Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2019

Où sont Charlie, Rémi et Steve ?

A propos de la mort de Steve Maia Caniço et de l'intolérable silence qui s'en suivit, un ami écrivit "si ça ne t'émeut pas, dis toi que cela pourrait être le Mexique". Il faisait ainsi référence à l'enlèvement de 43 étudiants par les policiers mexicains, atrocité non suivie d'enquête. Ils étaient "disparus". Les proportions changent, la nature du régime reste.

Il y a un avant et un après Charlie dans notre rapport aux forces de l'ordre. Fin octobre 2014, Rémi Fraisse mourait suite au jet d'une grenade par la police venu déloger les opposants à l'installation d'un barrage à Sivens. Il y eu beaucoup d'émotions, la démission du ministre de l'intérieur (Cazeneuve) était dans la balance, les parents de Rémi avaient accès à l'enquête... On était dans une démocratie classique où, suite à la mort d'un de ses enfants, on pouvait enquêter, contester et critiquer les forces de l'ordre (le père de Rémi Fraisse a poussé l'affaire en cassation pour demander des éclaircissements sur la différence de traitement entre gendarmes et policiers)... 

3 mois après Rémi Fraisse, la France était frappé une première fois par les attentats. La première d'une série d'une dizaine d'attaques sur 3 ans. Depuis janvier 2015, nous trouvons légitime (et moi aussi, hein) que la police tue ceux qui veulent assassiner des civils en masse. Après tout, "l'état a le monopole de la violence légitime" disait Weber et tuer des assassins furieux est sans doute légitime. Mais leur complices ? Et ceux qui pourraient l'être ? Peu à peu, l'Etat étend, gonfle, déploie la zone de sa violence légitime sans fin...

Avec l'État d'urgence, nos lois anti terroristes ont servi à arrêter et violenter les militants de la ZAD de Notre Dame des Landes, ceux de L214, Extinction Rebellion, les gilets jaunes, les opposants à la loi El Khomri, les militants de Nuit Debout... Tous ces militants, politiques, mais à 99% pacifistes, violentés, molestés, défoncés, avec un assentiment populaire confirmé à longueur de sondages diffusés à longueur de chaînes infos. 

Avec Steve, on monte encore d'un cran dans l'illégitimité de la violence. En reprenant les faits les plus bruts dont on dispose, il s'agit à la base d'un tapage nocturne. Un bis repetita sur un tapage nocturne, certes, mais une infraction plus que minime, tout de même. L'intervention des pandores s'est soldé par quinze personnes dans l'eau d'un fleuve aux courants très violents. On aurait pu avoir 15 morts. Ou 10. Ou 3. Il n'y en a eu "qu'un", c'est un de trop, mais ça aurait pu être encore pire tant l'action policière était disproportionnée de façon hallucinante...  

Compliqué de savoir d'où vient ce sentiment d'impunité chez les policiers. Ni Macron ni Castaner n'ont appelé la police de Nantes à 5h du mat' pour dire "balancez des grenades pour déloger les fêtards, ça leur fera les pieds". C'est encore pire qu'une dérive personnelle, ce sont nos institutions qui ne nous protègent plus, qui ne protègent plus nos enfants. Tout cela a commencé sous Hollande qui a beaucoup de défauts, mais pas le goût de l'autoritarisme policier. Au fond, nos dirigeants ne veulent plus se poser la question du maintien de l'ordre. Ils délèguent à une police qu'ils ne régulent plus et ces derniers ne sont pas redescendus, n'ont pas compris que leur totem d'immunité ne valait que pour les terroristes et qu'on ne peut pas user et abuser des grenades à tout bout de champ, fut-il un champ de rave... 

Dans cette histoire on ajoute du drame au drame. Steve est mort et la culpabilité de la police ne peut être éludée. Reste à évaluer le niveau de responsabilité exacte. L'enquête de l'IGPN est une honte et une mascarade, un premier ministre pouvait le dire sans peine. Il ne l'a pas fait. Ses déclarations sur "la transparence totale" n'engagent que ceux qui y croient. De Rugy disait bien la même chose pour ses dîners. Nous voila bien... Comme disait le philosophe, "la mort de Steve, ça pourrait être le Mexique". Nous en prenons le chemin... 

 

 

Commentaires

.........................................................................
Indignation justifiée ( même si l'affaire n'est pas claire) mais excessive dans sa formulation ; du Castor pur jus )

Noter que Castagneur est un socialiste , plus proche de Jules Moch que de Cazenave ...

Écrit par : Léo | 31/07/2019

...............................................
Comme je ne sais qui ( l'un des Dalton ? ) ,Castor tire plus vite que son ombre ...

Rien de tel qu'un ministre de gauche pour réprimer les siens: Clemenceau au début des années 1900 , les socialistes au début de la guerre d'Algérie ...

Écrit par : Jacques Aubin | 31/07/2019

......................................
Les vacances à la plage n'adoucissent pas toujours les moeurs..

Castor indigné 8 jours sur 7 et 25 heures sur 24 !

Écrit par : Lesbie | 31/07/2019

......................................................
Bouffée de mauvaise conscience d'un bobo parisien qui a déserté le front des luttes ?

Écrit par : Anna -Lisa | 31/07/2019

..................................................
Ou plutôt un calva de mauvaise qualité au petit déjeuner?

Écrit par : Mémé Octogénie | 31/07/2019

..........................................................................
Que Castor s'indigne alors qu'il est en vacances et loin du front des luttes est tout à son honneur .

Et qu'il tire " plus vite que son ombre " est excusable ; cela vaut mieux que de ne pas tirer.

Écrit par : Euphémie | 01/08/2019

..........................................................................
La Loire , une fausse douce : en 1793 , Carrier, le tyranneau local , y noyait les prisonniers contre-révolutionnaires ( prêtres ,nonnes , chouans ) ; il les attachait par couples pour les livrer au fleuve et appelait ça des " mariages révolutionnaires "

Écrit par : jc Jaurras | 01/08/2019

............................................................
Je vous trouve bien futiles ; c'est un sérieux sérieux !

Écrit par : Mimi l'insoumise | 01/08/2019

........................................................
Vous nous écrivez du Mexique où vous accompagnez votre chef Méluche en quête d'infos sur le maintien de l'ordre ?

Bientôt un petit dégagement au Vénésuéla , chez un autre expert ?

Écrit par : Léo | 01/08/2019

..........................................
" sujet sérieux " et non " sérieux sérieux " : erreur due à la chaleur ...
Nous ne prévoyons pour l'instant pas de nous rendre chez notre pote Maduro.

Écrit par : Mimi l'insoumise | 01/08/2019

.................................................................
JL M n'est pas trop grincheux ?

Écrit par : Barbara | 01/08/2019

......................................................................
Pas avec moi ; prévenant , parfois marrant en dépit de sa déprime ( il se fait soigner par un chaman )

Aucune " lionne" ne l'accompagne .

C'est une engeance que j'évite à Paris , comme les petits marquis du premier cercle ( un peu vicieux )

Je me tiens à ma place , modeste : je tiens son agenda , toujours une bouteille d'eau minérale dans mon sac ...
Il m'appelle Mimi Pinson

Écrit par : Mimi l'insoumise | 01/08/2019

.....................................................................
J'ai toujours pensé que JL Mélenchon vaut mieux que l'image que l'on donne et qu'il donne de lui .

Ce qui me gênerait au Mexique c'est le macho local, moustachu et arrogant, si j'en crois les films ( " Pancho Vllla " ...) .

Écrit par : Mémé Octogénie | 01/08/2019

...............................................................
Le macho est souvent tenu en laisse par son épouse , une matrone elle aussi moustachue ...Un peu comme dans les campagnes de France et de Bretagne .

Il y a aussi beaucoup d'hommes doux et mélancoliques qui jouent de la guitare , de la mandoline et du banjo , sous leur large chapeau qui leur fait de l'ombre .

Écrit par : Mimi l'insoumise | 01/08/2019

...................................................................
La femme bretonne n'a pas attendu le féminisme pour mettre son homme au pas .

C'est elle qui depuis toujours mène la baraque et tient les cordons de la bourse.

Jl Mélenchon aurait intérêt à se débarrasser des " lionnes" qui lui ont fait tant de mal et nuisent à son image .

Écrit par : Barbara | 01/08/2019

.......................................................................

Des nouvelles de JL Mélenchon : il va mieux et a surmonté sa déprime post-électorale ( j'y veille) .

Demain je l'accompagnerai à El Paso avec un petit bouquet .

Nous ne prévoyons pas de rendre visite à son ami Maduro , bien que celui-ci ait insisté pour le recevoir .

Écrit par : Mimi l'insoumise | 06/08/2019

Écrire un commentaire