Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/06/2022

Prendre le RN au sérieux

Si l'on regarde en arrière, l'exploit du RN est sans conteste le plus grand de ces législatives. À l'automne dernier, ils ont subi une OPA par Zemmour qui avait l'avantage sur eux en termes financiers, en termes de soutien médiatique avec un empire Bolloré qui cognait comme un sourd la mollesse Le Pen et des chiens de garde comme Sonia Mabrouk qui tançait les ministres en désaccord avec Zemmour de "ne pas reconnaître la réalité en face". Cette double supériorité accoucha d'une troisième : les cadres opportunistes du RN rallièrent Zemmour en masse, de Bay à Ravier, de la Pen nièce à Collard. Sans argent, sans groupe de presse complice et sans cadres à part Bardella et Alliot, Le Pen a inversé les courbes, humilié Zemmour à la présidentielle et est parti aux législatives sans son appui. Bilan : 89 à 0.

Il y a sans doute des tas de raisons dans ce retournement, mais je crois que plus que les programmes, c'est la posture qui a favorisé Le Pen contre Zemmour. Le rejet de Macron est avant tout un rejet de l'arrogance, de la richesse, d'un étalage de supériorité intellectuelle malvenue. Zemmour est millionnaire, suffisant, parle comme Macron des classes populaires (il les a qualifié "d'analphabètes" cette semaine) s'expose avec une femme de 40 ans de moins que lui. Du Trump, quoi. A contrario, Le Pen réussit à se montrer désargentée quand elle est héritière et chatelaine, célibataire, et quand Zemmour cite (à tort...) Balzac elle chante Dalida. Ce côté girl next door cartonne, personne ne la prend au sérieux et un régime fasciste où le karaoké est une priorité effraye peu, quand bien même le seul répertoire autorisé serait la variété française. 

Et maintenant ? Alors même qu'elle a accédé au second tour de la présidentielle, qu'elle a 89 députés avec elle, elle ne fait pas peur à la droite. Seule la NUPES les combat, sur le fond. Ils rappellent le caractère profondément antisocial de ce parti qui ne lutte pas contre la fraude fiscale, accroit la possibilité de donner à ses enfants en donnant le primat à l'héritage sur le mérite et n'augmente pas les salaires.

Ce qui va se passer de vraiment dégueulasse, dans les semaines à venir, c'est le social washing. Car il est encore trop de commentateurs pour parler du "pôle social" du RN parce qu'ils parlent pouvoir d'achat. Macron et LR vont pouvoir dire avec des trémolos qu'ils sont allés chercher les voix du RN pour "l'intérêt général et qu'ils ont fait des concessions sociales". Et pourquoi pas ? Dans "national socialiste" il y a bien socialiste... Et la macronie et LR feront ça pour corneriser la NUPES, pour montrer que cette dernière n'a pas le monopole du social. Ils jouent les apprentis sorciers car ils ne prennent pas le RN au sérieux. Exactement comme Trump, comme Bolsonaro, tout aussi pitres et imprécis que Le Pen, tout aussi incultes et répugnants en campagne. Nous voilà prévenus, car leurs mandats montrent qu'une fois au pouvoir il n'y a vraiment plus de quoi rire. 

Commentaires

-
Le succès de Marine Le Pen doit beaucoup au fait qu'elle adore les chats

Écrit par : Mémé Nonagénie | 24/06/2022

-
Adoration de façade , je la connais ...
Quant au chateau dont parle Castor , ce n'est pas un palace , loin de là ; je connais ..

Écrit par : Jean-Marie | 24/06/2022

-
-La situation politique : un fumet de IVème République ; je connais ( né en 1932 , ; bidasse en Algérie française quand elle est tombée , mai-juin1958 )

Écrit par : J Mentor | 24/06/2022

-
-Vous qui avez connu la IVème , comment était-elle ?

Écrit par : Ado-Nice | 28/07/2022

_
-Ni meilleure ni pire que celle-ci

- il est de bon ton de critiquer ses institutions (instabilité gouvernementale..), mais , par bonheur,l'administration gouvernait dans la durée tandis que les gouvernements passaient ...

-la droite extrême , qui s'était déconsidérée sous l'occupation , ne s'est quelque peu réveillée que sur le tard ( JM Le Pen , agitateur folklo et pas vraiment antipathique ) ; la gauche extrême était rigoureusement encadrée par le PC , lui-même bien
tutélé par l'URSS .

-les petits-bourgeois et les fils et filles à papa , devenus plus tard les petits marquis boboÏdes bien connus de vous , avaient déjà le coeur à gauche et le portefeuille à droite mais participaient assez peu à la politique partisane ( le PC se méfiait d'eux ) ...

-Que vous dire de plus ? la corruption sévissait déjà mais avec plus de discrétion qu'aujourd'hui ; les finances étaient chroniquement en mauvais état mais l'économie , pour une large part dirigée , ne marchait pas aussi mal que ça...

Écrit par : J Mentor | 28/07/2022

-
-J'ai moi aussi connu la IVème en bout de course ...

-A propos des petits marquis de l'époque : ils étaient moins marqués sociologiquement que ceux d'aujourd'hui et surtout moins sentencieux ; et aussi moins travaillés par le sexe que les jeunes et moins jeunes "insoumis" dont on parle tant .

Écrit par : Jacques Aubin | 28/07/2022

Écrire un commentaire