 12/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
J'ai du mal à comprendre que vous puissiez autant vous intéresser à des gens aussi médiocres et peu sympathiques .

Les " moyens" sont d une question de qualité plutôt que de quantité , chacun , chacune fait avec ce que lui a donné la nature ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 12/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Tous les goûts sont dans la " nature" dont vous parlez , chère Mémé .
Si je m'intéresse tant à Sartre et Beauvoir , c'est surtout parce qu'ils ont habité et aimé mon quartier ( au sens large ) ; j'ai plaisir à les suivre à la trace dans des rues et des jardins qui me sont chers .
S'agissant de Simone , il est intéressant, aussi , de voir comment une " jeune fille rangée " se métamorphose en femme libre . Elle revenait de loin ...
J'ai dit par ailleurs que j'ai eu , à mes débuts à Paris , à l'orée des années 50 , une conversation dont je garde un souvenir ému : une personne attentive et bienveillante , rien à voir avec la harpie tant décriée .

Écrit par : J Mentor | 12/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Une conversation avec Simone de Beauvoir ? désolé , cela m'a échappé ; je comprends mieux que vous vous intéressiez à elle .
Dans quelles circonstances ? de quoi avez-vous parlé ? je n'ai pas la patience de chercher dans les archives du blog

Écrit par : Mémé Octogénie | 12/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Dans un café de Saint-Michel où elle écrivait à une table voisine de la mienne ; elle était à court d'encre et m'a demandé de lui prêter mon stylo .
Nous avons parlé de mes études , du latin ...Un peu aussi ,de la Bretagne et notamment de son voyage à Quimper , au début de la guerre .
Attentive et bienveillante , ai-je dit , et naturelle ...

Écrit par : J Mentor | 12/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
S'il n'est pas trop tard , pour vous , d'entrer en journalisme , vous pourriez proposer à l'Obs ou à Libé un article relatant cette rencontre historique ; " Beauvoir m'a dit " ou " A la recherche de la Mandarine perdue" ; rien ne vous interdirait de broder un peu , comme tant d'autres qui ont parlé d'elle l'ont fait .
Et pourquoi ne pas évoquer une esquisse de flirt ou plus?

Écrit par : Léo | 12/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Je vais y réfléchir ; mais pas question de porter atteinte à sa mémoire .
Ce serait uns sorte de mémo, non un article .

Écrit par : J Mentor | 12/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Avant de vous prononcer ( publication ou non ? sous quelle forme?) , vous devriez , cher Mentor , vous livrer à un exercice de " réminiscence" ; Simone s'en réjouirait dans sa tombe du cimetière Montparnasse , elle qui a tant pratiqué ce jeu de mémoire .

Deux façons de procéder , selon votre humeur du moment;
-réminiscence libre ( rêverie )
-ou guidée ( vous partez d'un petit fait , d'un mot .

Écrit par : Anna -Lisa | 13/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Peut-être pourrions-nous aider Mentor pour cet exercice de réminiscence , en lui posant des questions .
En voici deux:
-que faisiez -vous , ce jour-là, à St Michel ?
-comment avez-vous identifié SDB ?

Écrit par : Êuphémie | 13/03/2018

-------------------------------------------------------------------
Références utiles pour l'exercice de réminiscence :
-La petite madeleine de Proust ,
-le " Banquet " de Platon
Questions :
: comment était-elle vêtue , coiffée ?( turban ? )
-le ton de sa voix ?

Écrit par : Sidonie | 13/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Pour aider Mentor à se souvenir : Patrick Modiano
( tous et surtout " Souvenirs dormants" , 2017 )

Question : comment êtes-vous venus à parler de vos études , de la Bretragne?

Écrit par : Lesbie | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------
Merci à tous pour vos remarques , encouragements et suggestions .

Une difficulté : je risque d'interpréter mes souvenirs à la lumière de ce que je sais maintenant de Simone , biais que l'on peut reprocher à Chateaubriand dans ses" Mémoires d'O T "et aussi à Saint-Simon qui avait sous les yeux le" Journal " ( une sorte d'agenda) de Dangeau .

Je vais recourir aux deux méthodes suggérés par Anna-Lisa et aussi essayer de répondre aux questions des uns et des autres.

Écrit par : J Mentor | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Avez-vous parlé de la politique , de la condition féminine?

Son comportement était-il celui d'une séductrice ? On sait maintenant ( sa correspondance avec Bost ...) qu'elle aimait séduire les hommes et filles jeunes ...

Écrit par : Ravachol | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
A propos de vos illustres prédécesseurs , St-Simon et
Chateaubriand : il n'est pas gênant que des souvenirs soient quelque peu bIaisés , bien au contraire , cela donne une tonalité romanesque aux Mémoires .

Les deux auteurs que vous évoquez s'attribuent des rôles qu'ils auraient aimé jouer et , ce faisant , ils nous permettent de les mieux connaître ; et la littérature y gagne .

Sans doute auriez-vous aimé que votre brève rencontre avec SDB eût un débouché ....Essayez d'en imaginer un ...

Écrit par : Johanna | 13/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Mon vieil ami , le poète post surréaliste suggère que tout ceci prenne la forme d'un texte romanesque , un peu à la Modiano ( mais on peut , dit-il , faire mieux )

Non pas un récit linéaire , ni un flash- back comme il y en a trop , mais un questionnement libre du passé , un passé que l'on évoque et refait au gré des humeurs et des circonstances ...

Cela partirait d'une situation réelle : une séquence de blog .

Le texte serait " participatif" , comme il a commencé à l'être , et s'inventerait au fil du temps .

Surtout , ne s'imposer aucune contrainte ...

Écrit par : Sidonie | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Pour me faire pardonner mon propos malveillant d'hier , voici quelques extraits de ce que disait il y a peu Mentor de sa rencontre de ...1952 avec Simone de Beauvoir .
( cela m'avait alors échappé )
______________________________________

"Connue " ? juste un peu ; une assez longue conversation avec elle , en 1952 , dans un café non de Saint-Germain mais de Montparnasse : à court d'encre elle m'avait emprunté mon stylo ; un échange sur mes études ( elle regrettait de n'avoir plus le temps de faire du latin ) ; sympathique , bienveillante et de bon conseil
Plus tard , il m'est parfois arrivé de l'apercevoir ici et là mais je n'osais pas l'aborder car elle était devenue une " importante" et j'étais plutôt timide ; je ne l'ai fait qu'une fois , peu avant sa mort ...

elle avait déjà publié son " deuxième sexe " , un scandale à l'époque et , depuis , un classique du féminisme ;

Pas un mot ( sur cet ouvrage , poursuit Mentor) Je connaissais pourtant ce monument car une fille de ma connaissance était célèbre pour l'avoir en permanence sur sa table de nuit et le commentait doctement , citations à l'appui ,pour ses amis et amants ...
La fameuse distinction entre plaisir vaginal et clitoridien etc ..Mauriac et Camus parlaient d' " obscénité "

La seule allusion , furtive , au sexe : elle m'a demandé ce que je pensais des filles de mon âge ( 19 ans ...) : " un peu empotées " lu ai-je répondu , ce qui l'a fait rire , elle que je savais pas du tout empotée .

Je me rappelle aussi qu'elle s'est étonnée quand je lui ai vanté le latin d'Eglise , selon moi injustement brocardé à la Sorbonne ; elle en était restée à César et Cicéron .
( 26-02 -2018
________________________________

Écrit par : Mémé Octogénie | 13/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Deux différences ou nuances parmi d'autres entre le texte du 26 février et ce qu'écrivait hier Mentor ;

-un café de Montparnasse le 26 février ; de st-Michlel le 12 mars
-il n'es pas question de la Bretagne dans le 1er texte

La remarque sur les filles" empotées " pourrait faire office de début de " service après vente" de cette rencontre : Simone aurait à coeur de démontrer à ce jeunot qu'elle n'est en rien coincée ; à voir ...

Écrit par : Euphémie | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------
St -Michel , non Montparnasse ; effort de " réminiscence " ; je me rappelle bien maintenant qu'elle m' dit s'éloigner parfois de ses bases attitrées pour trouver un peu de paix

L'échange sur la Bretagne est parti d'une remarque qu'elle a faite sur mon accent ( alors non corrigé )

" service après vente " ? à voir en effet , mais je doute d'avoir pu oser car j'étais , à l'époque assez timide ...

Écrit par : j Mentor | 13/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Telle qu'elle se présente , cette idée de roman qui n'en serait pas un , dans le genre Modiano en mieux , nous intéresse vivement ; ne changez surtout rien car , telle quelle , l'idée vaut de l'or .
Si , toutefois , vous avez besoin d'aide , je puis mettre à votre disposition un des conseillers de la Maison .

Écrit par : Gaudimard | 13/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Une aide de Gaudimard ? C'est , selon moi, à voir avec
Castor ; une petite avance sur droits d'auteur , peut-être ?

Écrit par : 20 100 | 13/03/2018

_________________________________________________________________________________________
Gaudimard ? surtout pas ! tout se qui sort de ses usines est en style pâteux et d'une banalité effrayante .
Sous prétexte de nous aider, il referait le texte pour le rendre markeatble .
Plutôt , si l'on tient à publier l'histoire , un petit éditeur de province ; il n'en manque pas qui sont pros sans prétentions

Écrit par : JC Jaurras | 13/03/2018

--------------------------------------------------------------------
Si nous voulons respecter l'esprit de ce projet et jouer pleinement le jeu , il faut renoncer à toute idée de publication -papier : le livre est un objet fini , et tel qu'il a commencé d'être, ce récit est indéterminé , appelé à partir dans toutes les directions , une sorte de bouteille à la mer du temps , une bouteille qui ne sera pas fermée ni étanche .

Laissons courir la " folle du logis" ...

Mentor , la sieste porte conseil , et il vous reste quelques heures avant le moment de l'apéritif ; au travail , svp !

Écrit par : Anna -Lisa | 13/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------------
Oui, Anna-lisa a raison ; pour faire un peu de philo , ce roman qui n'en n'est pas un s'inscrit dans la durée bergsonienne, non dans le temps-espace kantien .

On peut le dire aussi " existentialiste " , au vrai sens de ce terme : la vie réelle , telle qu'elle s'écoule.

Eviter donc de l'éditer ; ce serait le tuer ...

Écrit par : Sidonie | 13/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Le livre : un enfant mort-né ; la librairie : un cimetière .

Internet , les blogs : la vie sans limites , la création ininterrompue .

Un Gaudimard ne peut le comprendre...

Écrit par : Lesbie | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
La vie à la fois réelle et sur -réelle me souffle mon ami post surréaliste ; un rêve éveillé ...
Mais ne théorisons pas trop trop ; laissons cela se faire .

Écrit par : Sidonie | 13/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Je réponds à quelques questions :

---"Son comportement était-il celui d'une séductrice ?
( Ravachol )
non , pas précisément , mais elle cherchait à me plaire et était contente de voir que ça marchait ...

---"que faisiez -vous , ce jour-là, à St Michel ?"
( Euphémie) ) ;
descendu de la Sorbonne , j'allais prendre le métro pour la porte de Clignancourt ; j'étais hébergé par un oncle breton qui tenait un bar à Saint-Denis .

---comment avez-vous identifié SDB ? "
J'avais vu sa photo dans les journaux ; elle était très en vue depuis la publication du " deuxième sexe .

Écrit par : JC Jaurras | 13/03/2018

------------------------------------------------------------------
Vous jouez le jeu , cher Jaurras , au point de répondre à ma place . je pourrais le faire mieux.

Je précise toutefois ( première réponse ) que sans aller jusqu'à se comporter en séductrice , elle faisait effort pour me plaire ; c'était " limite" ; elle parlait aussi quelque peu pour nos voisins du bar que notre conversation intéressait manifestement ....

Écrit par : J Mentor | 13/03/2018

-------------------------------------------Sans doute voulez-vous dire " je Ne saurais le faire mieux"
A ma connaissance , en 1952 , le métro n'allait pas jusqu'à Saint-Denis

Écrit par : Pépé Castor | 13/03/2018

---------------------------------------------------------------------

D'accord pour le " NE "
A la porte de Clignancourt , je marchais un bon km jusqu'au bar de mon oncle , ou bien je prenais un autobus

Écrit par : J Mentor | 13/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Cher Monsieur 20 100 ,

Votre réponse à ma proposition d'avant-hier n'est guère plaisante mais je ne m'en formalise pas , habitué que je sois aux réticences bien naturelles des auteurs émergents.

Je me permets d'insister , au risque de vous froisser ; notre Maison, vénérable et en même temps que toujours jeune, est à la recherche d'ouvrages novateurs , et , à ce titre, votre projet de roman qui n'en serait pas un , et , de plus , participatif, nous intéresse vivement .

D'autre part , les textes que je lis sur ce sympathique blog , ne sont pas toujours d'une écriture impeccable et une aide technique ne vous serait pas inutile ; nos conseillers savent faire , avec la discrétion qui s'impose et nos grands auteurs historiques ( Gide, Malraux ...) y ont eu recours sans faire la fine bouche .

Je vous suggère donc d'examiner avec bienveillance, avec vos amis , ma proposition dont je vous rappelle qu'elle est totalement désintéressée .

Écrit par : Gaudimard | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------------
Si notre " écriture " n'est pas " impeccable " , cher monsieur Gaudimard , que dire de la vôtre ? lA la ligne 1
vous écrivez "que je sois " pour " que je suis".

je ne sais ce que pensent de votre proposition mes amis et amies du blog , mais , pour ma part , je me méfie d'un éditeur , aussi prestigieux soit -il , qui envisage de publier les pamphlets antisémites de Céline .

Écrit par : Pépé Castor | 15/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------------
La remarque de Pépé Castor sur la liaison dangereuse
Gaudimard -Céline , me donne une idée : que le jeune
Mentor ( bébé Mentor) de 1952 fasse une allusion à l'occupation allemeade ; Simone tique un peu et passe à un autre sujet

Écrit par : Sidonie | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Gaudimard a tout de même publié Maodiano , et notamment " Dora Bruder ", enquête poignante sur une petit Juive voué à la déportation .

Un " non roman" qui vaut tous les romans ; du meilleur Modiano .

Écrit par : Anna -Lisa | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Modiano et non Mao ...Rien à voir ...

De sa table, dans le bar de St-Michel , SDB voit passer une nonne et se laisse aller à un commentaire de mauvais goût ; Bébé Mentor place son histoire de Juif recherché par la police allemande et qui trouve refuge dans un couvent ( voir plus haut ) ; Simone se tord le nez comme une matrone qui , dans son salon , entend un pet, ne dit rien mais n'en pense pas moins ...

Écrit par : Euphémie | 15/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Un peu plus tard, bébé Mentor, qui n'en rate pas une , aggrave son cas : A Simone qui s'enquiert de ses lectures du moment , il répond : "Le silence de la mer de Vercors , une histoire de résistance par le mutisme" ...

" Vercors" évoque pour SDB de bien mauvais souvenirs : c'est là que son amie juive Bianca s'est cachée pour échapper aux Allemands ; c'est aussi le site d'un maquis où sont morts au combat tant de valeureux résistants .

Le jeune Mentor , décidément mal inspiré , va jusqu'à citer Jean Prévost , tué par une patrouille dans un faubourg de Grenoble , alors qu'il venait de descendre du maquis anéanti par les forces conjointes de l'armée allemande et de la Milice.

Elle botte en touche en mettant sur le tapis les études de son interlocuteur .

Écrit par : Léo | 15/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Ce bébé Mentor qui accumule les gaffes , c'est un peu
" L'ingénu" de Voltaire ou " Jacques le Fataliste" de Diderot.

Ma contribution au " non roman " : fréquentant quasi quotidiennement le Luxembourg , je peux aisément y effectuer des repérages pour préparer les séquences qui auraient pour scène le jardin cher à SDB, , Sartre et autres ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 15/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Des séquences qui se passeraient au Luxembourg , pourquoi pas ? la "brève rencontre " de St -Michel pourrait connaître des prolongements : SDB initiant à Paris le bébé Mentor qui débarque de sa province et est hébergé à Saint-Denis .

Un non roman d'apprentissage ...

Écrit par : Lesbie | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
C'est bien parti et , qui plus est , dans toutes les directions
Saint-Michel : le carrefour , la matrice de Paris et du monde ; à quelques dizaines de mètres du "coeur"
magique de la pauvre Nadja, une Dora qui n'était pas juive

Svp, Sidonie , voyez avec votre vieil ami post surréaliste si on peut mêler Nadja à notre quête ...

Écrit par : Barbara | 15/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Dora-Nadja , pourquoi pas ?

La vraie Nadja , mal traitée par André Breton , guère plus délicat avec elle que ne le fut SDB avec Bianca.

Écrit par : Lysistrata | 15/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
La gouchaterie, ça existe ...

Dora , Nadja , Bianca : je vais en parler avec la demoiselle du biblo bus qui fait étape le samedi à la Douceur Angevine .

Écrit par : Mémé Octogénie | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------

Demandez-loi aussi si elle a aussi un livre sur Camille Claudel , morte en hôpital psy comme la pauvre Nadja .

Écrit par : Johanna | 15/03/2018

--------------------------------------------------------------------

De Breton, " l'amour fou " ; intéressant pour votre projet
collectif ....
Contrairement à ce qui se dit , Paul Claudel n'a jamais mal traité sa soeur dérangée ....

Écrit par : Gaudimard | 15/03/2018

------------------------------------------------------------------
Suggestion : nous faisons tous des fautes , certes bénignes ; décidons de ne plus nous corriger les uns les autres; si Gaudimard nous édite , il chargera un stagiaire d'y porter remède .

Notre ami Pépé Castor, le vigile du blog, y gagnera du temps et pourra ainsi se concentrer sur la création...

Écrit par : Euphémie | 15/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Requête : préparant un master de Lettres à la Sorbonne et futur doctorant , je serais heureux de vous accompagner dans la gestation de ce " non roman " .

Puis-je me permettre de vous faire part de quelques suggestions ?

La première : ne faudrait-il pas contextualiser un peu la rencontre de S-Michel ? Le moment , le milieu , l'état de la lutte des classes à l'époque , la situation géopolitique , la vie culturelle , les modes etc.

Écrit par : Cluny | 16/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Je ne sais ce qu'en dira Mentor mais, pour moi vous êtes le bienvenu ; " La liberté guide nos pas" ; nous accompagne qui veut ...

Toutefois , le " moment" , le " milieu " , cela sent Taine à plein nez ou encore la façon dont aujourd'hui on enseigne la littérature au lycée et en fac : cent lignes de commentaires historico-politiques pour une phrase de La Bruyère ou un vers de Racine ( les inégalités sociales sous Louis XIV , la naissance de l'empire colonial ...)

Contextualiser ? oui, mais avec modération et seulement pour restituer une ambiance ...

Écrit par : Barbara | 16/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
Bienvenue parmi nous , cher Cluny et je fais mienne la remarque de Barbara : ne pas trop contextualiser...

En 1952 , la géopolitique ne m'empêchait pas de dormir et mes préférences idéologiques variaient en fonction de mes rencontres et de mes lectures ( un temps royaliste , un autre communiste , un peu plus durablement anarchiste ...)

Le jour où j'ai rencontré SDB , J'étais dans une brève phase communiste , de cela je suis sûr car je me rappelle bien avoir échangé avec elle quelques propos sur les prolétaires qui fréquentaient , à S-Denis , le café-restaurant de mon oncle breton .

Nous avons également parlé , suite à sa question sur les filles de mon âge , de la "Vierge Rouge " de Sciences Po que j'avais courtisée sans succès .

Écrit par : J Mentor | 16/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
" Un peu plus durablement anarchiste" : intéressant !

Écrit par : Ravachol | 16/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
En évoquant la géopolitique , cher Cluny , vous avez efficacement accompagné Mentor dans son exercice de "réminiscence" ( les prolétaires de St -Denis , la " Vierge Rouge") .La psy que je suis n'aurait pas fait mieux .

Vous faites ainsi un bon début dans notre équipe .

Contexte ou texte , aucune importance . Intervenez en toute liberté ;

Écrit par : Anna -Lisa | 16/03/2018

-------------------------------------------------------------------
" royaliste " cher Mentor ? I il fallait , en 1952 , raser les murs quand on l'était , je suppose ; l'Action Française s'était plutôt mal comportée sous l'occupation allemande ...

Écrit par : Jacques Aubin | 16/03/2018

----------------------------------------------------------------------
Le quotidien L'AF était devenu un hebdomadaire sous le titre inoffensif , " Aspects de la France" , autorisé mais souvent saisi .

Mon adhésion , qui ne dura que quelques mois , tenait au fait que j'avais un petit sentiment pour une militante des"Jeunes Filles Royalistes" apparentée au châtelain de ma paroisse bretonne dont la famille parisienne me rémunérait grassement en qualité de précepteur .

Écrit par : J Mentor | 16/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Jolie , cette jeune fille royaliste ?

Écrit par : Myriam | 16/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Pas précisément jolie , selon mes critères de l'époque ;
plutôt : distinguée,avec un charme suranné., hors du temps ; fragile au dehors , solide à l'intérieur ; trop pieuse à mon goût .

Écrit par : J Mentor | 16/03/2018

-------------------------------------------------------------------
Commencer à rédiger quelques morceaux ; on fera le montage plus tard ; ainsi , à propos des gens de Saint-Denis :

SdB : Vous prenez, dites-vous , le métro pour Saint-Denis ; une ville communiste, je crois , avec tout plein de prolétaires ...

Bébé Mentor : C' est l'essentiel de la clientèle de mon oncle surtout à l'apéro du soir ; chacun paie sa tournée et on la joue souvent au 4 / 21 ;

Sd B :Des prolétaires à l'apéro , comme c'est plaisant , plus à voir, certainement qu'à lire ; vous devriez , un soir , me faire connaître Saint -Denis , si proche et pourtant si lointaine ; c'est promis ? et m'apprendrez -vous le 4/21 ?

Écrit par : Sidonie | 16/03/2018

----------------------------------------------------------------------
" Rédiger" quelques lignes quand ça vous vient , bonne idée ; mais , pour rester fidèles à l'esprit de votre projet de non roman , il faut , selon moi , continuer à ne pas le penser en termes de texte ni de contexte.

A " montage" je préfère " collage " ; ce sera plus facile à faire en traitement de texte que sur papier avec des ciseaux et du scotch.

Écrit par : Gaudimard | 17/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------------
Gaudimard n'a pas que de mauvaises idées .

J'ajoute : collons de près à la rencontre de St-Michel , qu'il s'agisse de l'espace ou du temps ; pressons l'événement , comme on le fait pour un citron .

Écrit par : Pol Lux | 17/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Presser le citron S-Michel comme l'archéologue presse la dent de l'animal préhistorique pour lui faire dire le maximum .

Cela n'interdit pas que l'on contextualise quelque peu , pour aider Mentor dans son entreprise de réminiscence

D'accord pour ne rédiger quelques lignes que lorsque cela nous vient .et sans se soucier de la forme ...

Écrit par : Archéo | 17/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
J'ai commencé, à partir des lettres et ouvrages autobiographiques de SDB , à identifier les lieux du Luxembourg qu'elle a fréquentés , de sa prime jeunesse au crépuscule de sa vie .

En même temps , puisque Mentor était communiste lors de la rencontre matricielle de 1952, entrepris de reconstituer ce que pouvait être son bagage de marxiste en herbe.

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 17/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Votre jeune fille royaliste était " trop pieuse" , dites-vous , cher Mentor : ; mais encore ? en quoi cela pouvait-il vous gêner , vous le catholique breton ?

Écrit par : Bénédicte | 17/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
" trop dévote" eût mieux convenu ; elle me fixait RV dans des églises et j'avais horreur des sermons;
Mon catholicisme était plutôt rudimentaire , la foi du charbonnier ; j'étais plus superstitieux que chrétien , comme nombre de mes compatriotes bretons .

Elle avait entrepris de m'expliquer le mystère de la Trinité , au sortir de l'église de ce nom , non loin de St Lazare , dont le bedeau -adjoint à temps partiel était un militant d'Action Française ; mystère bien compliqué pour moi .

Écrit par : J Mentor | 17/03/2018

------------------------------------------------------------------------
Cela doit être bien compliqué de courtiser ou se se faire courtiser par une personne pieuse et dévote ; jeux de mains prohibés ...Chasteté jusqu'au mariage ...

Écrit par : Myriam | 17/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Quelques innocentes privautés tout de même : le baiser de paix vers la fin de la messe , une légère caresse en se passant l'eau bénite à l'entrée et à la sortie de l'église , un billet doux glissé dans le missel ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 17/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Rappel : il s'agit , certes , d'accompagner Mentor dans son exercice de réminiscence , mais la " vérité " qu'il cherche ( et nous avec lui ) n'est pas précisément une vérité historique ; ne nous évertuons donc pas à distinguer le vrai du possible et du vraisemblable ; ce qui est imaginé est aussi vrai que ce qui peut être vérifié .
La rencontre de St-Michel est un carrefour de " possibles" , comme l'a été celle d'André Breton et de Nadja , ou encore , l'errance de Patrick Modiano sur les pas perdus de la petite Dora ...

Écrit par : Anna -Lisa | 17/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Cela fait un bail qu'en tant qu'éditeur je n'ai pas assisté à la naissance d'une oeuvre aussi novatrice , grandiose "matricielle ", qui marque une rupture radicale avec la production à la mode.

En fait " un bail" ne convient pas ; même en scrutant la mémoire des plus anciens de la Maison , on ne trouve rien de tel , surtout à l'état émergent ; et c'est l'émergence d'une oeuvre , sous nos yeux,qui est LE sujet .
Si je me réfère au passé lointain , je pense au Père Goriot qui a inaugura le " retour des personnages", depuis tellement et si mal imité ( Proust , Jules Romains)

Conseil d'ami : procédez régulièrement à la sauvegarde des textes ( morceaux rédigés , réflexions , suggestions ) que vous placez sur ce blog , et ceci pour deux raisons :
-ce blog pourrait disparître ou bien l'accès à lui pourrait vous être interdit .
-un éditeur malhonnête ou un scribe stérile en quête de sujet pourrait vous voler votre idée .

Écrit par : Gaudimard | 17/03/2018

----------------------------------------------------------------------
Risques limités ,selon moi , et , de toute façon , en matière de littérature , " la propriété c'est le vol "

Écrit par : Ravachol | 17/03/2018

---------------------------------------------
-------------------------------------
Le vol ou l'emprunt d'idées , procédé courant , et pas seulement en littérature ; voir la politique ( Macron ...) , les essais de toutes sortes , les arts ...

Écrit par : 20 100 | 18/03/2018

---------------------------------------------
-------------------------------------
Le vol ou l'emprunt d'idées , procédé courant , et pas seulement en littérature ; voir la politique ( Macron ...) , les essais de toutes sortes , les arts ...

Écrit par : 20 100 | 18/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Et le teste de 20 100 qui vient d'être cloné !

Écrit par : Léo | 18/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Pour contribuer à la " réminiscence : en 1952 , Simone de Beauvoir occupait , 11 rue de la Bûcherie, un petit logement quelque peu délabré , non loin de St -Michel , dont elle vantait les charmes dans une des ses lettres à
Algren ; le seul inconvénient de ce nid d'amour : une fuite dans le toit ...

Écrit par : Cluny | 18/03/2018

_______________________________________________________________________________________________
"Saint-Michel : le carrefour , la matrice de Paris et du monde ; à quelques dizaines de mètres du "coeur"
magique de la pauvre Nadja," ( Barbara )

Je n'ai pas retrouvé dans Nadja , cette évocation du
" coeur magique " de Paris , mais je suis sûre de l'avoir lue quelque part , peut -être dans un commentaire du récit d'A.Breton ; Nadja situait ce lieu rive gauche , non loin du Louvre .

Peut-être pensait -elle à la Place Dauphine où se situe un épisode assez étrange du récit , ou encore au petit jardin de la Tour Saint -Jacques , plus à l'est ,sur l'emplacement duquel se trouvait naguère la rue de La Vieille Lanterne où Nerval se pendit .

Écrit par : Euohémie | 18/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
La rue de la Vieille Lanterne se trouvait un peu au sud de la Tour St Jacques , vers l'angle nord-est de l'actuelle place du Châtelet

" Se pendit " ? fut trouvé pendu .

Écrit par : Cluny | 18/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
"le teste de 20 100 qui vient d'être cloné "
Seriez-vous , cher Léo, un adepte de" Monsieur Teste" ?
Un lapsus calami , ou de touche, a , pour moi, toujours du sens , comme l'ont aussi des voisinages de mots , ainsi Castor-Castro , Mentor -menteur , Beauvoir-Bovary, Sartre-Sade ....

Écrit par : Anna -Lisa | 18/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Nerval ...Il me revient ( merci Euphémie et Cluny ) que SDB
n'était guère portée sur la poésie : quand, à propos de mes études , je lui ai vanté le latin dit " d'église , mis en valeur par le chant grégorien , elle a eu l'air de ne pas comprendre ; une dame de prose , à l'oral plus encore qu'à l'écrit
Découvrant le pauvre Gérard pendu , elle aurait probablement trouvé cela " plaisant" ...

Écrit par : J Mentor | 18/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Mon ami post surréaliste confirme : la prose incarnée , une prose lisse et froide , sans rien qui dépasse ; elle n'a rien compris au surréalisme ; une intelligence , un coeur purement scolaires ...

J'ai donc du mal à comprendre qu'elle ait pu s'intéresser à vous , jeune être vivant et pas seulement pensant ( ou s'essayant à l'être ) ; une proie possible , peut-être ? et à deux pas de son domicile du moment ( nous a dit Cluny)

Écrit par : Sidonie | 18/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Vous nous avez dit , cher Mentor , qu'elle n'avait pas eu avec vous un comportement de séductrice , mais avait seulement cherché à vous plaire et apprécié que ça marche .
Etes-vous sûr d'avoir bien interprété son attitude ? c'était , si j'ai bien compris , une fine mouche , avec pas mal d'heures de vol ; un petit effort ...Tous les détails comptent ...

Écrit par : Myriam | 18/03/2018

-------------------------------------------------------------------
""Nadja situait ce lieu rive gauche " ;( moi, il y a peu ) lire bien entendu "rive droite" ; désolée ! il est vrai qu'en ce moment , la gauche , la droite , on s'y perd ...

Écrit par : Euphémie | 18/03/2018

-------------------------------------------------------------------------
Pour votre exercice de réminiscence , cher Mentor : vous devez sans doute avoir quelque souvenir des confessions de votre enfance chrétienne en Bretagne profonde :
Où, quand , comment , combien de fois , par pensée ou par action ?

Écrit par : Bénédicte | 18/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Plus hard : les interrogatoires version stalinienne ; voir
" Le Zéro et l'Infini" et " 1984"

Un peu plus cool : recourez à un retraité de la PJ à l'ancienne ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 18/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Il me revient ( très vaguement ) ceci :

Elle : je n'ai plus hélas 20 ans ; mais vous ?

moi : 20 ans depuis 3 mois

Elle : un mineur selon la loi , mais que l'on pourra bientôt détourner

moi : je ne suis pas étudiant en droit , mais il me semble que l'âge de la majorité est plus bas pour certaines choses

Écrit par : J Mentor | 18/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Et un peu plus précisément ceci :

Elle : votre famille de Saint-Denis est -elle à cheval sur les horaires ?

Moi : pour les repas , oui ; ma tante qui me plaint d'avoir à manger mal, à midi , au restaurant universitaire , me prépare pour le soir de bons petits plats à la mode de chez nous et n'aime pas trop que j'arrive en retard

Écrit par : j Mentor | 18/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
C'est clair : elle vous draguait , mais en y mettant les formes , non en raison de votre âge ( minorité très relative) mais parce qu'elle craignait de vous choquer et donc de perdre le coup ; affaire d'habileté plus que délicatesse .

Écrit par : Saint -Thèse | 18/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Beauvoir draguant Bébé Mentor ? plus que vraisemblable selon les simonologues de notre Maison ; elle aimait la chair fraîche plus que les peux tannées de ses amants-amantes du moment ...

Bébé Castor , un ingénu ? J'ai peine à le croire ...

Écrit par : Gaudimard | 18/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
L ' " Ingénu "de Voltaire était " couvert de femmes" , et du meilleur monde ...

Écrit par : Barbara | 18/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
J'ai comme l'impression que Mentor nous cache quelque chose , et qui n'est pas sans importance ; mais après tout c'est le jeu .
J'incline à penser qu'il a dragué SDB ...

Écrit par : Lesbie | 19/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Vous avez évoqué , cher Mentor , une séquence anarchiste de votre parcours de jeunesse ; étiez-vous individualiste ou libertaire?

Dans quelles circonstances l'êtes-vous devenu et , dites-vous , " durablement "

Écrit par : Ravachol | 19/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Libertaire , et lecteur du journal de ce nom dont le siège se trouvait quai de Valmy .
Au hasard d'une promenade à Belleville , j'avais fait la connaissance d'un sympathique groupe d'immigrés , en majorité espagnols ,qui avaient fondé une chorale .

Écrit par : J Mentor | 20/03/2018

---------------------------------------------------------------------
Quelques petites Espagnoles aux yeux de braise dans cette chorale de Belleville ? pas le style de la pieuse jeune fille royaliste dont vous nous avez parlé ...

Écrit par : 20 100 | 20/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Aucun souvenir de leurs yeux , mais un , très précis , de leurs jupes , amples et colorées qui s'envolaient quand elles dansaient .
Aux Espagnols , réfugiés de la guerre civile , se joignaient quelques militants qui avaient fui les pays de l'Est sous domination soviétique .
Le groupe , me sachant étudiant , m'avait demandé un exposé sur KROPOTKINE ; j'en ai gardé le texte , dont je suis assez fier , bien qu'il soit assez peu travaillé .

Écrit par : J Mentor | 20/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Je suis toujours, avec un vif intérêt , l'émergence de votre non roman ; je constate toutefois que depuis deux jours votre créativité tend à marquer un peu le pas .

Conseil d'ami , un de plus : introduisez un fait nouveau , toujours en vous focalisant sur la rencontre de St-Michel .
Il a pu se passer quelque chose que Mentor ne dit pas , ainsi que le suggérait hier Lesbie

Écrit par : Gaudimard | 20/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
"Fait nouveau" : Mouloudji , habitant du quartier , entre dans le café et y découvre Simone et Bébé Mentor , conversant

Moul : Alors Castor , on corrrompt la jeunesse , maintenant , comme jadis Socrate ?

SDB " c'est un Breton , comme vous , mon petit Marcel

Écrit par : Cluny | 20/03/2018

---------------------------------------------------------------------------

Une pensée pour le petit Marcel , le Kabyle breton

"Un jour, tu verras, on se rencontrera,
Quelque part, n'importe où, guidés par le hasard,
Nous nous regarderons et nous nous sourirons,
Et , la main dans la main, par les rues nous irons.
Le temps passe si vite, le soir cachera bien nos coeurs",

Écrit par : Pépé Castor | 20/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Le hasard fait bien les choses ; vous avez mis dsans le mille , cher Cluny : la famille bretonne de Marcel était de ma paroisse et habitait à deux pas de chez nous ; une famille très pauvre .
Les sujets de conversation n'ont pas pu nous manquer dans ce café de St-Michel , mais cela ne pouvait guère intéresser Simone .

Écrit par : J Mentor | 20/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Mouloudji lance une vanne : sous l'occupation , certains Juifs , au téléphone , par précaution, se disaient bretons ;" une oreille ennemie nous écoute c'était même devenu entre eux une sorte de mot de passe ...."

Les juifs , l' occupation , ça ne fait pas sourire Simone : sujets sensibles ...

Marcel , au moins aussi gaffeur que Bébé Mentor , en rajoute : les vrais Bretons, eux , avaient un zizi complet ... : ça se présente mal et Simone descend pisser au sous-sol ...

Le celto-Kabyle : " elle a un problème de prostate ...enfin seuls ! parlons un peu du pays ..."

Écrit par : Cluny | 20/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Une berceuse bretonne que lui chantait sa maman et qui ressemblait à une mélodie kabyle ...
Les crêpes de sa grand-mère , plus fines que celle sde Paris ...

Écrit par : J Mentor | 20/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
"Les juifs , l' occupation , ça ne fait pas sourire Simone : sujets sensibles" ( Cluny)

Son antisémitisme ( voir sa remarque déplaisante sur Bianca) était soft par rapport à celui d'Alain qui , le 8 Août 1940 , écrivait dans son Journal :

" On verra peut-être si , les juifs éliminés de tout pouvoir , les choses vont mieux "

Que les Juifs puissent être mis sur la touche ( ou plus ) ne semble pas l'indigner ; il y a encore pire que cela dans ce Journal d'un pape du radicalisme républicain ...

Écrit par : Myriam | 20/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
A rapprocher de l'antIsémitisme plus ou moins clairement affiché d'une certaine gauche extrême d'aujourd'hui.
Celui de la droite extrême n'a pas disparu , mais est devenu , sauf rares exceptions , moins visible , "dédiabolisation" oblige...

Écrit par : Léo | 21/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
" elle a un problème de prostate ...enfin seuls ! parlons un peu du pays .."

Ce doux poète de Mouloudji faisait parfois dans le comique troupier ; je doute toutefois due SBB eût " un problème de prostate " mais elle compatissait avec celui de certains de ses amis-amants , pas toujours jeunes ...
L'axe Bretagne-Kabylie , une bonne idée , à exploiter ...

Écrit par : Gaudimard | 21/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
--------------------------------------Problème de prostate ou non , Simone est restée un bon moment au sous-sol et nous avons pu , Mouloudji et moi bavarder en toute tranquillité .

Ce qui l'intéressait le plus : les points de ressemblances entre les cultures kabyle et bretonne

-l'une et l'autre plus orales qu'écrites ,
-importance de la musique et du chant
-forte tradition de résistance à l'oppression
-la femme plus libre et autonome qu'elle ne l'est dans les sociétés arabe et latine

Écrit par : J Mentor | 21/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------

La longue absence de Simone , au prétexte d'aller pisser , s'explique , non par un ...problème de prostate
( elle ne poussait pas la masculinité jusque-là ) mais par ceci :

Elle a pu être vexée par le fait que le petit Marcel accaparât votre attention ...Un peu de jalousie ...

Elle avait depuis longtemps , comme Sartre , pour règle de sectionner strictement ses relations : le moins possible de " mélange" non programmé ; cela lui permettait , comme à Sartre , de gérer au mieux une vie relationnelle compliquée , sans jamais en perdre la maîtrise .

Écrit par : Cluny | 21/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
La " prostate imaginaire" , une affection hélas assez fréquente chez les féministes extrêmes , comme le
" syndrome de pisse-debout " , aux manifestations plus gênantes.

Écrit par : Anna -Lisa | 21/03/2018

-----------------------------------------------------------------
CHARCOT , au temps où il exhibait d'une façon indécente , les femmes " hystériques " à la Salpétrière (parmi ses élèves , Freud ) parlait de " prostate nerveuse " et non "imaginaire" .

Une secte ultra féministe dite " Les pisse-debout " a existé dans les années 50 , se réclamant abusivement du " Deuxiéme sexe " de SDBd, sous l'égide d' une certaine "SOLANGE SOLITAIRE et dont Mentor a pu entendre parler , lui qui fréquentait Saint-Germain

Les patrons de cafés du quartier avaient dû y mettre bon ordre car leurs clients de tous sexes finissaient par bouder leurs établissements devenus malodorants ..

Écrit par : Lesbie | 21/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Lire SDB , non SDbd

précision : les adeptes du" pisse-debout " se disaient aussi " chevalières de la petite queue ", par référence aux pages du " Deuxième Sexe" traitant du clitoris , une révolution pour l'époque ...

Écrit par : Lesbie | 21/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Ce fut une des grandes controverses idéologiques des années 50 , qui déchira les partis , les familles et même l'Eglise, comme le fit , autour de 1900 , l'Affaire Dreyfus.

Tous les grands intellectuels du moment prirent parti , pour , contre ,ou au-dessus , de Gide à Aragon , en passant par Mauriac et Camus sans oublier SDB et Sartre ;

Écrit par : JC Jaurras | 21/03/2018

------------------------------------------------------------------------
A votre disposition : un dossier très fourni sur cette polémique à laquelle ont pris part nombre de nos grands auteurs
Il contient notamment des informations sur la façon dont la querelle s'est éteinte .

Écrit par : Gaudimard | 21/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Sans doute faites-vous allusion à la triste fin de Solange Solitaire , bien triste ...

Écrit par : Cluny | 21/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Je comprends mieux maintenant le sens des quelque mots échangés par Simone et Marcel à propos du suicide par noyade d'un " ange déchu " ( Ange , Solange) ; noyade dans un fleuve de whisky ; ils n'en ont pas ri ...

Écrit par : J Mentor | 22/03/2018

---------------------------------------------------------------------
Seule , dans une chambre de bonne qui lui servait de QG, au milieu d'un amas de bouteilles vides

Écrit par : Gaudimard | 22/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Læ pauvre Solange venait de lire dans un petit journal satirique , un articulet qui mettait en doute un passé de résistante dont elle se prévalait ; à cette époque ,encore proche de l'épuration de 1945 -46 , on s'était mis à regarder de près les bios affichées des inquisiteurs les plus zélés et on en découvrait de bien bonnes...

Écrit par : JC Jaurras | 23/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
La bio , c'est bien connu , est le talon d'Achille des "Importants" , dans les Lettres comme en politique .
C'est aussi celui des candidats à un emploi ou à une promotion , tous les DRH le savent.

Écrit par : Jacques Aubin | 23/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Plus difficile à mettre en doute qu'une bio pleine de trous ou de mensonges : celle qui , sans être factuellement inexacte , est arrangée , reconstituée à l'avantage de son auteur : son parcours fait , par exemple ëtat d'un passage à l'université sans préciser la nature du poste occupë ni des diplômes acquis ...
Se méfier , dans une bio , des temes " universitaire" , "chercheur ", " résistant" , " humanitaire" ; les mettre
"en examen

Écrit par : J Mentor | 23/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Mettre " en examen" les termes d'une bio , cela me fait penser à la mésaventure de Sarko ; Média-Part à la manoeuvre ...
c'est autrement sérieux que les petites affaires de rugby évoquées au tout début de ce sujet du blog .

Écrit par : Ravachol | 23/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Outre ses turpitudes du temps de l'occupation , Solange Solitaire avait commis un crime , un sacrilège qui ne le lui fut pas pardonné : sa brochure " L'EXISTENTIALISME EST UN ONANISME " qui brocardait " L'EXISTENTIALISME EST UN HUMANISME " , la célèbre conférence de JP Sartre .

Écrit par : Cluny | 23/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Onanisme qui plus est , féminin ...

Écrit par : Lesbie | 23/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Solange , plus avenante que Simone attirait sur elle toute la lumière , dans le petit milieu des " Temps Modernes"
et n'était pas indifférente à Sartre : impardonnable !

Écrit par : Cluny | 24/03/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Elle avait aussi un joli brin de plume , alors que Simone , romancière plutôt pâteuse , suait sang et eau sur un pensum qui deviendra " Les Mandarins"

Écrit par : Gaudimard | 24/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Un pensum dont elle a très probablement montré quelques pages à Bébé Mentor , à titre de test et sans doute aussi parce que , instruit à l'ancienne , il était censé maîtriser l'orthographe et la syntaxe .

La rencontre de st -Michel a donc dû se prolonger et même être suivie d'au moins une autre ...

Un petit effort , cher Mentor ...

Écrit par : Barbara | 25/03/2018

----------------------------------------------------------------------
Cet exercice de réminiscence m'est devenu un peu pénible .Puisque vous insistez :

Oui , la rencontre de St -Michel a duré et a été suivie d'un autre entretien , dans son petit appartement de la rue de la Bûcherie,, qui prenait eau .

Et il a été en effet question de son roman en gestation dont le titre n'était pas encore arrêté.

L'apéritif , maintenant proche , me permettra sans doute d'y voir plus clair ...

Écrit par : J Mentor | 25/03/2018

----------------------------------------------------------------------
Je ne suis pas certaine , cher Mentor , qu'un apéritif , même léger ( un petit blanc)...) soit une aide pertinente à la réminiscence ; une courte sieste , une promenade au jardin seraient sans doute plus efficaces ; ne vous forcez pas , laissez faire , relax ...

Écrit par : Anna-Lisa | 26/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Pourquoi pas un retour aux sources , au café de St-Michel et rue de la Bûcherie ? C'est la méthode de P Modiano , dite" A la recherche des pas perdus " , qui lui réussit si bien .

Écrit par : Cluny | 26/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Quand Proust était en panne de réminiscence , il croquait une petite madeleine . ou encore ,il rêvassait devant une photo de sa chère maman ...

Écrit par : Gaudimard | 26/03/2018

------------------------------------------------------------------------

sujet moins futile que vos relations peut-être amoureuses avec Simone de Beauvoir : que vous reste-t-il, cher Mentor , de votre bout de chemin avec les royalistes d'Action Française , dont vous avez dit qu'il avait été court ?

Écrit par : JC Jaurras | 26/03/2018

-----------------------------------------------------------
Le milieu : des gens plutôt sympathiques , et peu conformistes ; une majorité de vichystes non repentis mais aussi quelques anciens de la Résistance , tant intérieure que de la France Libre combattante ; coexistence difficile mais courtoise .

Maurras : une intelligence prodigieuse , malheureusement mal employée dans des polémiques aussi violentes que stériles : une victime , une de plus , du journalisme quotidien .

Ce qui m'est resté de lui , que je relis volontiers : sa mise en cause du rôle de l' OR " ( c'est son langage ) en politique ; sa critique de la démocrtaie électorale ; et un art , inégalé depuis , de la dialectique .

Écrit par : J Mentor | 26/03/2018

-----------------------------------------------------------
Des antisémites forcenés , tout de même ; cela ne vous a pas gêné , rien qu'un peu ?

Écrit par : Myriam | 26/03/2018

-------------------------------------------

Un piratage du blog ? certains messages figurant ci-dessus ont déjà été placés ailleurs ; peut-être des apéros trop hard ?

Écrit par : Pépé Castor | 26/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Plutôt sans doute une vengeance de JL Mélenchon , fort malmené par Castor ( article " " Tu nous fais vraiment ch ")

Écrit par : Ravachol | 26/03/2018

---------------------------------------------------------------------
Des antisémites forcenés , tout de même ; cela ne vous a pas gêné , rien qu'un peu ? " ( Myriam )

Les plus âgés étaient antisémites mais rarement "forcenés"

Les plus jeunes , notamment les étudiants , non ou très discrètement .

Dans le débat public de cette époque l'antisémitisme n'était pas un problème particulièrement évoqué et , curieusement , on ne parlait pas beaucoup des camps de la mort , comme si on voulait oublier ce que plus tard quelqu'un appellera un " détail" .

Écrit par : J Mentor | 26/03/2018

----------------------------------------------------------------------------
Les roman en gestation de SDB : descendant aux WC du café , peut-être vous a-t-elle demandé de jeter un coup d'oeil sur ce qu'elle venait d'écrire quand son stylo est tombé ( providentiellement ) en panne ?

Écrit par : Cluny | 26/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Ce n'est pas tout à fait ça : j'ai pris la liberté de jeter un "coup d'oeil " sur les feuilles qu'elle avait laissées sur sa table ; j'ai omis de le dire parce que je n'en suis pas très fier ...
Elle m' , à son retour , pris sur le fait , mais loin de s'en offusquer , elle en a ri ; peut-être m'avait -elle sciemment exposé à la tentation ...

Écrit par : J Mentor | 26/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Voua avez eu de la chance : elle ne montrait , depuis toujours, ses manuscrits qu'à Sartre , lecteur sans complaisance; à qui elle rendait d'ailleurs le même service .

Maintenant que vous avez avoué votre péché , dites-nous quel souvenir vous avez gardé de ce brouillon du roman en gestation ?

Écrit par : Gaudimard | 27/03/2018

----------------------------------------------------------------------
Un souvenir bien vague , plutôt une impression ; ça ressemblait à une rédaction de l'école primaire ; ""Racontez une journée de vos vacances"

Quelques fautes d'orthographe et une ponctuation négligée , de cela je me souviens ;;;

Écrit par : J Mentor | 27/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Au Luxembourg , hier après-midi , alors que je poursuivais , carnet en main , mon repérage des lieux naguère fréquentés par Simone de Beauvoir , Sartre et leurs camarades candidats à l'agrégation de philosophie .

Un vieil homme me demande ce que je cherche ; je lui explique ma démarche , laquelle le réjouit , ces personnages hors du commun étant aujourd'hui oubliés , ce qu'il déplore ...

De fil en aiguille , il me dit être Académicien , auteur de quelques essais sur la vie intellectuelle au XX ème siècle , parmi lesquels un " Aragon et ses amis" honoré de plusieurs prix ; nous décidons de nous revoir un jour prochain ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 27/03/2018

------------------------------------------------------------------------------
Je connais de vue ce vénérable Académicien : il prend souvent un chocolat à la terrasse du Rostand , où nous nous attablons chaque jour ou presque , mon ami le poète post -surréaliste et moi .

Il est abondamment cité dans le monumental " Aragon " de Philippe Forest ( Gallimard , 2015)

Écrit par : Sidonie | 27/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
On ne cesse de tourner autour du pot : quand saurons-nous ce qui s'est réellement passé entre S d B et Bébé
Mentor ?
Les bagatelles de la porte , c'est littéraire mais un peu lassant , tout de même .

Écrit par : Léo | 27/03/2018

--------------------------------------------------------------
Bébé Mentor a peut-être mis beaucoup de temps à comprendre ce que Simone attendait de lui ; ou bien , faux ingénu , faisait -il semblant de ne pas comprendre ;

Écrit par : Euphémie | 27/03/2018

---------------------------------------------------------------------
Maurras de retour ....en Algérie !

"Violences dans les stades : le pays réel contre le pays légal !" ( titre d'un article du " Quotidien d'Oran de ce jour , journal peu porté à célébrer le nationalisme français .
La distinction pays réel -pays légal" était récurrente dans les écrits du pape de l'Action Française ...

Écrit par : Ludivine Surprise | 28/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Ce que SDB attendait de moi ? Un avis sur ces pages lues indiscrètement ; cette fois -désolé de vous décevoir - je n'ai pas gaffé :

___" C'est nerveux , bien vu , et ça donne envie de connaître la suite ..."

__" La vérité sort de la bouche des enfants ; ceci n'est fragment que j'étais en train de re-travailler ; en fait , j'ai chez moi, à deux pas d'ici , un vingtaine de pages que vous pourriez venir examiner avec la même bienveillance un jour où votre famille de St -Denis vous donnerait quartier libre "

Écrit par : J Mentor | 28/03/2018

--------------------------------------------
----------------------------
Partie serrée ...On peut se demander , à ce stade des bagatelles de la porte,qui se deux draguait le plus finement , le faux ingénu ou la prédatrice expérimentée.

Écrit par : Lesbie | 29/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Les atouts de Simone : l'expérience , la dialectique , son statut de femme de lettres qui ne peut que flatter Bébé Mentor , étudiant à la Sorbonne ; le fait qu'elle dispose d'un appartement proche du café ..

Ses handicaps : l'âge ( une vieille pour lui ) , son physique un peu raide , ses manières d'institutrice ...

Les atouts de Bébé Mentor : sa jeunesse , sa culture ( le latin , pont faible de Simone ) , une authenticité qui le rend différent des intellectuels quelque peu faisandés qu'elle fréquente...

Ses handicaps : peu d'expérience des femmes , sa tendance à gaffer , son côté provincial ( on la sait parisienne jusqu'au bout des ongles )

Écrit par : Barbara | 29/03/2018

-----------------------------------------------------------------------
Un appartement à proximité ; atout maître ; les romans de ce temps-là abondent en détails parfois sordides sur les hôtels borgnes qui abritaient les amours clandestines et sur les chambres de bonnes haut situées accessibles par des escaliers étroits qui épuisaient les forces des amoureux au point de compliquer leur passage à l'acte .

Écrit par : Gaudimard | 29/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Un " atout maître ? SdB hébergeait à temps partiel , rue de la Bûcherie , si l'on en croit ses Mémoires, son amant principal du moment et Bébé Mentor , provincial sans doute peu rompu aux jeux triangulaires de ces gens , risquait d'en être gêné , voire choqué

Écrit par : Cluny | 29/03/2018

----------------------------------------------------------------
J'ai pris , aux aurores , un chocolat en compagnie du vieil académicien rencontré hier ; il m'a dit , entre deux plaisanteries sur les coureurs à pied du jardin , ceci : SDB était réputée " vampiriser" les jeunes gens qui commettaient l'imprudence de céder à ses avances , c'est-à dire de faire siens leurs idées et les menus faits de leur vie; elle manquait en effet désespérément d'inspiration pour nourrir ses laborieux écrits .

Je ne sais ce qu'il faut en penser mais ceci peut nous aider à comprendre ce qu'elle attendait de Bébé Mentor

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 30/03/2018

---------------------------------------------------------------------------
Il est trop tard pour le dire à Mentor mais il aurait intérêt à se méfier de cette ogresse ....

Écrit par : Mémé Octogénie | 30/03/2018

-------------------------------------------------------------------
Une proie rêvée pour la vampire : Bébé Mentor est , en tant que Breton, particulièrement imaginatif et , en qualité d'ancien hypo-khâgneux , doté d'une culture classique qui fait défaut à Simone , désormais éloignée de ses études ( d'ailleurs plutôt lacunaires et effectuées d'une façon très scolaire) .

De plus , il est authentique , vrai , bien vivant, ce que ne sont pas ses amis "quelque peu faisandés " (comme le dit Barbara)

Écrit par : Cluny | 30/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
"Vrai..." et issu d'un peuple dont elle n'avait qu'une connaissance approximative : Nizan , qui jouait à en être , les bonnes de son enfance) , serviles par nécessité et des garçons de café à sa dévotion ( une cliente qui rapportait ...)

Comme pour Sartre et leurs amis , le peuple ou mieux , le prolétariat était LE problème

Écrit par : Sidonie | 30/03/2018

---------------------------------------------------------------------
C'est aussi le cas des intellectuels " progressistes " d'aujourd'hui qui vont au peuple( comme une vache va au taureau et des petit marquis de la presse et de la com '.
A la fin du 19è siècle , on appelait ( et se disaient) "populistes" les bourgeois éclairés qui cherchaient à éduquer et à mobiliser le " peuple "des campagnes .

Problème d'actualité ; le " peuple " vote mal ...

Écrit par : Jc Jaurras | 31/03/2018

-------------------------------------------------------------------------------------
" petits marquis " ? expliquez-moi , please .

Écrit par : Trumpette | 31/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
On dit de moins en moins " bobos" ; il s'agit de bourgeois décontractés en apparence , critiques à l'égard d'une société dans laquelle ils sont bien intégrés , aux idées avancées mais courtes, faisant les modes et en vivant ...Futiles mais se prenant au sérieux ..

Référence aux petits "nobles " de la fin de l'Ancien Régime qui s'opposaient aux " privilèges " tout en en jouissant ; nombre d'entre eux devaient perdre la tête sous la Terreur .

Écrit par : JC Jaurras | 31/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Cher Mentor , existait-il des " petits marquis " en 1952 , au temps Sd B vous faisait la cour et réciproquement ;

Écrit par : 20 100 | 31/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Dans doute y en avait-il mais je n'ai jamais entendu , à l'époque , l'expression " petits marquis " ; on parlait , si j'ai bonne mémoire , de zazous " ( jeunes bourgeois débraillés , qui fréquentaient les caves de St -Germain) ; plus tard on parlera de " minets " et " minettes" , termes aujourd'hui démodés .

Écrit par : J Mentor | 31/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
J''aime assez l'expression " petits marquis " , avec la référence à la fin de l'Ancien Régime ; aujourd'hui , on en rencontre beaucoup certes dans la presse et la communication mais aussi dans les milieux de l'édition ; les plus redoutables : les petits marquis vieillissant , frustrés et haineux , tirant sur tout ce qui dépasse et les dépasse .

Écrit par : Gaudimard | 31/03/2018

--------------------------------------------------------------------------
Sans doute, cher Mentor , faut-il lire " sans doute" et non " dans doute " ; apéro prématuré affectant votre vigilance ?
Je connais pour ma part quelques " petits marquis " , certes irritants mais plutôt sympathiques et en tout cas inoffensifs ; laissons -les vivre ...

Écrit par : Pépé Castor | 31/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Avez-vous , cher Mentor , entendu parler , dans les années 50 ou plus tard , de " FRANCIS " , un petit marquis ( ou zazou) de l'entourage de Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre ?
il avait été l'ami et peut-être plus de cette Solange Solitaire qui s'est suicidée au whisky .
Il est à plusieurs reprises évoqué dans le dossier que je constitue en vue de ma thèse , mais sans beaucoup de détails .

Écrit par : Cluny | 31/03/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Vous vous êtes tous emballés un peu vite sur cette affaire de sucidée au whysky ; suicide il y a bien eu ,mais à la religion, non à l'alcool frelaté ; Solange est décédée , il y a dix ans , en odeur de sainteté , dans un couvent d' Auteuiloù elle avcait été condamnée à la réclusion à la suite d'un" procès"présidé par Sartre , tenu au 1er étage du Flore , avec pour assesseurs SDB et quatre membres de leur entourage , votre Francis étant témoin de "moralité " ( ! )
Pour éviter un scandale , la malheureuse , coupable d'avoir dénoncé'un résistant et de quelques autres méfaits moins graves , fut , suite à un accord passé avec la Préfecture de Police , placée au secret , pour le reste de sa vie , dans ce couvent voué à une stricte clôture .

j'ai , sur cette affaire , un fond de dossier que j'exhumerai si cela vous intéresse .

Écrit par : Javert | 31/03/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Suicide " à la religion" : souvent ( trop ) ,l'Eglise de France a soustrait des collabos à la justice des hommes ...
Je m'étonne que Sartre et ses amis se soient prêtés à une telle mascarade ..
vous dites que la coupable est décédée " en odeur de sainteté " ; pouvez-vous vous expliquer sur ce point ?

Écrit par : Myriam | 31/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Pour ma part, veux policier à la retraite qui en a vu d'autres , je ne juge pas ; que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre .

De mémoire ( je n'ai pas eu le temps de rechercher mon dossier ) , je puis vous dire que Solange a pris le voile en 1960 , sous le nom de " Soeur Marie -Dominique de la Compassion " et qu'elle a fait l'admiration de tous tant par ses vertus que par son dévouement aux intérêts du couvent dont elle était devenue l'intendante .

Écrit par : Javert | 31/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Une oubliette pour la "Solitaire " , comme au temps des
châteaux-forts et sous l'Inquisition ! mais elle s'est bien rachetée , c'est l'essentiel . Paix à son âme ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 31/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
On peut supposer que cette mise au pain sec et à l'eau bénite visait à ce que ne fusse pas éclaboussée par un procès " séculier" l'équipe des Temps Modernes dont Solange était proche : une fâcheuse publicité donnée au comportement pas très net sous l'occupation , de S d B , Sartre et autres résistants de la dernière heure .

C'est en tout cas l'interprétation de mon, vieil académicien , fin connaisseur de la vie intellectuelle de cette époque .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 31/03/2018

------------------------------------------------------------------------------------
La Préfecture de Police , qui s'était refait une( fragile )
virginité en participant in extremis à la libération de Paris ,
tenait de son côté à ce que l'on ne parlât pas trop de la collaboration à la collaboration , de certains des ses fonctionnaires ; tout le monde trouvait donc son compte
à cet arrangement ...

Écrit par : Javert | 31/03/2018

----------------------------------------------------------------------------------
L' Eglise de France , en accueillant Solange au couvent d'Auteuil , y trouvait aussi son compte car n'ayant pas été toujours bien nette sous l'occupation , elle avait beaucoup à se faire pardonner ...

Écrit par : Mécréant | 01/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Les communistes n'ont -ils pas un peu tiqué ? Entrés un peu tard en résistance , ils étaient depuis la Libération à la pointe de l'épuration .

Écrit par : Ravachol | 01/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Sans doute Aragon , consulté , avait-il donné son accord ;
Le Parti avait intérêt à ce que de telles affaires fussent traitées en famille , sans publicité excessive ...

Écrit par : Cluny | 01/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------------
Aragon ne remuant pas le petit doigt sans en référer à Staline , on peut supposer que celui -ci lui avait donné sa bénédiction .

Écrit par : Ravachol | 01/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
J'ai enfin retrouvé mon dossier Solange Solitaire ; il y est effectivement question d'un entretien entre Sartre et Aragon au Flore et d'une visite de celui-ci à l'ambassade d'URSS à Paris .
Quant au couvent qui fit office d'oubliette , il existe toujours à Auteuil, non loin de l'Institut , bien connu , des " Orphelins -Apprentis ", et toujours sous la même appellation " SOEURS MATUTINES "

Écrit par : Javert | 01/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Dans l'intérêt de la vérité historique et celui de votre " non roman" , je me permets de suggérer que l'un ou l'une de vous se rende chez les " Soeurs Matutines " pour y demander quelques informations sur le long séjour qu'y fit Solange jusqu'à sa mort " en odeur de sainteté "

Écrit par : Gaudimard | 01/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
En ce dimanche de Pâques , je veux bien , une fois n'est pas coutume, faire faux bond à ma paroisse pour assister à la grand -messe célébrée chez les Soeurs Matutines ; selon le site internet de Radio Courtoisie , elle a lieu à 11 h 30 ; je m'habille et j'appelle un Huber
A + ....

Écrit par : Bénédicte | 01/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Un blog de vieux : : Mémé Octogénie , Pépé Castor , un Académicien , un flic à la retraite , un Mentor sentencieux etc.
Je sais bien que " c'est dans les vieux pots que l'on fait de la bonne soupe " , mais abus dangereux ...

Écrit par : ADO- NICE | 01/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Cet ado a raison : nos histoires anciennes ne présentent aucun intérêt pour des jeunes et Castor aurait dû nous inviter à la discrétion , voire à l'effacement .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 02/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Bien que je puisse encore me dire " jeune" , je ne rendrai donc pas compte de ma visite au couvent des Soeurs Matutines , pourtant fort fructueuse ...

Écrit par : Bénédicte | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
Place aux jeunes !

Écrit par : Mémé Octogénie | 02/04/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Les " vieux" , dont je ne suis pas encore , ont toute leur place sur ce blog et leurs " histoires anciennes"
( occupation , résistance) ...) peuvent aider les " ados" à mieux comprendre le présent .

Écrit par : Cluny | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
D'accord avec Cluny : on ne peut rien comprendre à la police d'aujourd'hui si on ne se penche pas sur son passé
Aussi longtemps que Castor ne m'aura pas exclu du blog , je continuerai donc à apporter ma modeste contribution à la manifestation de la vérité .

Écrit par : Javert | 02/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Même s'il part un peu dans toutes les directions ( ou plutôt parce qu'il le fait ) , ce " non roman" est une bonne idée .
Si Castor estime qu'il n'a pas sa place sur son blog , il le dira ; faisons-lui confiance .

Écrit par : Gaudimard | 02/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Désolé ! je ne le pensais pas vraiment ; mes " vieux" sont charmants et j'apprends beaucoup d'eux

Écrit par : ADO- NICE | 02/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------
A tout péché miséricorde ! pas mal de vieux à Nice aussi.

Écrit par : Pépé Castor | 02/04/2018

------------------------------------------------------------------------------
Puisque l'on est autorisé par Castor à alimenter le sujet
" non roman" : J'ai pu, hier , à la sortie de la grand -messe pascale , m'entretenir avec la Mère Abbesse du couvent des soeurs Matutines ; elle m'a confirmé que Solange Solitaire , au terme d'un long noviciat voué aux travaux les plus ingrats du monastère , a pris le voile en 1960 sous le nom de Soeur Marie -Dominique de la Compassion " .
Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir étaient présents à la Prise d'Habit qui fut fort sobre compte tenu des circonstances .
Il m'a été confirmé aussi que la dénonciatrice repentie a rendu par la suite d'éminents services à la Communauté , en tant que soeur -intendante , particulièrement experte en comptabilité et en communication .
A suivre ....

Écrit par : Bénédicte | 02/04/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Selon mon dossier " Solange solitaire" , la nonne n'est sortie qu'une seule fois de son couvent et de France, par autorisations conjointes des ministres de l'intérieur et des affaires étrangères , et ceci pour participer à Rome aux travaux de la 4 ème session du Concile Vatican II ( septembre -décembre 1965 )

Elle est à l'origine du texte ( un Décret , je crois) ) Misericordia relatif à l'accueil dans l'Eglise des criminels repentis .

Écrit par : Javert | 02/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Misericordia , un très beau texte , figurant dans les Actes du Concile Vatican II , qui témoigne de la compassion dont fait preuve l'Eglise envers ses brebis égarées .
Il serait question d'en étendre l'application aux prêtres pédophiles , au prix de quelques adaptations .

Écrit par : Bénédicte | 02/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Continuez ainsi : le public est friand d'histoires de nonnes, de conversions et reconversions ; la Mère Abbesse vous a-t-elle dit pourquoi Solange est considéré comme étant morte en odeur de sainteté ?
Un "procès en béatification " est-il envisagé ?
Je n'ignore pas que la concurrence est vive , mais si je puis contribuer à faire avancer la procédure , dites-le moi .

Écrit par : Gaudimard | 02/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Mes étudiants de Sciences-Po se passionnent pour les aventures du " Bébé Mentor", parce qu'elles évoquent des personnages dont ils ont entendu parler et aussi parce qu'elles se situent dans un quartier bien connu d'eux .
Vous avez fait référence , cher Mentor , à la " Vierge Rouge de Sciences-Po " ; pouvez-vous nous en dire un peu plus sur elle ?

Écrit par : julius | 03/04/2018

-------------------------------------------------------------------------
La " Vierge Rouge " ( question de Julius) , ayant rosi , a fait carrière au PS refondé lors du Congrès d 'Epinay ; mais attendons ce qu'en dira Mentor qui l'a approchée de près ...

Écrit par : Cluny | 03/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Mon vieil ami académicien , fin connaisseur , ai-je dit , de la vie intellectuelle au XXè me siècle et au début du XXI ème , me dit que la Vierge Rouge a été un temps, secrétaire d'état dans un gouvernement socialiste

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 03/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
La séquence Solange -Auteuil ne manque pas d'intérêt mais peut-être serait-il temps de revenir à la rencontre de St Michel ; un peu de Modiano c'est bien mais abus dangereux ...

Écrit par : Gaudimard | 04/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Pour stimuler son exercice de réminiscence , peut-être Mentor devrait-il aller revisiter le café de la rencontre et faire un tour rue de la Bûcherie où S d B résidait à l'époque ...

Écrit par : Anna-Lisa | 04/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Le café et l'immeuble de SdB n'existent plus ; cet exercice de réminiscence commence à me lasser ; laissons les morts et les souvenirs en paix et passons à autre chose .

Écrit par : J Mêntor | 05/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Dommage ! ma collaboration à votre enquête m'a a donné un coup de jeune ...
Jê continue à explorer mon fond de dossier .

Écrit par : Javert | 05/04/2018

---------------------------------------------------------
Le blog censuré ?

Écrit par : Léo | 14/04/2018

--------------------------------------------------------------------
Ce n'est pas le genre de Castor ; une simple panne ou bien un sabotage ...

Écrit par : J Mentor | 14/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Un sabotage ne peut être exclu : Les partisans de Sartre et de Simone de Beauvoir sont encore nombreux et agissants dans la presse , l'édition et la politique .

Une preuve s'il en est besoin : le succès de " Au café de l'existentialisme " , la liberté , l'être et le cocktail à l'abricot" de Sarah Bakewel , Albin Michel , 2018 )

Écrit par : Gaudimard | 14/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Les groupuscules post -existentialistes sont , certes , toujours actifs , mais je vois mal en quoi ce " non roman" justifierait de leur part une tentative de sabotage : à ce stade de l'enquête , rien n'autorise à penser que Simone de Beauvoir ait abusé de bébé Mentor ...

Écrit par : Cluny | 14/04/2018

-----------------------------------------------------------------------
Si tentative de sabotage il y a eu , elle a pu ne pas viser spécifiquement ce " non roman " : les commentaires du blog , dans leur ensemble , ont été inaccessibles pendant dix jours ;
Dans on texte d'hier , " refus de débattre" , Castor évoque des critiques ( et même des injures) dont il a été l'objet sur Face-Book. Peut-être la vindicte de ses adversaires politiques s'est-elle étendue à son blog ...

Écrit par : Javert | 14/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Mon nouvel ami , le vieil académicien , confirme que la secte existentialiste est toujours bien vivante bien que le dernier pape du Canal Historique soit sur le point d'atteindre la limite d'âge .
Il me dit aussi que les gardiens du Temple tiennent à garder le monopole des informations relatives au passé de la secte , un peu comme l'Eglise le fait s'agissant des textes " canoniques" des premiers temps .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 14/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------

Etudiante en philosophie , je découvre avec jubilation ce " non roman" qui met en scène Simone de Beauvoir et ses amis .
Mais je je me demande si tout cela n'est pas trop beau pour être vrai .
Quelles sont , dans cette " réminiscence " la part de la réalité et celle de la fiction ? puis-je en citer des extraits sans risquer d'être démentie , voire sanctionnée par mes professeurs ?

Écrit par : Sophia | 15/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Cette " réminiscence" , pour autant que je puisse en juger, ,n'est pas moins " vraie" que la littérature autobiographique de Simone de Beauvoir ( Mémoires , correspondance )

Et dans quelle mesure le Socrate de Platon est-il " vrai" ?

Écrit par : Cluny | 15/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Bonne question , chère Sophie et bonne réponse , cher Cluny . Les gardiens du Temple post-existentialiste s'intéressent de près à ce " non roman" , y cherchant des faits qui pourraient prendre place dans les introductions et notes explicatives des rééditions à venir .

Écrit par : Gaudimard | 15/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------------
Le " non roman" contient , si j'en crois mon fond de dossier , plus de vérité que de de fiction : une note des RG de l'époque qui exerçaient une surveillance discrète sur
la secte existentialiste fait état d'une liaison entre Simone de Beauvoir et " un " étudiant breton " ( sans plus de précisions )

Écrit par : Javert | 15/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------------
Il ne semble pas y avoir eu détournement de mineur , même si SDB et Bébé Mentor aient été séparés par l'âge et la situation sociale ; et on ne sait pas qui des deux a séduit l'autre si séduction il y a eu ...
Je comprends ce qui , chez l'étudiant breton , a pu intéresser l'écrivaine : sa fraîcheur , son authenticité , elle qui vivait dans un petit monde plutôt artificiel ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 16/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Au début de la dernière guerre , Simone avait fait à Quimper et dans la région un voyage qu'elle a relaté dans sa correspondance , son Journal de guerre et ses Mémoires ( avec des variations)
Elle semble avoir été séduite par cette incursion en Bretagne profonde et le jeune Mentor lui rappelait sans doute cette expérience .
J'ajoute qu'a moment où elle a rencontré ce jeune , ses amours " contingentes " battaient de l'aile ...Bébé Mentor a donc pu combler un vide .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 16/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Une hypothèse parmi d'autres :en s'intéressant à bébé Mentor l'auteure du " Deuxième Sexe" cherchait à se renseigner à la source sur ce que l'on n'appelait pas encore le " Matriarcat breton " , soit le rôle de la femme femme celte ....

Écrit par : Barbara | 17/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Hypothèse non invraisemblable : j'ai trouvé trace d'un projet de suite au " Deuxième Sexe " , faisant état de la
"Mère bretonne " ; quelques pages abondamment raturées ( contrairement aux habitudes de l'écrivaine ; teste visiblement rédigé sous le coup de l'émotion .

Écrit par : Gaudimard | 18/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------

" Teste " ! Voilà que maintenant vous faites du Valéry ...
Je crois pour ma part à l'hypothèse " mère bretonne" , SDB se plaignant à l'époque de sa propre mère qui ne l'était pourtant pas.
Les membres de la secte existentialiste ont tous eu des problèmes de petite enfance ( voir " Les mots" de Sartre )

Écrit par : Pépé Castor | 18/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------

" Matriarcat breton " , " mère bretonne" ; pouvez-vous les uns et les autres préciser ?
La mère américaine est elle-même souvent accusée de conditionner ses enfants , voire de les dévorer , les pères étant généralement moins pesants .

Écrit par : Trumpette | 18/04/2018

Matriarcat breton " : :
Phénomène très ancien ( voir la mythologie celtique ) remis au premier plan de l'actualité , il y a quelques décennies, à l'occasion de travaux universitaires d' ethno-psychiatrie portant sur l'alcoolisme .

La mère bretonne y était considérée comme une auxiliaire , bien involontaire , d'un clergé qui se servait d'elle pour exercer une sorte de contrôle social .

Le mari , minoré et humilié , se réfugiait dans l'alcool , et souvent dans le suicide ( de préférence par pendaison ) .

La situation s'est améliorée depuis que l'emprise du clergé s'est affaiblie , notamment sous l'influence du christianisme social .Mais le lien religion - alcool -suicide est loin d'avoir totalement disparu même si l'on n'en parle guère , les Bretons étant très susceptibles sur ce point .

Et l'ethno-psychiatrie est passée de mode , politiquement correct exige ...

Écrit par : Barbara | 18/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------
J'ai souvenir d'études faisant état de démarches chez le notaire : l'épouse monopolisait la parole , l'époux se faisant tout petit

Un autre étude présentait des dessins au moyen desquels des enfants exprimaient leur image de la famille : la maman très grande , le papa beaucoup plus petit ...

dans la Bretagne profonde de mon enfance , les femmes toléraient l'ivrognerie de leurs maris si elle se limitait à la fin de semaine et ne nuisait pas au travail ; l'ivrognerie , ainsi limitée dans le temps , ne conduisait pas obligatoirement à l'alcoolisme .

Écrit par : J Mentor | 18/04/2018

---------------------------------------------------------------------------
Digressions fort intéressantes mais qui ne font pas beaucoup progresser notre " non roman" ; peut-être pourrions-nous nous rencontrer pour en parler de vive voix ?
Si vous êtes d'accord , indiquez-moi un jour , une heure et un lieu ; je suis très disponible ces temps-ci .

Au plaisir de vous rencontrer ...

Écrit par : Cluny | 18/04/2018

----------------------------------------------------------------------
Bien volontiers ; je vous propose demain 15 h au Lutèce , à droite en remontant le Boulevard St Michel , peu après la fontaine ; je porte une caquette et j'aurai la Pravda à la main .

Écrit par : J Mentor | 18/04/2018

--------------------------------------------------------
D'accord pour demain 15 h au Lutèce ; je serai tête nue mais avec , moi aussi , la Pravda à la main .

Écrit par : Cluny | 18/04/2018

---------------------------------------------------------------------
Je suis bien préparé à mon entretien -réminiscence de
demain avec Cluny car je viens de recevoir une jeune journaliste étrangère venue m'interroger sur mes souvenirs de mai 68 ; très pro et sympathique comme le journaliste de Méddia-Part évoqué plus haut , au début des commentaires de cet article de Castor .

Écrit par : J Mentor | 18/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Je passerai peut -être vous dire bonjour ; si cela vous gêne , faites-moi un petit signe ( ôtez deux ou trois fois votre " caquette" ) et je vous quitterai
.
Intéressant , ce léger parfum de révolution que l'on commence à humer dans Paris , non ? mon vieil ami l'académicien en est tout guilleret ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 19/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Mon vieux pote le poète post-surréaliste est , lui , aussi , tout excité : les slogans des post-révolutionnaires qui s'efforcent d'imiter ceux des grands Ancêtres de 68 etc.

Qu'avez -vous dit de vos propres souvenirs à la jeune journaliste qui vous a rendu visite hier ?

Écrit par : Sidonie | 19/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
En mai 68 , je me trouvais non à Paris mais dans une ville de province où j'avais été détaché sur un poste de "maître de conférence -associé " pour l'année universitaire 67 -68 .

Mes souvenirs ; pour faire court ;

-une joyeuse fiesta plutôt qu'une révolution ; violences verbales plus que physiques ...

- idéologie fumeuse des protestataires ( marxisme basique + anarchisme qui ne l'était pas moins ).

- université beaucoup moins démocratisée qu'elle ne l'est aujourd'hui : des petits -bourgeois ( parfois grands) en rupture ( verbale ) de classe .

-des profs aux comportements pas très nets : encourageant publiquement les jeunes sans les soutenir vraiment ...

-aux élections qui ont suivi la fin de récré , la droite (pourtant traditionnelle ment non dominante) a emporté toutes les circonscriptions , dont une , la mienne , dès le premier tour ...

Écrit par : J Mentor | 19/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Avez-vous pris parti pour ou contre la " fiesta " ?

Écrit par : Pol Lux | 19/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Contre , moins par conviction ( ça m'amusait au début ) que parce que quelques " révolutionnaires" étrangers à mon IEP ( Sciences -Po du lieu ) ont essayé de m'empêcher de faire cours .

Je me suis donc associé à un groupe de jeunes gaullistes et je me suis distingué dans la " contre-révolution "( joyeuse elle aussi ) au point d'être promu " suppléant " d'un candidat de droite à l'élection législative .

Nous avons été élus dès le premier tour ,au terme d'une campagne animée , mais ma carrière politique s'est arrêtée deux mois plus tard car mon détachement prenait fin au terme de l'année universitaire ( et j'en avais assez de la province et de l'exil loin de Paris )

Écrit par : J Mentor | 19/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Vous semblez n'avoir pas pris cela très au sérieux ...
ESt-ce aussi l'approche que vous avez de ce qui se passe à la veille de ce mai 2018 ?

Écrit par : Jc Jaurras | 19/04/2018

---------------------------------------------------------------
Oui , à peu de choses près : une caricature de mai 68 , une fiesta qui a un air d'enterrement ; mais les revendications d'une partie des étudiants d'aujourd'hui me semblent plus justifiées que celles de leurs prédécesseurs et ils sont sociologiquement moins petits-bourgeois , même si leurs leaders ( encore peu visibles ) le sont .

Et le contexte politique et social est très différent de celui d'il y a 1/2 siècle .

Si une " contre-révolution " se produisait , je n'y participerais pas et je ne suis pas certain que cela m'amuserait d'y assister .

Écrit par : J Mentor | 19/04/2018

---------------------------------------------------------------------------
Il ne m'a pas été difficile d'identifier la ville universitaire où vous avez , en mai -juin 1968 , amorcé une carrière politique vite avortée : un IEP de province dans un département dont toutes les circonscriptions ont été acquises à la droite , l'une d'elle l'étant au premier tour .

Si j'en crois une fiche communiquée par un retraité des RG , qui y était en poste à l'époque , vous y avez laissé des souvenirs flamboyants .

Ainsi , entre autres exploits , vous avez déculotté en public et fessé un militant anarchiste de " bonne famille" qui a déposé une plainte , classée sans suite ; votre victime est aujourd'hui un notable de droite très en vue qui a fait carrière dans l'immobilier ...

C'était le bon temps !

Écrit par : Javert | 19/04/2018

------------------------------------------------------------------------------------
Je lui avais laissé son petit caleçon qui était rose et à fleurs ...
Il ne m'en a pas voulu : les " révolutionnaires" de mai 68, même en province , ne manquaient pas d'humour .

J'ai rencontré une dizaine d'années plus tard , dans une antichambre ministérielle , mon ancien anarchiste de bonne famille , venu promouvoir je ne sais plus quel projet immobilier ; nous avons bien ri en évoquant le bon vieux temps ....

Écrit par : J Mentor | 20/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Je me suis jointe , hier après-midi , au Lutèce , à la rencontre entre Cluny et Mentor .

Un entretien à la fois sympathique et fructueux que je relaterai dès que possible à partir de mes notes .

Nous avons décidé de nous revoir régulièrement et donné à notre groupe un minimum d'existence institutionnelle sous l'appellation " CERCLE LUTECE " dont j'ai accepté d'assurer le secrétariat .

Il est entendu que mon pote académicien se joindra à nous dans la mesure où les travaux auxquels il participe sous la Coupole lui en laisseront le loisir .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 20/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Mes cours et TD de philo se tiennent à la Sorbonne , non loin du Lutèce ; puis-je , à l'occasion , me joindre à vous ?
Si vous acceptez de m'accueillir : avez-vous déjà arrêté un calendrier ?

Écrit par : Sophia | 20/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Vous êtes la bienvenue .

Vos connaissances en philosophie post-existentialiste nous seront précieuses .

Calendrier : en principe le jeudi à partir de 15 h

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 20/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Et moi , serais-je aussi le bienvenu ?

Disposant d'un modeste budget -frais de représentation , je puis offrir les pots , sans doute nombreux , qu'exige le travail intellectuel de café .

Écrit par : Gaudimard | 20/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Après avoir consulté Mentor et Cluny , je vous réponds que nous ne sommes pas à vendre mais que lors de votre première participation aux travaux du Cercle Lutèce vous pourrez régler les pots qui stimulent nos neurones .

Écrit par : RoSA du Luxembourg | 20/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Votre Cercle Lutèce ne va-t-il pas faire à ce blog une concurrence déloyale ?

Écrit par : 20 100 | 20/04/2018

--------------------------------------------------------------------

Sans être des " libéraux " au sens où l'entend Castor , nous croyons aux vertus d'une concurrence régulée .

Je vous rassure : il est entendu que chaque membre du cercle continuera à placer , à titre individuel , des commentaires sur ce blog ;

D'autre part , en ma qualité de secrétaire , je rendrai ici compte , en résumé , de nos travaux dans la mesure où ils concerneront le " non roman"

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 20/04/2018

----------------------------------------------------------------------------
Cher Mentor , ce n'était pas bien de déculotter un fils de famille , même si vous lui avez laissé son caleçon à fleurs...

Aux membres du Cercle Lutece : c'est dangereux de se réunir ces temps-ci Boulevard St -Michel , 50 ans après mai 68 ; vous avez bien du courage ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 20/04/2018

------------------------------------------------------------------------
Le Boul'Mich s'est beaucoup assagi et n'est absolument pas dangereux ; on y voit beaucoup de touristes , étrangers et provinciaux dont les guides ne sont pas à jour , venant humer un parfum de mais 68 , bien évaporé .

Au Lutèce et dans les cafés du coin , pas mal de notables exotiques en exil qui préparent leur prochain " printemps" ....

De temps à autre aussi , quelque vieux soixante -huitards en fauteuil roulant , pèlerins nostalgiques ....

Écrit par : Cluny | 21/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
" Notables exotiques " La préfecture de Police étant proche , les fonctionnaires des RG ont aisément pu , il y a quelques années , prévoir les "printemps" en gestation ..

Le parvis de la Fontaine , à deux pas du Lutèce , est toujours , le week-end le théâtre de paisibles manifestations tant politiques que folkloriques , sous les yeux des Parisiens , à la fois bienveillants et amusés .

Écrit par : Javert | 21/04/2018

----------------------------------------------------------------------------
RAPPEL : prochaine réunion du Cercle Lutèce jeudi 26 , 15h au Lutèce ; ordre du jour :
:
1-Le "non roman " ; situation , suite à donner .

2-Les riches heures du Bouleavard ( notamment Mai 68

Les consommations seront offertes par Gaudimard ...

---------La secrétaire du cercle , Rosa

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 22/04/2018

--------------------------------------------------------------------------
OK pour Jeudi au Lutèce .

Écrit par : Lesbie | 22/04/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Vous nous avez fait part , cher Mentor , d'un bout de chemin que vous avez fait naguère avec les étudiants maurrassiens ; je vous signale , si cela vous a échappé , que vient de sortir dans la collection " Bouquins" , sous le titre " L'AVENIR DE L'INTELLIGENCE " , un choix de textes de votre vieux Maître d'un moment , avec une introduction fort bien faite ...

Écrit par : JC Jaurras | 23/04/2018

----------------------------------------------------------------------------
Je vous remercie mais cela ne m'avait pas échappé ; un monument qui n'a guère vieilli et que je revisite avec plaisir bien que je ne fasse pas miennes toutes les prises de position de Maurras , notamment son antisémitisme et sa haine de Chateaubriand .
L'introduction fait bien la part des choses .

Écrit par : J Mentor | 23/04/2018

Son antisémitisme devrait lui valoir la sympathie d'une certaine gauche ...Concordance des idées ...

Écrit par : Célestin | 24/04/2018

-------------------------------------------------------------------------
Maurras et l'antisémitisme : un thème que nous pourrions aborder lors de notre prochaine réunion du Cercle Lutèce

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 24/04/2018

--------------------------------------------
Je me joindrai volontiers à vous .
Maurras avait , peu avant sa mort , mis de l'eau dans son vin .

Écrit par : Saint -Yorre | 24/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
Dans l''anthologie de " Bouquins" , quelques vers censés être érotiques ; pas de quoi fouetter un chat ...
Maurras était une fine lame , dans sa jeunesse et au-delà .

Écrit par : Gaudimard | 24/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------
On attribue à Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus , la petite Carmélite , le quasi retour de Maurras à la foi de son enfance ; on peut aussi ,sans doute , lui attribuer l' adoucissement , in extremis , de son son antisémitisme ( Jésus était juif , on l'oublie trop souvent )

Écrit par : Bénédicte | 25/04/2018

---------------------------------------------------------------------------
Un miracle de plus au crédit de La petite Thérèse, que tous à la Docuer Angevine , nous vénérons , et même ceux et celles qui n'ont pas la foi ;

Écrit par : Mémé Octogénie | 26/04/2018

------------------------------------------------------------------------------
Première réunion du Cercle Lutèce , Jeudi 26 avril

8 participants dont trois lecteurs occasionnels de ce blog , venus en curieux .

Mentor nous a dit pourquoi il ne peut en dire plus sur les suites de sa rencontre avec Simone de Beauvoir ; confidence qu'il n'est pas opportun de rapporter ici.

Notre ami Gaudimard suggère que le " non roman" se poursuive hors de ce blog ; décision reportée à la semaine prochaine .

--La secrétaire du Cercle Lutèce , Rosa

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 27/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Dommage ! ça promettait d'être gratiné , même si le suspense dure un peu trop .

Je me rendrai peut-être à la prochaine réunion du Cercle pour voter en faveur de la poursuite de ce " non roman" .

Écrit par : 20 100 | 28/04/2018

------------------------------------------------------------------------------
Moi aussi je suis pour la poursuite ; de là à me rendre sur ce boulevard que ne fréquentent plus que les nostalgiques d'un temps révolu , parfois en fauteuil roulant ....J'hésite ...
sur SDB , voir dans l'OBS de cette semaine un entrtien avec sa fille adoptive .

Écrit par : Euphémie | 28/04/2018

------------------------------------------------------------------------
De plus en plus de fautes d'expression sur le blog ; Mentor lui-même ....
Suivons les prescriptions du professeur Blanquer : une dictée chaque jour ...

Écrit par : Pépé Castor | 28/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Le Boulevard St-Michel et le Luxembourg qui nous sont chers ont été épargnés par les échauffourées d'hier , comme 99 , 8 % de l'espace parisien .
Quelques étrons au Jardin des Plantes , lâchés par des
cagoulés que coursaient ( plutôt mollement ) les CRS ...

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 02/05/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Caricature plus triste qu'amusante de ce Mai 68 tant célébré par les medias .
Le plus amusant et triste à la fois ,les éléments de langage qui ont commencé à circuler en boucle avant même la fin des échauffourées ; en vrac : la vraie violence est celle de l'état et du capitalisme , la police a mis trop de temps à intervenir, il aurait fallu charger sans ménagement , c'est un complot du gouvernement visant à discréditer le mouvement social ; une manipulation de l'extrême droite ( Mélenchon ) etc.

Écrit par : J Mentor | 02/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
Sur une télé d'information en boucle , hier soir , un représentant du syndicat des commissaire de police a essayé de fournir quelques explications sur les contraintes du maintien de l'ordre , et notamment sur les risques que comporte une charge ; personne ou presque ne l'écoutait .
Les intervenants de droite et d'extrême droite stigmatisaient l'impuissance de l' " Etat régalien" ; ceux de gauche en rajoutaient dans le même sens et les ultra gauchistes dénonçaient les " provocations policières"
Le tout avec des références plus ou moins opportunes à Mai 68, à la Commune de 1871 , aux " trois Glorieuses" de 1830 .

Écrit par : Léo | 02/05/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Aussi longtemps qu'il n'y a ni morts ni blessés graves , je trouve ça plutôt amusant , qu'il s'agisse des faits ou des commentaires.
L'histoire, a dit je ne sais qui , commence en tragédie
et se répète sous forme de comédie , et même de farce ; les cagoulés d'aujourd'hui n'ont rien à voir avec les révolutionnaires de jadis , ni avec les joyeux trublions de mai 68 .
Ce qui m'indigne un peu , tout de même , c'est que les casseurs se soulagent au Jardin des Plantes , au risque de contaminer les enfants et les animaux de la ménagerie ...

Écrit par : Sidonie | 02/05/2018

---------------------------------------------------------------------------------
A propos des "contraintes du maintien de l'ordre " évoquées par Léo citant un syndicaliste de la police : de mon temps , que le gouvernement soit de droite ou de gauche , on ne prenait pas de gants ; aujourd'hui , si l'on marche sur l'orteil d'un fauteur de trouble , on est traîné aussi sec devant les tribunaux( nationaux , européens et internationaux ) et cloué au pilori par la presse .
Je comprends donc que les policiers soient devenus plus que prudents ; ils doivent l'être d'autant plus que les cagoulés sont souvent les rejetons de " bonnes familles" qui ont les moyens de s'offrir des avocats ayant fait fortune dans la défense des droits de l'homme , de la femme et du manifestant .

Écrit par : Javert | 02/05/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
On envisage de créer en grande banlieue un "espace-manif" où les protestataires , cagoulés ou non , pourraient se défouler sans gêner personne .

On y mettrait à leur disposition des autos destinés à la casse , des équipements urbains ayant atteint la limite d'âge , et aussi des figurants convenablement rémunérés tenant lieu de public .

Les reporters de la presse écrite et audiovisuelle pourraient y travailler à leur aise et les forces de l'ordre y auraient toutes facilités pour expérimenter de nouvelles méthodes d'intervention .

Tout le monde y trouverait son compte .

Écrit par : Ravachol | 03/05/2018

--------------------------------------------------------------------------------
Excellente idée ; les cagoulards ayant l'habitude de semer leurs étrons un peu partout , ceux -ci pourraient être récupérés pour enrichir la terre des jardins du voisinage .

il y a peu de temps encore, existaient en banlieue des champs d'épandage qui faisaient vivre de nombreuses petites fermes de maraîchage dont les Parisiens consommaient les fruits et légumes .

Écrit par : 20 100 | 03/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Ainsi , l'expressions " semer la merde" , de péjorative qu'elle est , deviendrait positive .

Écrit par : Jacques Aubin | 03/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Plus sérieusement ce qui peut inquiéter c'est l'évolution de la gauche extrême et "insoumise" vers une sorte de fascisme , pour l'instant inavoué.

Écrit par : Anna-Lisa | 03/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
En fait , cette fascisation d'une certaine gauche sert Macron plus qu'elle ne le dessert : elle l'aide à déconsidérer les syndicats et à justifier son exercice quelque peu autoritaire du pouvoir .

Elle dessert le FN si l'on s'en tient à l'aspect électoral de la politique ( captation d'une partie des voix populaires qui ont abandonné la gauche ) , mais le sert sur la plan idéologique : contribution à la dédiabolisation de certains des thèmes traditionnels de l'ultra droite , par exemple l'antisémitisme...

Écrit par : J Mentor | 03/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Ce sujet entame aujourd'hui son 3 ème mois d'existence , avec 313 commentaire ; un record sue ce blog !
Bravo Castor et merci aux nombreux intervenants qui lui donnent la réplique ....

Écrit par : Pol Lux | 04/05/2018

--------------------------------------------------------------------
313 commentaireS , svp cher Pol Lux !
Avec malheureusement trop de fautes que je n'ai plus la patience de pointer .

Un record ,en effet ...

On peut toute fois regretter :

-que les très nombreux commentaires soient trop consensuels, même s'ils portent sur des thèmes qui prêtent à polémique .

-que Castor ne leur réplique que très rarement : qui ne dit mot consent ?

Écrit par : Pépé Castor | 04/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Des commentateurs qui ne sont consensuels qu'entre eux; ils ne privent pas de critiquer Castor dont le silence ne vaut certainement pas consentement .

On peut supposer qu'il est trop occupé pour répliquer .

Écrit par : 20 100 | 04/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Le silence de Castor : notre ami est " essentialiste" ; son univers est peuplé de concepts simples ( le capitalisme , les riches et les pauvres , la droite et la gauche , les inégalités et les discriminations etc.) ; il lâche un jugement péremptoire et puis s'en va ...

Heureux Castor ...

Écrit par : Léo | 04/05/2018

---------------------------------------------__________________________________

Une idée simple n'est pas nécessairement claire.
Une idée fixe : danger ...

Écrit par : Sidonie | 05/05/2018

-------------------------------------------------------------------
Ne pas confondre suite et fuite dans les idées ...

Écrit par : Lesbie | 05/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Du nouveau sur Simone de Beauvoir ; selon une biographie très documentée -bien entendu américaine- à paraître très prochainement , elle était parfaitement hétéro.

Elle laissait dire qu'elle ne l'était pas , sinon occasionnellement , pour entretenir la légende et doper les ventes de ses ouvrages .

Mentor a peut-être une opinion sur le sujet ...

Écrit par : Gaudimard | 07/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Hétéro et même quelque peu fleur bleue , si l'on regarde de près sa correspondance , notamment ses lettres au " Petit Bost".

Aujourd'hui aussi certains homos ne le sont que pour respecter une mode , d'ailleurs respectable , comme l'est , souvent , le fait de se dire " de gauche" .

Pas de quoi fouetter un chat , ni une chatte .

Écrit par : Myriam | 07/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Homo, hétéro : sujet tabou au début des années 50 , jamais évoqué dans mes conversations avec Simone ;
" fleur bleue ? oui , et même quelque peu midinette .

Écrit par : J Mentor | 07/05/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
" Mes conversations " dites-vous , cher Mentor ; votre rencontre à St -Michel a donc connu une suite ! encore un petit effort ...Il y a prescription ...

Écrit par : Anna-Lisa | 07/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Je n'ai rien à cacher qui soit contraire à la la loi ni aux bonnes moeurs , ni qui porte préjudice à la mémoire de Simone de Beauvoir .

Puisque vous insistez : notre rencontre à St-Michel a été suivie , le lendemain, d'une grande promenade dans Paris , qui nous a conduits , par le chemin des écoliers , jusqu'au fin fond de Vaugirard où nous avons déjeuné dans un petit restaurant bien connu d'elle .et de Sartre .

Écrit par : J Mentor | 07/05/2018

---------------------------------------------------------------------------------
"Par le chemin des écoliers" : je n e comprends pas;

"selon une biographie très documentée -bien entendu américaine" ( Gaudimard) : Qui est cette biographe ?
Pourquoi " bien entendu américaine " ?

Excusez moi d'avoir été aussi longtemps absente du blog : j'ai été très occupée et préoccupée par les ennuis de mon boss Donald ( polémique au sujet d'une dame de moyennes vertu , Iran etc. )

Écrit par : Trumptte | 08/05/2018

-----------------------------------------------------------------------------
"Par le chemin des écoliers " : sans se presser , en flânant et traînant les pieds, comme un écolier qui retarde le moment fatidique d'entrer à l'école .

Ou encore , comme le lièvre de la Fable qui , à trop musarder , finit par être devancé par la lente mais prudente tortue .

En temps ordinaire , Simone de Beauvoir , était une femme pressée ; qu'elle ait avec le jeune Mentor pris le " chemin des écoliers " prouve qu'elle s'intéressait à lui ....

Écrit par : Johanna | 08/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Pour Trumpette : cette biographe est Samantha Wilson , professeure -chercheuse à l' Université de Dallas

Les biographies les mieux documentées en même temps que les plus objectives de Simone de Beauvoir sont américaines .

Écrit par : Gaudimard | 08/05/2018

A propos de la promenade jusqu'au " fin fond de Vaugirard " : pourquoi Vaugirard ? c'est un quartier de Paris qui n'est jamais mentionné dans les écrits de SDB .

Écrit par : Cluny | 08/05/2018

---------------------------------------------------------------------------------
Simonet ravaillait, m'a-t-elle dit , à un roman mettant en scène Désiré Landru , le trop fameux tueur de dames .

Elle s'intéressait à Quinette , le personnage des Hommes de Bonne Volonté de Jules Romains , qui lui ressemblait comme un frère et avait tenu un magasin de reliure dans le quartier de Vaugirard
( volume 2 des HBV ," Crime de Quinette" )

Landru lui-même avait été un temps garagiste Porte de Vanves , comme l'a rappelé Jules Romains dans un écrit autobiographique .

Mais cette investigation sur les traces du crime n'était pas le seul objectif , ce jour-là , de ma nouvelle amie ....

Écrit par : J Mentor | 08/05/2018

-----------------------------------------------------------------
Jules Romains : ce n'est tout de même pas le top niveau de la littérature ! Je suis surprise que SDB , femme de goût , ait pu s'intéresser à lui .

Écrit par : Myriam | 10/05/2018

-----------------------------------------------------------------------
On peut s'intéresser aux" Hommes de Bonne Volonté" en tant que document ayant valeur historique , d'ailleurs riche en clés ( ex ; Quinette -Landru )

Écrit par : Johanna | 10/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Difficile d'écrire une saga après Balzac , Zola , Proust ...
j Romains s'y est risqué , avec un résultat mitigé ; une certaine réussite avec les trois ou quatre premiers volumes et , un peu plus loin , dans " Prélude à Verdun" et "Verdun " , mais ça s'essouffle vite et on peine à poursuivre jusqu'au 27ème et dernier tome .

Écrit par : Lesbie | 10/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Ce qui intéressait SDB dans la saga de J Romains , c'était non l'oeuvre romanesque mais la méthode de travail de l'écrivain : son travail de "documentariste" ( terme non usité à l'époque) , ses pastiches ( de Balzac et de Zola plus que de Proust ).

;Et aussi sa façon de faire se dérouler le temps
quelque peu inspirée de la " durée" bergsonienne .

Écrit par : J Mentor | 10/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Suspense insupportable ! quid de la promenade vers Vaugirard ? Un jardin secret de Simone de Beauvoir ?

Écrit par : Gaudimard | 10/05/2018

----------------------------------------------------------------
Je bats ma coulpe : contrairement à ce que j'ai affirmé avant-hier , Vaugirard est brièvement évoqué par SDB dans " La Cérémonie des adieux " : " Certes , la Place Navone n'est pas Vaugirard ! le moindre café-crème y est hors de prix ..."

Écrit par : Cluny | 10/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Du whisky et du gin au café-crème , quelle fin de vie !
Simone , qui continuait à boire sec , privait Jean-Paul d'un de ses derniers petits plaisirs ( mais il lui arrivait de s'alcooliser en cachette ) .

Écrit par : Barbara | 10/05/2018

---------------------------------------------------------------------
Chez nous aussi , à la Douceur Angevine , il y en a qui boivent en cachette et qui , pour le faire , déploient des trésors d'astuce ; ils ne meurent pas plus vite pour autant , ce qui scandalise les médecins ....

Écrit par : Mémé Octogénie | 10/05/2018

---------------------------------------------------------------------
L'alcool conserve , mais pas n'importe lequel ..Il faut en choisir un et s'y tenir ...

Écrit par : Pépé Castor | 10/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
A votre âge , je suggère : un petit calva à l'aube , avec le café ; à midi , un blanc sec en guise d'apéritif ; pas plus d'1/2 litre de vin -de préférence rouge , rosé à la belle saison - au déjeuner et au dîner ; si , à l'un de ces repas , la chère est trop abondante , couper au milieu par un petit verre d'alcool blanc qui , selon l'expression consacrée , " tue le ver" .

Écrit par : Léo | 10/05/2018

------------------------------------------------------------------------
"Suspense insupportable ! quid de la promenade vers Vaugirard ? Un jardin secret de Simone de Beauvoir ? "

Cher Gaudimard , un peu de patience svp , la rue de Vaugirard est longue , sans doute la plus longue de Paris .

Un " jardin secret " ? Oui en quelque sorte , à l'ombre des abattoirs depuis remplacés par le parc Georges Brassens .

Nous avons rendu visite , dans sa boutique, à une jeune libraire -papetière -mercière , épouse d'un tueur des abattoirs , heureux parents d'un petit Simon , à l'école à cette heure .

Écrit par : J. Mentor | 10/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
SDB s'intéressant à un jeune ménage , de condition modeste, et de plus ,avec un enfant , de plus prénommé Simon ?
Je crois commencer à comprendre ; a-t-il été question de cet enfant au cours de votre conversation avec la jeune libraire-papetière-mercière ? en dehors du fait qu'il était à l'école ...

Écrit par : Cluny | 10/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Nous avons parlé de lui comme on le fait avec une maman

Simone a demandé si le petit Simon se portait bien , s'il aimait aller à l'école , s'il se montrait obéissant etc .

Elle a souri quand la maman a répondu que le petit était heureux , en classe comme en famille , parfois un peu chahuteur " et " toujours très naturel" ...

Écrit par : J Mentor | 10/05/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Une bonne tata ou bien une marraine affectueuse ...

Écrit par : Mémé Octogénie | 10/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Plutôt une marraine : Simone-Simon ...

Ce n'était pourtant pas le style de Simone qui manifestait pour les enfants de l'indifférence , voire quelque répugnance ...

Écrit par : Cluny | 10/05/2018

---------------------------------------------------------------------
Elle a souri quand la maman a dit que le petit Simon était
" toujours très naturel" .

Mais peut-être voulait -elle dire " spontané " ; une jeune femme de condition modeste , sans beaucoup de vocabulaire ...

Écrit par : Gaudimard | 10/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Enfant " naturel", " spontané " : une fois de plus je ne comprends pas ...

Écrit par : Trumpette | 10/05/2018

----------------------------------------------------------------
Comprenne qui pourra ; pour ma part j'ai glissé ...

Il me revient toutefois ceci : SDB a dit à la maman qu'il était bon que le petit Simon prenne le goût des livres , même en simplement les touchant; il y en avait quelques-uns en vente dans la boutique , pas du tout du genre St-Germain des Prés;

Écrit par : J Mentor | 10/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Chére Trumpette ; " naturel" : dans ce contexte peut vouloir dire aussi bien " spontané " , " direct " que né hors mariage ( dans ce cas , la maman était dite " fille-mère " et l'enfant " adultérin" ; vocabulaire péjoratif qui n'a plus cours) .
Le petit Simon pouvait être à la fois né hors mariage et d'un tempérament naturel ( spontané)

Écrit par : Lysistrata | 11/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
Simon, Simone , un enfant naturel , un gentil ménage à Vaugirard ...ça vire au mélodrame petit-bourgeois ; j'ai sorti mon mouchoir ...

Écrit par : Virginie Bonbon | 11/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
" Vive le mélodrame où Margot a pleuré ( Alfred de Musset )

Il y a dans la vie , par bonheur , plus de mélodrames que de drames , et il est parfois difficile de distinguer les uns des autres .

Sur Simon-Simone , on attend que Mentor nous en dise un peu plus ...

Écrit par : Barbara | 11/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Chacun , chacune a droit à son jardin secret ; que Simone de Beauvoir ait pu avoir le sien , et charmant , ne peut que nous la rendre plus sympathique ; elle était de chair , non de marbre , en dépit de sa légende .

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 11/05/2018

----------------------------------------------------------------------
La personnalité double de Simone : papesse de l'existentialisme et du féminisme déjà à l'époque , rigide et sentencieuse , femme libérée , voire débauchée et en même temps fleur bleue , quelque peu midinettte...

Ce qui m'interpelle : pourquoi cette visite à la maman de Simon en compagnie du jeune Mentor ?

Écrit par : Sidonie | 11/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Apparaître comme ordinaire , normale, aux yeux du jeune
Mentor , garçon peu compliqué , banal , qui débarquait de sa province .
Gagner sa confiance en l'introduisant dans son " jardin secret ": je ne suis pas celle que l'on dit que je suis ...

Écrit par : Anna-Lisa | 11/05/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Deux explications possibles :

-une technique éprouvée de séduction .( pas de secret pour vous ... )

-ou bien comportement sans arrière -pensée d'une femme déjà vieillissante ( 45 ans) , tout simplement heureuse de passer du temps avec un garçon de 20 ans , ordinaire , frais et sympathique ; et ceci à Vaugirard , loin des turbulences de St- Michel et de St- Germain ; c'est ce qui me semble le plus vraisemblable : elle s'accordait une sorte de récré ....

Écrit par : Cluny | 11/05/2018

-----------------------------------------------------------------------
Nous comprendrons mieux si Mentor , qui a dû à cette heure émerger de sa sieste , consent à faire un petit effort de réminiscence .

Écrit par : Gaudimard | 11/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Ce soir ou demain , peut-être mais n'attendez pas de moi des révélations extraordinaires ...

Écrit par : J Mentor | 11/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Un souvenir , plutôt vague comme tous ceux que j'ai de cette promenade à Vaugirard : j'avais un peu tiqué en apprenant que le mari de la jeune libraire-papetière- mercière , "maman " du petit Simon ,était tueur aux abattoirs .

Réponse de Simone ( je ne suis pas certain de la citer littéralement ) : " Lui , au moins , c'est un tueur qui exerce, sans se cacher , un métier reconnu et utile à la société alors qu'il en est beaucoup d'autres qui tuent tous les jours sous d'autres étiquettes considérées comme respectables "

Elle a ajouté que grâce à lui , la petite famille ne manquait jamais de viande , de la meilleure ...

Écrit par : J Mentor | 12/05/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Si j'ai bonne mémoire , l'un des abattoirs de Vaugirard était spécialisée dans le cheval , une viande très fortifiante aujourd'hui démodée ( mais on en trouve encore dans certains plats industriels )

Écrit par : Mémé Octogénie | 12/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Les abattoirs ( notamment chevalins)de Vaugirard ont été remplacés par le parc Georges Brassens ,en mémoire de l' auteur de la célèbre chanson dont voici le premier couplet :

"Le petit cheval dans le mauvais temps,
Qu'il avait donc du courage !
C'était un petit cheval blanc,
Tous derrière tous derrière,
C'était un petit cheval blanc,
Tous derrière lui devant."

Écrit par : Sidonie | 13/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Le tueur de Vaugirard a certainement appris au jeune Simon à jouer aux petits chevaux , un jeu qui stimule les neurones , mieux adapté à son âge que le Nain Jaune ou le bridge ...

Écrit par : Léo | 13/05/2018

-----------------------------------------------------------------------------
Entre son calva de l'aube et son petit blanc de l'apéro , peut-être Mentor pourrai-il reprendre son exercice de réminiscence...

Écrit par : Gaudimard | 14/05/2018

--------------------------------------------------------------------
C'est un Breton têtu qui a horreur qu'on le bouscule ; et en bon " non romancier" , il ménage ses effets , comme le font les tragédies classiques lues au lycée et en Khâgne lui ont appris à le faire ( 5 actes et des milliers de vers ...)

Écrit par : Rosa du Luxembourg | 14/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Il joue" modeste " , mais n'est sans doute pas exempt d'un peu de vanité : avoir , à 20 ans , connu Simone de Beauvoir , ce n'est pas donné à tout le monde ; ne le pressons pas d'en dire plus , ça viendra tout naturellement

Écrit par : Cluny | 14/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Ne cherchez pas midi à quatorze heures : ce matin je galère au téléphone et sur internet pour rapatrier à Paris un jeune de la famille , bloqué en Auvergne par la ""journée sans cheminot " organisée par les pseudo Insoumis ...

Chaque chose en son temps ...

Écrit par : J Mentor | 14/05/2018

------------------------------------------------------------------------
La " journée sans cheminot " : une opération montée par
Uber et les Cars Macron pour doper leur activité .

L'un de ces substituts de la SNCF pourrait dépanner votre jeune bloqué en Auvergne si vous y mettez le prix ; il y a aussi le co-voiturage qui permet de faire des rencontres intéressantes .

Écrit par : Myriam | 14/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Je vous rassure , mon jeune bloqué en Auvergne a réussi à s'embarquer à Vichy dans l'avion d'une petite compagnie , concurrente d'Air-France , affrétée par un groupe de nostalgiques du Maréchal , en pèlerinage dans l'ex-capitale de l'Etat Français .

A son arrivée à Orly , il a sans difficulté trouvé un Uber qui l'a déposé chez lui .

Écrit par : J Mentor | 14/05/2018

Pas de vieux potes de Mitterrand parmi ces pèlerins nostalgiques de Vichy ?

Écrit par : JC Jaurras | 15/05/2018

-----------------------------------------------------------------
Le plus connu de ces " vieux potes", qui entretient la flamme chez les " insoumis" , est trop occupé à contrer la concurrence que lui fait les très agité Ruffin , entrepreneur en noces et banquets ( " la fête à Macron")

Écrit par : Saint -Yorre | 15/05/2018

-------------------------------------------------------------------
Pitié pour Mitterrand ! il n'a été vichyste que peu de temps alors que d'autres le sont restés jusqu'à la Libération.

Et on ne peut reprocher à Mélenchon le passé de son vieux pote . S'il a quelque rapport avec le fascisme de l' avant -guerre , c'est plutôt en raison de son style mussolinien .

Écrit par : Jacques Aubin | 15/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Mussolini était socialiste à ses débuts et le parti nazi était et est resté jusqu'à la fin "national -socialiste" .

Écrit par : JC Jaurras | 15/05/2018

--------------------------------------------------------------
Un essai( laborieux ) de " convergence" à la Mussolini en Italie : populistes de droite et de gauche; chez nous , Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon suivent ça de près .

Écrit par : Saint -Thèse | 16/05/2018

--------------------------------------------------------------------------
Demain , à la réunion hebdomadaire du Cercle Lutèce , nous ferons le point sur le " non roman" , dont nous avons perdu , avec toutes ces digressions , le fil .

A l'ordre du jour , notamment , une communication de notre ami Javert .

Écrit par : Cluny | 16/05/2018

------------------------------------------------------------------------------
L'entrée dans la Pléiade des Mémoires de Simone de Beauvoir donne lieu à de nombreux commentaires dans les medias , promotion oblige .

Parmi les critiques les plus acerbes , celle , ce matin , sur France-Culture , d'un certain Alain Minc ; j'ai déjà entendu parler de ce monsieur mais j'ai du mal à le situer ; quelqu'un veut -il éclairer ma lanterne ?

Écrit par : J Mentor | 18/05/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Alain Minc : un vieux petit marquis polygraphe , du genre Attali, récemmenr recyclé en conseiller officieux de Macron il entre à l'Elysée , presque chaque soir , dit-il , par une porte dérobée ) .
Vous pouvez , cher Mentor , vous dispenser de le connaître mieux .

Écrit par : Sidonie | 18/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Un courtisan tel qu'on en rencontre dans les Mémoires de Saint-Simon : jaloux et vindicatif , expert en approche des Puissants .
Peu estimé dans le milieu de la haute fonction publique mais faisant illusion chez les pontes du cac 40 qui le prennent pour un économiste .
Il amuse Macron comme le faisaient les fous de cour au temps des rois ...

Écrit par : JC Jaurras | 18/05/2018

----------------------------------------------------------------------------
Les " visiteurs du soir" de Macron : si tous ceux qui disent en être en étaient vraiment , il y aurait un embouteillage dans l'avenue de la " porte dérobée"

Rappel historique : c'est par cette porte qu'entrait la maîtresse du Président Félix Faure , lequel décéda dans ses bras ( d'où la fameuse réplique d'un garde républicain sur la " connaissance " perdue par le Président , trop connue pour que j'évoque plus précisément l'anecdote )

Écrit par : Euphémie | 18/05/2018

---------------------------------------------------------------------
" connaissance perdue " : une fois de plus je ne comprends pas ; je croyais que le Président sortait de l'Elysée à scooter pour aller voir sa bonne amie .

Écrit par : Trumpette | 18/05/2018

----------------------------------------------------------------
Ce n'est pas le même président , ni la même connaissance ; et il n'y avait pas de scooters à la Belle Epoque ; voyez wikipedia à l'article Félix Faure

Écrit par : Mémé Octogénie | 18/05/2018

----------------------------------------------------------------------
Pour Trumpette :

Le Président Félix Faure est atteint de mort subite dans les bras de sa maîtresse ( sa " connaissance" , disait -on en langage soft ) .

Un curé , appelé pour lui administrer les " derniers sacrements ( dans l'hypothèse où il lui resterait un souffle de vie ) demande au gendarme de garde : " a-t-il encore sa connaissance ( =est-il conscient ) ?

-"non , elle vient de sortir par la porte du jardin "
.
Anecdote peut-être inventée mais qui a fait rire à la Belle Epoque .

Écrit par : Léo | 18/05/2018

--------------------------------------------

" Félix" : heureux ( en latin )

Le Président , un chaud lapin , est mort comme il a vécu , heureux .

Sa " connaissance" était l'une des grandes lionnes de la Belle Epoque , espèce encore florissante aujourd'hui .

Écrit par : Jacques Aubin | 18/05/2018

--------------------------------------------------------------------
Merci pour ces informations qui vont faire rire mon boss Donald .
A la Maison -Blanche aussi , il s'est passé , du temps de Clinton , des choses drôles mais tout de même moins tragiques...

Écrit par : Trumpette | 18/05/2018

-------------------------------------------------------------------------
Depuis l'accident mortel de Félx Faure , on vérifie , dès l'élection du Président , l'état de son coeur et de ses artères .
Au Vatican , quand un nouveau pape est élu , on s'assure qu'il est bien du genre masculin ; ceci parce qu'au Moyen Age avait été promue une ...femme , la trop fameuse . Papesse Jeanne" ...

Écrit par : Lesbie | 18/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
A propos des " visiteurs du soir " du genre Minc :

Macron a raison de ne pas leur fermer la porte dérobée de L'Elysée car ils seraient plus dangereux dehors que dedans .

Louis XIV assignait à résidence à Versailles les nobles qui , au fond de leurs provinces , pouvaient intriguer et comploter contre lui ; et ,en les obligeant à risquer de grosses sommes au jeu , il les poussait à se ruiner et donc à dépendre de ses subventions en deniers et en nature ( un petit studio , voire une chambre de bonne dans les combles du palais ).

En fait Macron s'informe régulièrement , non en écoutant ces " visiteurs" mais en rendant secrètement visite à un vieux retraité de la fonction publique branché sur un réseau informel d'anciens policiers , dont il a fait la connaissance à l'occasion d'une mission " sur le terrain" à l'époque où ,pour peu de temps , il n'était qu'un inspecteur des finances de base .

Cet informateur bénévole est totalement désintéressé et politiquement indifférent ; son nom de code " Père Joseph" , en mémoire du capucin de l'ombre totalement dévoué à Richelieu .

Écrit par : J Mentor | 19/05/2018

---------------------------------------------------------------------------
Sur le " Père Joseph " ami et collaborateur de Richelieu,
voir " L'Eminence grise" d'Aldous Huxley , biographie ( très ) romancée , disponible en Poche .

Quant au " Père Joseph " que consulte Macron , j'ai entendu parler de lui au cours d'une réunion amicale de fonctionnaires ; plusieurs noms ont été avancés ...Aucun ne s'imposant ...

La seule chose qui soit certaine , c'est qu'il s'agit , non d'un ancien policier mais d'un haut fonctionnaire retraité qui a occasionnellement enseigné dans une école de police et est resté en relation avec nombre de ses anciens élèves , dévoués , comme lui , au service public mais réservés à l'égard de la hiérarchie policière ( selon eux trop politisée en même temps que d'une efficacité problématique )

Écrit par : Jacques Aubin | 19/05/2018

---------------------------------------------------------------------------

Hiérarchie " trop politisée en même temps que d'une efficacité problématique"

Dans la police comme dans l'armée et bien d'autres services publics, ceux qui s'élèvent vers les sommets et y parviennent ne sont pas toujours les meilleurs ; les talents pris en compte ne sont pas nécessairement ceux qui permettent d'être efficace dans l'action .

Il existe ,un peu partout dans les " altitudes" , un déficit d'intelligence et de bon sens , patent dans les situations graves , sans que la bonne volonté des responsables puisse être mise en cause .

Je suppose que c'est dont parlent Macron et son " Père Joseph ...

Écrit par : Javert | 19/05/2018

-----------------------------------------------------------------
Je me souviens d'un conférencier - non policier- qui nous avait fait autour de 1990 sur le TERRORISME , un exposé aussi solidement documenté que brillant.

Sujet assez peu médiatisé à l'époque et quasi absent des enseignements .

Le conférencier l'avait traité sur un plan essentiellement historique ( la Terreur de 1793-94, les anarchistes de la Belle Epoque , le FLN ° mais aussi selon une approche " moderne " : la mise en scène terroriste avec la complicité objective des médias ...

Les membres de l'encadrement qui assistaient à l'exercice avaient applaudi sans s'y intéresser plus que ça ...( c'était trop " intello " ! )

L'essentiel de l'exposé avait été publié , à l'usage interne , en version ronéo , sous une couverture ..rouge , d'où son titre officieux " le Petit Livre Rouge" " ( j'en ai gardé un exemplaire )

Le texte est illustré de plusieurs tableaux , l'un d'eux faisant le parallèle entre le terrorisme et la guerre ( notions que l'on confond allègrement aujourd'hui ) ...

Il me revient aussi qu'au cours du déjeuner pris avec les élèves , ce conférencier nous avait vanté les travaux d'un commissaire , proche de la retraite , qui s'était spécialisé dans l'études des Mafias , à partir de documents de la justice américaine ; personnage aussi érudit que pittoresque qui prêchait dans le désert ...

Écrit par : Zadig | 19/05/2018

---------------------------------------------------------------------
Mentor parle d' "un réseau informel de policiers" sur lequel serait branché le Père Joseph de Macron .

Au temps bien lointain où je contribuais s à " pacifier" l'Algérie , les troufions du contingent qui occupaient en Kabylie un piton très exposé , avaient pour cadres un officier et trois sous-officiers , tous d'active , constamment bourrés et incapables de veiller au grain.

Les soldats avaient donc mis au point une hiérarchie parallèle qui doublait cet encadrement irresponsable .

On n'en est pas là aujourd'hui, ni dans l'armée ni dans la police : il n'est question , en effet , ni d'ivresse ni d'incapacité , mais peut-être , parfois, d'un déficit de lucidité et de prévoyance .

Ce qui me paraît le plus dangereux et le plus préjudiciable à l'efficacité des services , c'est la généralisation des indiscrétions , des entorses , volontaires ou non , au secret professionnel , à tous les étages et notamment aux plus élevés .

On comprend donc que notre Président ne fasse pas totalement confiance à la hiérarchie officielle , se méfie de ses visiteurs du soir et s'informe secrètement auprès d'un " Père Joseph" qui reste muet comme une tombe .

Écrit par : Miles Gloriosus | 19/05/2018

--------------------------------------------------------------------
"il n'est question , en effet , ni d'ivresse ni d'incapacité , mais peut-être , parfois, d'un déficit de lucidité et de prévoyance ." ( Miles Gloriosus )

Certes , mais en plus de la tendance à l'indicrétion que vous évoquez à jute titre : une difficulté à analyser les informations disponibles ( notamment en matière de terrorisme ) , à pendre en compte l'évolution des menaces

Écrit par : Jacques Aubin | 19/05/2018

---------------------------------------------------------------
"difficulté à analyser les informations disponibles ( notamment en matière de terrorisme ) , à pendre en compte l'évolution des menaces"

D'où la prolifération sur les plateaux de de télévision d'' " experts" qui ne font que se répéter ; souvent d'anciens " grands flics " ( ? ) et de militaires à la retraite ,lesquels ne se sont pas signalés par leurs réussites au cours de leur carrière .

Écrit par : Zadig | 20/05/2018

--------------------------------------------------------------------
"les travaux d'un commissaire , proche de la retraite , qui s'était spécialisé dans l'études des Mafias , à partir de documents de la justice américaine ; personnage aussi érudit que pittoresque qui prêchait dans le désert ..."( Zadig)

Sans doute s'agit-il de ce commissaire qui avait fait scandale en dénonçant l' "entrisme " au sein de la police de deux " mafias " particulièrement influentes , la Maçonnerie et l'Opus Dei , ainsi qu'une certaine secte à prétentions scientifiques , peut-être plus dangereuse encore ...

Écrit par : Léo | 20/05/2018

------------------------------------------------------------------------
Bien avant Macron consultant son " Père Joseph " personnel , le Premier Consul avait mis en place dans chaque préfecture , en doublure du commissaire de police faisant office de directeur de la sécurité , un autre qui devait l'informer par un circuit court et discret ; on l'appelait officieusement " le commissaire du ministre " (de la police) , préfiguration du directeur départemental des RG

Écrit par : Javert | 20/05/2018

---------------------------------------------------------------------
Les mafias qui pratiquent l' "entrisme" :

Les maçonneries ( multiples et variées ) ne sont plus ce qu'elles étaient ; il est désormais de mauvais goût d'en être et leurs " secrets " sont de Polichinelle .

L'Opus Dei est plus sérieux et efficace mais moins influent depuis que le Vatican l'a mis au pas.

La secte " à prétentions scientifiques ", très affaiblie par de nombreux procès , est encore influente dans certains milieux ( le sport de haut niveau , la presse ?)
Ces organisations attirent surtout des gens en quête de
" spiritualité " et obsédés par le "secret" , même s'il est de Polichinelle .

Occasions , hélas , d'arnaques souvent coûteuses pour les victimes ...

Écrit par : J Mentor | 20/05/2018

----------------------------------------------------------------------
La Franc-Maçonnerie est toujours bien vivante en dépit des sarcasmes qui la visent ; notamment dans la pharmacie , le bâtiment , les arts du spectacle et l'épicerie de proximité

Les turpitudes de certains de nos Frères ( "P 2, P3" ...) ne sauraient occulter le fait qu'elle joue un rôle déterminant au service des valeurs de la démocratie .

Désormais ouverte aux femmes comme aux gays et lesbiennes , elle offre une alternative de qualité à ceux et celles que déçoivent les religions, les partis et les ONG.

"Frappez et l'on vous ouvrira" ; tarifs d'amis pour les lecteurs de ce blog .

Écrit par : Homais ... | 20/05/2018

---------------------------------------------------------------------
J'ai frappé et l'on m'a ouvert , mais j'ai calé dès ma première épreuve de gymnastique sur table , m'étant fait un tour de reins qui m'a valu deux semaines d'arrêt de travail et des séances , fort pénibles , de kiné .

Écrit par : 20 100 | 20/05/2018

--------------------------------------------------------------------
En maçonnerie comme en politique il faut avoir l'échine souple ; en religion aussi car les rites comportent des exercices de gym répétitifs et dangereux pour qui n'est pas entraîné ou n'a pas son tapis de prière .

Écrit par : Pol Lux | 21/05/2018

--------------------------------------------------------------
A qualifier de " mafia" toute organisation plus ou moins discrète ( association d'élèves de plus ou moins Grandes Ecoles , amicales de joueurs de boules , groupuscules politiques ...) on finit par oublier que le terme qualifie le crime ( plus ou moins ) organisé , encore bien vivant , si je puis dire .

Il est difficile de parler de "LA" mafia , tellement nombreuses et diverses sont les organisations criminelles actives sur le marché .

Le commissaire de police évoqué par Zadig avait excellemment esquissé une typologie des organisations nées d'une sorte de syndicat sicilien qui , contre rémunération , accordait sa protection aux paysans pauvres et aux commerçants pressurés par l'état italien .

La police d'aujourd'hui peine à y voir clair , comme elle a du mal à comprendre les terrorismes.

Les mafias ( au sens propre du terme) pratiquent -elles l' " entrisme" dans les institutions politiques et les administrations ? A coup sûr dans certains pays tels l'Italie et la Russie ; en France ? peut-être quelque peu mais , si c'est le cas , fort discrètement .

Écrit par : Javert | 21/05/2018

Écrire un commentaire