Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2018

Train or cigarettes, choisir son combat face à Bruxelles

La semaine dernière, le très droitier dirigeant autrichien Sebastian Kurz a annoncé la fin de l'interdiction de fumer dans les cafés et restaurants pour son pays. Un superbe bras d'honneur à l'Union Européenne. La version viennoise du pompidolien "cessez d'emmerder les français". Une éructation facile sur les petits tracas du quotidien. Cette décision d'apparence anodine est très intéressante, symboliquement ; elle démontre très bien les limites des menaces européennes. Car que va t'il se passer comme sanctions contre Vienne ? Rien. Qui peut imaginer une seconde des remontrances contre un bon élève de la classe ? Soyons sérieux, si Athènes se permettait cela, on causerait, mais là, pas de souci. Il en irait de même pour les 3% ou les 60% de dette publique, mais Kurz n'a pas de souci avec ces injonctions là. Lui, ce qu'il veut, c'est s'acheter du volontarisme au petit pied, donner des coups de menton symbolique. Il dit à ses administrés "vous avez vu, les emmerdements technocratiques, c'est fini".

Et effectivement, les pluies de sauterelles et autres torrents de boue n'arriveront pas. Comme le chaos n'est pas venu avec le Brexit... Les menaces aveugles n'engagent que ceux qui les croient aveuglément. Il s'agit de tigres de papier devant lesquels nous reculons. Kurz les a défié avec succès sur une cause mineure et minable. Le courage serait de faire la même chose sur le service public ferroviaire. On nous dit que la mise en concurrence des lignes est inéluctable car cela a été voté en 2015 et il faut avancer un calendrier. Sinon quoi ? Des hordes de fonctionnaires continentaux vont venir organiser le débrayage ? Jean-Claude Juncker va convoquer Guillaume Pépy. Ca n'est guère sérieux...

Prenons deux exemples dans le milieu culturel. Le prix unique du livre, qui empêche Amazon, la FNAC et autres de vendre des livres avec des prix inférieurs à celui des petites librairies indépendantes. Une hérésie pour Bruxelles, car c'est une entrave à la libre concurrence. Régulièrement, la Commission a tenté de revenir sur cette exception. Sans succès. Au final, la France a de très loin le plus gros maillage de librairies d'Europe quand elles ferment partout ailleurs. Merci qui de s'opposer aux injonctions ineptes ?

Deuxième exemple : l'intermittence. Depuis les années 90, on ne compte plus le nombre de fois où l'Europe a adressé des menaces très explicites contre "ce chômage maquillé". Tous les gouvernements successifs se sont opposés à ce chiffon rouge car tous les élus locaux faisaient savoir que, sans l'intermittence, pas de festivals locaux, pas de ce fourmillement de créations qui elles pour le coup, font vraiment ruisseler une vie économique locale. Résidences, festivals, rencontres et concerts, sont autant d'occasions de ramener sur des territoires parfois délaissés par des entreprises des cafés, des restaurants, des hôtels, même le plus obtus des libéraux peut comprendre cela...

Pour la mise en concurrence de la SNCF, c'est la même histoire. Les menaces continentales ne tiennent pas. La SNCF fut fondée en 1937 parce que toutes les compagnies privées (au premier rang desquelles la Banque Rothschild) avaient fait faillite... Le ferroviaire nécessite des investissement lourds qui le rende soit minimal, soit structurellement déficitaire. C'est ainsi qu'aux US, la ligne NYC/Boston fonctionne très bien (forcément, comme pour Paris/Lyon, même un dirigeant de club de foot n'arriverait pas à perdre d'argent là dessus) et le reste ne s'est jamais développé. C'est un choix de société que le service public de la mobilité. Un choix de société n'a pas à être rentable. La sécurité sociale n'est pas rentable, l'éducation nationale non plus : essayez la mortalité pour tous et l'ignorance, connards... Ne pas être titulaire de son permis vous enlève 50% de chances de trouver un emploi, signe que la mobilité est primordiale dans une économie où les emplois de proximité sont de plus en plus rares. Alors veut-on une mobilité pour tous, peu chère, universelle et peu polluante ou cette horreur individualiste, ultra polluante et chère qu'est la bagnole ? C'est un choix de société qui me paraît aussi emballant que de pouvoir fumer aux terrasses de cafés... Nous valons mieux que ça. 

Commentaires

------------------------------------------------------------------------------------
"Ne pas être titulaire de son permis vous enlève 50% de chances de trouver un emploi,"
Oui , mais ceux qui viennent en voiture aux réunions et aux RV sont chroniquement en retard ...et fatigués avant d'avoir commencé à travailler .

Écrit par : J Mentor | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
"La version viennoise du pompidolien "cessez d'emmerder les français"."

Si cette maxime avait été érigée en loi , nous n'aurions ni les codes du Consulat ni la sécurité sociale .

Écrit par : JC Jaurras | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
" Le prix unique du livre, qui empêche Amazon, la FNAC et autres de vendre des livres avec des prix inférieurs à celui des petites librairies indépendantes."

Je n'achète jamais de livres que dans ma petite librairie de quartier, ou encore dans des brocantes ou sur les quais

Écrit par : Euphémie | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
"La SNCF fut fondée en 1937"

En été 36 , les bénéficiaires des congés payés instaurés par le Front Populaire sont en majorité partis en vacances par train ; le service public ferroviaire est depuis , étroitement associé à la liberté .

La presse droitière de l'époque ironisait sur le fait que le " train bleu" avait cédé la place à des trains débordant de " femmes en cheveux " ( = des femmes non ou mal coiffées ) et de marmots braillards .

Écrit par : Saint -Thèse | 02/04/2018

-------------------------------------------------------------------------------
Avec le billet " congés payés" à tarif réduit , une véritable révolution ; nombre de primo -voyageurs , qui n'étaient jamais sortis des villes , se sont demandé si c'était vraiment vrai , comme d'être payés sans travailler ; certains ouvriers , sceptiques , se sont rendus à l'usine le premier lundi légalement chômé .

Écrit par : Sidonie | 02/04/2018

--------------------------------------------------------------------------------------
Loin de plaider pour la bagnole ( je n'ai pas le permis ) je rappelle que comme l'Education nationale , elle joue dans la société un rôle de gardiénage : l'automobiliste y passe une grande partie de son temps, protégé des tracas de la vie familiale et professionnelle ; pris dans un embouteillage , il se défoule en insultant ses voisins de galère et les piétons ; il diffère le moment d'affronter la eéunion ou le rendez-vous auquel il se rend ...

Écrit par : J Mentor | 02/04/2018

----------------------------------------------------------------------------------
Je confirme : je reçois souvent en pychothérapie des automobilistes invétérés , momentanément réduits à circuler à pied ou en transports en commun : ils sont en manque comme l'est le nourrisson privé de son biberon ou l'alcoolo qui l'est du sien .

Écrit par : Anna-Lisa | 02/04/2018

-----------------------------------------------------------------------------------
A la décharge de l'automobile : les taxis parisiens ont , en 1914, fortement contribué à la victoire de la Marne ...

Écrit par : Miles Gloriosus | 03/04/2018

----------------------------------------------------------------------------
Si Louis XVI avait fuis Paris en automobile et non en voiture hippomobile , il n'aurait pas été arrêté à Varenne

Écrit par : Archéo | 03/04/2018

----------------------------------------------------------------------------
" fui " , non " fuis" ! toujours une peu de relâchement au moment de l'apéro ...

Écrit par : Pépé Castor | 03/04/2018

----------------------------------------------------------------------
L'apéro , vous n'avez tous que cela à la bouche; c'est immoral et en même temps mauvais pour la santé
( " Qui a bu boira " , Sourate 20 )

Écrit par : Lulu Charia | 03/04/2018

---------------------------------------------------------------------------
" In vino Veritas" ( Vatican II )

Écrit par : Bénédicte | 03/04/2018

---------------------------------------------------------------------------
Humour ferroviaire ; , hier , dans une rame bondée , un passager ( ou une passagère ) lâche plusieurs pets sonores ; un autre s'exclame : " l'arrière train sifflera trois fois " ; un autre répond :" triple peine pour les victimes de Martinez , la grève, le bruit et l'odeur ! "

Bel exemple de résilience ...

Écrit par : Léo | 04/04/2018

------------------------------------------------------------------------------
Mes grands-parents proposent de m'offrir pour mes 18 ans des leçons de conduite automobile jusqu'au permis même si je ne l'obtenais pas du premier coup .
Je suis dan l'embarras , tempête sous un crâne ...Qu' en pensez -vous ?

Écrit par : ADO- NICE | 04/04/2018

---------------------------------------------
----------------------------------
Vos grands-parents sont vraiment gentils , d'autant plus que ça coûte cher ; si vous refusez , après y avoir bien réfléchi, faites-le sans les vexer et , peut-être , suggérez-leur une autre idée de cadeau .

Écrit par : Mémé Octogénie | 04/04/2018

Écrire un commentaire