Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2021

A quand un vaccin contre la droitisation ?

Il en va de la droitisation comme du Covid : on n'en peut mais des nouveaux variants, plus contagieux et plus résistants, avec un cauchemar qui n'en finit pas. Mais quand bien même nous sommes actuellement dans une vague, je suis bien certain que nous serons débarrassés du Covid avant la droitisation. 50 000 cas quotidiens mais grâce à la vaccination, infiniment moins d'hospitalisations que lorsqu'on avait 10 000 cas sans vaccins. Pas pour autant que nous sommes sortis des ronces et des annulations en pagaille sont à prévoir, des fermetures de classes, de crèche (j'en sais quelque chose...) mais la 3eme dose protège, bref, la lumière point, on avance et nous ne sommes plus dans cette sidération et vie morte de mars 2020 où l'on se demandait si on pourrait ressortir, un jour.

La droitisation, en revanche, on la subit depuis 15 ans et il n'y a pas beaucoup d'espoir... Sarkozy a passé 5 années de son mandat avec un GPS, Patrick Buisson, qui lui disait sans cesse "à la prochaine mesure, prenez à droite" et après avoir commencé le quinquennat par un "paquet fiscal" bien libéral, il entama son funeste débat sur l'identité nationale nous menant chaque fois vers une séquence plus sidérante et enfermante. En 2012, de peu (51,6% pour Hollande, après ces cinq années, c'est maigre) nous fûmes déconfinés de la droitisation. Mais pour replonger beaucoup plus durement...  Le vaccin PS était plus foireux que le Sinovac et ne protégeait rien, surtout par les travailleuses et travailleurs. Le CICE était infiniment pire que le paquet fiscal et marquait la mort clinique de la "gauche de gouvernement". 20 milliards par an. 20 milliards de niche fiscal, 100% pur sucre capital. Et à l'horreur des attentats, il répondit par l'inhumanité de la répression sociale en profitant opportunément de l'état d'urgence pour réprimer durement les opposants à la loi El Khomri...

En 2017, seconde tentative de vaccin, Macron étant censé être une alternative à Fillon / Le Pen. Ayant mis un orteil à l'Elysée, il nous infligeait un combo fin de l'ISF flat tax d'une violence fiscale jamais connue dans le pays. Ça c'était attendu. Mais la répression policière adoubée et même souhaitée par le chef de l'État, ça c'était pas au programme... Amnesty International, le Défenseur des Droits, et même la placide union européenne envoie des blâmes à la France pour l'inhumanité de son maintien de l'ordre. Et alors que le quinquennat s'achève sur une droitisation folle du pays, que lit-on sur le second tour LR ? "La droitisation des électeurs est forte" et à leurs côtés, Zemmour tente de recentrer le Pen...

Le vaccin contre un virus consiste à inoculer la maladie pour produire des anticorps. Force est de constater qu'appliquer au corps social un programme de plus en plus de droite ne l'aide pas à se protéger. Au contraire, ça le mithridatise et incite à renforcer les doses. Cauchemar... 

Écrire un commentaire