Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2022

Y a t'il un macroniste pour sauver la démocratie ?

"La démocratie, c'est la République quand on a éteint les Lumières" s'amusait Régis Debray. Il sous-entendait que la démocratie ne suffit pas, même ces gogos de yankees l'ont, alors que la République, ça c'est l'acmé du politique. Depuis 2002 et l'accession de Jean-Marie le Pen au second tour, l'urgence n'est plus de sauver la démocratie, mais bien la République. Ha... Vingt ans après, force est de constater qu'on sait ce qui menace la République : burkinis en piscine, voile à l'école, nourriture halal. C'est fragile, quand même, une République. La démocratie, elle, semble inoxydable puisque personne ne la brandit alors que 89 députés RN sont entrés à l'Assemblée. Au contraire, leur élection serait un signe de la vitalité démocratique. Un grand parti qui a plein d'élus, c'est normal.

Depuis les résultats du premier tour, la Macronie s'affaire pour parler de ce qui menace la République et il semblerait que ça soit la NUPES. Après ceux du second tour, en revanche, il semblerait qu'il faille parler et convaincre les députés RN pour trouver des majorités et des convergences. Pour la présidence de la commission des finances, on peut parler avec le RN qui ne veut pas faire de contrôle fiscal, plutôt que la NUPES qui veut contrôler les fraudeurs, pratique anti républicaine s'il en est. 

Je ne l'avais pas vu venir si rapidement, mais nous sommes en plein dans "l'ordre du jour" récit par Éric Vuillard du ralliement historique de tous les grands capitalistes allemands aux nazis nouvellement élus pour repousser les communistes. La Macronie est en train de nous rejouer le film en draguant lourdement le RN pour éviter la NUPES en prétextant ainsi sauver la République. Mais à quoi sert une République sans démocratie ? Sans pluralisme ? Sans liberté d'expression ? Que devient la République quand sa démocratie a fondu ? De la boue brune... 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire